2020

Août : Belle édition de la fête patronale

Après avoir longuement hésité, la municipalité a finalement décidé de maintenir la fête patronale « ne serait-ce que pour soutenir la reprise économique des forains et commerçants tout en maintenant une animation estivale au village ».

Epargnée par une météo plutôt capricieuse, la manifestation fut un succès : belle et forte participation, bonne ambiance, de la magie et de la gaieté réchauffant les coeurs pour les uns, l’envie sinon le besoin de sortir pour tous…
Dès samedi soir, “Les mains gauches” ont lancé l’ambiance dans cette fête pas comme les autres tandis que les passionnés se mesuraient au concours de pétanque nocturne.
Dimanche, une bonne soixantaine d’exposants ont étalé plus de 500 m autour du stade, ce qui a permis un sens unique de déplacement aux nombreux visiteurs appréciant l’ « animation de rue » des « mains gauches » mais aussi sur leur passage la démonstration du club de madélisme.

 La magie du cirque

Clou de la fête, les artistes de Cirqu’Evasion, sous leur chapiteau, ont fait la démonstration de leur talent qui n’en finit pas de grandir, un talent qui n’a d’égal que leur modestie et leur gentillesse. Une belle démonstration mêlant magie et prouesses avec une virtuosité certaine à la satisfaction du public, nombreux, qui en a pris « plein les yeux ».

A l’espace restauration et buvette, les bénévoles n’ont pas chômé et, globalement, c’est une belle page de la fête patronale qui s’est écrite.

Août : La musique classique fait des adeptes

En portant l’idée dès 2012 de rendez-vous annuels dans des villages, l’« Association des rendez-vous » chère à sa directrice Louise Durette souhaitait sensibiliser les habitants des territoires ruraux à la musique classique. « Un sacré pari » pour le maire Jean-Paul Carteret mais pari réussi pour l’association. Au fil des années la fidélité du public de plus en plus nombreux s’est révélée cette année « exceptionnelle » malgré les règles sanitaires imposées.

Il a même fallu refuser du monde ! L’église St Valentin était comble pour le concert donné par la remarquable pianofortiste Natalia Valentin « récompensée des premiers prix en piano et en pianoforte au Conservatoire de Paris ». Clin d’œil à Beethoven dont « nous fêtons le 250ème anniversaire », le concert fut un vrai moment de bonheur « comme si le temps sanitaire était suspendu », la preuve de l’enthousiasme du public décidément en phase avec cette musique classique.

Dans l’après-midi, une douzaine d’enfants ont pu profiter aussi des talents pédagogiques de l’artiste pour découvrir le pianoforte, entendre et écouter les mélodies des rondos ou sonates de Beethoven.

Août : La fête patronale aura bien lieu les 29 et 30 août

Fête de famille s’il en est, malgré les règles sanitaires strictes, la fête patronale prendra cette année des formes inhabituelles. L’animation n’en sera pas moins à la mesure de l’attente des petits et des grands  avec au programme des spectacles et l’animation foraine qui battra son plein dès samedi soir et durant la journée de dimanche tandis que buvette et restauration rapide seront à la disposition du public.

Samedi à 19 h, durant le repas (pizzas et barbecue), premier spectacle avec le duo de clowns « Les mains gauches », spectacle en plein air ou sous le chapiteau de Cirqu’Evasion dont le spectacle est programmé dimanche à 14 h.

Vide-grenier

Installé différemment pour permettre un sens unique de déplacement, le traditionnel vide-grenier, dimanche 30 août,  sera animé lui aussi par « Les mains gauches », duo « de choc » pour ce qui est de l’animation de rue.

Conformément à l’arrêté, le port du masque sera obligatoire sur la manifestation.

Août : Cirqu’Evasion s’installe pour la fête patronale  des 29 et 30 août

Entre Ecole de cirque et solidarité avec les artistes, Cirqu’Evasion n’en finit pas de grandir et de faire sa place dans le département. Cirqu’Evasion, c’est tout simplement l’histoire de la famille Alvarès, Claire et Alex, les parents et les enfants depuis plusieurs années à Scey-sur-Saône et qui viennent de s’installer à Vesoul. A force de travail, l’équipe s’est fait connaître et l’école de cirque accueille de plus en plus d’enfants et de jeunes « fans des arts du cirque ». Elle vient d’obtenir le label « art et culture » en Franche-Comté. Une référence ! En juillet, Cirqu’Evasion était partenaire de la colo apprenante organisée la ligue de l’enseignement à Vesoul. L’équipe y a mis « tout son cœur » pour satisfaire les enfants qui se sont produits en spectacle.

Dans le cadre de partenariats avec l’Amicale de Lavoncourt, Cirqu’Evasion est déjà intervenu dans les activités scolaires et périscolaires au pôle éducatif mais a aussi donné deux spectacles, chaque fois appréciés, à l’occasion de la fête annuelle de l’association.

Un spectacle inédit en milieu rural

A l’occasion de la fête patronale, dimanche 30 août, Cirqu’Evasion sera installé sur le stade de Lavoncourt pour un spectacle encouragé et soutenu par le département et Culture 70. Il permettra à des artistes « privés de travail depuis le début du confinement » de retrouver la piste à cette occasion. Dans le respect des règles sanitaires (port du masque obligatoire), ces artistes venus du cirque du soleil ou du cirque Amar se joindront à la prestation habituelle des artistes de la famille Alvarès. L’entrée à ce spectacle qui débutera à 14 h, devrait satisfaire petits et grands. Elle sera gratuite. Pour l’organisation il est préférable de réserver … auprès de Christine Ingelaere (06 71 28 66 90) ou Céline Guillot (06 43 03 85 18).

Août : Nounou mais pas que…

Assistante maternelle depuis 2001 au village, Fabienne Jouve a déjà accueilli et « gardé » des dizaines d’enfants à la satisfaction des petits « qui aiment leur nounou » et des parents qui lui font confiance et la renouvelle à l’envi. « Une vocation » pour les uns, « une vocation » pour les autres. L’expérience aidant, la « nounou » ne se contente pas de garder les enfants. « Le métier a bien évolué » assure-t-elle… Entre l’annualisation des contrats et la professionnalisation du métier, « ce n’est plus comme avant ! » enchaîne-t-elle après avoir suivi formation et qualifications au fil des années et du temps.

Ouverture sur la vie

Consciente que nombre d’apprentissages se font dès le plus jeune âge, Fabienne Jouve a créé chez elle un véritable carrefour d’animations sous la forme d’ateliers et de travaux manuels. De 1 an à 6 ans, les tout-petits qu’elle accueillent découpent, dessinent, peignent, collent, imaginent et créent… jusqu’à construire des mobiles qui font aujourd’hui l’admiration des passants et des visiteurs de la petite fontaine au centre du village. « Un lieu choisi pour exposer » les œuvres véritablement réussies de tout ces petits légitimement fiers de leurs réalisations….et à présent partagées avec tous.

Juillet : Village fleuri

Conséquence de la crise sanitaire, le jury régional ne passera pas cette année. La commune conserve le label « deux fleurs » déjà reconduit en 2019.

Certes réduit à deux personnes, le jury départemental a cependant visité la commune pour apprécier « le cadre de vie et la sécurité, le fleurissement et l’embellissement, l’implication des habitants, les nouveautés… ». Accueillies par Christine Ingelaere, adjointe au maire, Jeannine Relange, responsable du fleurissement, et l’employé communal « très impliqué lui aussi », toutes les deux, en faisant le tour du village, ont « pris la mesure de l’ensemble et pas seulement des fleurs ». Cités par exemple, les plants d’aromates au milieu des fleurs en bacs ou dans les massifs « à refaire ! ».

Au diapason, bien des particuliers ont participé « souvent avec leur cœur » à l’embellissement de leur façade, de leur terrasse ou encore de leur jardin, contribuant ainsi à améliorer le cadre de vie de tous mais aussi à l’accueil des visiteurs ou touristes qui n’hésitent d’ailleurs pas à s’arrêter. Le parc des roses, ombragé et fleuri à souhait, constitue une halte idéale tant pour les enfants que pour les passants.

Juillet : Des enfants heureux à l’accueil de loisirs

D’aventures en aventures, les enfants fréquentant l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire en sont à leur quatrième et dernière semaine « de centre ». Malgré les règles sanitaires imposées, Romain Guinet et Mélitine Noblot, les animateurs avait établi un programme « sur mesure, avec notamment, des visites toutes synonymes de découvertes dans les entreprises et chez des artisans du secteur qui les ont chaque fois accueillis chaleureusement et avec plaisir ».

Sur des thèmes très différents allant du « soutien à l’environnement et à la nature aux aventures de Sherlock Holmes en passant par la forme de chacun et les cités d’or des Mayas », ce sont des activités multiples éducatives et ludiques qui ont permis aux enfants de vivre des moments d’émotion, de recherche, d’épanouissement…

Pour cette dernière semaine cela s’est traduit par la création de jumelles, la loupe du petit détective, un test pour devenir un agent du FBI et un grand jeu “A la recherche du diamant volé, jeux de rôles ,”L’interrogatoire, coupable ou non coupable” et la création d’une banderole pour les résidents du foyer-logement « à défaut d’avoir pu partager des moments récréatifs, covid oblige ».

Ce sont chaque fois des souvenirs qui s’emmagasinent.

Juillet : Nouvelle distribution de masques

Si une partie des habitants du village, comme partout ailleurs, ont fabriqué eux-mêmes des masques, les autres ont reçu chacun deux masques “cousus mains” par les bénévoles du village. La Communauté de communes a ensuite offert deux masques à chacun tandis qu’il est toujours possible d’acheter soi-même des masques dits “chirurgicaux” ou en tissu…
De ce fait, l’épidémie semblant moindre, la municipalité avait mis en réserve les masques acquis à la Région “au cas où” (2 par habitant)… Le virus s’activant ajouté à moins de respect des règles sanitaires, le port du masque est devenu obligatoire. Le conseil municipal a procédé à une troisième distribution de masques “pour que chacun se protège et protège les autres”

Juillet : La fête patronale aura lieu si….

« Quelles animations estivales pour le village ? » C’était l’une des questions posées lors de la réunion du Conseil Municipal qui s’est tenue à huis clos. Considérant les règles sanitaires et les différents protocoles en vigueur, les élus ont à ce sujet pris plusieurs décisions qui seront reconsidérées début août. « Le souci est aussi que le village soit vivant, toutes générations confondues, durant l’été à condition que les règles soit respectées »

D’abord le marché hebdomadaire a trouvé sa vitesse de croisière chaque vendredi matin.

Les cirques et forains ont aussi besoin de travailler. Ils en ont le droit et ont reçu eux-mêmes des règles à respecter. Le cirque européen a donc reçu le droit de s’installer les 18 et 19 juillet avec un spectacle samedi 18 juillet.

Les forains, eux, pourront s’installer au village pour la traditionnelle fête patronale le dernier week-end d’août, les 29 et 30. Durant ce week-end, les animations auront lieu en plein air exclusivement (spectacle le samedi soir) et vide-grenier le dimanche. Annulation en cas de mauvais temps.

Avec l’association des rendez-vous, le traditionnel concert aura lieu mardi 25 août à 20 h 30 en l’église St Valentin.

Cadre de vie : En raison du COVID, le jury ne passera pas cette année. La commune conserve le label « deux fleurs » obtenu en 2019. Le jury départemental visitera la commune fin juillet. Les particuliers qui souhaitent concourir individuellement au concours départemental doivent s’inscrire en mairie avant le 20 juillet.

Affouages : La création d’une desserte forestière est au programme de travaux cette année. Quelques stères de bois sont à façonner avant. Les affouagistes intéressés sont invités à s’inscrire au secrétariat de mairie.

Sénatoriales : Ont été désignés pour élire les sénateurs fin septembre Jean-Paul Carteret (Titulaire), Patrice Deffeuille, Christine Ingelaere et Christophe Goussard (Suppléants).

Juin : La vie reprend à la résidence autonomie

« La vie sociale ne s’est presque jamais arrêtée en fait… » Confinés mais ensemble, les résidents du foyer-logement ont traversé la période de confinement, contraints et forcés de vivre des règles bien strictes parfois mais efficaces. Grâce à la compréhension de chacun, des familles aussi, « grâce au personnel ô combien dévoué et attentif pour chacun(e) », la vie s’est poursuivie presque normalement en interne. L’établissement étant fermé à toutes personnes extérieures, certaines rencontres (avec masques) se faisaient par la fenêtre des résidents qui n’ont pas eu à rester dans leur chambre. Les repas étaient pris en commun, l’espace restauration étant aménagé pour respecter les distanciations, même chose pour l’espace télévision et détente où se déroulait le goûter. Seuls à entrer à l’intérieur, personnel et médecin portent des masques livrés régulièrement par le département. Même le départ et le retour des plateaux portés à domicile se faisaient à l’extérieur.

Depuis quelques temps, les résidents peuvent se balader alentours dans le village, les familles, « deux personnes en même temps, pas plus » peuvent rendre visite aux résidents tandis que les animatrices, Michèle Courant et Patricia Sarron, ont fait leur retour pour le bonheur de tous et ces moments partagés de vie commune. La vraie vie de famille !

Juin : Des choix de travaux et un premier budget voté avec les mêmes taux d’imposition.

Copieuse la seconde réunion du Conseil Municipal post élection du maire et des adjoints avec d’abord la répartition des délégations ou missions de chacun…

Céline Guillot (numérique et enfance), Marc Rollet (finances et budget) seront aux côtés de Valérie Péguesse (1ère adjointe). Henri Ceyzeriat (forêt et sécurité), Christophe Goussard (assainissement) avec Patrice Deffeuille (2ème adjoint). Denise Troncin, Jeannine Relange, et Antoine Pagnot (Cadre de vie et vie du village) avec Christine Ingelaere (3ème adjointe).

Taux d’imposition : Pas d’augmentation, les mêmes taux seront appliqués. Foncier bâti : 9,54. Foncier non bâti : 30, 36.

Travaux 2020 : La création d’une desserte forestière et la rénovation du retable sud à l’église St Valentin sont inscrites au budget. Des démarches sont en cours pour l’installation de nouveaux services.

Indemnités des élus : Maire et adjoints proposent une minoration du taux prévu par la loi, 20% de l’indice 1027 au lieu de 25,5% pour le maire et 7% au lieu de 9,9% pour les adjoints. En cas d’absence injustifiée, l’indemnité sera réduite.

Budget primitif 2020 : Budget assainissement : 108 030 € en fonctionnement et 84 060 € en investissement.

                                  Budget général :  319 421 € en fonctionnement et 100 390 € en investissement.

Commission des Impôts : Le Conseil Municipal valide une proposition de 12 titulaires et 12 suppléants à adresser à la DGFIP qui établira elle-même les membres de la Commission pour le mandat.

Droit de préemption : La commune n’exerce pas son droit sur la vente de la maison appartenant à Mme et Mr Girardet, route de la gare.

Recensement : Le recensement de la population du village aura lieu du 21 janvier au 20 février 2021. Marc Rollet en sera le coordonnateur avec comme suppléante Céline Guillot.

Colo éducatives : Pour encourager les enfants du village qui le souhaitent à participer à une colo durant les vacances d’été, le conseil municipal accorde une aide de 100 € par enfant et par semaine, l’Etat participant à hauteur de 400 €.

Juin : Jean-Paul Carteret pour un cinquième mandat

Sous la présidence d’Henri Ceyzeriat, le nouveau conseil municipal, issu des urnes le 15 mars a procédé à son installation. Sans surprise, Jean-Paul Carteret, conseiller municipal depuis 1989 et maire depuis 1995 est réélu maire de la commune. Il est secondé par trois adjoints : Valérie Péguesse qui aura notamment en charge le numérique et ses usages au service du village et des habitants mais aussi les jeunes et l’action sociale qu’elle conduira, prétexte à l’intergénérationnel, avec la troisième adjointe Christine Ingelaere en charge du foyer-logement et des personnes  âgées. Le deuxième adjoint, Patrice Deffeuille, a en charge le patrimoine.

Des conseillers municipaux seront délégués à des missions spécifiques au cours d’une prochaine réunion. Depuis l’élection, l’équipe est au travail avec notamment les solidarités mises en évidence durant le confinement et l’organisation d’un marché hebdomadaire.

Et déjà des projets sur la table : la réalisation d’une desserte forestière, la rénovation de deux retables, la réorganisation d’une maison…

Juin : Ô’Complexe, un véritable espace gastronomique et festif

« Soulagement et satisfaction, c’est la cas… » assure Aurélie Monnot, directrice d’Ô’Complexe à Francourt. Après des mois de travaux en effet « la structure devait lancer sa saison en mars ». Confinement oblige, programme et réservations ont dû être interrompus dès le 15 mars. Aurélie a repris les rênes de cette récente création ce dimanche à l ‘occasion de la fêtes des mères et quelle rentrée avec du monde pour ce premier rendez-vous « mais l’espace est tel qu’il permet les distanciations de rigueur ».

 Nul doute que, forte de 16  années d ‘expérience en restauration en tant que chef d ‘entreprise, Aurélie Monnot « saura rebondir ». Elle travaille actuellement sur une nouvelle programmation d’événements gastronomiques et musicaux pour « sauver » cette fin de saison 2020. La période d ‘inactivité partielle lui a  permis de réfléchir à de nouveaux projets complémentaires et ainsi pouvoir offrir un hébergement sur ce même site.

 Séminaires, évènementiel et tourisme

 Suite logique des travaux entrepris au début de cette année, des projets se dessinent et s’esquissent…L’établissement est désormais doté de 3 salles de grandes capacités au décor moderne  et chaleureux « il deviendra un lieu idéal pour l ‘organisation d ‘événements privés et professionnels au cœur de la Haute Saône. Dans un cadre verdoyant et champêtre, l’offre sera plus complète avec des séjours reposants, hébergement compris. Elle permettra une privatisation du domaine pour les mariages, les séminaires au vert ou encore des événements Team Building »

 Pour Aurélie, « c’est un plus pour mettre en avant le tourisme local, tel le château de Ray-Sur-Saône ou le patrimoine local, les sentiers pédestres, les itinéraires vélos de notre département… lors de rencontres associatives. C’est aussi  la possibilité de  faire apprécier davantage les produits locaux sur  notre table depuis de longues années, afin de valoriser les couleurs de la haute Saône et être fier de notre terroir. »

Juin : Le restaurant l’Etape de nouveau ouvert

C’est un « Ouf ! » de soulagement pour Sandrine et Yves Courbet, les gérants du restaurant l’Etape à Lavoncourt. Après une période de confinement qui « dure depuis le 16 mars », tous les deux se préparent à réouvrir le restaurant ce mardi 2 juin.

« La période a été bien compliquée » explique Sandrine. Malgré la fermeture imposée, le couple a appris à travailler autrement. « Nous avons d’abord proposé des burgers à emporter midi et soir. Puis pour répondre à la demande des clients, nous avons proposé des menus le dimanche et plats du jour la semaine à emporter ou à livrer… un pansement en réalité ! ». Alors pour ce mardi, le couple s’est activé à préparer le retour des clients… « un retour significatif aussi du lien social qui sied à notre profession » assure Sandrine.

Protocole sanitaire à respecter

« La vie ne sera plus comme avant, nous devrons nous adapter » assure-t-elle encore. Tous les deux retiendront de cette période la solidarité de leurs clients et la volonté de faire autrement « Nous continuerons le drive et plats à livrer tout en ayant réorganisé notre restaurant ». De fait, déjà pour le cadre, les tables intérieures ont été repeintes et disposées différemment pour respecter les distances. La terrasse sera davantage aménagée pour accueillir les clients qui ne pourront pas être à l’intérieur. Pour le fonctionnement, le déplacement se fera dans un seul sens, la sortie sera distincte de l’entrée avec gel à chaque fois et désinfection régulière ».

Visiblement, le moment de cette reprise était attendu !

Contact : 03 84 92 01 44 ou 06 31 46  83 41.

Juin : Tracteur en feu

Agriculteur au GAEC du tacot à Mont-Saint-Léger , Jean-Charles Garnéry  rentrait de sa journée de travail sur la commune de Lavoncourt. Sur la route du retour qui va de Lavoncourt à Mont-Saint-Léger il s’est arrêté à mi-chemin pour échanger avec son père qui venait à sa rencontre.

Problème de démarreur sans doute, le tracteur a pris feu au démarrage provoquant  la fuite de gazoil du réservoir, aggravant l’incendie et générant des risques de pollution à cet endroit.

Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lavoncourt ont vite maîtrisé l’incendie tandis que les gendarmes de Dampierre-sur-Salon ont fait le constat d’usage.

A la demande de la commune de Lavoncourt, le maire Jean-Paul Carteret était sur place, une entreprise de nettoyage a dû ensuite intervenir pour dissiper les risques de pollution.

Juin : L’Ile de Beauté reprend vie

Si son sourire est masqué, Maryse Blanchot, esthéticienne, a les yeux qui pétillent ! Interdite d’exercer depuis deux mois, elle a été très inquiète pour son avenir « car les charges subsistent malgré tout ! ». Et sans revenus, c’est compliqué…. Alors, depuis le déconfinement, l’esthéticienne a repris le chemin de son salon à Lavoncourt où elle allie la satisfaction de reprendre le travail et de retrouver les clients « qui ont su patienter jusque-là » !

C’est sûr, « il a fallu s’adapter, mettre en place les gestes barrières, gel et port du masque par exemple. Pour la désinfection, on a l’habitude de le faire régulièrement. Là c’est un peu plus avec poignées et sièges après chaque client ». Un plaisir partagé en tout cas au salon où « l’on se détend et retrouve aussi une vie sociale, ça fait partie du métier ».

Rassurée, Maryse Blanchot l’est. L’agenda est bien rempli « signe de la fidélité des clients ». Durant le confinement, elle a reçu l’aide du fonds de solidarité mis en place par l’état et le don de Bouge ton Coq (1500 €), par le biais des Maires Ruraux de France, « ce qui lui a donné une sacrée bouffée d’oxygène ».

Contact Ile de Beauté (Ouvert lundi et vendredi à Lavoncourt) : 03 84 92 69 12.

Juin : Salon de coiffure réouvert : Satisfactions partagées

Deux mois sans pouvoir se faire coiffer d’une part … empêchée de travailler et de gagner sa vie d’autre part, forcément la satisfaction du déconfinement fut partagée autant que légitime.

Fidèle, la clientèle a patiemment attendu le retour de « sa » coiffeuse et se plie volontiers aux règles sanitaires imposées « masque, gel à l’entrée et à la sortie, interdit de poser quoique ce soit sur le comptoir… ». Aussi, l’agenda est bien rempli et le salon affiche complet pour une dizaine de jours déjà. Le temps de « remettre en lumière » tous ces visages qui retrouvent leurs sourires en même temps.

Maman de trois enfants, la coiffeuse, Audrey Lopez, même si elle a reçu l’aide du fonds de solidarité avait vraiment besoin de reprendre le travail pour faire face aux charges habituelles. Malgré cela, elle a maintenu ses tarifs et pris en charge les frais supplémentaires liées au Covid et même le masque a du mal a dissimulé son plaisir !

Autre élément de bonheur partagé entre elle et la clientèle : le lien social généré par la réouverture du salon, lieu d’échanges et de convivialité.

Contact pour les rendez-vous 03 84 92 00 81.

Mai : Vendredi matin, c’est jour de marché

Imaginé par la municipalité durant la période de confinement pour permettre notamment la vente de plants de jardin, le marché hebdomadaire fait son chemin et s’étoffe au fil des semaines à la satisfaction des clients qui apprécient non seulement la proximité mais la qualité des produits « en vente directe ».

Habituellement présent chaque vendredi depuis quelques années, le boucher Stéphane Robert a imprimé le choix du jour de la semaine auquel s’habituent désormais les autres exposants et visiteurs : Producteurs de miel, de fromages de chèvres ou autres… Et désormais, l’étal de poissons « venus du grand large » fait de plus en plus d’adeptes !

Ce vendredi, un nouvel étal fera son apparition sur le marché : les œufs et volailles bio (poulet, pintade, canard) de la ferme « La clé des champs »…

Un ensemble d’exposants qui complète bien les produits des commerces du village (boulangerie, tabac-journaux, Petit Casino et restaurant en drive), en tout cas qui permet de mesurer l’importance de la proximité.

Mai : Un second masque distribué aux habitants

Petites mains s’il en est mais ô combien généreuses et solidaires, près d’une dizaine de personnes du village ont confectionné des masques, d’autres ont offert tissus ou élastiques. En l’absence de Denise Troncin, Marc Rollet, lui aussi élu le 15 mars, a fait le porte à porte sur son vélo pour la distribution d’un second masque « cousu main » à l’ensemble des habitants qui en ont fait la demande.

La dotation fera le relais avec les deux masques offerts par la Communauté de Communes et les deux masques par personne acquis par la commune sur proposition de la Région.

Avril : Un marché et première distribution de masques aux habitants

La crise du Covid et le confinement révèlent, si besoin était, la solidarité spontanée entre les habitants du village et de la commune. L’art de vivre à la campagne si souvent rappelé par les Maires Ruraux de France.

« Pas besoin d’être installés pour s’impliquer et contribuer à ce lien social… » résume Denise Troncin qui fait partie de l’équipe municipale élue le 15 mars et déjà en action « à cause du confinement ». Comme dans beaucoup d’autres communes, des gestes, des attentions toutes délicates se sont manifestés. Répondant à l’invitation de la municipalité qui au fronton de la mairie a placé des drapeaux blancs, nombre d’habitants ont accroché devant leur maison chiffons ou fanions blancs en signe de solidarité avec les personnels soignants. Dans le prolongement, Marie-Thérèse Flament, cuisinière retraitée du foyer-logement, a confectionné des masques qu’elle a remis au personnel de l’établissement, exposé lui aussi…

Des masques pour tous les habitants

Plusieurs couturières, près d’une dizaine, ont alors proposé de fabriquer des masques. Appel a été lancé à l’échelle de la commune pour que d’autres habitants offrent tissus ou élastiques… « tout cela crée des liens » se réjouit Denise Troncin qui a pris la responsabilité d’organiser et de faire la distribution. Au fil des demandes, elle arpente le village, caddy en main, pour récupérer les tissus puis les masques finis et enfin les distribuer à tous ceux qui en demandent, aidée par Marc Rollet qui « fait les allers-retours à vélo ». Et grâce à la volonté « des petites mains qu’il convient de remercier » ponctue le maire Jean-Paul Carteret, un second masque pourra bientôt être remis à chacun.

Marché hebdomadaire

Dans le contexte, c’est une autre idée qui a vu le jour… un marché chaque vendredi matin ! L’objectif est double : permettre aux producteurs de vendre leurs produits « fruit de leur travail » et permettre aux habitants, aux personnes âgées ou qui ne peuvent pas se déplacer de trouver viande, poisson, miel, plants de jardin, maraîchage bio… un ensemble qui complète bien les commerces du village. Et cette fois, Henri Ceyzeriat, un autre élu du 15 mars assure la responsabilité de l’organisation, aidé en cela par les élus disponibles ce jour-là.

Avril : Un marché pour soutenir les producteurs

Même si elle n’est pas encore installée, l’idée trottait dans les projets de la nouvelle équipe municipale élue le 15 mars : l’organisation d’un marché hebdomadaire. La situation sanitaire et le confinement actuel active l’organisation de la manifestation. Dès ce vendredi, le boucher fera son retour au village où il reprendra son activité…à la satisfaction  de la clientèle “qui l’attend”.

L’objectif de la municipalité est de permettre aux  producteurs de vendre leurs produits, fruit de leur travail, dans le cadre des autorisations accordées.”Bien sûr les règles barrières et de distanciation seront à respecter”.

Les personnes intéressées trouveront de quoi planter dans leur jardin auprès d’Anthony Caney : les premières tomates, des fraisiers, des assaisonnements, etc… Un petit marché où l’on pourra aussi trouver du miel, du poisson peut-être “en fonction de la pêche” et bientôt du maraîchage bio… en plus des produits locaux et du terroir déjà proposés toute la semaine dans les magasins du village.

Rendez-vous ensuite chaque vendredi matin.

Avril : Pas de fête de l’Amicale cette année

Ce devait être une belle fête les 20 et 21 juin au village avec au programme notamment le retour des jeux inter-villages et une soirée festive bien dans la tradition à l’occasion des 35 ans de l’association.

Contraint de le faire par téléphone et par mail, le Conseil d’administration de l’Amicale a  décidé de reporter la fête et les jeux aux mois de juin 2021. Il a considéré que « Même sorti du confinement (peut-être !), le délai sera bien trop court pour organiser l’évènement ». Il était donc plus sage de le reporter, « ce d’autant plus que l’on n’est même pas sûr que les gens auront le cœur à faire la fête ».

Rendez-vous donc au mois de juin 2021.

Avril : La vie réelle durant le confinement

Dans cette période où « chacun doit rester chez soi », où le monde semble s’être arrêté, la vie s’organise autrement pour tous. Plutôt que de « se renfermer », les uns et les autres vaquent à des occupations souvent inhabituelles à leur domicile, d’autres, les professionnels « souvent au service » des premiers adaptent leurs horaires, font des livraisons, sont à disposition des habitants du village et du secteur « pour que la vie continue » tout simplement !

Si le médecin et infirmières sont en première ligne depuis le début, les autres, commerçants, se sont ainsi adaptés et sont ouverts tous les jours dès cette semaine. En attendant la réouverture de La Poste avant la fin de cette semaine, chacun a mis en place des dispositifs de barrière nécessaires

Boulangerie Paroty : Ouvert tous les jours, sept jours sur sept, de 6 h 30 à 12 h 30. Livraison dans les villages alentours. Contact 03 84 92 02 19

Tour d’HorizonS : Ouvert du lundi au samedi de 8 h à 12 h et de 17 h à 19 h, dimanche de 9 h à 12 h. Livraison possible. Contact : 03 84 78 53 54

Petit Casino : Ouvert du mardi au samedi de 7 h 30 à 18 h 30, dimanche et lundi de 8 h 30 à 12 h. Livraison possible. Contact : Christine Ingelaere 06 71 28 66 90.

Pharmacie : Ouverte du lundi au samedi de 9 h à 12 h, lundi mardi jeudi et vendredi de 14 h 30 à 19 h. Livraison possible. Contact 03 84 92 00 62.

Livraison de repas (liaison chaude) : A partir du foyer-logement en partenariat avec ELIAD. Contact Maryvonne Agnelot à ELIAD 03 84 75 20 91.

Boucher : Retour probable vendredi 17 avril.

Par ailleurs, même si le secrétariat de mairie est fermé au public, la secrétaire est à son poste au service des habitants, joignable au téléphone (03 84 92 06 99) ou par mail  « mairielavoncourt@wanadoo.fr ». L’ensemble des élus sont disponibles et joignables.

Ainsi, que ce soit pour prendre l’air à moins d’un kilomètre de son domicile ou pour faire des courses, les habitants peuvent sortir temporairement de chez eux. La vie continue et le confinement est sans doute moins pénible à vivre.

Mars : Les animaux amis des enfants, des tout-petits

Durant ces vacances à la Maison France Services de Lavoncourt, Aurélie Sartelet, animatrice du relais parents assistantes maternelles à la communauté de communes des 4 rivières, a donné rendez-vous aux enfants avec les animaux de la mini-ferme pédagogique de Leffond. De fait, une quarantaine d’enfants, accompagnés de leurs parents ou assistantes maternelles sont venus de tout le territoire  découvrir gerbilles, cochons d’inde, lapins, tourterelles, chien… qu’ils ont pu « manipuler avec délicatesse » au fil de la matinée.

Un vrai moment de zoothérapie « rempli de câlins avec les animaux » ou les volets affectifs, psychosociaux et cognitifs contribuent au développement de l’autonomie qui plus est « le plus souvent sous forme ludique comme affectionnent les enfants » conclut Aymeric Borie, médiateur animal de la mini-ferme.

Février : « Histoire et environnement » en visite d’entreprises

S’intéressant désormais à « l’environnement, au patrimoine et à l’histoire des entreprises locales, la section « histoire et environnement » de l’Amicale s’est rendue cette fois « du côté de Charcenne ».

Conduit par leur responsable Bruno Moulet, le groupe a d’abord été accueilli à la fromagerie Milleret où il a d’abord assisté à un film relatant l’historique de l’entreprise et la mise en œuvre des produits. Entreprise familiale s’il en est, la fromagerie est cependant présente sur tout l’hexagone et sur 130 pays à l’international. Elle est alimentée en lait par 173 exploitations de la région. Le groupe a ensuite visité la fabrication des pâtes molles du caillage à l’expédition.

Après le repas « Au coin du feu » à Gy, direction le domaine Guillaume, salle de dégustation où Claire « bonne pédagogue » a présenté l’entreprise, son histoire, celle du phylloxéra et du raisin…Le domaine a également une pépinière de ceps de vigne greffés. Ces greffons sont expédiés dans le monde entier. Le groupe a ensuite visité les caves avant de dégustation en guise de conclusion d’une bien belle journée partagée, instructive et conviviale.

La prochaine sera la visite des sources de Velleminfroy le vendredi 13 mars 2020. Contact : Bruno Moulet 06 75 82 91 85.

Février : De jeunes sapeurs-pompiers accueillent de jeunes enfants à la caserne

Dans le cadre des « activités du mercredi » organisées par le Syndicat scolaire, un groupe d’enfants a visité la caserne des sapeurs-pompiers de Lavoncourt.

Conduits par Romain Guinet, les enfants, âgés de 3 à 8 ans, ont été accueillis par Lucie Pagani, Présidente de l’Amicale et deux jeunes sapeurs-pompiers. Ils ont posé leurs nombreuses questions, sont montés dans l’ambulance, dans le fourgon incendie, « on fait sonner le 2 tons mais c’est -pour de faux- », commente l’un des plus jeune.

La visite avait pour but de faire découvrir la vie des pompiers d’hier à aujourd’hui, à travers les différentes tenues et véhicules des hommes du feu.

« Il est important, que cette visite ludique permette de retenir le numéro d’appel en cas de problème, et de réduire certaines appréhensions que peuvent avoir les enfants » explique Lucie Pagani.

Février : « Voice and dance » enchante la soirée St Valentin

Belle édition cette année de la traditionnelle soirée St Valentin, repas et spectacle, organisée par l’Amicale de Lavoncourt en partenariat avec Aurélie Monnot « maîtresse des lieux » à l’Egayoir.

Riche en couleurs, le spectacle cabaret donné par Frédéric Comte et sa troupe de « Voice and dance » a suscité frissons et émotions, enthousiasme et gaieté tout au long de la soirée. Les costumes « sur mesure » ont d’ailleurs fait l’admiration de tous tandis que le choix du répertoire fut à la mesure du moment.

Au diapason, les convives, venu nombreux, ont vibré, se régalant tout autant du repas préparé par Aurélie Monnot et son équipe, ravies et légitimement fières du nouveau cadre offert par l’Egayoir qui devient « Ô’Complexe »

Février : Label « Village Internet @@@@ »

La cérémonie de remise des labels « Villes, villages et territoires Internet » se déroulait cette année à Martigues, l’occasion chaque année pour le Président de l’association, Mathieu Vidal, de rassembler les maires et élus de France qui « inscrivent une politique internet et numérique dans leur mission de service public ». Gradué de une à cinq arobases, un label est d’ailleurs décerné aux collectivités en fonction de leurs usages du numérique…

« Avec l’arrivée de la fibre, nous devons réfléchir à ces usages justement. Grâce au numérique à la MSAP, nous avons ramené des services qui n’existaient plus au plus près des habitants comme la CAF, la MSA, la CPAM, Pôle Emploi, l’accès au droit… » plaide Jean-Paul Carteret, maire de la commune qui a reçu le label « village internet 4@ » pour l’ensemble des usages du numérique à Lavoncourt. De l’Ecole Numérique au site internet communal avec Campagnol.fr en passant par les cours informatique (depuis une trentaine d’années !), la numérisation des pièces comptables et administratives, des archives de l’église ou encore de la gestion du cimetière…

Pour la communication, la commune a fait le choix de panneau pocket, un partenaire des Maires Ruraux de France et a installé un panneau à messages variables au centre du village. Dernière réalisation en 2019 valorisant le label…le chemin piétonnier guidé et commenté via une application numérique à l’intention des visiteurs et des touristes.

« Ces rencontres nationales avec d’autres collègues permettent d’échanger et de rapporter des idées » conclut Jean-Paul Carteret.

Janvier : C’est reparti pour les randonneurs de l’Amicale

Près d’une soixantaine de marcheurs ont participé à la première randonnée de l’année, départ et arrivée à Lavoncourt en empruntant partiellement le sentier balisé du tacot…toujours sous la conduite du responsable Denis Chevalier. Une dizaine de kilomètres à travers champs, forêts et route pour terminer entre Renaucourt et Lavoncourt pour le retour.

Mais cette première sortie de l’année est toujours « c’est devenu une tradition » la partage de la galette offert par l’Amicale à chacune des sections. C’est donc à la salle polyvalente de la mairie que le groupe « pas fatigué et même pas repu » a poursuivi le moment convivial faisant de quelques-uns leurs reines et leurs rois du jour.

La prochaine randonnée aura lieu le samedi 15 février sur le secteur de Fleurey-les-Lavoncourt. Départ à 13h45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou rendez-vous à 14h00 devant la fontaine de Fleurey au pied de l’église.

Contact Denis Chevalier 03 84 77 04 79 ou 06 52 87 05 11.

Janvier : Le tri des déchets expliqué aux habitants

A l’initiative de la municipalité, les habitants du village étaient conviés à une réunion d’information relative au tri des déchets. Roland Fassenet, Vice-président en charge des ordures ménagères, et Annie Morançais de la communauté de communes des 4 rivières ont expliqué la facturation des ordures ménagères avant que deux ambassadeurs du tri pour le SYTEVOM ne présentent l’usine d’incinération de Noidans-le-Ferroux, le fonctionnement de la collectivité, le maillage territorial des déchetteries.

Mais le moment attendu du public était surtout « que met-on dans le bac jaune ? et que met-on dans le bac vert ? ». Diaporama à l’appui, les ambassadeurs, avec beaucoup de pédagogie, un peu d’humour aussi, ont passé en revue les déchets quotidiens : des bouteilles aux films en passant par les flacons et bidons, les sacs et les sachets, les barquettes et les pots … puis les emballages en plastique, métal, papier-carton ou en verre. Une belle leçon de vie où le respect des autres est primordial … testée en conclusion par un quizz des connaissances.

 

Janvier : Des mercis et des vœux au Val Fleuri

Dernier rendez-vous du mandat pour la traditionnelle cérémonie de vœux, comme chaque année à la résidence autonomie, « auprès des résidents » et forcément un moment particulier pour Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri, en présence des élus représentant les communes adhérentes, du personnel et des partenaires de l’établissement mais aussi de la Maison des Services Au Public.

En souhaitant « bonne année » à chacun, il a tenu à remercier « le personnel pour son écoute et son dévouement auprès des résidents, les élus pour leur engagement et leur aide, les partenaires dont la complémentarité fait de la Maison des Services un symbole ici de proximité tant pour les services publics et au public que pour les services de santé ».

Un hommage et des remerciements à chacun pour « tout cet ensemble construit au fil des années, des résidences individuelles pour les aînés à l’accueil collectif au foyer-logement à la périphérie du pôle devenu Maison France Services le 1er janvier 2020 qui sont bien utiles à tout le bassin de vie ».

Janvier : Sorties de secours…un jour sur deux !

Une partie des sapeurs-pompiers étant appelée en intervention, Cyrille Bonnaventure, commandant le Centre de Secours de Lavoncourt, en a cependant exposé le bilan 2019 des activités à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux du maire et du Conseil Municipal, en présence du Commandant Morel, représentant le SDIS.

Il a d’abord rappelé aux habitants du village que « le périmètre d’intervention concerne 22 villages pour 2600 habitants alors que le centre de secours compte 17 sapeurs-pompiers ».

Le bilan révèle des sorties environ un jour sur deux durant l’année 2019 « 184 sorties dont une trentaine sur la commune de Lavoncourt ».

L’activité principale est le secours à personnes, 81% des interventions, soit 149 départs en ambulance (24 sur Lavoncourt).

Viennent ensuite les secours incendie, 12% de l’activité, 22 interventions et les opérations diverses comme les « épuisements de locaux et nids de guêpes… ».

Une activité soutenue tout au long de l’année qui force le respect.

Janvier : Ensemble pour les vœux du maire et du Conseil Municipal

« Dernier rendez-vous de ce mandat pour l’échange des vœux, ce moment revêt forcément un caractère particulier… » Pour Jean-Paul Carteret, maire de la commune depuis 1995, à défaut de pouvoir évoquer l’avenir, c’est effectivement un moment « ou l’on peut regarder dans le rétroviseur et partager le souvenir des différentes réalisations depuis un quart de siècle ».

Il a d’abord tenu à remercier « les conseillers municipaux qui, durant ces mandats, ont donné de leur temps et se sont engagés au service de la commune » puis enchainer avec la rétrospective, photos à l’appui, des différentes réalisations, mandat par mandat depuis cette date, tout en rappelant que pour lui « mais ce n’est une surprise pour personne, la commune est bien l’échelon pertinent des collectivités et les raisons en sont multiples : proximité des services, publics et au public, de santé … qualité de vie et lien social. Et cela ne manque pas dans notre commune !».

« Nous avons besoin des commerces …mais ils ont besoin de nous ! »

« Mais que serait ces infrastructures sans une vie économique, sociale, environnementale ? » enchaine-t-il et d’encourager les synergies entre les forces vives du village, les élus, les commerçants (tous présents), les artisans, les professionnels de santé, les associations « leviers de l’intégration des nouveaux habitants et du lien social » et souvent partenaires de la commune pour « les moments culturels dont la ruralité a tant besoin !».

Un souhait et des vœux pour conclure en invitant les habitants à « abuser au maximum des services dont ils disposent sur place ». Tous ensemble ont prolongé la soirée autour de la galette et du verre de l’amitié.