2022

Octobre : Le lundi, c’est scrabble…

« On ne se prend pas la tête » assure Dédé Nurdin, animateur et arbitre de la section scrabble de l’Amicale. Parmi les adhérentes et adhérents, tous se prennent au jeu en formule duplicate : chaque joueur est devant le même jeu, les 7 mêmes lettres à placer, durant un temps. L’arbitre retient le mot qui marque le plus de points selon le logiciel, chacun des joueurs marquant le nombre de points qu’il a trouvés personnellement. L’ambiance conviviale et d’entraide reflète bien l’état d’esprit de ces moments ludiques … mais pas que ! Entretien de la mémoire, vocabulaire, orthographe sont aussi mis en avant !

La section scrabble, hors compétition, répond bien à l’attente de ces amateurs/trices qui se retrouvent avec plaisir chaque lundi à 14 h à l’Espace France Services. Toutes les personnes intéressées seront bienvenues. Contact : Françoise Riondel, responsable de la section, 06 81 96 60 03.  

 

Octobre : Deux Jeunes Sapeurs-Pompiers à la caserne

Ils sont jeunes et s’engagent ! Agés de 14 ans tous les deux résidents à Lavoncourt, Axelle Soitoux, fille du sergent Kévin Soitoux lui-même pompier,  et Louis Cornot, sont jeunes sapeurs-pompiers et intègrent le Centre d’Intervention sous les ordres de Mickaël Beauvalet « satisfait de voir des jeunes ainsi volontaires ». Ils suivront une formation « adaptée » durant deux ans, le mercredi après-midi la première année et le samedi après-midi la seconde année au Centre de Gray. A 16 ans, ils seront officiellement Sapeurs-Pompiers.  

Toutes nos félicitations.

Octobre : Rendez-vous des randonneurs

Au rythme d’une randonnée mensuelle, 10 km environ, les marcheurs de l’Amicale se retrouvent le samedi après-midi. Conduits par le responsable, Denis Chevalier, ils découvrent et arpentent la nature alentours, le patrimoine des villages… parfois rencontrent des animaux ! Le plaisir aussi de partager ces moments d’activités et de pratiques.

Après Soing (notre photo) en septembre, prochaine sortie ce samedi 22 octobre dans le secteur de Ray-sur-Saône. Rendez-vous pour le déplacement en covoiturage à 13 h 45 devant le pôle éducatif ou à 14 h sur le parking proche de la plage.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 78.

Octobre : La soirée solidaire de la section photo de l’Amicale

Comme les autres, la section photo de l’Amicale a repris ses activités « toujours à la recherche de photos insolites ». Passionné lui-même de photo animalière, l’animateur, Pascal Chambellant est souvent « à l’affût » d’animaux qu’il surprend dans leurs milieux naturels. Sa passion, il la fait partager aux adhérents de la section le mercredi soir à la salle polyvalente de la mairie. Des moments « où l’on explique les techniques de la photos, l’usage des appareils, les prises de vue ». Et il n’est pas rare d’organiser des sorties découvertes en groupe, appareil photo en main. « Bref, le groupe vit bien » assure-t-il !

En juillet, la section exposait avec la section peinture où « les peintres avaient peint les photos » ! Cette fois, Babeth et Pascal Chambellant, avec les adhérents de la section, organise une soirée « solidaire » samedi 22 octobre à Ô Complexe à Francourt. Au programme dès 19 h Fabien Greban, photographe professionnel, invité « de renom », projettera un reportage présentant renard, hermine et lynx. Puis l’apéritif sera offert à tous les présents et, durant le repas qui suivra, les membres de la section présenteront quelques-unes de leurs réalisations. (Réservation auprès de Pascal Chambellant 06 86 00 31 02). Le bénéfice de la soirée sera intégralement versé aux « Virades de l’Espoir ».

Septembre : Gymnastique et musculation à l’Amicale, c’est parti pour la saison !

Après la trop longue période COVID, les activités repartent progressivement à l’Amicale. Les adhérents, anciens et nouveaux, retrouvent avec plaisir les ami(es) – le besoin de lien social est évident – découvrent et pratiquent activités culturelles, sportives, technologiques.

Avec du nouveau parfois : C’est le cas des sections gymnastique et musculation où les adhérents suivent et reçoivent consignes et conseils de leur nouvelle éducatrice, Amélie Baltes, titulaire d’un diplôme de sport adapté, d’où l’individualisation de certaines activités, notamment à la musculation où chacun suit « son » chemin. De plus, les activités musculation se déroulent désormais dans un local mis à disposition par la commune et aménagé par des bénévoles de l’association dont le responsable Jean-Pierre Jeanne. Rendez-vous chaque mardi à 18 h 45 rue de la petite fontaine.

Les gymnastes ont repris le chemin de la salle des fêtes de Renaucourt chaque mardi à 17 h 30.

Les personnes intéressées peuvent rejoindre les groupes. Contact gymnastique Denise Larcher (03 84 92 0259), musculation Jean-Pierre Jeanne (06 85 75 94 08).

Septembre : Reprise des activités à l’Amicale :

Certaines ont même déjà repris au titre de la saison 2022-2023 ! A l’initiative des responsables de chacune des sections effectivement, les activités ont déjà repris, les personnes intéressées pourront toujours rejoindre le groupe. C’est le cas de la randonnée, d’histoire et environnement, de la peinture… Au fil du mois de septembre les autres suivront sur les lieux habituels. Certaines sections nouvelles devraient se lancer durant la saison, d’abord la danse. Rendez-vous est donné aux amateurs non pas pour apprendre à danser mais simplement pour danser « un moment où les passionnés suivront les pas d’Angela, animatrice « country » précédemment ».
Les personnes intéressées pourront contacter les responsables pour tout renseignement et adhésion (Avec date de reprise) :
Cours d’anglais : Mercredi 21 septembre 18 h. Edith Lemière 06 95 28 12 03

Chant chorale : Jeudi 8 septembre 20 h. Marie-José Carteret 06 95 84 72 92

Dessin peinture : Le jeudi à 9 h. Joëlle Libersa 06 88 86 27 82

Histoire et Environnement : Marie-Claire Delière 06 99 30 75 32

Partage du Savoir : le lundi après-midi. Christine Attalin 03 84 67 14 03

Théâtre : Jean Joly 06 76 44 05 34

Scrabble : lundi 12 septembre à 14 h. Françoise Riondel 06 81 96 60 09

Danse : Le lundi à 20 h à Ô Complexe de Francourt. Angela Arnaud 06 36 92 52 61

Gymnastique douce : Mardi 12 septembre. Denise Larcher 03 84 92 02 59

Musculation : Mardi 12 septembre à 18 h 45. Jean-Pierre Jeanne 06 85 75 94 08

Qi Gong : Jeudi 8 septembre 18 h 30. Josiane Chevalier 03 84 77 04 79

Informatique : lundi 19 septembre. Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34

Marche Nordique : Samedi 10 septembre. Antoine Pagnot 07 81 75 04 54

Randonnée : le samedi après-midi. Denis Chevalier 03 84 77 04 79

Photo : Elisabeth Chambellant 06 86 00 31 02

Oenologie : Bertrand Mougin 06 81 15 03 35..

Août : Belle édition de la fête patronale

En partenariat avec les associations, la fête cette année, ce fut deux jours d’activités, de rencontres sportives et amicales, d’animations et de spectacles… Dès samedi matin en raison de la chaleur, les randonneurs ont pris le chemin de la forêt et à 13 H 30, les amateurs de pétanque débutaient le concours.

Animée par Voice and dance, la soirée repas sous chapiteau a connu un franc succès en présence d’un public venu nombreux. Chanteuses et chanteurs, danseuses et danseurs, « pour la première fois sous un chapiteau de cirque » s’en sont donnés à cœur joie, entraînant les spectateurs dans leur enthousiasme.

Et dimanche, même si les exposants au vide-greniers furent moins nombreux qu’à l’accoutumée, les visiteurs eux, sont venus nombreux tout au long de la journée. Ils ont ainsi pu profiter des déambulations des jeunes de Cirqu’Evasion et du rassemblement de voitures anciennes, des 2 chevaux, organisé par « Acadeuch et Compagnie ». Clou de l’après-midi, le spectacle de cirque et des numéros exceptionnels intercalés des passages du clown Yoyo qui a ravi les enfants. A l’extérieur, l’animation foraine fut également très prisée…

« Il y en avait pour tout le monde ! ». Petits et grands, jeunes et anciens ont pu profiter de cette belle édition de la fête.

Août : Des doublettes en forme !

Comme chaque année, un concours de pétanque est organisé dans le cadre de la fête patronale au village. Malgré la chaleur forte, une quinzaine de doublettes, des passionnés, se sont rencontrés tout l’après-midi sur les aires aménagées. Les points acquis ont permis de dégager des équipes pour les phases finales jouées dans la plus grande convivialité. Un vrai plaisir !

Et en finale, Gaétan Mougin (Dampierre/Salon) et Hervé Mille (Vereux) l’ont emporté face à Isabelle Petronelli (Arc-les-Gray) et Sébastien Prêtre (Dole).

Août : Spectacles et vide-grenier pour la fête patronale des 27 et 28 août

La traditionnelle fête patronale et fête foraine battra son plein le dernier week-end d’août à Lavoncourt. En partenariat avec l’Amicale et l’association « Acadeuch et Compagnie », un programme varié et pour tous a été établi pour les 2 jours.

Samedi 27 août, dès 14 h départ de la randonnée (Contact Denis Chevalier 03 84 77 04 79) et début du Concours de pétanque (Inscriptions sur place à partir de 13 h 30). Dans la soirée, balades en voitures anciennes et, sous chapiteau, repas avec spectacle donné par Voice and Dance. Pour la restauration, pizzaïolo et boucher seront sur place pour un repas « au goût de chacun ».

Dimanche dès le matin, vide-grenier (Emplacements gratuits – réservation auprès de Denise Troncin 06 73 72 56 60) et dans l’après-midi, à 15 h, spectacle de cirque avec Cirqu’Evasion (Entrée gratuite).

Durant les deux jours, fête foraine.

Août : Le commerce de proximité privilégié…

Partenaire des Maires Ruraux de France, le groupe Casino concrétise à Lavoncourt, commune rurale s’il en est, la proximité du commerce. Un bonheur pour Vanessa et Anthony Caney qui viennent d’être embauchés à la Supérette du village.

« Un choix de travailler ensemble et d’être proches des gens au quotidien » avouent-ils en cœur au moment de succéder à Christine et Vincent Ingelaere qui ont fait valoir leur droit à la retraite (ER du 31/07). En plus, proches de leur domicile à Mont-Saint-Léger où Anthony est conseiller municipal tandis qu’il est sapeur-pompier au Centre de Secours de Lavoncourt, gage encore de proximité.

Le commerce, « même pas une reconversion » pour Vanessa qui travaillait déjà dans la grande distribution à Dampierre-sur-Salon. La nouvelle gérante du Petit Casino cultive ainsi le « rester local » qu’elle affectionne. Pour Anthony, « c’est un peu différent » mais cela ressemble quant à la clientèle qu’il accueillait dans ses serres à Theuley depuis 4 ans, autant dire que « le circuit court », il connaît !

Tous les deux se lancent ainsi dans le commerce de proximité, les circuits courts avec les produits régionaux au cœur du magasin qu’ils ont décidé d’ouvrir chaque jour de la semaine de 8 h à 19 h 30, dimanche de 9 h à 12 h 30. Dépôt de pain l’après-midi et livraison à domicile sur commande. Contact 07 70 69 55 75. Un magasin où la vraie proximité trouve tout son sens !

Tous nos vœux de réussite.

Gilbert Jachez s’en est allé…

Discret s’il en est comme il le fut durant sa vie, Gilbert Jachez s’est éteint à l’hôpital de Vesoul entouré de ses enfants. Rideau baissé sur une vie bien remplie souvent au service et à l’écoute des autres. Vaincu par la maladie, Gilbert ne s’est pas remis du décès de son épouse Françoise en 2014 « un vrai cataclysme » pour lui !

Né de parents ouvriers le 8 janvier 1937 à Renaucourt, Gilbert était le cadet d’une fratrie de 6 enfants. Ecole primaire à Renaucourt puis collège Edmond Bour à Gray ; il a ensuite suivi des études de comptabilité au lycée à Fontaine-les-Dijon. A 20 ans, Gilbert est appelé sous les drapeaux. Armée de l’air à Nancy puis Longvic et l’Algérie, secteur de Tizi Ouzou…il est enfin libéré le 1er juin 1959 et intègre l’entreprise Estienney jusqu’en 1970, année où il reprend un cabinet d’assurance à Gray.

Le 11 juillet 1964, il épouse Françoise Ferrand de Lavoncourt où le couple s’installe et construit sa maison. De leur union sont nés 4 enfants : Marie-Pierre, Dominique, Emmanuelle, Fabien. Seul, il reportait toute son affection sur ses 9 petits-enfants et 4 arrière-petits-enfants.

La fibre associative au cœur, Gilbert jachez s’est considérablement engagé aux services des autres. Il accompagne la jeunesse du secteur, le club de foot et le théâtre dont il fut président, de même il fut président fondateur durant 36 ans du Centre de Soins de Dampierre/Salon et Vellexon. Au service des habitants et de la commune de Lavoncourt, élu et réélu, Gilbert a accompli 3 mandats au Conseil Municipal dont un en qualité d’adjoint de 95 à 2001. Dans un domaine comme dans l’autre, nombreux sont ceux qui ont bénéficié de son engagement jusqu’au bout, de son aide et de ses conseils.

Nul doute que c’est une figure locale qui disparaît.

Toutes nos condoléances.

Juillet : La retraite pour Christine et Vincent Ingelaere

Recrutés en juillet 2003, Christine et Vincent Ingelaere ont débuté leur carrière comme gérants pour le réseau Casino dans leur département d’origine, le Nord … « Dans un petit magasin de campagne qui hélas a dû fermer 13 années plus tard », se rappellent-ils.

Un magasin en ville à Dijon leur a été proposé. « ça n’a pas duré longtemps ! ». Davantage attirés par la campagne et le commerce de proximité, le magasin de Lavoncourt se libérant, c’est tout naturellement qu’ils ont demandé leur mutation en avril 2017. « Ici, nous avons retrouvé le mode de vie qui nous convient, les gens y sont sympas… ».  Depuis, la supérette est ouverte chaque jour, dimanche et jours fériés « sauf le lundi », des produits locaux en circuit court, labellisés au Comité Régional de Produits Régionaux y sont en vente « ce qu’apprécient nos clients et aussi les vacanciers ou passants ». Aux côtés de la municipalité, le couple a contribué aussi au lancement et à la vitalité du marché hebdomadaire, prenant une large part à l’accueil régulier des exposants.

Un métier prenant donc qui n’a pas empêché Christine de s’engager au sein du Conseil Municipal où elle est adjointe au maire et déléguée au CIAS du Val Fleuri notamment. Là elle a en charge « le quotidien » du foyer-logement. « Un engagement citoyen possible grâce à la compréhension et la complicité de Vincent ».

Lavoncourt est « un bout de leur vie » qui leur a permis de découvrir et d’aimer la commune et la Haute-Saône où ils débutent leur retraite.

Juillet : Village fleuri mais pas que !

Le jury régional des villages fleuris a visité le village en vue d’attribuer ou non une troisième fleur à la commune, proposition faite par le jury départemental à l’issue de sa visite en 2021. « Un sacré palier » pour le maire, Jean-Paul Carteret, « tant l’exigence et la rigueur » sont de mises. Au-delà des fleurs et aménagements ou massifs en pleine terre, la vie du village, environnementale bien sûr mais aussi économique, la vie associative et le lien social sont importants aux yeux du jury. Le souci de la sécurité et des aménagements, la présence de services et les services à la personne, la communication sont autant d’arguments de même que la transition écologique – ici les bâtiments publics sont chauffés par géothermie – ou la transition numérique (la commune a le label 4@).

Un dossier complet des aménagements et de la vie du village a été remis au jury qui a pu visiter le village et découvert l’application Jooks, véritable audio-guide commentant les 20 panneaux qui jalonnent le circuit et réalisé par le club photo de l’Amicale ou l’évidence des synergies locales ! Un circuit pédestre et un autre en voitures pour visiter les principaux points et aménagements  mais aussi la rénovation de l’ensemble du patrimoine. Durée de la visite 1 h 30.

Juillet : Henri Pillot n’est plus

Une figure du village s’en est allée ! Fatigués, son épouse dont il s’occupait en 2021 et lui, avaient dû rejoindre l’EHPAD de Dampierre-sur-Salon. Suite à une chute, Henri Pillot fut hospitalisé à Besançon où il est décédé.

Né le 20 juillet 1932 à Marnay, Henri Pillot était le benjamin d’une fratrie de trois enfants. Après l’école, il a suivi un apprentissage en boucherie à Besançon. Puis ce fut le service militaire et ensuite le « rappel pour l’Algérie ». Ce qui lui valut plusieurs décorations et la reconnaissance de la nation. Il faisait des anciens d’AFN dont il était porte-drapeau.

Entre temps, le 31 octobre 1958, il a épousé Bernadette Chapuis. Le couple a repris la boucherie Jehlen de Lavoncourt en juin 1958. C’est ainsi toute une vie consacrée à ce « métier qu’il aimait ». Au magasin mais aussi en tournée dans les villages alentours où la clientèle l’attendait fidèlement. Un métier prenant qui ne l’a pas empêché de s’engager au service de ses concitoyens, deux mandats au Conseil Municipal et plusieurs années président du Syndicat d’Initiative.

De leur union sont nés 3 enfants : Jean-Claude, Marine et Jean-Michel. 6 petits-enfants et 8 arrière-petits-enfants ont agrandi la descendance familiale.

Sa retraite fut elle aussi bien occupée, Henri Pillot a continué de faire partager sa passion de la boucherie en accueillant des enfants dans son laboratoire durant les activités périscolaires. Habile de ses mains, il a réalisé plusieurs maquettes dont celle de la mairie et de la caserne des sapeurs-pompiers sans oublier quelques livres ou anecdotes de ses mémoires. Et le veilles de quitter sa maison, il était occupé chaque jour à refermer l’église le soir.

Nos sincères condoléances.

 

Juillet : Et la fête fut belle !

C’était une première, commune et associations du village (footballeurs, pompiers, Amicale, ACCA) ont organisé ensemble la fête du 14 juillet à laquelle ont pris part globalement plus de 200 personnes. « C’est justement le nombre de visiteurs aux expositions partage du savoir, photos et peintures de l’Amicale », encourageant pour Joëlle Libersa qui a enregistré 4 nouvelles demandes d’adhésions pour la rentrée. C’est aussi le nombre de personnes sous le chapiteau « et autour » pour assister aux concerts donnés par « La Clé des chants de l’Amicale » avant le repas et le vin d’honneur offert par la municipalité et « Barzingault » après le repas. Les quatre musiciens, aussi chansonnier pour « le maître » d’entre eux, ont donné voix et gaieté à cette soirée en attendant le feu d’artifice.

Auparavant, dans l’après-midi, le club de foot a organisé un tournoi pour les jeunes tandis que le partenariat avec Orange a permis à ces jeunes de mesurer les risques du numérique grâce à un escape game des plus ludiques. Pendant ce temps, l’amicale ouvrait les portes sur ses activités : musculation, scrabble, tir à l’arc, randonnée, marche nordique… Puis les sapeurs-pompiers ont montré au public « la désincarcération » en découpant une voiture et sauvant une victime désignée.

Quant aux chasseurs représentés par leur président, Yoann Glauser, ils ont offert à tous la terrine de chevreuil sur le plateau-repas.

C’était la fête de tous et pour tous !

Juillet : Remarquable exposition Photos et peintures

Organisée entre commune et associations du village, la fête nationale a débuté par les expositions simultanées des sections Partage du Savoir (à l’ancien presbytère), photos et peinture de l’Amicale dont le vernissage s’est déroulé en présence du Préfet et des Conseillers Départementaux. Une belle synergie saluée par les premiers visiteurs en admiration notamment devant les peintures (Section peinture) identiques aux photos, notamment animalières, des adhérents de la section photos « qui ont servi de modèle ». Un projet initié par les responsables des deux sections, Joëlle Libersa et Pascal Chambellant. « Le résultat est sublime » à visiter à la salle de bibliothèque de l’Espace France Services ! Quelle bonne idée !

La fête et les visites se sont poursuivies mercredi après-midi à l’occasion de la fête patronale.

Juillet : un concert qui restera dans les mémoires

Dans le cadre de la 4ème édition du festival international de musique nouvelle en Franche-Comté, shahab Paranj, Directeur artistique du festival, a proposé au public de Lavoncourt et des  communes voisines un concert de musique traditionnelle et contemporaine persane.

De nombreux mélomanes se sont donc retrouvés dimanche soir à l’église Saint – Valentin. Ils ont pu découvrir, d’une part, des improvisations de musique traditionnelle interprétée sur des instruments originaux par de véritables virtuoses et, d’autre part, des œuvres de trois compositeurs contemporains. Deux d’entre eux, Reza Vali et Christophe Rezaei, qui résident, l’un aux Etats -Unis et l’autre à  Téhéran, n’avaient pas hésité à  faire le voyage pour assister au concert.

La magnifique musique  de ces compositeurs, chargée d’émotion et souvent exigeante sur le plan technique a été interprétée  de façon magistrale par un quatuor à cordes composé de jeunes musiciens de très  haut – niveau venus de divers pays. Sur certains morceaux, ils ont accompagné  une soprano dont la voix exceptionnelle a  bien été mise en valeur par l’excellente acoustique de l’église.

Le choix des œuvres pouvait sembler risqué car les oreilles sont peu habituées à  cette musique rarement diffusée en France. Mais le pari a été gagnant : le concert s’est terminé en apothéose par une standing ovation totalement méritée !

La soirée s’est conclue autour du pot de l’amitié offert par la municipalité au cours duquel chacun a pu féliciter les artistes et échanger avec eux.

Juillet : Commune et associations ensemble pour la fête nationale

L’idée a fait son chemin… partager tous ensemble le jour de la fête nationale les activités de chacun ! Une réunion rassemblant des élus et les acteurs bénévoles responsables des associations (Amicale des pompiers, amicale, footballeurs, ACCA) a permis d’établir un programme qui finalement s’étalera du samedi 9 juillet au jeudi 14 juillet.

Le 9 juillet à partir de 15 h débuteront les expositions simultanées des sections « Partage du savoir » (au presbytère), photos et peintures (Bibliothèque Espace France Services. Visites possibles ensuite dimanche 10 de 10 h à 13 h et mercredi 13 de 15 h à 18 h.

Mercredi 13 juillet à 14 h, escape game ouvert aux jeunes de 10 à 13 ans qui apprendront les risques du numérique. A 15 h tournoi de foot pour les jeunes, initiation scrabble (sous chapiteau), découverte tir à l’arc. A 16 h départs simultanés de la randonnée et de la marche nordique, découverte musculation (local rue de la petite fontaine).

A 18 h 30, démonstration de désincarcération par les sapeurs-pompiers. 19 h 30 concert donné par la chorale « La clé des chants » de l’Amicale. Puis repas et concert avec Barzingault. Et dans la nuit feu d’artifice.

Jeudi 14 juillet … Portes ouvertes à la caserne des pompiers. Découverte du matériel, jeux pour enfants. Café et brioches offerts.

Juillet : Une belle fête de l’Ecole pour clôturer l’année

Parents d’élèves nombreux, élus ont pris part au rendez-vous donné par les enseignants et l’association des parents d’élèves du pôle éducatif de Lavoncourt. Rassemblés dans la cour de « récréation », le soleil était aussi de la fête, les écoliers des quatre classes ont mis tout leur cœur pour donner un spectacle et chanter, légitimement fiers, devant leurs parents et grands-parents pour beaucoup d’entre eux. Un spectacle « haut en couleurs », de la rigueur, reflet du travail accompli durant le temps scolaire.

Au programme ensuite, un plateau pour le déjeuner puis des jeux de kermesse « classiques » pour une fin d’année, mais ô combien partagée par tous dans l’allégresse. Et de souhaiter bonnes vacances à tous non sans rappeler l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire et qui débute vendredi 8 juillet.

Juillet : Le temps du tacot entre Gray et Jussey (ra)conté

Le temps s’est arrêté ce week-end à l’église St Valentin ! Le temps d’entendre 2 conférenciers invités par « l’Association des Amis de nos Vieux Villages » et son Président Didier Laurent. Il faisait chaud dehors, frais dedans au moment d’accueillir un public certes conquis mais pas en grand nombre hélas. C’est dommage car les intervenants connaissaient parfaitement leur sujet tout aussi étonnant et passionnant l’un que l’autre.

Après l’accueil adapté au patrimoine et à l’histoire chère aux membres de l’association, le maire Jean-Paul Carteret a évoqué le retable « inscrit au patrimoine » l’église et ses richesses patrimoniales, Jean-Michel Pothiat tout d’abord a évoqué cet homme, Nicolas Boudot, un des cent gardes de Napoléon inhumé au cimetière de Lavoncourt. Un exposé qui a permis de dévoiler les tenues diverses, photos à l’appui, des soldats de Napoléon.

Avec talent et pédagogie également, avec passion aussi, Michel Mauclair a refait l’histoire du tacot entre Gray et Jussey, rappelé les différentes gares sur l’itinéraire dont il a présenté chacune des photos tout en rappelant que le train roulait à 20 km/h, qu’il fallait 3 h 30 pour rallier Jussey à Gray…

Chacun a su faire partager sa passion. Didier Laurent a déjà donné rendez-vous pour la prochaine conférence mi-août à Vellexon.

 Juin : L’automobiliste héliporté.

Il sortait de chez son médecin ! Sa voiture sur le parking du médecin ! En reculant pour partir, la voiture a fait un arc de cercle et finit sa course sur la haie du voisin, l’arrière suspendu ! Que s’est-il passé ? Un malaise ? Toujours est-il que le conducteur a retrouvé ses esprits en présence de…son médecin rapidement sur place, et pour cause.

Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lavoncourt ont extrait la victime, cardiaque, de l’habitacle et l’ont conduit sur le terrain de football où les attendait l’hélicoptère pour l’évacuation. Direction le CHU de Vesoul.
Sur place également, les gendarmes de Dampierre-sur-Salon ont assuré la sécurité jusqu’à l’arrivée de la dépanneuse.

Juin : Des activités pour les enfants en juillet

Durant ces vacances d’été, le Syndicat Scolaire de Lavoncourt organise un accueil pour les enfants âgés de 3 ans et plus, accueil « à la carte » matin ou après-midi, à la journée… Dès le premier jour de vacances, vendredi 8 juillet, les enfants pourront être accueillis, les petits pour se rendre à l’aire de jeux à Renaucourt et les grands une sortie vélos. Des thèmes différents sont ensuite proposés par semaine « Les mini-olympiades » du 11 au 13 juillet, « L’aventurier SIGERIC au pays des 4 Rivières-Explor Games » du 18 au 22 juillet, « Attention, ça éclabousse » du 25 au 29 juillet.

Un ramassage desservira les communes de résidence des enfants inscrits. Pour tout renseignement, contacter le directeur Romain Guinet (03 84 92 05 73).

Juin : Interview du Dr Jarlaud

Patrick Jarlaud a repris le cabinet médical de Lavoncourt en décembre 1981, d’abord en location, rue de l’Europe puis dans un local communal rue de la Motte et depuis une vingtaine d’années, dans le cabinet qu’il a créé rue de l’Europe en face la pharmacie. Son regret : Il n’a pas de successeur pour son cabinet !

Docteur, vous fermez votre cabinet. Que ressentez-vous ?

Au moment d’arrêter mon activité professionnelle, je ressens la satisfaction du devoir accompli et d’avoir pratiquer ce métier gratifiant et riche au niveau des contacts humains. J’ai finalement apprécié la campagne et les gens de la ” terre”, moi qui était un citadin pure souche

Que retiendrez-vous de votre vie professionnelle ?

J’ai fait la médecine que je souhaitais, variée au niveau des disciplines pratiquées, au rythme qui me convenait, dans un climat de confiance réciproque avec la patientèle.

Un regret ?

Oui, ne pas avoir trouvé de successeur ! Mon cabinet reste cependant disponible si un ou deux médecins veulent s’installer ensemble. Ici, la patientèle est sympa, sa fidélité le mérite et les incitations à l’installation sont à la mesure…

Juin: « L’équipe de soins primaires du Val Fleuri » se structure en association

Restées vaines jusqu’alors, les recherches d’un médecin pour succéder au Docteur Jarlaud qui a fait valoir ses droits à la retraite génèrent forcément l’inquiétude tant pour les patients que pour les élus et les autres professionnels de santé qui redoutent « comme ailleurs » la fin de la proximité médicale. Pour le maire, Jean-Paul Carteret, mobilisé lui-même pour chercher des solutions, « c’est aussi la vie de la commune et du secteur qui est en question » tant la complémentarité avec les autres services et commerces est évidente. Ceci, d’autant plus que le CIAS du Val Fleuri  dont il est président gère le foyer-logement « qui ne peut pas se passer d’un médecin référent» et que la patientèle du Dr Jarlaud à Lavoncourt est importante.

Par anticipation d’ailleurs, contact avait été pris avec le docteur Vincent Lidoine, médecin à Dampierre-sur-Salon, qui a accepté cette responsabilité à compter du 1er juillet « un soulagement pour la résidence autonomie » !

L’idée d’un cabinet secondaire a ensuite fait son chemin en relation avec les autres professionnels santé du village.

 Création d’une association.

Avec le soutien de l’Agence Régionale de santé, aux côtés du Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri créé en1996, médecin, pharmacien, infirmières, kinésithérapeutes, ostéopathe donnent ensemble suite au contrat de soins validé par l’ARS en 2018 et créent une association « Equipe de soins primaires du Val Fleuri » au service des habitants du secteur, association dont le CIAS, personne morale, fera partie.

Président : Vincent Lidoine, médecin – Vice-présidents : Christophe Ruty (kiné) et Jean-Paul Carteret (Président du CIAS) – Secrétaire : Bénédicte Welker (Préparatrice en pharmacie) – Trésorière : Maryline Delain (Infirmière).

A partir du 1er septembre, 3 demi-journées par semaine, Vincent Lidoine ouvrira son cabinet secondaire dans le local libéré par la Mutualité Française et mis à sa dispositions par le Syndicat du Val Fleuri à l’Espace France Services, rue du Val Fleuri… tout près du foyer-logement !

 Juin : Section cuisine de l’Amicale : la saison se termine bien !

Après la trop longue période d’inactivité et les difficultés à reprendre en septembre 2021, cette fin de saison illustre « le bonheur retrouvé » des adhérents de la section cuisine de l’Amicale. Deux saisons consécutives d’activités très partielles dues à la COVID et le décès de l’animateur ont fait craindre la fin de la section. C’était sans compter sur la ténacité et la volonté de la responsable, Sandrine Faivre, « bien aidée par le groupe » assure-t-elle ! Il a fallu trouver « la perle » pour l’animation, ce fut Elisabeth Girod, volontaire et enthousiaste à souhait … puis un local où l’on peut « cuisiner » et pas seulement réchauffer. C’est à Fouvent où la commune dispose d’un tel aménagement que la section cuisine a pu exercer ses activités.

Avec quelques mois de retard, à plusieurs reprises, le groupe d’adhérents a pu apprendre de nouvelles recettes, déguster et partager passions et envies culinaires. Et c’est naturellement, tous ensemble, conjoints compris, que la section a baissé le rideau sur la saison au restaurant « Au Vannon » à Fouvent. « Une soirée fort sympathique pour tout le monde » assure, soulagée, Sandrine Faivre.

Juin : Andrée Salomon n’est plus

Au foyer-logement de Lavoncourt elle passait depuis des années chaque lundi rendre visite aux résidents. Elle y résidait elle-même depuis septembre 2019, tout le monde l’appelait « la Dédée » et l’aimait. Elle en était la doyenne. Tous, résidents et personnels, se rappelleront le gâteau qu’elle leur a offert pour son 99ème anniversaire. Le jour même, elle devait être hospitalisée à Gray où elle s’est éteinte au printemps d’être centenaire. « La Dédée » rêvait de fêter ses 100 ans, lisant chaque jour, « avalant » les bouquins, toujours le sourire aux lèvres chaque fois qu’elle était interpelée.

Née le 22 avril 1923 à Cornot, Andrée Maire était l’aînée d’une fratrie de 5 enfants dont les parents étaient agriculteurs. Orpheline à 15 ans, elle a dû aider sa maman et élever ses frères et sœurs tout en continuant école et travail à la ferme. Le 6 mars 1943, elle épouse Marcel Salomon de Fleurey-les-Lavoncourt et, avec lui, reprend l’exploitation familiale au village. Malgré son travail, généreuse et aimante, elle recevait et gâtait ses nombreux neveux et nièces. Elle aimait voyager, a accompagné les malades à Lourdes.

Tout en s’occupant toujours de sa maman, elle vivait seule depuis le décès de son mari en 1996, jardinait, lisait, se rendait « à la guinguette »…Des journées bien occupées tant qu’elle a pu garder son autonomie.

Nos sincères condoléances.

Juin : Entre Prévention et connaissance de la route

Dans le cadre d’un module d’apprentissage de la route, la casse CM1 e 2 du pôle éducatif ont appris panneaux, code de la route, respect des règles…Puis, de façon plus ludique, grâce à un gymkhana, un parcours où il s’agissait d’apprendre « à manier son vélo », sous la conduite de Corinne Briot, directrice du pôle, une première sortie d’une vingtaine de kilomètres a eu lieu pour « apprendre à rouler en groupe ».

Enfin, découverte de l’environnement en plus, les écoliers ont roulé sur les bord de Saône et sur la route, ont ainsi parcouru 43 km. L’occasion d’un pique-nique bien apprécié. Une belle journée, éducative à souhait, grâce aux nombreux accompagnateurs assurant une bonne sécurité.

Juin : Un héliciculteur sur le marché hebdomadaire

Au village le vendredi matin, c’est jour de marché ! Aux côtés de Stéphane le boucher, Loïc le poissonnier, Sylvaine la productrice de miel, Amandine et ses fromages de chèvres, Michel l’horticulteur présents chaque vendredi…les visiteurs retrouveront le premier vendredi du mois « l’Affûtruck Rémouleur » et à partir de juin « les coquilles de Mr Gaster ».

Héliciculteurs à Thiéffrans, le producteur et son épouse proposent des escargots, né en France, élevés et transformés par leurs soins : bocaux, escargotine, terrine…

Premier rendez-vous ce vendredi 3 juin.

Juin : Conseil Municipal : Point d’étape sur les chantiers en cours

Présent à chacune des réunions hebdomadaires du chantier de réhabilitation du bâtiment communal, Marc Rollet, 1er adjoint, fait le d’un « dossier qui avance bien. Le gros œuvre est terminé. Place maintenant aux plaquistes qui montent actuellement les cloisons du futur cabinet vétérinaires ainsi que du cabinet voisin de l’esthéticienne. Nous sommes dans les temps » assure-t-il. Les trois logements à l’étage seront ensuite structurés.

Il rapporte ensuite que le renouvellement de la plupart des plaques de rues et les nouveaux numéros sont en cours tandis que la société Hicon procédera prochainement à la signalétique au sol.

S’agissant du logement à l’étage au-dessus de la mairie, la commune attend toujours la proposition de SOLIHA pour l’étude de faisabilité.

Urbanisme :

–        La commune achète les petites parcelles boisées ZH 52 et 53 sur Basse Voye suite à la succession de Marguerite Jachez pour un montant de 160 €.

–        La commune n’exerce pas son droit de préemption sur la vente de la maison appartenant à Laurent Prost au lotissement de la Prairis.

–        Suite à la demande de l’Association Foncière qui envisage des travaux de réfection de chemins, la commune accepte de cautionner les prêts pour un montant global de 5000 €.

Vie du village :

–        La commune est inscrite dans la campagne départementale de fleurissement. De ce fait les particuliers qui souhaitent participer au concours départemental peuvent s’inscrire à titre individuel.

–        Fête Nationale : Commune et associations s’associent cette année pour l’évènement qui aura lieu mercredi 13 juillet, chacune dans son domaine d’activités. Le montage est en cours.

–        Suite à l’appel des Maires Ruraux de France et du Préfet s’agissant de l’égalité homme/Femme ou des violences familiales demandant un référent par Conseil Municipal, Céline Guillot est désignée à l’unanimité.

 Juin : Les écoliers découvrent la musique classique

S’il est une activité qui n’a pas cessé durant la période COVID, c’est bien celle des rendez-vous avec la musique classique grâce à l’Association des « Rendez-vous ». Le dernier mardi du mois d’aôut, avec cette association, l’Amicale organise régulièrement un concert en l’église de Lavoncourt. Une initiative qui permet en amont aux enfants du pôle éducatif de découvrir à la fois un instrument et la musique classique.

Cette année, le violon. Ainsi, Pierre Liscia-Beaurenaut, violoniste et altiste est intervenu dans chacune des classes de l’Ecole pour présenter le violon et l’alto mais aussi faire partager sa passion pour l’instrument et la musique. Explications données, il a joué quelques morceaux de musique empruntés à Mozart et Bach. Une découverte culturelle appréciée des enfants qui étaient ravis.

 

Mai : Des fleurs pour le cadre de vie

C’est parti pour la saison ! La commune s’est engagée dans la campagne départementale de fleurissement « ce qui permet aux particuliers de concourir à titre individuel. Particularité cette année, le conseil municipal a fait appel à deux horticulteurs. Laetitia Chevalier de Soing et Anthony Caney de Theuley, en accord avec la commune, se sont répartis le fleurissement du village.

Avec l’aide de l’employé communal, des bénévoles, du Conseil Municipal, chacun a procédé aux plantations dans les bacs et dans les massifs en pleine terre, plus nombreux au fil des années. L’amélioration du cadre de vie, au-delà du fleurissement, ce sont la vie du village, le lien social, les services ou encore l’entretien des espaces verts et lieux de convivialité, de la voirie et même du cimetière et de la forêt ou encore l’implication des habitants qui seront appréciés par le jury régional durant l’été, lequel se prononcera pour l’attribution ou non d’une troisième fleur à laquelle la commune est proposée.

Mai : L’arrivée de la fibre, prétexte à des mises à jour et rénovations

Finalement, l’arrivée tant attendue de la fibre au village déclenche réflexions, aménagement, rénovation dans tout le village. D’abord, elle a imposé une mise à jour de l’adressage qui a généré, ajouts et ajustements à la mesure de l’évolution du village depuis une vingtaine d’années avec notamment la création de plusieurs lotissements , prolongements de rues, logements nouveaux.

La commune dispose à présent d’une base d’adresses locales (BAL) bien intégrée dans la Base d’Adresse Nationale (BAN). Le répertoire de chacune des adresses des différentes résidences, principales ou secondaires « bien utiles aux facteurs et aux livreurs, aux sapeurs-pompiers ou services de secours est désormais très précis pour tous. « Il a fallu du temps, c’est vrai, mais c’est bien utile à tous » assure le maire, Jean-Paul Carteret, et cela a pu être vérifié durant la période de recensement cette année.

Au-delà, le Conseil Municipal a pensé simultanément à la pose ou rénovation « plaques de rues  et numéro des maisons ». Le travail est en cours… Reste d’ici l’été la signalétique panneaux mais surtout au sol qui mérite un certain rafraîchissement bien nécessaire au cadre de vie.

Mai : Plus qu’un nettoyage de printemps !

Pour l’entretien du cimetière de plus en plus compliqué en raison des règles phytosanitaires mais aussi pour l’entretien urbain, la commune a fait appel à « Pharaon Entreprise », partenaire de l’association des Maires Ruraux. Deux pack, l’un pour un passage régulier au cimetière, l’autre pour le quotidien et l’environnement des habitants, leur cadre de vie. Un travail et des interventions vraiment complémentaires aux diverses tâches, toujours plus complexes, de l’employé communal.

Au fil de ses passages, Pascal Venant a pu, au karcher et à l’eau chaude, « redonner aux pierres » leur éclat tant sur le mur d’enceinte du cimetière que celui entourant le parc des roses. Les conteneurs verre font aussi partie du pack urbain de même que les fontaines et leurs pavés, les plaques signalétiques ou autres calvaires… un plus en attendant la plantation des fleurs !

Mai : La musique irlandaise s’invite au marché

Il en avait envie, il l’a fait ! Très attaché à la commune qui l’a accueilli, Sylvain Jobert a choisi l’église St Valentin pour donner un concert avec ses amis et ses élèves en solidarité avec le peuple ukrainien. Cette fois, avec Lionel Rohlion, président de « guitares du Salon » et ses amis du groupe « Vent d’Irlande », Françoise à l’accordéon et son mari banjoïste Jean-Yves Monget, il est venu égayé le marché lui donnant « un air de vacances ». Et quel air ! De la musique traditionnelle Irlandaise dont il est friand « des airs ancestraux rapportant bien la culture populaire » du pays.

Une musique bien entraînante et appréciée des visiteurs, habitués ou non, de ce petit marché hebdomadaire où l’on trouve « de tout ». Nul doute, que Sylvain Jobert reviendra ! Prochain vendredi, premier du mois d’août, rendez-vous mensuel avec le rémouleur…

Avril : Maintien des taux et plusieurs logements en projet

Vote du budget primitif 2022 : Le Conseil Municipal décide de maintenir les taux d’imposition à leur niveau antérieur (Foncier bâti 35, 02% ; Foncier Non Bâti 31, 25%) et vote à l’unanimité le budget assainissement à hauteur de 131 702 € en fonctionnement et 74 709 € en investissement puis le budget général quasiment reconduit en fonctionnement 298 286 € et amplifié en investissement 1 265 727€.

Ce projet prend en compte les travaux en cours dont celui, dans le cadre du plan de relance, de la rénovation du bâtiment communal qui abritera le cabinet vétérinaires et celui de l’esthéticienne. Il s’agit aussi de créer à l’étage 3 logements remplissant les conditions d’isolation et de chauffage. Livraison début 2023.

Deux autres logements sont également en travaux à l’étage au-dessus de la mairie. L’un fait l’objet d’études thermiques et d’isolation, l’autre vient d’être meublé dans la perspective de l’accueil d’Ukrainiens. Dans l’attente et ensuite, ce logement sera loué meublé à la nuit, à la semaine ou davantage. Contact : Christine Ingelaere, adjointe au maire 06 71 28 66 90.

Inscrits au budget également des travaux en forêt relativement conséquents (6200 €), la rénovation ou l’extension de la signalétique, le fleurissement et un projet de jardins partagés.

 8 mai : La cérémonie commémorative aura lieu à 11 h 30 place du souvenir.

Fête Nationale : En partenariat avec les associations mercredi 13 juillet, elle se terminera par un concert donné par le groupe Barzingault.

Garage de la mairie : Un des deux garages dont les locataires n’ont pas besoin est mis à disposition par convention à Pharaon Entreprise avec laquelle la commune dispose d’un pack urbain et un pack cimetière.

PLU : Le Plan Local d’Urbanisme doit être révisé pour être en conformité avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT).

Avril : La Chasse aux œufs, levier intergénérationnel

Associés à l’idée, les résidents du foyer-logement ont spontanément accepté de préparer cette traditionnelle chasse aux œufs. Céline Guillot, conseillère municipale, et Michèle Courant, animatrice au sein de l’établissement, ont ensemble animé les activités consistant à peindre des œufs en plastique, de les décorer même sur « 4 fonds de couleurs différentes ». Une centaine en tout…

Les cloches ont ensuite dispersé ces œufs « les bleus et les roses pour les petits, les jaunes et les verts pour les plus grands » précise Marc Rollet, adjoint au maire. Des œufs tombés dans les arbres « accrochés aux branches », d’autres à terre… Encadrés par quelques conseillers municipaux et des parents, la fête pour les enfants, munis de leur petit panier « à qui en trouvera le plus ». Attention « Pas plus de 6 chacun ! ».

A l’issue, tous se sont retrouvés dans l’espace qui jouxte le foyer-logement pour partager le goûter avec les résidents puis échanger les œufs en plastique avec des œufs en chocolat « à remporter à la maison ». Tradition respectée racontée aussi par les anciens !

Elections du 10/04/2022

Inscrits 244

Votants 201

Blancs ou nuls 4 (2%)

Exprimés 197 (98%)

Ont obtenu :

Nathalie Arthaud 1 (0.5%)

Fabien Roussel 4 (2%)

Emmanuel Macron 66 (33%)

Jean Lassalle 14 (7%)

Marine Le Pen 54 (27%)

Eric Zemmour 10 (5%)

Jean-Luc Mélenchon 27 (13%)

Anne Hidalgo 1 (0.5%)

Yannick Jadot 5 (2.5%)

Valérie Pécresse 11 (5.5%)

Philippe Poutou 1 (0.5%)

Nicolas Dupont Aignan 3 (1.5%)

Avril : Bienvenue Lehyan,

Joli bébé, 51 cm pour 2,950 kg, Lehyann est né à la maternité de Vesoul.

Il fait la joie et le bonheur de ses parents Floriane Cartiaux et Ludovic Stoll mais aussi de son frère ainé Noëlann.

La famille réside depuis peu à Lavoncourt, Floriane s’occupe de ses deux enfants tandis que Ludovic est grenailleur chez Fiday gestion à Scey-sur-Saône.

Tous nos vœux au bébé.

Avril : Foyer-logement : 4ème dose pour tous…

Dans le prolongement de ce qui s’est passé précédemment durant la période COVID et des premières vaccinations, le CIAS du Val Fleuri a proposé aux résidents du foyer-logement la deuxième dose de rappel. Tous la souhaitaient, dans la mesure du possible, « au sein de l’établissement ». Et comme auparavant, l’équipe de santé locale s’est mobilisée.

A commencer par Bénédicte Welker, agent de l’Espace France Services, s’est chargée de la commande de vaccins et a organisé la séance de vaccinations, 4ème dose pour tous les résidents. Le docteur Jarlaud et fanny Bourgoin, infirmière se sont rendus disponibles pour assurer injections et surveillance « de quoi rassurer les résidents dans une période où la COVID est encore bien présente ».

Avril : Richard Ferrand n’est plus

A 70 ans, il était le greffé le plus âgé d’un poumon en France et s’est engagé dans l’association des malades fibrosés pulmonaires dont il était vice-président national, Richard Ferrand s’est éteint au CHU de Vesoul où il a été admis fin décembre.

Né le 16 novembre 1947 à Lavoncourt, il était le benjamin d’une fratrie de 5 enfants dont les parents étaient agriculteurs. Après des études supérieures à Nancy et une formation de technicien agricole, il est mandaté pour créer la CUMA de drainage de St Nicolas-de-Citeaux (21) dont il devient directeur. En 1981, recruté par une entreprise parisienne, il devient représentant à l’échelon national de machines de drainage agricole. Fort de cette expérience, en 1994 il crée sa propre société de vente de machines de drainage rachetée en 2007 par une entreprise américaine dont il devient salarié et crée une nouvelle société « Inter-drain France » transmise à son fils en 2011. Sa bonne connaissance du drainage l’a amené à travailler en Côte d’Ivoire et sur l’île Hokkaïdo au Japon.

Richard Ferrand partageait sa vie à Gerland (21) avec Marie-Claude Marchal, originaire de Genevreuille, devenue son épouse le 19 octobre 1968. De leur union sont nés Marie-Agnès, Pierre-Emmanuel, Catherine. 6 petits-enfants faisaient son bonheur. Il adorait les recevoir et les choyer tant à Gerland qu’à Lavoncourt où il résidait depuis 2019 dans la maison de famille à laquelle il était très attaché, tout un symbole pour cet homme « toujours prêt à rendre service aux siens ». Une vie bien remplie et une retraite compliquée par le handicap de son épouse depuis 2011 et la maladie ne l’empêchant pas de s’adonner à l’art culinaire dont il devenait expert.

Nos condoléances.

Avril : Un soutien renforcé d’Orange aux footballeurs de La Gourgeonne

Directeur Régional d’Orange, Cyprien Matéos officialisait lui-même le soutien de l’opérateur de télécommunications aux jeunes joueurs du club réunis pour un entrainement sur le stade Jules Rimet à Lavoncourt. L’occasion pour les membres du club de rappeler que le FC La Gourgeonne est issu de « la plus ancienne fusion entre clubs voisins en Franche-Comté, Combeaufontaine et Lavoncourt, rejoints depuis par Membrey, un club qui compte actuellement 145 joueurs licenciés. Le FC La Gourgeonne est présent dans toutes les catégories : U7, U9, U11, U13, U15, U18 et deux équipes séniors, à la satisfaction bien légitime de son président Yves Delhier qui apprécie ce soutien particulier d’Orange tant « les finances de club comme nous sont difficiles ».

En rappelant que l’opérateur ne soutient plus le football professionnel, « seulement l’équipe de France »,  et oriente désormais « ses soutiens vers le football amateur »,  Cyprien matéos a remis au club 30 maillots pour les joueurs, 2 pour les gardiens, 20 ballons avec 2 sacs et 40 chasubles « fruit d’un partenariat avec le football local », une dotation à l’intention des équipes U13 et U15 du club.

Au-delà, Monsieur Matéos a donné rendez-vous à tous les jeunes pour un escape game mercredi 13 juillet à Lavoncourt « pour des jeux visant à une éducation numérique responsable »

 Mars : « ça se complique ! »…Retour sur scène 

Reportées en raison de cas COVID, les représentations de la troupe « Les Etoiles filantes » de l’Amicale auront finalement lieu vendredi 8 et samedi 9 avril à 20 h 30 ainsi que dimanche 10 avril à 15 h à la salle des fêtes de Renaucourt.

Sur scène les acteurs interpréteront  « ça se complique », une magnifique pièce de Patricia Haube, comédie en deux actes. « Chez Michel, la vie est belle » telle est la devise de Michel, l’heureux propriétaire légèrement précieux de l’hôtel « La rose des vents » où vont se croiser de nombreux clients ! Entre maîtresse, vieux garçons et voisine encombrante sur scène, les spectateurs ne devraient pas s’ennuyer dans la salle…certains envisagent même d’y retourner « Ce sont deux heures de rires et on en a bien besoin en ce moment ! » assurent-ils.

Mars : Concert « Spécial Ukraine » : Ode à la liberté !

Né au Vietnam au début des années 60, Sylvain Jobert est aussi « un enfant du pays » à Lavoncourt, son village d’adoption comme le rappelle le maire Jean-Paul Carteret en préambule au concert qu’il a spontanément donné « par solidarité » avec le peuple ukrainien.

Et quel concert ! Tout en émotion ! Un répertoire choisi composé de chants et de textes qui ont jalonné l’histoire au gré des guerres et oppressions. Une belle leçon d’histoire passant par le Chili, l’Argentine, l’Europe. Avec pédagogie et talent, accompagné de ses élèves de « Guitare du Salon » puis ses amis musiciens d’ « Eire de Brassens », il a su brillamment évoquer la liberté et la fraternité.

Au diapason, solidaire lui aussi, partageant les messages de paix, le public fut vite conquis et généreux. Les dons recueillis sont adressés au peuple ukrainiens via l’association « Les enfants de Tchernobyl ».  

Mars : La chasse aux œufs prétexte d’activités manuelles au foyer-logement

Pour les enfants, Pâques est aussi synonyme de chasse aux œufs. La tradition remonte d’ailleurs à l’Antiquité où Perses et Egyptiens s’offraient des œufs de poule décorés « en signe de renouveau ». Il s’agissait en fait de célébrer le printemps !

Les anciens ont ce souvenir « d’antan » de la chasse aux œufs! Des œufs en couleur, des œufs en chocolat à « chercher puis se partager ». Conseillère Municipale en charge notamment des enfants, Céline Guillot organisera ce moment convivial et ludique pour les enfants du village. Et ces œufs seront colorés ! Un support pour les activités quotidiennes proposées aux résidents du foyer-logement, ravis de contribuer localement à la tradition. Avec Michèle Courant, animatrice de l’établissement, Céline Guillot a proposé ce temps de peinture des œufs plus colorés les uns que les autres et que les enfants auront à chercher dans la nature le moment venu.

Bien sûr, à l’issue, ils seront remplacés par des œufs en chocolat, un moment intergénérationnel auquel les résidents seront conviés. Vivement la fête !

 Mars : Un concert spécial « Ukraine » dimanche 27 mars

Sylvain Jobert du groupe Bon Job a grandi à Lavoncourt « son village d’adoption » dont il garde « le meilleur souvenir et en particulier celui de l’école primaire». Se rappelant bien des souvenirs de son enfance, il propose à la municipalité de donner un concert « gratuit » dans la cour de l’école qu’il a fréquentée, bâtiment actuel de la mairie dimanche 27 mars à 10 h 45. les dons seront remis aux Ukrainiens via l’association « Les enfants de Tchernobyl ». Si la météo n’est pas favorable, le concert aura lieu à l’église.

Avec l’association « Guitare sur Salon », répertoire choisi, les titres proposés auront tous un lien avec la liberté et les conflits qui jalonnent l’histoire. Puis avec son groupe « Eire de Brassens », un trio guitare, chant, violon et accordéon diatonique, il reprendra des chansons, arrangées en mode folklorique et fortement teintées de musique irlandaise (reels, jigs et polkas).

Chacun des musiciens a spontanément souhaité participer à ce concert, symbole de solidarité et de fraternité avec le peuple ukrainien.

Mars : Théâtre « ça se complique » : Quel spectacle !

Hilarant d’un bout à l’autre de la pièce en deux actes de Patricia Haubié ! « On en avait besoin, que ça fait du bien ! » commentaient les spectateurs à la sortie de la première représentation donnée cette saison par « Les Etoiles Filantes », troupe théâtrale de l’Amicale.

Ils n’étaient pas remonté sur scène depuis mars 2018, le plaisir des acteurs de retrouver les planches était évident aussi. « On sentait leur plaisir de jouer et de faire plaisir ! » Ce furent deux heures de détente et de rires avec cette pièce particulièrement bien choisie par le responsable, Jean Joly, et l’ensemble de la troupe. Merveilleusement interprétée, la vie à l’hôtel des vents allient quiproquos, surprises, rencontres entre un chef d’entreprise et sa maîtresse dérangés par une vieille fille frustrée, un vieux garçon un peu naïf, un veuf qui a fait fortune, une voisine encombrante… Rien que cela !!

Dans la salle, en fusion avec eux, le public est « aux anges ». Ravi de ce moment, il en redemande. Cela tombe bien, trois représentations sont au programme vendredi 25 et samedi 26 à 20 h 30, dimanche 27 mars à 15 h à la salle des fêtes de Renaucourt.

Mars : Elisabeth Girod, nouvelle animatrice de la section cuisine de l’Amicale

Une longue période d’inactivité due à la pandémie, puis une reprise hésitante à la recherche d’un animateur (trice) mais aussi d’un local adapté « pour cuisiner et pas seulement réchauffer » rappelle Sandrine Faivre, responsable de la section à l’Amicale tout en se rassurant en ayant trouvé les solutions. Perspicace, c’est sûr, et patiente tout en étant bénévole, Sandrine a trouvé un local communal sur la commune de Fouvent-le-Haut et…une animatrice, Elisabeth Girod.

Un parcours atypique

Originaire du Jura, opticienne ( !), Elisabeth Girod s’installe à Autet en 2008. Tous les deux quittent leur métier et en 2011 tentent l’expérience de se lancer dans la restauration « nouveau pour eux deux ». Même si Elisabeth a toujours aimé cuisiner pour sa famille. Puis, premier changement dans sa vie professionnelle, elle est adjointe « cuisine » dans une MARPA, ce qui « l’a confortée dans son choix de vie ».

Tous les deux investissent alors dans un restaurant ” LE CHALET DE LABOURRE “, très atypique car il est au départ des pistes de ski à 1 080 m d’altitude, sans électricité et sans eau. Courageux, ils font face à de nombreux désagréments d’inconfort. Toujours positive dans sa façon de voir les choses, Elisabeth pense avoir donner du bonheurs aux autres, mais tous lui ont bien rendu.

Le chalet réquisitionné en 2018, lors du crash d’un mirage, est alors vendu. Retour à Autet où tous deux s’investissent dans le bénévolat dont « Les Restos du cœur ». Et c’est ainsi qu’Elisabeth adhère à la section de l’Amicale « pour faire partager sa passion de la cuisine ». Elle en assure désormais l’animation à l’occasion des rendez-vous mensuels de la section. « Que du bonheur ! » dit elle.

Pour tout renseignement, contacter la responsable, Sandrine Faivre 06 86 31 83 92.

Mars : « ça se complique ! »…

Contraintes par l’épidémie et les règles sanitaires, « les Etoiles Filantes », troupe théâtrales de l’Amicale n’ont pas donné de représentation depuis 2019 « une vraie frustration pour les acteurs ! » pour Jean Joly, responsable de la section. A plusieurs reprises en effet, chacun retenait son rôle, répétait, était prêt et finalement privé de scène !

Tous retrouveront la scène cette année à la salle des Fêtes de Renaucourt pour jouer « ça se complique », une pièce de Patricia Haube, comédie en due actes. « Chez Michel, la vie est belle » telle est la devise de Michel, l’heureux propriétaire légèrement précieux de l’hôtel « La rose des vents » où vont se croiser de nombreux clients ! Entre maîtresse, vieux garçons et voisine encombrante sur scène, les spectateurs ne devraient pas s’ennuyer dans la salle…

La troupe donnera six représentations les vendredis 18 et 25, samedis 19 et 26 mars à 20 H 30 ainsi que dimanches 20 et 27 mars à 15 h. Elle se produira également au festival de théâtre amateurs à Scey-sur-Saône lundi 23 mai.

Contact : Jean Joly 06 76 44 05 34.

Mars : Solidarité avec l’Ukraine : Plus de 1000 € de dons…

Le bel élan de solidarité avec le peuple Ukrainien, spontané, est remarquable. Présente sur le marché hebdomadaire vendredi matin de 9 h à 12 h, Annick Benoît a recueilli plus de 1000 € de dons en chèques ou en espèces. La somme sera adressée à l’association « Les enfants de Tchernobyl » avec laquelle Annick Benoît entretient des relations amicales, ayant accueilli avec son mari, chaque année et durant 10 ans un enfant qui séjournait trois semaines à leur domicile.

Ces gestes généreux s’ajoutent à la solidarité de la commune. Le Conseil Municipal a décidé d’offrir un hébergement meublé à des réfugiés tandis que des familles se préparent à faire de même.

Enfin, un appel a été lancé aux habitants qui souhaitaient faire des dons « matériels » les invitant à les conduire à la mairie de Dampierre-sur-Salon dans le cadre du partenariat entre les Maires de France et la Protection Civile.

Mars : Bilan 2021 : Les comptes sont adoptés…

Retour sur les réalisations de l’année écoulée : retour du retable à l’église, installation d’une réserve incendie, pose de tables et bancs, réalisation d’une desserte forestière. Et retour du bilan comptable adopté à l’unanimité par le Conseil Municipal :

–        Budget communal excédent de 299 010 € en fonctionnement et déficit de 135 773 € en investissement soit un report de 163 236 € sur le budget 2022.

–        Budget assainissement Excédents de 107 485 € en fonctionnement et 9010 € en investissement soit un report de 116 496 € sur 2022.

Travaux 2022 : Le chantier « Rénovation et restructuration » d’un bâtiment communal (Près de 800 000 € de travaux) est en cours et mobilisera une grande partie du budget.

Des travaux seront cependant réalisés dans les logements du bâtiment communal ainsi que sur la signalétique et le sécurité. 

Logements communaux :

–        vacant au lieu-dit « La Gare », le bâtiment est attribué à Mme Chantal Rotseart.

–        Un logement sera meublé et proposé à des réfugiés ukrainiens.

Recensement : Sous réserve de validation par l’INSEE, le nombre d’habitants est en augmentation pour approcher 350 habitants. 175 habitations principales et 12 résidences secondaires sont recensées.

SACEM : Le Conseil Municipal décide de souscrire un forfait pour l’ensemble des manifestations organisées par la commune, fêtes nationales, locales et à caractères sociaux.

Redevance Obligatoires Domaine Public (RODP) : Dues à la commune pour le passage des réseaux électriques ou d’occupation du sol par la SICAE (forfait de 221 €) et Orange (2, 105 km souterrains et 2, 644 km aériens).

Forêt : Divers lots de bois sont attribués à des affouagistes intéressés pour solder le reliquat « affouage » et « nettoyer la forêt ».

Location salle polyvalente : Le montant est fixé à 30 € par jour à compter du 1er avril. Si utilisation de la cuisine, même montant que pour un week-end : habitants de Lavoncourt 70 €, extérieurs 100 €.

Quart crédits ouverts : Dans l’attente du vote du budget, le quart des crédits votés en 2021 et non consommés est reporté sur 2022.

Fête nationale : Le groupe Barzingault animera la soirée du 13 juillet.

Mars : Des dons pour « Les Enfants de Tchernobyl » et l’Ukraine.

Chaque année avant la pandémie, en relation avec l’association « Les enfants de Tchernobyl » dont le siège est à Strasbourg, des familles accueillaient des enfants qui vivent dans la Région de touchée par les retombées de la catastrophe. Ukrainiens ou Russes, ils profitaient de trois semaines de vacances dans le Grand Est pour  « éliminer l’irradiation encore active ».

Durant 10 ans, jusqu’à 2017, Annick et Gérard Benoît qui résident à Vauconcourt ont ainsi accueilli Artem. Depuis, Gérard est décédé. Annick a cependant gardé le contact avec l’association de soutien « aux enfants de Tchernobyl ».

Sur le marché de Lavoncourt, vendredi 11 mars matin, elle proposera à la vente des œufs et recueillera les dons au profit de l’association et des Ukrainiens. Peints en Ukraine ces œufs en bois appelés « Pissanki » sont aussi considérés comme  des « porte-bonheurs »… Les dons pourront se faire en espèces ou par chèque à l’ordre de l’association. « Les enfants de Tchernobyl »

Mars : Fin de saison de l’Amicale : programme festif et convivial

La réunion à mi- saison du CA de l’Amicale a permis de faire le point sur l’activité des sections de l’association, activité presque normale même si le port du masque a retenu quelques adhérents à la maison. Dans l’ensemble, le bilan est plutôt satisfaisant et permet d’envisager une belle seconde partie à la fois conviviale et festive grâce aussi à des règles sanitaires moins strictes en perspective. Et comme, « les gens » ont envie de sortir, de se retrouver et se rencontrer, plusieurs rendez-vous sont proposés par l’Amicale avant mi-juillet..

Après 2 années « sans », la troupe de théâtre de l’association retrouvera la scène à la salle des fêtes de Renaucourt pour 6 représentations les vendredis 18 et 25, samedis 19 et 26 mars à 20 h 30 ainsi que les dimanches 20 et 27 mars à 15 h. Les Etoiles Filantes sont aussi invitées cette année au festival de théâtre amateurs à Scey-sur-Saône (Lundi 23 mai).

La traditionnelle soirée St Valentin n’a pas pu se dérouler en février. Sous la même forme repas avec spectacle, rendez-vous est donné « Amicale show girl » vendredi 6 mai à la salle Ô Complexe de Francourt, spectacle donné par « Les Pin-up d’Alsace ».

En raison des élections la non moins traditionnelle fête de fin de saison aura lieu cette année mercredi 13 juillet avec randonnées diverses, expositions, concert…

Février : La randonnée prisée

S’il est une section de l’Amicale qui profite du plein air depuis la crise sanitaire, c’est bien celle de la randonnée… A quelques exceptions près, le rythme mensuel a pu relativement être tenu ! Après le secteur de Lavoncourt, c’est sur celui de Fresne-St-Mamès que le rendez-vous était donné. « Un circuit d’une dizaine de km qui a conduit les marcheurs jusqu’à Soing puis Charentenay puis retour au point de départ… » raconte Denis Chevalier, responsable de la section. Des marcheurs qui allient volontiers le plaisir de se retrouver pour marcher en groups et celui « plus sportif et de santé » de marcher « l’utile et l’agréable » !

Prochain rendez-vous ce samedi 12 mars cette fois dans le secteur de Dampierre-sur-Salon « toujours sur 10 km ». Départ à 13 h 45 devant le pôle éducatif ou rendez-vous sur place à 14 h sur le parking qui jouxte la station service et Weldom. Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Février : St Valentin en musique et en chansons à l’Etape

Décors et cadre aux couleurs du jour pour fêter St Valentin, menu au choix à la mesure avec des « petits plats dans les grands »…le restaurant l’Etape était au rendez-vous de l’évènement pour les amoureux…à commencer par Sylvain Jobert, enfant du pays dont il est resté amoureux. « Très heureux d’avoir pu proposer un programme musical autour des années 60 et 70 dans mon village d’enfance et d’adolescence. Ravi aussi d’avoir revu des gens de ma génération, des amis d’enfance avec qui on a pu partager des musiques qui nous concernaient ».

De fait le repas s’est déroulé au son de la guitare et de l’harmonica que Sylvain maîtrise à merveille, entraînant facilement les hôtes à chanter avec lui. La prestation s’est clôturée par un quiz musical où tous ont bien joué le jeu, 45 chansons à reconnaître ! « La première fois de surcroit que j’intervenais, guitare en main, dans mon village d’enfance », conclut-il la voix empreinte d’émotion.

Projet de festival sur le thème de la liberté, nul doute que Sylvain Jobert chantera de nouveau dans le village de son enfance et qu’il aime !

Février : Urbanisme et logements à rénover…

Suite au départ de locataires, plusieurs logements feront l’objet de rénovation avant l’accueil de nouveaux locataires ! Ainsi en a décidé le Conseil Municipal…

–        Les deux logements au-dessus de la Mairie font l’objet d’une étude par le SIED pour une rénovation « Economie d’énergie »

–        Les deux logements du bâtiment communal en cours de restructuration rue de la Motte seront bientôt trois logements, chauffés eux par aérothermie. Ils seront disponibles début 2023.

–        Enfin le bâtiment de la gare changera de locataire début mars.

Urbanisme :

–        Le projet de lotissement porté par Mr jachez, rue du Meix Robin (3 parcelles) restera privé. Dans l’immédiat, la voirie ne sera pas intégrée dans la voirie communale.

–        Le stationnement sera interdit côté pair,  rue du Tire Sachot, limité à un arrêt minute à hauteur de la boîte aux lettres.

Jardins partagés : L’idée fait son chemin. Des particuliers sont intéressés. Des devis sont demandés pour le labour et le grillage sur le périmètre.

Illuminations retables : Le Conseil Municipal donne une suite favorable à la demande de l’abbé Jarand : des spots pour mettre en valeur les retables latéraux et une horloge programmable pour le chauffage à l’église.

Travaux en forêt :

o   Pour un montant de 2500 €, les travaux d’entretien prévus en 2021 sont inscrits au budget 2022.

o   Un panneau indiquera l’arbre Président parcelle 19.

Protection des données : La Convention de groupe avec le Centre de Gestion est renouvelée.

Risque Prévoyance : La commune intègre le contrat de groupe avec le Centre de Gestion pour la Protection Sociale des salariés

Février : Le chemin du tacot fait des adeptes

Nombreux sont les groupes de marcheurs ou randonneurs qui se donnent rendez-vous à lavoncourt pour parcourir les 12 km balisés par les bénévoles de l’Amicale avec comme fil conducteur l’ancien « chemin du tacot ». Sur l’itinéraire conduisant les randonneurs sur une boucle au départ de Lavoncourt en direction de Volon et Renaucourt puis Mont-St-Léger et retour, bien des richesses du patrimoine ou sites historiques.

C’est ainsi qu’au départ les marcheurs visitent l’église de Lavoncourt et son retable remarquable entièrement sculpté sur bois puis cheminent en direction de la forêt communale et de la desserte forestière récemment aménagée. Le parcours conduit ensuite sur le site naturel de l’étang communal de Renaucourt, le célèbre « patouillet » qui a servi à laver les minerais. Enfin sur la voie de l’ancien train jusqu’à Mont-St-Léger. Sur le retour la motte féodale en étonne quelques-uns.

Répertorié dans la revue « En vadrouille », le chemin du tacot est apprécié pour le calme qu’il procure à travers la nature, plaine ou forêt, à la rencontre de la faune et de la flore. Une aubaine repérée cette semaine par le groupe venu de Besançon spécialement « à la découverte de cet espace de vie à la campagne ».

Janvier : Sylvie Rollet recensera les habitants

Dans sa dernière réunion, le Conseil Municipal a désigné et recruté Mme Sylvie Rollet pour recenser les habitants et maisons du village. Contrat établi du 4 janvier au 19 février… Alors débute la formation initiale assurée par Maryline Bague de Fleurey-les-Lavoncourt pour les agents recenseurs des communes du bassin de vie.

Reporté d’une année en raison de la COVID, le recensement qui doit avoir lieu tous les 5 ans, se déroulera cette année 2022 du 20 janvier au 19 février. Compte tenu des règles sanitaires, les habitants seront incités à utiliser internet mais Sylvie Rollet sera disponible pour « ceux qui ne peuvent pas ».

Après une carrière de Conseillère clientèle pour une banque en Haute-Marne puis « famille d’accueil », Sylvie Rollet est à présent retraitée et réside au village dans la maison familiale.

Agent recenseur, elle découvrira le village en sa qualité d’agent recenseur.

Janvier : La forêt en partage

Le moment est à la protection de la nature, de la forêt en particulier et cette période de transition écologique ne peut qu’inciter à partager ces espaces privilégiés. Des programmes d’incitation à la plantation d’arbres sont d’ailleurs en cours.

L’aménagement pluriannuel de la forêt communale à Lavoncourt, avec les conseils des agents ONF successifs, actuellement Marion Schmit, ont amené la commune à créer dans un premier temps un espace de retournement et en 2021 une desserte forestière. Objectif : Faciliter la vente des bois et la gestion de la forêt, une ressource indispensable à la commune.

Mais la forêt, ce n’est pas que cela ! Ce chemin donne des idées pour faire connaître la forêt, s’y balader, s’y détendre, aller aux champignons, la respecter, y chasser. Un espace de vie à partager ! De la bonne entente avec les chasseurs et le Président de l’ACCA, Yoann Glauser… les chasseurs entretiennent les lignes régulièrement avant la campagne de chasse tandis qu’une parcelle a été mise à leur disposition pour l’implantation d’une cabane.

Pour le volet « détente et découverte » en forêt, la commune a participé à la fête de la nature en proposant des randonnées commentées par la même Marion Schmit…alors se dessinaient d’autres idées ! C’est ainsi qu’un poteau en béton a été placé à l’espace de retournement pour permettre de s’assoir et de profiter tranquillement du bon air, de l’odeur, de la faune et de la flore de la forêt.

Enfin, le conseil municipal vient de désigner un arbre « président » qui pourrait constituer un objectif de promenade à lui seul.

Plus qu’à souhaiter une bonne année à tous dans ce partage !

×

Météo

×

×

Page SVE

Accessibilité