2022

Juillet : La retraite pour Christine et Vincent Ingelaere

Recrutés en juillet 2003, Christine et Vincent Ingelaere ont débuté leur carrière comme gérants pour le réseau Casino dans leur département d’origine, le Nord … « Dans un petit magasin de campagne qui hélas a dû fermer 13 années plus tard », se rappellent-ils.

Un magasin en ville à Dijon leur a été proposé. « ça n’a pas duré longtemps ! ». Davantage attirés par la campagne et le commerce de proximité, le magasin de Lavoncourt se libérant, c’est tout naturellement qu’ils ont demandé leur mutation en avril 2017. « Ici, nous avons retrouvé le mode de vie qui nous convient, les gens y sont sympas… ».  Depuis, la supérette est ouverte chaque jour, dimanche et jours fériés « sauf le lundi », des produits locaux en circuit court, labellisés au Comité Régional de Produits Régionaux y sont en vente « ce qu’apprécient nos clients et aussi les vacanciers ou passants ». Aux côtés de la municipalité, le couple a contribué aussi au lancement et à la vitalité du marché hebdomadaire, prenant une large part à l’accueil régulier des exposants.

Un métier prenant donc qui n’a pas empêché Christine de s’engager au sein du Conseil Municipal où elle est adjointe au maire et déléguée au CIAS du Val Fleuri notamment. Là elle a en charge « le quotidien » du foyer-logement. « Un engagement citoyen possible grâce à la compréhension et la complicité de Vincent ».

Lavoncourt est « un bout de leur vie » qui leur a permis de découvrir et d’aimer la commune et la Haute-Saône où ils débutent leur retraite.

Juillet : Village fleuri mais pas que !

Le jury régional des villages fleuris a visité le village en vue d’attribuer ou non une troisième fleur à la commune, proposition faite par le jury départemental à l’issue de sa visite en 2021. « Un sacré palier » pour le maire, Jean-Paul Carteret, « tant l’exigence et la rigueur » sont de mises. Au-delà des fleurs et aménagements ou massifs en pleine terre, la vie du village, environnementale bien sûr mais aussi économique, la vie associative et le lien social sont importants aux yeux du jury. Le souci de la sécurité et des aménagements, la présence de services et les services à la personne, la communication sont autant d’arguments de même que la transition écologique – ici les bâtiments publics sont chauffés par géothermie – ou la transition numérique (la commune a le label 4@).

Un dossier complet des aménagements et de la vie du village a été remis au jury qui a pu visiter le village et découvert l’application Jooks, véritable audio-guide commentant les 20 panneaux qui jalonnent le circuit et réalisé par le club photo de l’Amicale ou l’évidence des synergies locales ! Un circuit pédestre et un autre en voitures pour visiter les principaux points et aménagements  mais aussi la rénovation de l’ensemble du patrimoine. Durée de la visite 1 h 30.

Juillet : Henri Pillot n’est plus

Une figure du village s’en est allée ! Fatigués, son épouse dont il s’occupait en 2021 et lui, avaient dû rejoindre l’EHPAD de Dampierre-sur-Salon. Suite à une chute, Henri Pillot fut hospitalisé à Besançon où il est décédé.

Né le 20 juillet 1932 à Marnay, Henri Pillot était le benjamin d’une fratrie de trois enfants. Après l’école, il a suivi un apprentissage en boucherie à Besançon. Puis ce fut le service militaire et ensuite le « rappel pour l’Algérie ». Ce qui lui valut plusieurs décorations et la reconnaissance de la nation. Il faisait des anciens d’AFN dont il était porte-drapeau.

Entre temps, le 31 octobre 1958, il a épousé Bernadette Chapuis. Le couple a repris la boucherie Jehlen de Lavoncourt en juin 1958. C’est ainsi toute une vie consacrée à ce « métier qu’il aimait ». Au magasin mais aussi en tournée dans les villages alentours où la clientèle l’attendait fidèlement. Un métier prenant qui ne l’a pas empêché de s’engager au service de ses concitoyens, deux mandats au Conseil Municipal et plusieurs années président du Syndicat d’Initiative.

De leur union sont nés 3 enfants : Jean-Claude, Marine et Jean-Michel. 6 petits-enfants et 8 arrière-petits-enfants ont agrandi la descendance familiale.

Sa retraite fut elle aussi bien occupée, Henri Pillot a continué de faire partager sa passion de la boucherie en accueillant des enfants dans son laboratoire durant les activités périscolaires. Habile de ses mains, il a réalisé plusieurs maquettes dont celle de la mairie et de la caserne des sapeurs-pompiers sans oublier quelques livres ou anecdotes de ses mémoires. Et le veilles de quitter sa maison, il était occupé chaque jour à refermer l’église le soir.

Nos sincères condoléances.

 

Juillet : Et la fête fut belle !

C’était une première, commune et associations du village (footballeurs, pompiers, Amicale, ACCA) ont organisé ensemble la fête du 14 juillet à laquelle ont pris part globalement plus de 200 personnes. « C’est justement le nombre de visiteurs aux expositions partage du savoir, photos et peintures de l’Amicale », encourageant pour Joëlle Libersa qui a enregistré 4 nouvelles demandes d’adhésions pour la rentrée. C’est aussi le nombre de personnes sous le chapiteau « et autour » pour assister aux concerts donnés par « La Clé des chants de l’Amicale » avant le repas et le vin d’honneur offert par la municipalité et « Barzingault » après le repas. Les quatre musiciens, aussi chansonnier pour « le maître » d’entre eux, ont donné voix et gaieté à cette soirée en attendant le feu d’artifice.

Auparavant, dans l’après-midi, le club de foot a organisé un tournoi pour les jeunes tandis que le partenariat avec Orange a permis à ces jeunes de mesurer les risques du numérique grâce à un escape game des plus ludiques. Pendant ce temps, l’amicale ouvrait les portes sur ses activités : musculation, scrabble, tir à l’arc, randonnée, marche nordique… Puis les sapeurs-pompiers ont montré au public « la désincarcération » en découpant une voiture et sauvant une victime désignée.

Quant aux chasseurs représentés par leur président, Yoann Glauser, ils ont offert à tous la terrine de chevreuil sur le plateau-repas.

C’était la fête de tous et pour tous !

Juillet : Remarquable exposition Photos et peintures

Organisée entre commune et associations du village, la fête nationale a débuté par les expositions simultanées des sections Partage du Savoir (à l’ancien presbytère), photos et peinture de l’Amicale dont le vernissage s’est déroulé en présence du Préfet et des Conseillers Départementaux. Une belle synergie saluée par les premiers visiteurs en admiration notamment devant les peintures (Section peinture) identiques aux photos, notamment animalières, des adhérents de la section photos « qui ont servi de modèle ». Un projet initié par les responsables des deux sections, Joëlle Libersa et Pascal Chambellant. « Le résultat est sublime » à visiter à la salle de bibliothèque de l’Espace France Services ! Quelle bonne idée !

La fête et les visites se sont poursuivies mercredi après-midi à l’occasion de la fête patronale.

Juillet : un concert qui restera dans les mémoires

Dans le cadre de la 4ème édition du festival international de musique nouvelle en Franche-Comté, shahab Paranj, Directeur artistique du festival, a proposé au public de Lavoncourt et des  communes voisines un concert de musique traditionnelle et contemporaine persane.

De nombreux mélomanes se sont donc retrouvés dimanche soir à l’église Saint – Valentin. Ils ont pu découvrir, d’une part, des improvisations de musique traditionnelle interprétée sur des instruments originaux par de véritables virtuoses et, d’autre part, des œuvres de trois compositeurs contemporains. Deux d’entre eux, Reza Vali et Christophe Rezaei, qui résident, l’un aux Etats -Unis et l’autre à  Téhéran, n’avaient pas hésité à  faire le voyage pour assister au concert.

La magnifique musique  de ces compositeurs, chargée d’émotion et souvent exigeante sur le plan technique a été interprétée  de façon magistrale par un quatuor à cordes composé de jeunes musiciens de très  haut – niveau venus de divers pays. Sur certains morceaux, ils ont accompagné  une soprano dont la voix exceptionnelle a  bien été mise en valeur par l’excellente acoustique de l’église.

Le choix des œuvres pouvait sembler risqué car les oreilles sont peu habituées à  cette musique rarement diffusée en France. Mais le pari a été gagnant : le concert s’est terminé en apothéose par une standing ovation totalement méritée !

La soirée s’est conclue autour du pot de l’amitié offert par la municipalité au cours duquel chacun a pu féliciter les artistes et échanger avec eux.

Juillet : Commune et associations ensemble pour la fête nationale

L’idée a fait son chemin… partager tous ensemble le jour de la fête nationale les activités de chacun ! Une réunion rassemblant des élus et les acteurs bénévoles responsables des associations (Amicale des pompiers, amicale, footballeurs, ACCA) a permis d’établir un programme qui finalement s’étalera du samedi 9 juillet au jeudi 14 juillet.

Le 9 juillet à partir de 15 h débuteront les expositions simultanées des sections « Partage du savoir » (au presbytère), photos et peintures (Bibliothèque Espace France Services. Visites possibles ensuite dimanche 10 de 10 h à 13 h et mercredi 13 de 15 h à 18 h.

Mercredi 13 juillet à 14 h, escape game ouvert aux jeunes de 10 à 13 ans qui apprendront les risques du numérique. A 15 h tournoi de foot pour les jeunes, initiation scrabble (sous chapiteau), découverte tir à l’arc. A 16 h départs simultanés de la randonnée et de la marche nordique, découverte musculation (local rue de la petite fontaine).

A 18 h 30, démonstration de désincarcération par les sapeurs-pompiers. 19 h 30 concert donné par la chorale « La clé des chants » de l’Amicale. Puis repas et concert avec Barzingault. Et dans la nuit feu d’artifice.

Jeudi 14 juillet … Portes ouvertes à la caserne des pompiers. Découverte du matériel, jeux pour enfants. Café et brioches offerts.

Juillet : Une belle fête de l’Ecole pour clôturer l’année

Parents d’élèves nombreux, élus ont pris part au rendez-vous donné par les enseignants et l’association des parents d’élèves du pôle éducatif de Lavoncourt. Rassemblés dans la cour de « récréation », le soleil était aussi de la fête, les écoliers des quatre classes ont mis tout leur cœur pour donner un spectacle et chanter, légitimement fiers, devant leurs parents et grands-parents pour beaucoup d’entre eux. Un spectacle « haut en couleurs », de la rigueur, reflet du travail accompli durant le temps scolaire.

Au programme ensuite, un plateau pour le déjeuner puis des jeux de kermesse « classiques » pour une fin d’année, mais ô combien partagée par tous dans l’allégresse. Et de souhaiter bonnes vacances à tous non sans rappeler l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire et qui débute vendredi 8 juillet.

Juillet : Le temps du tacot entre Gray et Jussey (ra)conté

Le temps s’est arrêté ce week-end à l’église St Valentin ! Le temps d’entendre 2 conférenciers invités par « l’Association des Amis de nos Vieux Villages » et son Président Didier Laurent. Il faisait chaud dehors, frais dedans au moment d’accueillir un public certes conquis mais pas en grand nombre hélas. C’est dommage car les intervenants connaissaient parfaitement leur sujet tout aussi étonnant et passionnant l’un que l’autre.

Après l’accueil adapté au patrimoine et à l’histoire chère aux membres de l’association, le maire Jean-Paul Carteret a évoqué le retable « inscrit au patrimoine » l’église et ses richesses patrimoniales, Jean-Michel Pothiat tout d’abord a évoqué cet homme, Nicolas Boudot, un des cent gardes de Napoléon inhumé au cimetière de Lavoncourt. Un exposé qui a permis de dévoiler les tenues diverses, photos à l’appui, des soldats de Napoléon.

Avec talent et pédagogie également, avec passion aussi, Michel Mauclair a refait l’histoire du tacot entre Gray et Jussey, rappelé les différentes gares sur l’itinéraire dont il a présenté chacune des photos tout en rappelant que le train roulait à 20 km/h, qu’il fallait 3 h 30 pour rallier Jussey à Gray…

Chacun a su faire partager sa passion. Didier Laurent a déjà donné rendez-vous pour la prochaine conférence mi-août à Vellexon.

 Juin : L’automobiliste héliporté.

Il sortait de chez son médecin ! Sa voiture sur le parking du médecin ! En reculant pour partir, la voiture a fait un arc de cercle et finit sa course sur la haie du voisin, l’arrière suspendu ! Que s’est-il passé ? Un malaise ? Toujours est-il que le conducteur a retrouvé ses esprits en présence de…son médecin rapidement sur place, et pour cause.

Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lavoncourt ont extrait la victime, cardiaque, de l’habitacle et l’ont conduit sur le terrain de football où les attendait l’hélicoptère pour l’évacuation. Direction le CHU de Vesoul.
Sur place également, les gendarmes de Dampierre-sur-Salon ont assuré la sécurité jusqu’à l’arrivée de la dépanneuse.

Juin : Des activités pour les enfants en juillet

Durant ces vacances d’été, le Syndicat Scolaire de Lavoncourt organise un accueil pour les enfants âgés de 3 ans et plus, accueil « à la carte » matin ou après-midi, à la journée… Dès le premier jour de vacances, vendredi 8 juillet, les enfants pourront être accueillis, les petits pour se rendre à l’aire de jeux à Renaucourt et les grands une sortie vélos. Des thèmes différents sont ensuite proposés par semaine « Les mini-olympiades » du 11 au 13 juillet, « L’aventurier SIGERIC au pays des 4 Rivières-Explor Games » du 18 au 22 juillet, « Attention, ça éclabousse » du 25 au 29 juillet.

Un ramassage desservira les communes de résidence des enfants inscrits. Pour tout renseignement, contacter le directeur Romain Guinet (03 84 92 05 73).

Juin : Interview du Dr Jarlaud

Patrick Jarlaud a repris le cabinet médical de Lavoncourt en décembre 1981, d’abord en location, rue de l’Europe puis dans un local communal rue de la Motte et depuis une vingtaine d’années, dans le cabinet qu’il a créé rue de l’Europe en face la pharmacie. Son regret : Il n’a pas de successeur pour son cabinet !

Docteur, vous fermez votre cabinet. Que ressentez-vous ?

Au moment d’arrêter mon activité professionnelle, je ressens la satisfaction du devoir accompli et d’avoir pratiquer ce métier gratifiant et riche au niveau des contacts humains. J’ai finalement apprécié la campagne et les gens de la ” terre”, moi qui était un citadin pure souche

Que retiendrez-vous de votre vie professionnelle ?

J’ai fait la médecine que je souhaitais, variée au niveau des disciplines pratiquées, au rythme qui me convenait, dans un climat de confiance réciproque avec la patientèle.

Un regret ?

Oui, ne pas avoir trouvé de successeur ! Mon cabinet reste cependant disponible si un ou deux médecins veulent s’installer ensemble. Ici, la patientèle est sympa, sa fidélité le mérite et les incitations à l’installation sont à la mesure…

Juin: « L’équipe de soins primaires du Val Fleuri » se structure en association

Restées vaines jusqu’alors, les recherches d’un médecin pour succéder au Docteur Jarlaud qui a fait valoir ses droits à la retraite génèrent forcément l’inquiétude tant pour les patients que pour les élus et les autres professionnels de santé qui redoutent « comme ailleurs » la fin de la proximité médicale. Pour le maire, Jean-Paul Carteret, mobilisé lui-même pour chercher des solutions, « c’est aussi la vie de la commune et du secteur qui est en question » tant la complémentarité avec les autres services et commerces est évidente. Ceci, d’autant plus que le CIAS du Val Fleuri  dont il est président gère le foyer-logement « qui ne peut pas se passer d’un médecin référent» et que la patientèle du Dr Jarlaud à Lavoncourt est importante.

Par anticipation d’ailleurs, contact avait été pris avec le docteur Vincent Lidoine, médecin à Dampierre-sur-Salon, qui a accepté cette responsabilité à compter du 1er juillet « un soulagement pour la résidence autonomie » !

L’idée d’un cabinet secondaire a ensuite fait son chemin en relation avec les autres professionnels santé du village.

 Création d’une association.

Avec le soutien de l’Agence Régionale de santé, aux côtés du Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri créé en1996, médecin, pharmacien, infirmières, kinésithérapeutes, ostéopathe donnent ensemble suite au contrat de soins validé par l’ARS en 2018 et créent une association « Equipe de soins primaires du Val Fleuri » au service des habitants du secteur, association dont le CIAS, personne morale, fera partie.

Président : Vincent Lidoine, médecin – Vice-présidents : Christophe Ruty (kiné) et Jean-Paul Carteret (Président du CIAS) – Secrétaire : Bénédicte Welker (Préparatrice en pharmacie) – Trésorière : Maryline Delain (Infirmière).

A partir du 1er septembre, 3 demi-journées par semaine, Vincent Lidoine ouvrira son cabinet secondaire dans le local libéré par la Mutualité Française et mis à sa dispositions par le Syndicat du Val Fleuri à l’Espace France Services, rue du Val Fleuri… tout près du foyer-logement !

 Juin : Section cuisine de l’Amicale : la saison se termine bien !

Après la trop longue période d’inactivité et les difficultés à reprendre en septembre 2021, cette fin de saison illustre « le bonheur retrouvé » des adhérents de la section cuisine de l’Amicale. Deux saisons consécutives d’activités très partielles dues à la COVID et le décès de l’animateur ont fait craindre la fin de la section. C’était sans compter sur la ténacité et la volonté de la responsable, Sandrine Faivre, « bien aidée par le groupe » assure-t-elle ! Il a fallu trouver « la perle » pour l’animation, ce fut Elisabeth Girod, volontaire et enthousiaste à souhait … puis un local où l’on peut « cuisiner » et pas seulement réchauffer. C’est à Fouvent où la commune dispose d’un tel aménagement que la section cuisine a pu exercer ses activités.

Avec quelques mois de retard, à plusieurs reprises, le groupe d’adhérents a pu apprendre de nouvelles recettes, déguster et partager passions et envies culinaires. Et c’est naturellement, tous ensemble, conjoints compris, que la section a baissé le rideau sur la saison au restaurant « Au Vannon » à Fouvent. « Une soirée fort sympathique pour tout le monde » assure, soulagée, Sandrine Faivre.

Juin : Andrée Salomon n’est plus

Au foyer-logement de Lavoncourt elle passait depuis des années chaque lundi rendre visite aux résidents. Elle y résidait elle-même depuis septembre 2019, tout le monde l’appelait « la Dédée » et l’aimait. Elle en était la doyenne. Tous, résidents et personnels, se rappelleront le gâteau qu’elle leur a offert pour son 99ème anniversaire. Le jour même, elle devait être hospitalisée à Gray où elle s’est éteinte au printemps d’être centenaire. « La Dédée » rêvait de fêter ses 100 ans, lisant chaque jour, « avalant » les bouquins, toujours le sourire aux lèvres chaque fois qu’elle était interpelée.

Née le 22 avril 1923 à Cornot, Andrée Maire était l’aînée d’une fratrie de 5 enfants dont les parents étaient agriculteurs. Orpheline à 15 ans, elle a dû aider sa maman et élever ses frères et sœurs tout en continuant école et travail à la ferme. Le 6 mars 1943, elle épouse Marcel Salomon de Fleurey-les-Lavoncourt et, avec lui, reprend l’exploitation familiale au village. Malgré son travail, généreuse et aimante, elle recevait et gâtait ses nombreux neveux et nièces. Elle aimait voyager, a accompagné les malades à Lourdes.

Tout en s’occupant toujours de sa maman, elle vivait seule depuis le décès de son mari en 1996, jardinait, lisait, se rendait « à la guinguette »…Des journées bien occupées tant qu’elle a pu garder son autonomie.

Nos sincères condoléances.

Juin : Entre Prévention et connaissance de la route

Dans le cadre d’un module d’apprentissage de la route, la casse CM1 e 2 du pôle éducatif ont appris panneaux, code de la route, respect des règles…Puis, de façon plus ludique, grâce à un gymkhana, un parcours où il s’agissait d’apprendre « à manier son vélo », sous la conduite de Corinne Briot, directrice du pôle, une première sortie d’une vingtaine de kilomètres a eu lieu pour « apprendre à rouler en groupe ».

Enfin, découverte de l’environnement en plus, les écoliers ont roulé sur les bord de Saône et sur la route, ont ainsi parcouru 43 km. L’occasion d’un pique-nique bien apprécié. Une belle journée, éducative à souhait, grâce aux nombreux accompagnateurs assurant une bonne sécurité.

Juin : Un héliciculteur sur le marché hebdomadaire

Au village le vendredi matin, c’est jour de marché ! Aux côtés de Stéphane le boucher, Loïc le poissonnier, Sylvaine la productrice de miel, Amandine et ses fromages de chèvres, Michel l’horticulteur présents chaque vendredi…les visiteurs retrouveront le premier vendredi du mois « l’Affûtruck Rémouleur » et à partir de juin « les coquilles de Mr Gaster ».

Héliciculteurs à Thiéffrans, le producteur et son épouse proposent des escargots, né en France, élevés et transformés par leurs soins : bocaux, escargotine, terrine…

Premier rendez-vous ce vendredi 3 juin.

Juin : Conseil Municipal : Point d’étape sur les chantiers en cours

Présent à chacune des réunions hebdomadaires du chantier de réhabilitation du bâtiment communal, Marc Rollet, 1er adjoint, fait le d’un « dossier qui avance bien. Le gros œuvre est terminé. Place maintenant aux plaquistes qui montent actuellement les cloisons du futur cabinet vétérinaires ainsi que du cabinet voisin de l’esthéticienne. Nous sommes dans les temps » assure-t-il. Les trois logements à l’étage seront ensuite structurés.

Il rapporte ensuite que le renouvellement de la plupart des plaques de rues et les nouveaux numéros sont en cours tandis que la société Hicon procédera prochainement à la signalétique au sol.

S’agissant du logement à l’étage au-dessus de la mairie, la commune attend toujours la proposition de SOLIHA pour l’étude de faisabilité.

Urbanisme :

–        La commune achète les petites parcelles boisées ZH 52 et 53 sur Basse Voye suite à la succession de Marguerite Jachez pour un montant de 160 €.

–        La commune n’exerce pas son droit de préemption sur la vente de la maison appartenant à Laurent Prost au lotissement de la Prairis.

–        Suite à la demande de l’Association Foncière qui envisage des travaux de réfection de chemins, la commune accepte de cautionner les prêts pour un montant global de 5000 €.

Vie du village :

–        La commune est inscrite dans la campagne départementale de fleurissement. De ce fait les particuliers qui souhaitent participer au concours départemental peuvent s’inscrire à titre individuel.

–        Fête Nationale : Commune et associations s’associent cette année pour l’évènement qui aura lieu mercredi 13 juillet, chacune dans son domaine d’activités. Le montage est en cours.

–        Suite à l’appel des Maires Ruraux de France et du Préfet s’agissant de l’égalité homme/Femme ou des violences familiales demandant un référent par Conseil Municipal, Céline Guillot est désignée à l’unanimité.

 Juin : Les écoliers découvrent la musique classique

S’il est une activité qui n’a pas cessé durant la période COVID, c’est bien celle des rendez-vous avec la musique classique grâce à l’Association des « Rendez-vous ». Le dernier mardi du mois d’aôut, avec cette association, l’Amicale organise régulièrement un concert en l’église de Lavoncourt. Une initiative qui permet en amont aux enfants du pôle éducatif de découvrir à la fois un instrument et la musique classique.

Cette année, le violon. Ainsi, Pierre Liscia-Beaurenaut, violoniste et altiste est intervenu dans chacune des classes de l’Ecole pour présenter le violon et l’alto mais aussi faire partager sa passion pour l’instrument et la musique. Explications données, il a joué quelques morceaux de musique empruntés à Mozart et Bach. Une découverte culturelle appréciée des enfants qui étaient ravis.

 

Mai : Des fleurs pour le cadre de vie

C’est parti pour la saison ! La commune s’est engagée dans la campagne départementale de fleurissement « ce qui permet aux particuliers de concourir à titre individuel. Particularité cette année, le conseil municipal a fait appel à deux horticulteurs. Laetitia Chevalier de Soing et Anthony Caney de Theuley, en accord avec la commune, se sont répartis le fleurissement du village.

Avec l’aide de l’employé communal, des bénévoles, du Conseil Municipal, chacun a procédé aux plantations dans les bacs et dans les massifs en pleine terre, plus nombreux au fil des années. L’amélioration du cadre de vie, au-delà du fleurissement, ce sont la vie du village, le lien social, les services ou encore l’entretien des espaces verts et lieux de convivialité, de la voirie et même du cimetière et de la forêt ou encore l’implication des habitants qui seront appréciés par le jury régional durant l’été, lequel se prononcera pour l’attribution ou non d’une troisième fleur à laquelle la commune est proposée.

Mai : L’arrivée de la fibre, prétexte à des mises à jour et rénovations

Finalement, l’arrivée tant attendue de la fibre au village déclenche réflexions, aménagement, rénovation dans tout le village. D’abord, elle a imposé une mise à jour de l’adressage qui a généré, ajouts et ajustements à la mesure de l’évolution du village depuis une vingtaine d’années avec notamment la création de plusieurs lotissements , prolongements de rues, logements nouveaux.

La commune dispose à présent d’une base d’adresses locales (BAL) bien intégrée dans la Base d’Adresse Nationale (BAN). Le répertoire de chacune des adresses des différentes résidences, principales ou secondaires « bien utiles aux facteurs et aux livreurs, aux sapeurs-pompiers ou services de secours est désormais très précis pour tous. « Il a fallu du temps, c’est vrai, mais c’est bien utile à tous » assure le maire, Jean-Paul Carteret, et cela a pu être vérifié durant la période de recensement cette année.

Au-delà, le Conseil Municipal a pensé simultanément à la pose ou rénovation « plaques de rues  et numéro des maisons ». Le travail est en cours… Reste d’ici l’été la signalétique panneaux mais surtout au sol qui mérite un certain rafraîchissement bien nécessaire au cadre de vie.

Mai : Plus qu’un nettoyage de printemps !

Pour l’entretien du cimetière de plus en plus compliqué en raison des règles phytosanitaires mais aussi pour l’entretien urbain, la commune a fait appel à « Pharaon Entreprise », partenaire de l’association des Maires Ruraux. Deux pack, l’un pour un passage régulier au cimetière, l’autre pour le quotidien et l’environnement des habitants, leur cadre de vie. Un travail et des interventions vraiment complémentaires aux diverses tâches, toujours plus complexes, de l’employé communal.

Au fil de ses passages, Pascal Venant a pu, au karcher et à l’eau chaude, « redonner aux pierres » leur éclat tant sur le mur d’enceinte du cimetière que celui entourant le parc des roses. Les conteneurs verre font aussi partie du pack urbain de même que les fontaines et leurs pavés, les plaques signalétiques ou autres calvaires… un plus en attendant la plantation des fleurs !

Mai : La musique irlandaise s’invite au marché

Il en avait envie, il l’a fait ! Très attaché à la commune qui l’a accueilli, Sylvain Jobert a choisi l’église St Valentin pour donner un concert avec ses amis et ses élèves en solidarité avec le peuple ukrainien. Cette fois, avec Lionel Rohlion, président de « guitares du Salon » et ses amis du groupe « Vent d’Irlande », Françoise à l’accordéon et son mari banjoïste Jean-Yves Monget, il est venu égayé le marché lui donnant « un air de vacances ». Et quel air ! De la musique traditionnelle Irlandaise dont il est friand « des airs ancestraux rapportant bien la culture populaire » du pays.

Une musique bien entraînante et appréciée des visiteurs, habitués ou non, de ce petit marché hebdomadaire où l’on trouve « de tout ». Nul doute, que Sylvain Jobert reviendra ! Prochain vendredi, premier du mois d’août, rendez-vous mensuel avec le rémouleur…

Avril : Maintien des taux et plusieurs logements en projet

Vote du budget primitif 2022 : Le Conseil Municipal décide de maintenir les taux d’imposition à leur niveau antérieur (Foncier bâti 35, 02% ; Foncier Non Bâti 31, 25%) et vote à l’unanimité le budget assainissement à hauteur de 131 702 € en fonctionnement et 74 709 € en investissement puis le budget général quasiment reconduit en fonctionnement 298 286 € et amplifié en investissement 1 265 727€.

Ce projet prend en compte les travaux en cours dont celui, dans le cadre du plan de relance, de la rénovation du bâtiment communal qui abritera le cabinet vétérinaires et celui de l’esthéticienne. Il s’agit aussi de créer à l’étage 3 logements remplissant les conditions d’isolation et de chauffage. Livraison début 2023.

Deux autres logements sont également en travaux à l’étage au-dessus de la mairie. L’un fait l’objet d’études thermiques et d’isolation, l’autre vient d’être meublé dans la perspective de l’accueil d’Ukrainiens. Dans l’attente et ensuite, ce logement sera loué meublé à la nuit, à la semaine ou davantage. Contact : Christine Ingelaere, adjointe au maire 06 71 28 66 90.

Inscrits au budget également des travaux en forêt relativement conséquents (6200 €), la rénovation ou l’extension de la signalétique, le fleurissement et un projet de jardins partagés.

 8 mai : La cérémonie commémorative aura lieu à 11 h 30 place du souvenir.

Fête Nationale : En partenariat avec les associations mercredi 13 juillet, elle se terminera par un concert donné par le groupe Barzingault.

Garage de la mairie : Un des deux garages dont les locataires n’ont pas besoin est mis à disposition par convention à Pharaon Entreprise avec laquelle la commune dispose d’un pack urbain et un pack cimetière.

PLU : Le Plan Local d’Urbanisme doit être révisé pour être en conformité avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT).

Avril : La Chasse aux œufs, levier intergénérationnel

Associés à l’idée, les résidents du foyer-logement ont spontanément accepté de préparer cette traditionnelle chasse aux œufs. Céline Guillot, conseillère municipale, et Michèle Courant, animatrice au sein de l’établissement, ont ensemble animé les activités consistant à peindre des œufs en plastique, de les décorer même sur « 4 fonds de couleurs différentes ». Une centaine en tout…

Les cloches ont ensuite dispersé ces œufs « les bleus et les roses pour les petits, les jaunes et les verts pour les plus grands » précise Marc Rollet, adjoint au maire. Des œufs tombés dans les arbres « accrochés aux branches », d’autres à terre… Encadrés par quelques conseillers municipaux et des parents, la fête pour les enfants, munis de leur petit panier « à qui en trouvera le plus ». Attention « Pas plus de 6 chacun ! ».

A l’issue, tous se sont retrouvés dans l’espace qui jouxte le foyer-logement pour partager le goûter avec les résidents puis échanger les œufs en plastique avec des œufs en chocolat « à remporter à la maison ». Tradition respectée racontée aussi par les anciens !

Elections du 10/04/2022

Inscrits 244

Votants 201

Blancs ou nuls 4 (2%)

Exprimés 197 (98%)

Ont obtenu :

Nathalie Arthaud 1 (0.5%)

Fabien Roussel 4 (2%)

Emmanuel Macron 66 (33%)

Jean Lassalle 14 (7%)

Marine Le Pen 54 (27%)

Eric Zemmour 10 (5%)

Jean-Luc Mélenchon 27 (13%)

Anne Hidalgo 1 (0.5%)

Yannick Jadot 5 (2.5%)

Valérie Pécresse 11 (5.5%)

Philippe Poutou 1 (0.5%)

Nicolas Dupont Aignan 3 (1.5%)

Avril : Bienvenue Lehyan,

Joli bébé, 51 cm pour 2,950 kg, Lehyann est né à la maternité de Vesoul.

Il fait la joie et le bonheur de ses parents Floriane Cartiaux et Ludovic Stoll mais aussi de son frère ainé Noëlann.

La famille réside depuis peu à Lavoncourt, Floriane s’occupe de ses deux enfants tandis que Ludovic est grenailleur chez Fiday gestion à Scey-sur-Saône.

Tous nos vœux au bébé.

Avril : Foyer-logement : 4ème dose pour tous…

Dans le prolongement de ce qui s’est passé précédemment durant la période COVID et des premières vaccinations, le CIAS du Val Fleuri a proposé aux résidents du foyer-logement la deuxième dose de rappel. Tous la souhaitaient, dans la mesure du possible, « au sein de l’établissement ». Et comme auparavant, l’équipe de santé locale s’est mobilisée.

A commencer par Bénédicte Welker, agent de l’Espace France Services, s’est chargée de la commande de vaccins et a organisé la séance de vaccinations, 4ème dose pour tous les résidents. Le docteur Jarlaud et fanny Bourgoin, infirmière se sont rendus disponibles pour assurer injections et surveillance « de quoi rassurer les résidents dans une période où la COVID est encore bien présente ».

Avril : Richard Ferrand n’est plus

A 70 ans, il était le greffé le plus âgé d’un poumon en France et s’est engagé dans l’association des malades fibrosés pulmonaires dont il était vice-président national, Richard Ferrand s’est éteint au CHU de Vesoul où il a été admis fin décembre.

Né le 16 novembre 1947 à Lavoncourt, il était le benjamin d’une fratrie de 5 enfants dont les parents étaient agriculteurs. Après des études supérieures à Nancy et une formation de technicien agricole, il est mandaté pour créer la CUMA de drainage de St Nicolas-de-Citeaux (21) dont il devient directeur. En 1981, recruté par une entreprise parisienne, il devient représentant à l’échelon national de machines de drainage agricole. Fort de cette expérience, en 1994 il crée sa propre société de vente de machines de drainage rachetée en 2007 par une entreprise américaine dont il devient salarié et crée une nouvelle société « Inter-drain France » transmise à son fils en 2011. Sa bonne connaissance du drainage l’a amené à travailler en Côte d’Ivoire et sur l’île Hokkaïdo au Japon.

Richard Ferrand partageait sa vie à Gerland (21) avec Marie-Claude Marchal, originaire de Genevreuille, devenue son épouse le 19 octobre 1968. De leur union sont nés Marie-Agnès, Pierre-Emmanuel, Catherine. 6 petits-enfants faisaient son bonheur. Il adorait les recevoir et les choyer tant à Gerland qu’à Lavoncourt où il résidait depuis 2019 dans la maison de famille à laquelle il était très attaché, tout un symbole pour cet homme « toujours prêt à rendre service aux siens ». Une vie bien remplie et une retraite compliquée par le handicap de son épouse depuis 2011 et la maladie ne l’empêchant pas de s’adonner à l’art culinaire dont il devenait expert.

Nos condoléances.

Avril : Un soutien renforcé d’Orange aux footballeurs de La Gourgeonne

Directeur Régional d’Orange, Cyprien Matéos officialisait lui-même le soutien de l’opérateur de télécommunications aux jeunes joueurs du club réunis pour un entrainement sur le stade Jules Rimet à Lavoncourt. L’occasion pour les membres du club de rappeler que le FC La Gourgeonne est issu de « la plus ancienne fusion entre clubs voisins en Franche-Comté, Combeaufontaine et Lavoncourt, rejoints depuis par Membrey, un club qui compte actuellement 145 joueurs licenciés. Le FC La Gourgeonne est présent dans toutes les catégories : U7, U9, U11, U13, U15, U18 et deux équipes séniors, à la satisfaction bien légitime de son président Yves Delhier qui apprécie ce soutien particulier d’Orange tant « les finances de club comme nous sont difficiles ».

En rappelant que l’opérateur ne soutient plus le football professionnel, « seulement l’équipe de France »,  et oriente désormais « ses soutiens vers le football amateur »,  Cyprien matéos a remis au club 30 maillots pour les joueurs, 2 pour les gardiens, 20 ballons avec 2 sacs et 40 chasubles « fruit d’un partenariat avec le football local », une dotation à l’intention des équipes U13 et U15 du club.

Au-delà, Monsieur Matéos a donné rendez-vous à tous les jeunes pour un escape game mercredi 13 juillet à Lavoncourt « pour des jeux visant à une éducation numérique responsable »

 Mars : « ça se complique ! »…Retour sur scène 

Reportées en raison de cas COVID, les représentations de la troupe « Les Etoiles filantes » de l’Amicale auront finalement lieu vendredi 8 et samedi 9 avril à 20 h 30 ainsi que dimanche 10 avril à 15 h à la salle des fêtes de Renaucourt.

Sur scène les acteurs interpréteront  « ça se complique », une magnifique pièce de Patricia Haube, comédie en deux actes. « Chez Michel, la vie est belle » telle est la devise de Michel, l’heureux propriétaire légèrement précieux de l’hôtel « La rose des vents » où vont se croiser de nombreux clients ! Entre maîtresse, vieux garçons et voisine encombrante sur scène, les spectateurs ne devraient pas s’ennuyer dans la salle…certains envisagent même d’y retourner « Ce sont deux heures de rires et on en a bien besoin en ce moment ! » assurent-ils.

Mars : Concert « Spécial Ukraine » : Ode à la liberté !

Né au Vietnam au début des années 60, Sylvain Jobert est aussi « un enfant du pays » à Lavoncourt, son village d’adoption comme le rappelle le maire Jean-Paul Carteret en préambule au concert qu’il a spontanément donné « par solidarité » avec le peuple ukrainien.

Et quel concert ! Tout en émotion ! Un répertoire choisi composé de chants et de textes qui ont jalonné l’histoire au gré des guerres et oppressions. Une belle leçon d’histoire passant par le Chili, l’Argentine, l’Europe. Avec pédagogie et talent, accompagné de ses élèves de « Guitare du Salon » puis ses amis musiciens d’ « Eire de Brassens », il a su brillamment évoquer la liberté et la fraternité.

Au diapason, solidaire lui aussi, partageant les messages de paix, le public fut vite conquis et généreux. Les dons recueillis sont adressés au peuple ukrainiens via l’association « Les enfants de Tchernobyl ».  

Mars : La chasse aux œufs prétexte d’activités manuelles au foyer-logement

Pour les enfants, Pâques est aussi synonyme de chasse aux œufs. La tradition remonte d’ailleurs à l’Antiquité où Perses et Egyptiens s’offraient des œufs de poule décorés « en signe de renouveau ». Il s’agissait en fait de célébrer le printemps !

Les anciens ont ce souvenir « d’antan » de la chasse aux œufs! Des œufs en couleur, des œufs en chocolat à « chercher puis se partager ». Conseillère Municipale en charge notamment des enfants, Céline Guillot organisera ce moment convivial et ludique pour les enfants du village. Et ces œufs seront colorés ! Un support pour les activités quotidiennes proposées aux résidents du foyer-logement, ravis de contribuer localement à la tradition. Avec Michèle Courant, animatrice de l’établissement, Céline Guillot a proposé ce temps de peinture des œufs plus colorés les uns que les autres et que les enfants auront à chercher dans la nature le moment venu.

Bien sûr, à l’issue, ils seront remplacés par des œufs en chocolat, un moment intergénérationnel auquel les résidents seront conviés. Vivement la fête !

 Mars : Un concert spécial « Ukraine » dimanche 27 mars

Sylvain Jobert du groupe Bon Job a grandi à Lavoncourt « son village d’adoption » dont il garde « le meilleur souvenir et en particulier celui de l’école primaire». Se rappelant bien des souvenirs de son enfance, il propose à la municipalité de donner un concert « gratuit » dans la cour de l’école qu’il a fréquentée, bâtiment actuel de la mairie dimanche 27 mars à 10 h 45. les dons seront remis aux Ukrainiens via l’association « Les enfants de Tchernobyl ». Si la météo n’est pas favorable, le concert aura lieu à l’église.

Avec l’association « Guitare sur Salon », répertoire choisi, les titres proposés auront tous un lien avec la liberté et les conflits qui jalonnent l’histoire. Puis avec son groupe « Eire de Brassens », un trio guitare, chant, violon et accordéon diatonique, il reprendra des chansons, arrangées en mode folklorique et fortement teintées de musique irlandaise (reels, jigs et polkas).

Chacun des musiciens a spontanément souhaité participer à ce concert, symbole de solidarité et de fraternité avec le peuple ukrainien.

Mars : Théâtre « ça se complique » : Quel spectacle !

Hilarant d’un bout à l’autre de la pièce en deux actes de Patricia Haubié ! « On en avait besoin, que ça fait du bien ! » commentaient les spectateurs à la sortie de la première représentation donnée cette saison par « Les Etoiles Filantes », troupe théâtrale de l’Amicale.

Ils n’étaient pas remonté sur scène depuis mars 2018, le plaisir des acteurs de retrouver les planches était évident aussi. « On sentait leur plaisir de jouer et de faire plaisir ! » Ce furent deux heures de détente et de rires avec cette pièce particulièrement bien choisie par le responsable, Jean Joly, et l’ensemble de la troupe. Merveilleusement interprétée, la vie à l’hôtel des vents allient quiproquos, surprises, rencontres entre un chef d’entreprise et sa maîtresse dérangés par une vieille fille frustrée, un vieux garçon un peu naïf, un veuf qui a fait fortune, une voisine encombrante… Rien que cela !!

Dans la salle, en fusion avec eux, le public est « aux anges ». Ravi de ce moment, il en redemande. Cela tombe bien, trois représentations sont au programme vendredi 25 et samedi 26 à 20 h 30, dimanche 27 mars à 15 h à la salle des fêtes de Renaucourt.

Mars : Elisabeth Girod, nouvelle animatrice de la section cuisine de l’Amicale

Une longue période d’inactivité due à la pandémie, puis une reprise hésitante à la recherche d’un animateur (trice) mais aussi d’un local adapté « pour cuisiner et pas seulement réchauffer » rappelle Sandrine Faivre, responsable de la section à l’Amicale tout en se rassurant en ayant trouvé les solutions. Perspicace, c’est sûr, et patiente tout en étant bénévole, Sandrine a trouvé un local communal sur la commune de Fouvent-le-Haut et…une animatrice, Elisabeth Girod.

Un parcours atypique

Originaire du Jura, opticienne ( !), Elisabeth Girod s’installe à Autet en 2008. Tous les deux quittent leur métier et en 2011 tentent l’expérience de se lancer dans la restauration « nouveau pour eux deux ». Même si Elisabeth a toujours aimé cuisiner pour sa famille. Puis, premier changement dans sa vie professionnelle, elle est adjointe « cuisine » dans une MARPA, ce qui « l’a confortée dans son choix de vie ».

Tous les deux investissent alors dans un restaurant ” LE CHALET DE LABOURRE “, très atypique car il est au départ des pistes de ski à 1 080 m d’altitude, sans électricité et sans eau. Courageux, ils font face à de nombreux désagréments d’inconfort. Toujours positive dans sa façon de voir les choses, Elisabeth pense avoir donner du bonheurs aux autres, mais tous lui ont bien rendu.

Le chalet réquisitionné en 2018, lors du crash d’un mirage, est alors vendu. Retour à Autet où tous deux s’investissent dans le bénévolat dont « Les Restos du cœur ». Et c’est ainsi qu’Elisabeth adhère à la section de l’Amicale « pour faire partager sa passion de la cuisine ». Elle en assure désormais l’animation à l’occasion des rendez-vous mensuels de la section. « Que du bonheur ! » dit elle.

Pour tout renseignement, contacter la responsable, Sandrine Faivre 06 86 31 83 92.

Mars : « ça se complique ! »…

Contraintes par l’épidémie et les règles sanitaires, « les Etoiles Filantes », troupe théâtrales de l’Amicale n’ont pas donné de représentation depuis 2019 « une vraie frustration pour les acteurs ! » pour Jean Joly, responsable de la section. A plusieurs reprises en effet, chacun retenait son rôle, répétait, était prêt et finalement privé de scène !

Tous retrouveront la scène cette année à la salle des Fêtes de Renaucourt pour jouer « ça se complique », une pièce de Patricia Haube, comédie en due actes. « Chez Michel, la vie est belle » telle est la devise de Michel, l’heureux propriétaire légèrement précieux de l’hôtel « La rose des vents » où vont se croiser de nombreux clients ! Entre maîtresse, vieux garçons et voisine encombrante sur scène, les spectateurs ne devraient pas s’ennuyer dans la salle…

La troupe donnera six représentations les vendredis 18 et 25, samedis 19 et 26 mars à 20 H 30 ainsi que dimanches 20 et 27 mars à 15 h. Elle se produira également au festival de théâtre amateurs à Scey-sur-Saône lundi 23 mai.

Contact : Jean Joly 06 76 44 05 34.

Mars : Solidarité avec l’Ukraine : Plus de 1000 € de dons…

Le bel élan de solidarité avec le peuple Ukrainien, spontané, est remarquable. Présente sur le marché hebdomadaire vendredi matin de 9 h à 12 h, Annick Benoît a recueilli plus de 1000 € de dons en chèques ou en espèces. La somme sera adressée à l’association « Les enfants de Tchernobyl » avec laquelle Annick Benoît entretient des relations amicales, ayant accueilli avec son mari, chaque année et durant 10 ans un enfant qui séjournait trois semaines à leur domicile.

Ces gestes généreux s’ajoutent à la solidarité de la commune. Le Conseil Municipal a décidé d’offrir un hébergement meublé à des réfugiés tandis que des familles se préparent à faire de même.

Enfin, un appel a été lancé aux habitants qui souhaitaient faire des dons « matériels » les invitant à les conduire à la mairie de Dampierre-sur-Salon dans le cadre du partenariat entre les Maires de France et la Protection Civile.

Mars : Bilan 2021 : Les comptes sont adoptés…

Retour sur les réalisations de l’année écoulée : retour du retable à l’église, installation d’une réserve incendie, pose de tables et bancs, réalisation d’une desserte forestière. Et retour du bilan comptable adopté à l’unanimité par le Conseil Municipal :

–        Budget communal excédent de 299 010 € en fonctionnement et déficit de 135 773 € en investissement soit un report de 163 236 € sur le budget 2022.

–        Budget assainissement Excédents de 107 485 € en fonctionnement et 9010 € en investissement soit un report de 116 496 € sur 2022.

Travaux 2022 : Le chantier « Rénovation et restructuration » d’un bâtiment communal (Près de 800 000 € de travaux) est en cours et mobilisera une grande partie du budget.

Des travaux seront cependant réalisés dans les logements du bâtiment communal ainsi que sur la signalétique et le sécurité. 

Logements communaux :

–        vacant au lieu-dit « La Gare », le bâtiment est attribué à Mme Chantal Rotseart.

–        Un logement sera meublé et proposé à des réfugiés ukrainiens.

Recensement : Sous réserve de validation par l’INSEE, le nombre d’habitants est en augmentation pour approcher 350 habitants. 175 habitations principales et 12 résidences secondaires sont recensées.

SACEM : Le Conseil Municipal décide de souscrire un forfait pour l’ensemble des manifestations organisées par la commune, fêtes nationales, locales et à caractères sociaux.

Redevance Obligatoires Domaine Public (RODP) : Dues à la commune pour le passage des réseaux électriques ou d’occupation du sol par la SICAE (forfait de 221 €) et Orange (2, 105 km souterrains et 2, 644 km aériens).

Forêt : Divers lots de bois sont attribués à des affouagistes intéressés pour solder le reliquat « affouage » et « nettoyer la forêt ».

Location salle polyvalente : Le montant est fixé à 30 € par jour à compter du 1er avril. Si utilisation de la cuisine, même montant que pour un week-end : habitants de Lavoncourt 70 €, extérieurs 100 €.

Quart crédits ouverts : Dans l’attente du vote du budget, le quart des crédits votés en 2021 et non consommés est reporté sur 2022.

Fête nationale : Le groupe Barzingault animera la soirée du 13 juillet.

Mars : Des dons pour « Les Enfants de Tchernobyl » et l’Ukraine.

Chaque année avant la pandémie, en relation avec l’association « Les enfants de Tchernobyl » dont le siège est à Strasbourg, des familles accueillaient des enfants qui vivent dans la Région de touchée par les retombées de la catastrophe. Ukrainiens ou Russes, ils profitaient de trois semaines de vacances dans le Grand Est pour  « éliminer l’irradiation encore active ».

Durant 10 ans, jusqu’à 2017, Annick et Gérard Benoît qui résident à Vauconcourt ont ainsi accueilli Artem. Depuis, Gérard est décédé. Annick a cependant gardé le contact avec l’association de soutien « aux enfants de Tchernobyl ».

Sur le marché de Lavoncourt, vendredi 11 mars matin, elle proposera à la vente des œufs et recueillera les dons au profit de l’association et des Ukrainiens. Peints en Ukraine ces œufs en bois appelés « Pissanki » sont aussi considérés comme  des « porte-bonheurs »… Les dons pourront se faire en espèces ou par chèque à l’ordre de l’association. « Les enfants de Tchernobyl »

Mars : Fin de saison de l’Amicale : programme festif et convivial

La réunion à mi- saison du CA de l’Amicale a permis de faire le point sur l’activité des sections de l’association, activité presque normale même si le port du masque a retenu quelques adhérents à la maison. Dans l’ensemble, le bilan est plutôt satisfaisant et permet d’envisager une belle seconde partie à la fois conviviale et festive grâce aussi à des règles sanitaires moins strictes en perspective. Et comme, « les gens » ont envie de sortir, de se retrouver et se rencontrer, plusieurs rendez-vous sont proposés par l’Amicale avant mi-juillet..

Après 2 années « sans », la troupe de théâtre de l’association retrouvera la scène à la salle des fêtes de Renaucourt pour 6 représentations les vendredis 18 et 25, samedis 19 et 26 mars à 20 h 30 ainsi que les dimanches 20 et 27 mars à 15 h. Les Etoiles Filantes sont aussi invitées cette année au festival de théâtre amateurs à Scey-sur-Saône (Lundi 23 mai).

La traditionnelle soirée St Valentin n’a pas pu se dérouler en février. Sous la même forme repas avec spectacle, rendez-vous est donné « Amicale show girl » vendredi 6 mai à la salle Ô Complexe de Francourt, spectacle donné par « Les Pin-up d’Alsace ».

En raison des élections la non moins traditionnelle fête de fin de saison aura lieu cette année mercredi 13 juillet avec randonnées diverses, expositions, concert…

Février : La randonnée prisée

S’il est une section de l’Amicale qui profite du plein air depuis la crise sanitaire, c’est bien celle de la randonnée… A quelques exceptions près, le rythme mensuel a pu relativement être tenu ! Après le secteur de Lavoncourt, c’est sur celui de Fresne-St-Mamès que le rendez-vous était donné. « Un circuit d’une dizaine de km qui a conduit les marcheurs jusqu’à Soing puis Charentenay puis retour au point de départ… » raconte Denis Chevalier, responsable de la section. Des marcheurs qui allient volontiers le plaisir de se retrouver pour marcher en groups et celui « plus sportif et de santé » de marcher « l’utile et l’agréable » !

Prochain rendez-vous ce samedi 12 mars cette fois dans le secteur de Dampierre-sur-Salon « toujours sur 10 km ». Départ à 13 h 45 devant le pôle éducatif ou rendez-vous sur place à 14 h sur le parking qui jouxte la station service et Weldom. Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Février : St Valentin en musique et en chansons à l’Etape

Décors et cadre aux couleurs du jour pour fêter St Valentin, menu au choix à la mesure avec des « petits plats dans les grands »…le restaurant l’Etape était au rendez-vous de l’évènement pour les amoureux…à commencer par Sylvain Jobert, enfant du pays dont il est resté amoureux. « Très heureux d’avoir pu proposer un programme musical autour des années 60 et 70 dans mon village d’enfance et d’adolescence. Ravi aussi d’avoir revu des gens de ma génération, des amis d’enfance avec qui on a pu partager des musiques qui nous concernaient ».

De fait le repas s’est déroulé au son de la guitare et de l’harmonica que Sylvain maîtrise à merveille, entraînant facilement les hôtes à chanter avec lui. La prestation s’est clôturée par un quiz musical où tous ont bien joué le jeu, 45 chansons à reconnaître ! « La première fois de surcroit que j’intervenais, guitare en main, dans mon village d’enfance », conclut-il la voix empreinte d’émotion.

Projet de festival sur le thème de la liberté, nul doute que Sylvain Jobert chantera de nouveau dans le village de son enfance et qu’il aime !

Février : Urbanisme et logements à rénover…

Suite au départ de locataires, plusieurs logements feront l’objet de rénovation avant l’accueil de nouveaux locataires ! Ainsi en a décidé le Conseil Municipal…

–        Les deux logements au-dessus de la Mairie font l’objet d’une étude par le SIED pour une rénovation « Economie d’énergie »

–        Les deux logements du bâtiment communal en cours de restructuration rue de la Motte seront bientôt trois logements, chauffés eux par aérothermie. Ils seront disponibles début 2023.

–        Enfin le bâtiment de la gare changera de locataire début mars.

Urbanisme :

–        Le projet de lotissement porté par Mr jachez, rue du Meix Robin (3 parcelles) restera privé. Dans l’immédiat, la voirie ne sera pas intégrée dans la voirie communale.

–        Le stationnement sera interdit côté pair,  rue du Tire Sachot, limité à un arrêt minute à hauteur de la boîte aux lettres.

Jardins partagés : L’idée fait son chemin. Des particuliers sont intéressés. Des devis sont demandés pour le labour et le grillage sur le périmètre.

Illuminations retables : Le Conseil Municipal donne une suite favorable à la demande de l’abbé Jarand : des spots pour mettre en valeur les retables latéraux et une horloge programmable pour le chauffage à l’église.

Travaux en forêt :

o   Pour un montant de 2500 €, les travaux d’entretien prévus en 2021 sont inscrits au budget 2022.

o   Un panneau indiquera l’arbre Président parcelle 19.

Protection des données : La Convention de groupe avec le Centre de Gestion est renouvelée.

Risque Prévoyance : La commune intègre le contrat de groupe avec le Centre de Gestion pour la Protection Sociale des salariés

Février : Le chemin du tacot fait des adeptes

Nombreux sont les groupes de marcheurs ou randonneurs qui se donnent rendez-vous à lavoncourt pour parcourir les 12 km balisés par les bénévoles de l’Amicale avec comme fil conducteur l’ancien « chemin du tacot ». Sur l’itinéraire conduisant les randonneurs sur une boucle au départ de Lavoncourt en direction de Volon et Renaucourt puis Mont-St-Léger et retour, bien des richesses du patrimoine ou sites historiques.

C’est ainsi qu’au départ les marcheurs visitent l’église de Lavoncourt et son retable remarquable entièrement sculpté sur bois puis cheminent en direction de la forêt communale et de la desserte forestière récemment aménagée. Le parcours conduit ensuite sur le site naturel de l’étang communal de Renaucourt, le célèbre « patouillet » qui a servi à laver les minerais. Enfin sur la voie de l’ancien train jusqu’à Mont-St-Léger. Sur le retour la motte féodale en étonne quelques-uns.

Répertorié dans la revue « En vadrouille », le chemin du tacot est apprécié pour le calme qu’il procure à travers la nature, plaine ou forêt, à la rencontre de la faune et de la flore. Une aubaine repérée cette semaine par le groupe venu de Besançon spécialement « à la découverte de cet espace de vie à la campagne ».

Janvier : Sylvie Rollet recensera les habitants

Dans sa dernière réunion, le Conseil Municipal a désigné et recruté Mme Sylvie Rollet pour recenser les habitants et maisons du village. Contrat établi du 4 janvier au 19 février… Alors débute la formation initiale assurée par Maryline Bague de Fleurey-les-Lavoncourt pour les agents recenseurs des communes du bassin de vie.

Reporté d’une année en raison de la COVID, le recensement qui doit avoir lieu tous les 5 ans, se déroulera cette année 2022 du 20 janvier au 19 février. Compte tenu des règles sanitaires, les habitants seront incités à utiliser internet mais Sylvie Rollet sera disponible pour « ceux qui ne peuvent pas ».

Après une carrière de Conseillère clientèle pour une banque en Haute-Marne puis « famille d’accueil », Sylvie Rollet est à présent retraitée et réside au village dans la maison familiale.

Agent recenseur, elle découvrira le village en sa qualité d’agent recenseur.

Janvier : La forêt en partage

Le moment est à la protection de la nature, de la forêt en particulier et cette période de transition écologique ne peut qu’inciter à partager ces espaces privilégiés. Des programmes d’incitation à la plantation d’arbres sont d’ailleurs en cours.

L’aménagement pluriannuel de la forêt communale à Lavoncourt, avec les conseils des agents ONF successifs, actuellement Marion Schmit, ont amené la commune à créer dans un premier temps un espace de retournement et en 2021 une desserte forestière. Objectif : Faciliter la vente des bois et la gestion de la forêt, une ressource indispensable à la commune.

Mais la forêt, ce n’est pas que cela ! Ce chemin donne des idées pour faire connaître la forêt, s’y balader, s’y détendre, aller aux champignons, la respecter, y chasser. Un espace de vie à partager ! De la bonne entente avec les chasseurs et le Président de l’ACCA, Yoann Glauser… les chasseurs entretiennent les lignes régulièrement avant la campagne de chasse tandis qu’une parcelle a été mise à leur disposition pour l’implantation d’une cabane.

Pour le volet « détente et découverte » en forêt, la commune a participé à la fête de la nature en proposant des randonnées commentées par la même Marion Schmit…alors se dessinaient d’autres idées ! C’est ainsi qu’un poteau en béton a été placé à l’espace de retournement pour permettre de s’assoir et de profiter tranquillement du bon air, de l’odeur, de la faune et de la flore de la forêt.

Enfin, le conseil municipal vient de désigner un arbre « président » qui pourrait constituer un objectif de promenade à lui seul.

Plus qu’à souhaiter une bonne année à tous dans ce partage !

2021

Décembre : Deux jeunes sapeurs-pompiers intègrent le Centre d’Intervention

Une nouvelle et belle satisfaction pour Mickaël Beauvalet, le nouveau chef de centre des sapeurs-pompiers à Lavoncourt. Parmi les nombreuses nouvelles recrues parmi lesquelles des retours, de jeunes « frappent à la porte » et veulent s’engager.

C’est le cas de Paolo Ruffoni de Lavoncourt et Valentin Robitaille de Roche-et-Raucourt. Tous les deux sont âgé de 14 ans et ont en commun leur motivation et l’envie de sport et d’activités. Les voici « JSP », Jeunes Sapeurs-Pompiers et savent leur premier engagement qui n’est d’ailleurs pas moindre : Se former. Pour cette formation initiale de base sur deux années, ce sera tous les mercredis après-midi et, la seconde année les samedis après-midi au Centre de Gray. Une condition indispensable pour devenir sapeurs-pompiers à 16 ans.

Mais déjà, avec les autres, ils s’éclatent et sont légitimement fiers de leur engagement. Bravo.

Décembre : Bâtiment à rénover, c’est parti !

C’est le gros dossier de ce début de mandat : la rénovation du bâtiment communal, rue de la Motte, ancienne dépendance du château achetée en viager dans les années 60 et propriété de la commune depuis les années 80. Cabinet médical puis logement de fonction du directeur de l’école occupé ensuite par le cabinet d’esthétique et 2 logements…

Après la phase d’études et la mission de maîtrise d’œuvre confiée à SOLIHA, l’analyse des offres réalisée, le conseil municipal a validé le montant global des travaux (760 061 € HT) bien inscrits du plan de relance et de la transition énergétique. Début des travaux le 10 janvier, livraison début 2023 d’un cabinet vétérinaire (le local actuel est trop petit), un cabinet esthétique et 3 logements « bien isolés ».

Affouage : Un lot de 100 stères en vente au plus offrant est attribué à Christophe Arnaud au prix de 6, 20 € le stère.

Urbanisme

–        La commune n’exerce pas son droit de préemption sur la vente de la maison appartenant à Mme Annick Vachez, rue du Meix Robin.

–        Logement communal : Libéré par Mme et Mr Detraz, le logement situé rue de la Motte est attribué à Mme et Mr Grimm.

Maintenance des installations d’éclairage : Le Syndicat Départemental d’Electricité propose un contrat de maintenance à Raison de 15 € par lampe et par an (Coût pour la commune 1400 € environ)… Avant de s’engager, le Conseil Municipal souhaite analyser les dépenses pour l’éclairage public depuis 3 ans…

Travaux en forêt : Le Conseil accepte la proposition de l’ONF pour l’entretien et la régénération en 2022 soit un montant de 2750 € HT

Villages Fleuris : Le label « Deux fleurs » est confirmés. Le Conseil Municipal félicite Christophe Goussard, cité au palmarès départemental 2021 pour le fleurissement et décor floral installé en bordure de voie publique rue de l’Europe ainsi que le restaurant l’Etape, Yves et Sandrine Courbet, cité dans la catégorie des commerces.

Recensement : Le recensement aura lieu du 20 janvier au 19 février à Lavoncourt. Sylvie Rollet est nommée « Agent recenseur » pour la commune.

Fête des voisins : La commune est inscrite pour 2022.

Décembre : De nouvelles décorations pour les fêtes

Parmi les classiques décorations et illuminations de Noël dans le village sont apparues cette année des silhouettes ici et là, à différents endroits … La déco est ainsi à la fois nocturne avec les illuminations et diurne avec ces bonhommes de neige qui participent à notre environnement quotidien, « faits main » avec de la récupération et peints, œuvre collective de membres du Conseil Municipal et de bénévoles, souvent de parents avec leurs enfants « venus peindre à l’atelier ». Fiers de leurs réalisations, cadre quotidien de tous pour les fêtes tandis que bien des particuliers sont au diapason avec les illuminations de leur maison ou abords.

Décembre : Bien des premières doses à la séance de vaccination

Le compteur des inscriptions à la vaccination anti COVID « s’affole » ! Déjà plus de 140 personnes vaccinées lors des séances du 15 et du 18 décembre à l’Espace France Services ! Moitié chaque fois environ et sur la séance de ce samedi 10% de première dose… Une prise de conscience semble-t-il ? Ou la rigueur promise du pass vaccinal ? Qu’importe « La raison finit par l’emporter ! » pour André Riegert, en résidence secondaire à Vauconcourt.

Son épouse Marcelle et lui, leur fille Sandrine résident en Région Parisienne. Tous les trois ont « hésité longtemps, mais vu l’évolution du virus et les performances vaccinales affichées » témoignent-ils « Nous avons décidé de faire le pas » et, étant à Vauconcourt, de profiter de cette séance de vaccination à Lavoncourt « tout près, c’est bien plus facile ».

Bien loin d’être « anti-pass » la famille Riegert a hésité, pris « le temps d’observer » et à la sortie assurent « être soulagés » ! « Cela nous enlève un poids ! » ajoute sans retenue Marcelle.

Une prochaine séance de vaccination aura lieu mercredi 12 janvier, la famille Riegert recevra la seconde dose ! Inscriptions à l’Espace France Services (03 84 76 58 44) ou à la pharmacie (03 84 92 00 62).

Décembre : Vaccination de proximité prisée

Dans les territoires ruraux, loin des centres, parfois même à mobilité réduite, les villageois apprécient la vaccination COVID « près de chez eux ». En témoignent les nombreux appels pour être vaccinés au plus vite ! Plus d’une centaine d’appels pour ce mercredi à la séance de vaccinations organisée par le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri à l’Espace France Services de Lavoncourt … tous pour le rappel de la 3ème dose. 77 ont pu être satisfaits, les autres le seront ce samedi 18 décembre à partir de 13 h 30 au cours d’une autre séance.

Tout cela grâce à la mobilisation qu’il convient de saluer du médecin du village, Patrick Jarlaud, de sa fille Lauren, infirmière scolaire et de Maryline Delain, infirmière au village, qui ont vacciné des personnes de Lavoncourt et d’une douzaine de villages alentours… à quelques minutes de chez eux à pied ou en voiture ! Le volet administratif étant assuré par les deux agents de la France Services Aurélie Crevoisier et Bénédicte Welker.

Décembre : Trois chorales et plus de 60 chanteurs pour un concert de Noël réussi

Répondant à  l’invitation de la municipalité,  trois chorales Haut-Saônoises, ” la clé des chants” de Lavoncourt et ” Point d’orgue ” de Jussey dirigées par Stéphane Billod de l’Ecole Départementale de Musique (EDM) ainsi que ” Vox Romana” de Maizieres dirigée par André Jacquin ont offert aux mélomanes et amateurs  un formidable Concert de Noël en l’église Saint-Valentin. Un moment presque magique malgré les règles sanitaires interprété par plus de 60 chanteurs enthousiastes à souhait, tous visiblement heureux de pouvoir se produire en public en ces temps si compliqués pour des artistes. 

Le programme, très éclectique, mêlant chants traditionnels, variété française et musique sacrée a été interprété avec beaucoup de chaleur et une maîtrise technique véritablement bluffante maîtrisée par les deux chefs de chœur, dynamiques et complices dans cette soirée de bonheur, partagée par un public finalement nombreux. 

Cette parenthèse de convivialité et de plaisir partagé a permis à tous d’oublier, le temps d’une soirée, les soucis de la mauvaise période actuellement traversée.

Décembre : Attestations, diplômes, distinctions, galons…en fêtant Ste Barbe !

Fête un peu gâchée par les règles sanitaires mais fête tout de même pour les sapeurs-pompiers du Centre de Secours de Lavoncourt privés de vin d’honneur. Tous avaient rendez-vous à Ô Complexe à Francourt en présence de leurs familles respectives ainsi que des élus locaux, du Conseiller Départemental Dimitri Doussot, des parlementaires Olivier Rietmann et Barbara Bessot-Ballot.

Attentif, le colonel Denis Laprévotte, représentant le SDIS, a apprécié l’évolution du Centre de Secours depuis que Mickaël Beauvalet a pris les commandes à Lavoncourt « c’était en avril 2021 ». Lequel, ému, organisait sa première Ste Barbe et, en même temps présidait la remises de distinctions.

-Remise de distinction de première classe aux sapeurs Mylène Meunier et Laëtitia Cotteret

Remise du certificat du service national universel (SNU) pour la réalisation de 84 h de mission d’intérêt général au sapeur Mylène Choffey. 

Remise d’attestations équipier feux de forêt aux 1ère classe Loïc Brussey, Rémy Joly, Thibault Mennetrier.

Remise d’attestations de réussite au code 0 (sensibilisation à la conduite) aux sapeurs 2ème classe Anthony Caney et Titouan Lecornec ainsi qu’aux 1ère classe Lorin Gaconnet et Thibault Mennetrier.

Remise de galons de caporal suite à la formation de Chef d’équipe avec l’avancement au grade de caporal pour les sapeurs 1ère classe Lorin Gaconnet, Rémi Joly et Thibault Mennetrier.

Remise de galons de Sergent suite à la formation chef équipe transverse : avancement au grade de sergent pour les caporaux David Gross et kévin Soittoux.

Mickaël Beauvalet  a ensuite présenté l’activité du Centre de Lavoncourt « 216 sorties en 2020 et 200 à ce jour en 2021 » : 170 170 secours à victimes y compris les accidents de la circulation, 24 incendies (feux de cheminées, feux d’habitation, feux de ferme et feux d’espace naturel), 6 opérations diverses (inondation, capture d’animaux).

« Le Centre, c’est à ce jour 22 sapeurs-pompiers dont 8 nouvelles recrues, des retours, de jeunes, une féminisation et une professionnalisation accrues… »

Décembre : « Acadeuch et Compagnie », une association de véhicules anciens au village

Installé à Lavoncourt où il a acquis une maison rue de l’Europe, Alain Lugant était président de l’association « Acadeuch et Compagnie » dans le Haut-Doubs, à Trépot. Le siège social de son association de véhicules anciens est, du coup, transféré au village.

Geneviève Vessière (Besançon), Alexandre Ruffy (Broye-les-Pesmes) et Alain Lugant se sont rencontrés et connus sur le site de manifestations ou concentrations de voitures anciennes. Une passion que « Gege, Titi et Alain » partagent désormais, levier de leur amitié qui porte l’association. Le but précise Alain Lugant, le président est « de réunir et de rassembler les propriétaires de 2 CH et dérivées, d’entretenir des relations amicales mais aussi d’accueillir et de faire partager leur passion à de nouveaux adeptes…et nous remarquons que cette passion des véhicules anciens ne laisse personne indifférent ».

Mais pas que ! L’idée est aussi « lorsque le temps le permet  de profiter de notre belle région pour organiser des ballades champêtres sur une journée avec pique-nique. Nous participerons aussi à des rassemblements de véhicules anciens, toutes marques confondues. Nous continuerons de le faire sur plusieurs jours y compris à l’étranger (Italie, Espagne, Pologne, Croatie …)

Pour l’histoire, un membre de l’association a participé à octobre rose « en solidarité pour la lutte contre le cancer ». Trois 2 CH roses ont ainsi rallier Port-Camargue au Touquet en passant par la côte ouest. Toutes ces aventures sont chaque fois l’occasion de nouvelles rencontres ! Passionnés ou amateurs peuvent rejoindre le club oùils seront bienvenus. Contact Alain Lugant 06 87 87 95 75.

Décembre : Enfin une assemblée générale de l’Amicale !

Reportée à plusieurs reprises au gré des confinements en 2020, l’Assemblée Générale de l’association n’a finalement pas eu lieu depuis fin 2019… alors les adhérents et responsables, dans le respect des règles sanitaires, étaient ravis de se retrouver pour cette édition 2021 à Ô Complexe de Francourt, accueillis par Aurélie Monnot vérifiant le pass, en présence d’Yves Altmeyer représentant la CAF et Jérôme Schnoebelen, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports.

Ce rassemblement unique dans l’année a permis de faire le point de l’association « sortie de crise » même si la méfiance d’un retour était dans toutes les têtes : des sections en sommeil faute d’adhérents en nombre suffisant ou d’animateurs qualifiés (danse pour les enfants, step, zumba) et des sections nouvelles : partage du savoir et marche nordique. Etayé par un diaporama, le rapport d’activités fut interactif et a rappelé le rôle moteur de l’Amicale pour le lien social intergénérationnel « indispensable » à un bassin de vie pour Jean-Paul Carteret, président de l’association. Pour le bilan, l’Amicale fédère toujours 18 sections et plus de 200 adhérents, certains rejoignant encore l’association à l’issue de ce premier trimestre de fonctionnement, c’est le cas à l’œnologie et à la cuisine par exemple.

Comme le rapport d’activités, le rapport financier présenté par Marie-José Carteret et Denise Colas, validé par Jean-Claude Roger, vérificateur des comptes, a été voté à l’unanimité.

Des projets pour 2022

Pas d’animations festives en 2020 et 2021 quasiment ! Les membres du CA ont établi un programme de festivités « espérant bien qu’elles pourront avoir lieu ! ». Outre les moments privilégiés de la galette des rois qui sera offerte comme chaque année à tous les adhérents, la section théâtre donne rendez-vous fin mars pour 6 représentations à la salle des fêtes de Renaucourt.

Rendez-vous également pour la traditionnelle St Valentin le 12 février et pour la clôture de la saison en juin à une date qui devra prendre en compte le calendrier des élections.

AG de l’Amicale hier soir… l’épidémie COVID est passée par là : moins de sections et moins d’adhérents cette saison hélas. Pourtant, dans le contexte sanitaire actuel et malgré ses 36 ans, elle fédère toujours 18 sections culturelles, sportives, technologiques et encore plus de 200 adhérents !

Et malgré ces conditions, bien des adhérents ont assisté à l’AG annuelle, celle de 2020 n’a pas pu avoir lieu, et revu, diaporama à l’appui, les activités “en pointillé” (hélas) de la saison, commentées par les responsables de section.

Le moment s’est prolongé par le repas amical à la salle Ô Complexe de Francourt, servi par Aurélie et les bénévoles de l’association.

Décembre : Vaccibus : 25 personnes vaccinées en une heure !

Au village, la vague des vaccinations est à la mesure de celle de la COVID, tous les résidents du foyer-logement ont reçu leur troisième dose en octobre tandis qu’une séance publique ouverte aux personnes âgées de plus de 65 ans a permis de vacciner une cinquantaine de personnes le 6 novembre.

De passage sur la Communauté de Communes des 4 Rivières, le vaccibus porté par l’ARS a fait halte à l’Espace France Services à Lavoncourt vendredi 26 novembre. 25 personnes ont pu être vaccinées par les personnels soignants en l’espace d’une heure !

A l’initiative du CIAS du Val Fleuri, de nouvelles vaccinations auront lieu prochainement, la prochaine mercredi 15 décembre matin, à l’Espace France Services. Rendez-vous à prendre, dans la limite des places disponibles, auprès des agents France Services, Aurélie Crevoisier et Bénédicte Welker 03 84 76 58 44.

Décembre : Marché de Noël pour l’Ecole : la fête pour les enfants !

L’association des parents d’élèves de l’Ecole – APPEL de la découverte – organisait ce week-end un marché de Noël. Rendez-vous était donné à la salle des fêtes de Renaucourt mise à disposition par la Municipalité pour l’évènement « plutôt festif » à l’approche des fêtes.

De la lumière et des décors à la mesure pour créer l’ambiance, de nombreux exposants parmi lesquels les « maîtresses » du pôle éducatif et les objets « de Noël » faits par les enfants, des parents d’élèves et des visiteurs en nombre et…le Père Noël !! Tant attendu des enfants ! Pour le souvenir et la générosité, Pascal Chambellant, responsable de la section photos à l’Amicale, a offert les photos de tous les enfants qui le souhaitaient « au profit de la coopérative scolaire ». Une belle mobilisation des parents bénévoles de l’association et une recette qui bénéficiera aux familles et aux écoliers à l’occasion des prochaines sorties. Bravo.

Novembre : Des activités à l’Amicale malgré les règles sanitaires

La saison 2021-2022 a repris pour les activités de l’association et c’est un conseil d’administration qui s’est tenu « post rentrée » pour faire le point à l’échelle de chacune des sections, « l’occasion aussi de mesurer les effets COVID à postériori » ! Exercice compliqué dans la mesure où des adhésions sont encore en cours ou que des sections redémarrent seulement (Cuisine…). L’association compte actuellement plus de 200 adhérents dont certains participent aux activités de plusieurs sections…

A l’exception des sections zumba et danse enfants, faute d’animateur(trice) qualifié(e), toutes les sections ont repris leurs activités parfois avec des adhérents en plus (photos, peinture, musculation…), parfois en moins (step, dynamic’gym…)… De ce fait, il a été décidé de suspendre les activités de ces deux sections et de créer deux créneaux au lieu d’un à la musculation avec un horaire mieux adapté 19 h 30 chaque mardi (en plus de celui de 18 h 30).

Assemblée générale et rendez-vous festifs

Malgré les nouvelles règles sanitaires, le CA a décidé de maintenir son Assemblée Générale annuelle vendredi 3 décembre et les manifestations annuelles tout en apportant son soutien à l’école :

–        3 sections seront présentes au marché de Noël de l’Ecole samedi 27 novembre à la salle des fêtes de Renaucourt : peinture, photo, partage du savoir

–        Concert le 10 décembre avec la section chant

–        Soirée St Valentin le 12 février 2022

–        Soirées théâtrales vendredis 18 et 25 mars, samedis 19 et 26 mars, dimanche 20 et 27 mars.

–        Fête de fin de saison : 3ème week-end de juin.

Octobre : Le lundi, c’est scrabble !

Avec les précautions sanitaires qui s’imposent, la section scrabble de l’Amicale a repris ses activités « l’envie de se retrouver » est bien réelle. Des parties « pour le plaisir, pas de compétition si ce n’est avec nous-même » se satisfont les adhérents de la section qui retrouvent chaque lundi à 14 h leur fidèle arbitre « toujours dévoué » André Nurdin. Rendez-vous à la salle polyvalente de l’Espace France Services à Lavoncourt. Contact Françoise Riondel 03 84 92 06 77.

Octobre : Enfants et parents fêtent Halloween

« Rassembler tous les enfants du village qui le souhaitent et, accompagnés de leur parents, aller à la rencontre des habitants du village… » une proposition de Céline Guillot au Conseil Municipal. Fut dit et approuvé, fut fait ! La mobilisation fut rapidement menée… Plus d’une vingtaine d’enfants, avec leurs parents, se sont retrouvés près de l’Espace France Services pour défiler, costumés et grimés à souhait. La fête pouvait commencer !

Avertis, les habitants qui les attendaient, confiseries et gâteries à leur remettre, les ont accueillis et ont partagé leur gaieté … Heureusement, le temps plutôt clément, a permis de faire le tour du village et de prolonger la soirée en partageant un moment à la salle polyvalente de la mairie, décorée pour l’occasion aux couleurs d’Halloween. Une table garnie, des gâteaux ou confiseries ont encore gâté tous les participants, ravis de ce temps partagé, tout en répartissant à chacun la « récolte généreuse » constituée au fil du parcours.

Halloween fut bien fêté !

Octobre : Des passions à partager ….

Idée originale que celle de Joëlle Libersa et Pascal Chambellant, respectivement responsable des sections peinture et photo de l’Amicale. Avec un support « les animaux sauvages de notre région », tous les deux mettent en synergie les adhérents de leur section.

Fan de prises de vue, Pascal Chambellant réalise volontiers des clichés d’animaux. A l’instar des photographes animaliers, il est à l’affut, « planqué » et patient, à guetter les animaux « à plumes ou à poil » ! Au fil du temps, il a constitué une véritable collection de photos qu’il n’hésite pas à présenter ou à exposer.

De leur côté, les peintres apprécient les supports nouveaux, cette fois l’idée de peindre des animaux, des oiseaux  en particulier, d’où l’idée partagée de « mettre des photos d’oiseaux en peinture ». Le projet s’est vite esquissé avec même l’idée « partagée encore » d’une exposition commune en fin de saison à l’occasion de la fête de l’Amicale, « photos et tableaux ».

Première étape : Le choix des photos ! « Dans une ambiance fort sympathique, chacun des peintres a pu choisir au milieu de nombreux clichés présentés par  Pascal, une ou deux photos. C’est avec une grande détermination et motivation que chaque membre du groupe peinture reproduira la photo qu’il aura sélectionnée » rapporte Joëlle Libersa elle-même enthousiaste pour mener à bien ce projet commun … qui soulève déjà des idées « pour après » ! 

Octobre : L’Etape et le foyer-logement au rendez-vous du grand repas

« Œuf veggie, carottes et lentilles, cancoillotte version metton, pomme rôtie noix et caramel » C’était le menu ce jeudi en Haute-Saône au groupe hospitalier et dans les EHPAD, dans plusieurs restaurants, à la maison pour certains… Ou l’occasion d’un rendez-vous avec les circuits courts et les produits locaux. Les lentilles par exemple que beaucoup ont découvert « cultivées près de chez nous à Neurey-les-la Demie, Cresancey… ».

A Lavoncourt, comme les années précédentes, le restaurant l’Etape proposait ce menu apprécié d’un quarantaine de personnes à midi ou le soir tandis que la cuisinière du foyer-logement, Caroline, aidée de ses collègues ont assuré ! Le même menu encore pour les résidents, les personnes livrées à domicile par ELIAD et … les 22 enfants fréquentant la cantine scolaire. Eux aussi ont pu découvrir les produits locaux à cette occasion. A refaire !

Octobre : Foyer-logement : Les résidents ont reçu la troisième dose

Organisée par la Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri (CIAS), une première séance de vaccination a eu lieu pour l’injection notamment de la troisième dose. Elle a permis surtout dans un premier temps de vacciner l’ensemble des résidents du foyer-logement. Besoin de se rassurer … « Tous l’attendaient ! ». Sous la responsabilité du Dr Jarlaud, médecin au village, la vaccination s’est déroulée dans le cabinet des infirmières qui dispose aussi d’un accès direct au foyer-logement pour les résidents. La partie plus administrative était gérée par les permanents de l’Espace France Services.

Dans l’esprit du « aller vers… » le CIAS organise des séances de vaccinations « de proximité ». Les inscriptions sont reçues par Aurélie Crevoisier et Bénédicte Welker, agents permanents à l’espace France Services. Contact : 03 84 76 58 44.

Octobre : Entre sport et nature…

La section randonnée de l’Amicale, au rythme d’une sortie mensuelle, poursuit son programme d’activités.. En septembre, les randonneurs conduits par Denis Chevalier ont pris le départ à Fleurey-les-Lavoncourt… Temps agréable et ensoleillé pour se rendre jusqu’à Vauconcourt et Nervezain puis retour sur une dizaine de kilomètres.

Prochaine sortie samedi 23 octobre dans le secteur de Vellexon. Départ à 13 h 45 devant le pôle éducatif ou rendez-vous à 14 h sur le parking du terrain de tennis au bas du village. Toutes les personnes intéressées seront bienvenues.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Octobre : Catherine Gazoni est la nouvelle buraliste et pas que…

De juin 1960 à décembre 1994, sa maman, Bernadette Gazoni tenait le bureau de tabac de Lavoncourt. Clin d’œil à l’histoire familiale et retour aux sources pour Catherine qui a repris le magasin « Tour d’horizonS » au centre du village…

En mai 2018, Nadine et Denis Longeron ont rouvert le bureau de tabac et journaux, fermé depuis quelques temps. Ils l’ont diversifié,  agrémenté et donné l’élan à un commerce de proximité polyvalent baptisé « Tour d’horizonS » mis en vente au début de cette année 2021… de quoi donner envie à Catherine Gazoni de « se lancer dans l’aventure » !

Après une trentaine d’années dans l’industrie comme chargée d’affaires chez Cita Production 21 puis inspecteur pour la société Véritas à Dijon, la native de Lavoncourt qui, avec son compagnon Bernard, réside depuis peu aux côtés de sa maman tourne une page professionnelle et se lance, à 55 ans, dans le commerce « au village ». « Le travail devenait incertain d’une part et nous serons près de maman d’autre part » assure-t-elle « même si le travail est tellement prenant que j’aurai peu de temps…mais nous sommes sur place ! »

Commerce polyvalent et de proximité

Catherine retrouve son village d’enfance et « des têtes connues » comme elle se plaît à le dire. Après des formations obligatoires puis aidée et conseillée par Nadine et Denis Longeron durant une période, elle a « pris ses marques » et, souriante, accueille chaque jour les clients. « C’est sûr, ce n’est plus comme du temps de maman qui descendait de l’étage chaque fois que la sonnette appelait…ici, nous sommes sur place et les ventes ont bien changé également ! ». Mais c’est varié et intéressant. Dans le magasin, tabac et cigarettes, journaux divers, jeux avec la FDJ, cave à bières, épicerie et cosmétique font son quotidien et … son plaisir ! Sans oublier les paiements en ligne désormais : taxes d’habitation ou foncière, crèches, amendes…. Bien pratique pour les habitants du secteur.

La quantité de travail ? C’est vrai « entre les commandes, les courses et la présence au magasin…y’a du boulot ! ». Bientôt, son compagnon Bernard sera son salarié et contribuera à la réussite qu’elle mérite.

Octobre : Le rendez-vous des aînés pour la semaine bleue

Malgré le pass sanitaire, le traditionnel repas offert aux aînés des communes du Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) du Val Fleuri a retrouvé des conditions normales pour son organisation. Rendez-vous était donné cette année à la salle Ô Complexe de Francourt où Aurélie Monnot, fidèle à son habitude, a « soigné » l’accueil dans un espace rénové à souhait, lumineux et spacieux, qui sied si bien à de telles manifestations.

Pour la centaine de personnes présentes, c’est toujours le plaisir de se retrouver entre « anciens » du bassin de vie, « de refaire le monde » autour de l’actualité mais aussi de souvenirs partagés … tout en appréciant les plats préparés par les cuisiniers et servis par les bénévoles du CIAS. Parmi les convives, la doyenne de la délégation des résidents du foyer-logement et de l’ensemble des villages, Andrée Salomon, 98 ans, « heureuse et fière mais émue » de partager ce moment chez sa petite nièce Aurélie.

Les amateurs de danse ont pu prolonger le moment jusqu’au soir au son de l’accordéon et de la musique du jour à Ô Complexe.

Octobre : Les écoliers à pied pour visiter Ray-sur-Saône

Début d’année scolaire, le temps de la randonnée ! Joli prétexte pour les enseignantes : « se rendre à pied à Ray-sur-Saône, son château, son patrimoine… » Le projet concerne alors les deux classes du cycle 3.

Fut dit, fut fait ! Bien encadrés par leur maîtresse et des parents volontaires, la journée ensoleillée à souhait, les CE sont partis directement par Tincey tandis que les CM ont emprunté le chemin de la prairie et fait le détour par Theuley. Tous se sont retrouvés pour un goûter bien mérité avant de traverser ensemble les bois du château pour arriver à la plage de Ray-sur-Saône, endroit plutôt sympathique et pittoresque pour le pique-nique tant apprécié «dix kilomètres à pied,  ça met en appétit ! ». Bord de Saône et château en vue, peut-on rêver mieux ?

De quoi enchaîner l’après-midi avec la découverte d’une « petite cité comtoise de caractère » : pavés et bordures, lavoir, clocher comtois, château…. Michel Albin, maire de la commune, a soigné l’accueil à la salle polyvalente du village et remis à chacun un petit  sac contenant plan du village, livret de coloriage, craayon de papier, porte-clés, magnet…

Il n’en fallait pas davantage pour que le moment se prolonge, crayon en main et inspiration spontanée, a dessiner remparts, tour, château… en attendant le bus pour le retour au pôle éducatif.

Une journée bien remplie, sportive et riche d’enseignements pour tous.

Octobre : Marche nordique … c’est parti !

Dernière-née …la section « marche nordique » de l’Amicale a pris le départ avec un premier cercle d’amateurs. Plus complète que la marche classique parce qu’elle met davantage en mouvements l’ensemble du corps et des membres, la discipline fait de plus en plus d’adeptes. Elle est animée par Amélie Devenat du réseau « Sport Santé », laquelle, forte de ses formations, a ouvert rue de l’Europe à Lavoncourt le cabinet APA (Activité Physique Adaptée) et Bien Etre.
Rendez-vous est donné le samedi matin à 9 h devant le pôle éducatif, une semaine sur deux, semaine impaire (prochaine sortie samedi 16 octobre). Contact Antoine Pagnot, responsable de la section (07 81 75 04 54) ou Amélie Devenat (06 75 84 15 24).

Octobre : Quatre nouvelles recrues au Centre de Secours

A la tête du Centre de Secours de Lavoncourt depuis peu, Mickaël enregistre avec satisfaction l’arrivée « ou le retour » pour certains de quatre nouveaux sapeurs-pompiers.

Les retours :

Après 2 années de suspension, Kevin Soitoux, 36 ans, caporal-chef, reprend son engagement, lui qui réside « à deux pas de la caserne » travaille chez John Deere à Gray.

Comme lui, après 8 mois de suspension, Lorin Gaconnet retrouve avec plaisir la caserne. Aide-soignant à Saint-Rémy-en-Comté, il réside à Renaucourt.

Un recrutement féminin…

Mylène Choffey, 16 ans, étudiante en 1ère général au Lycée Cournot à GRAY réside à Mont Saint Léger.

Enfin Clara Joly, 19 ans, employé au périscolaire de Montigny-les-Vesoul, habite à Vanne.

Toutes nos félicitations à ces jeunes, parmi les premiers maillons de la chaine des secours pour tout un secteur.

septembre :

Non à un projet de parc éolien sur la commune !

Sans réflexion globale d’aménagement du territoire en amont, les communes sont démarchées par des sociétés, qui plus est différentes donc concurrentes, pour « le développement d’un projet éolien » sur leur territoire. La société ADE (Agence de Développement éolien) a ainsi déposé dans la boîte aux lettres de la mairie une pré-étude pour la commune de Lavoncourt qui révèle « une zone potentielle, études de vent comprises » incluant une grande partie de la forêt communale ! Tout cela assorti de retombées financières !

Pour le Conseil Municipal, il n’est pas question d’abattre des arbres ! Quid aussi au moment où l’artificialisation des terres est en question de laisser des éoliennes s’installer alors qu’il est impossible d’implanter des maisons !

La déforestation mais aussi la proximité du château de Ray-sur-Saône, les projets de voies vertes dans un espace naturel environnemental accueillant pour les touristes, la faune protégée ou encore les nuisances sonores non loin des habitations … sont autant d’arguments pour lesquels le Conseil Municipal refuse un tel projet et émette à l’unanimité un avis défavorable.

Assiettes des coupes : Dans le cadre pluriannuel de la gestion de la forêt, le Conseil Municipal accepte le programme établi par l’ONF.

                                           Un lot de bois « tombé et éparpillé » dans la forêt sera mis en vente au plus offrant. Contact : Henri Ceyzeriat 07 88 91 46 51.

Cartes Avantages Jeunes : Offertes à tous les jeunes âgés de moins de 25 ans résidant sur la commune. Pour les retirer, s’adresser à l’Espace France Services. Contact : 03 84 76 58 44.

Travaux bâtiment communal : Pour la rénovation et la restructuration du bâtiment communal 2 rue de la Motte, les appels d’offres sont déposés sur la plate-forme. Date limite pour le retour 22 septembre. Pour ce projet qui inclura bien les règles énergétiques dans le cadre du Plan de Relance, la commune sollicite l’aide du SIED70.

Economie d’énergie :  Par convention, le SIED70 procédera à l’étude des consommation d’énergie dans les différents bâtiments communaux ainsi que l’éclairage public.

Logement communal : A l’étage au-dessus du secrétariat de mairie, des devis sont demandés pour la rénovation intégrale de ce logement.

Semaine bleue : Le repas offert aux personnes âgées de plus de 60 ans par le CIAS du Val Fleuri a lieu cette année dimanche 10 octobre à la salle Ô Complexe de Francourt. Inscriptions avant la fin du mois au secrétariat de mairie.

Décors Noël : Une commission est constituée au sein du Conseil Municipal : Jeannine Relange, Céline Guillot, Antoine Pagnot. Les personnes qui souhaitent se joindre à eux seront bienvenues.

Marché de Noël : Il aura lieu cette année Vendredi 24 décembre matin en même temps que le marché hebdomadaire. Les artisans intéressés peuvent contacter Christine Ingelaere, adjointe au maire 06 71 28 66 90.

Septembre : Côté Cour se déploie … dans la cour de l’école !

Dans le cadre de la programmation « Côté Cour », avec la FOL70, les enfants des 4 classes du pôle éducatif ont vécu une matinée de rêve, éducative et culturelle à souhait : Le spectacle « Entre-Cordes » donné par deux artistes.

Dans la cour de l’Ecole, Déborah Colucci à la harpe donnait le son tandis qu’Alexis Rouvre, jongleur de balles et manipulateur de cordes, donnait le ton ! Enthousiastes, les enfants au diapason des artistes de la Compagnie Modo Grosso, ont pu échanger avec eux à l’issue de ce moment partagé. Et quel artistes ! Déborah Colucci compose pour la harpe un répertoire moderne et virtuose. Elle improvise et explore avec son instrument des sonorités riches et variées. Alexis Rouvre est un artiste physique, jongleur de balles et surtout manipulateur de cordes. Il développe une jonglerie en mouvement, un geste instinctif et élégant.

Ces deux joueurs de cordes créent un spectacle présentant des disciplines peu communes. Ils souhaitent atteindre l’équilibre, la simplicité et la générosité d’un concert en duo. S’il était un autre musicien, Alexis jouerait de l’espace, du corps et des objets. Déborah caresse ou attaque les cordes de sa harpe pour accompagner mais aussi manipuler, à sa manière, le jongleur qui s’emmêle dans ses cordes, les nouent d’une simple vague ou danse avec de multiples balles.

Ils font résonner un espace sonore et visuel dans lequel ils s’amusent des harmonies et dissonances qui s’y créent. Entre la rigueur de l’écriture et la liberté de l’improvisation ils partagent leur envolée poétique, sans artifice et surprenante. Ce fut plutôt bien réussi…

Septembre : La reprise aussi pour le chant

Des anciens, quelques nouveaux…ils étaient une vingtaine « ravis de se retrouver » pour chanter. Comme la plupart, la section chant de l’Amicale a repris ses activités et rendez-vous hebdomadaires, chaque jeudi à 20 h sur le mode chorale. Retour aussi du professeur, Stéphane Billod, de l’Ecole Départementale de Musique que chacun(e) a retrouvé avec plaisir.

Les personnes intéressées seront bienvenues. Contact : Marie-José Carteret 03 84 92 01 76.

Septembre : Le rendez-vous des randonneurs

Comme chaque année, la section randonnée de l’Amicale a démarré sa saison avec une sortie inaugurant la fête patronale le dernier week-end d’août. Une trentaine de marcheurs ont ainsi (re)découvert les sites en bord de Saône et aux abords du château de Ray-sur-Saône.

Prochaine sortie samedi 25 septembre dans le secteur de Fleurey-les-Lavoncourt sur une distance d’environ 10 km. Rendez-vous à 13 h 45 devant le pôle éducatif (covoiturage) ou à 14 h devant la fontaine de Fleurey-les-Lavoncourt à l’entrée du village en venant de Renaucourt. Pass sanitaire obligatoire. Prévoir des chaussures de marche en cas de mauvais temps.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Septembre : Marche nordique : qui veut essayer ?

Si le nombre de personnes intéressées est suffisant, c’est une nouvelle section qui sera ouverte à l’Amicale et complétera celles existantes, tant culturelles que sportives. Souvent recommandée, la marche nordique fait des adeptes à la recherche d’une dynamique physique plus forte que la marche classique….la position du corps, la propulsion à l’aide des bâtons sont autant d’atouts de la marche nordique parfois pratiquée pour la rééducation et l’effort physique.

L’activité, encadrée par Amélie Devenat, titulaire d’un diplôme d’Activités Physiques Adaptées aura lieu le samedi matin en semaine impaire à partir de 9 h. Premier rendez-vous samedi 18 septembre. Contact : Amélie Devenat 06 75 84 15 24.

Septembre : Sécurité incendie renforcée

Au fil des années, lotissement après lotissement (Coteau, Tilleuls, les Sources), le périmètre du village s’est étendu notamment côté nord en direction de Volon et Renaucourt. De fait, les nouvelles habitations se trouvaient plus éloignées des bornes incendie du réseau communal existant. Pour sécuriser davantage tout ce secteur du village, le Conseil Municipal a décidé d’installer une citerne  réserve à incendie de 60 m3. C’est chose faite à présent, la citerne est enterrée sur la place de La maréchale non loin du rond point en direction de Volon.

Les travaux ont été confié à l’entreprise Delaître par ailleurs en charge des réseaux pour le Syndicat de St Quentin. Le coût des travaux s’est élevé à 24 049 € HT avec l’aide de l’Etat (DETR) à hauteur de 50%.

Septembre : Un local plus confortable pour la musculation

Les bénévoles ne sont pas restés inactifs durant la période COVID : Olivier Gauvin et Jean-Pierre Jeanne (responsable de la section musculation), aidés par quelques autres ont complètement transformé le local mis à disposition par la municipalité en une vraie salle de musculation. Plafond suspendu, placo et peinture, revêtement de sol…ils ont mis leur savoir-faire amateur et donné de leur temps pour que les amateurs de musculation se sentent bien. L’Amicale a investi ainsi 3000 € pour apporter un cadre à la mesure de l’activité tout en installant le matériel existant depuis la création de la section … à la satisfaction de l’éducatrice, Françoise Olivier.

Les séances ont lieu chaque mardi, encadrées. Toutes les personnes intéressées peuvent contacter Jean-Pierre Jeanne au 06 85 75 94 08.

Septembre : Une partie des locaux rénovés et rentrée scolaire sereine au pôle éducatif.

Des effectifs sensiblement stables, 85 au lieu de 88 élèves … une équipe pédagogique avec un seul changement (ER du 14/7), Sarah Vouagnet « une ancienne élève de l’école » remplace Sandrine Chabod partie dans le Doubs…Les enfants des 11 communes du pôle éducatif ont repris le chemin de l’école et retrouvé des conditions sanitaires de scolarisation semblables à celle de juin.

Ce qui était nouveau pour eux, ce sont, en entrant, le préau et les sanitaires, flambant neufs. « Une nécessité » pour le Président, Dimitri Doussot, les élus de la collectivité et les enseignants. « Ils étaient d’origine à l’ouverture de l’Ecole en 1975 ! ». Réalisés sous la maîtrise d’œuvre d’Aurore Molle par des entreprises locales « qui ont bien respecté les délais », les travaux importants se sont déroulés durant les vacances, en juillet et août. Le coût s’est élevé à 67 630 € avec l’aide de l’Etat (DETR) et du département, reste à charge du syndicat scolaire 31 578 €.

En guise de pré-rentrée, une visite des locaux rénovés a été proposée aux parents d’élèves et aux élus en présence des enseignantes et de l’Inspectrice de l’Education Nationale, Gyliane Ferrand, laquelle a salué « le travail réalisé dans l’intérêt de l’Ecole et des enfants ». En réponse, Dimitri Doussot a précisé qu’il pourrait être envisagé un plan pluriannuel de rénovation des locaux.

Septembre : Les activités de l’Amicale reprennent…

Après plusieurs périodes successives d’inactivité forcé et la saison 2020-2021 quasi « en sommeil », la vie reprend à l’Amicale et les différentes sections font leur rentrée pour la saison 2021-2022 malgré des règles sanitaires strictes mais qui n’empêche pas de vivre presque normalement. L’obligation du pass sanitaire permettra tant que le virus ne circule pas davantage de pratiquer les activités sans masque.

Pour cette reprise, les personnes intéressées peuvent contacter les responsables de sections pour connaître les dates, lieux et heures de reprise et de fonctionnement hebdomadaire, mensuelle ou autre.      

  • Cours d’anglais : Edith Lemière 06 95 28 12 03
  • Chant : Marie-José Carteret 03 84 92 01 76
  • Dessin Peinture : Joëlle Libersa 06 88 86 27 82
  • Histoire et environnement : Marie-Claire Delière 06 99 30 75 32.
  • Théâtre : Jean Joly 06 76 44 05 34.
  • Dynamic gym : Nathalie Cuisance 06 83 45 31 00.
  • Musculation : Jean-Pierre Jeanne 06 85 75 94 08 . La salle est aménagée. Merci à Jean-Pierre. Quel travail !
  • Qi Gong : Josiane Chevalier 03 84 77 04 79.
  • Randonnée : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.
  • Step : Marion Schmit 06 88 93 01 19.
  • Tennis : François Aubert 06 77 02 07 41.
  • Informatique : Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34.
  • Photo : Pascal Chambellant 06 86 00 31 02.
  • Danse enfants (le mercredi après-midi) : Amélie Devenat 06 75 84 15 24.
  • Scrabble : Françoise Riondel 03 84 92 06 77.
  • zumba : Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34.
  • oenologie : Bertrand Mougin 06 81 15 03 35.
  • Cuisine … en attente ! Sandrine Faivre 03 84 67 05 98.

Deux nouvelles sections sont ouvertes aux personnes intéressées :

  • Marche nordique le samedi matin : Amélie Devenat (Photo) 06 75 84 15 24.
  • Partage du savoir et couture : Marie-Christine Attalin 03 84 67 14 03.

Août : Belle édition de la fête patronale

Malgré les règles sanitaires et l’application du pass obligatoire, le Conseil Municipal avait décidé de maintenir la fête patronale. A la fois une aventure et un défi cette année ! A l’heure du bilan des plus satisfaisants, fête patronale et vide-grenier ont démontré, si besoin était, l’envie de bouger et de vivre des uns et des autres, qu’importe les règles ! Ce furent en tout cas deux jours de pur bonheur pour petits et grands, venus très nombreux « faire la fête, se rencontrer tout simplement, vivre ! »

Dès samedi, une trentaine de marcheurs ont participé à la randonnée organisée par l’Amicale pour sa reprise tandis qu’une petite vingtaine de doublettes étaient engagées au concours de pétanque. Nombre de ces participants ainsi que des familles, des jeunes et des moins jeunes, se sont retrouvés sous le chapiteau pour une soirée chansons interprétées par Frédéric Comte et Laurine Vdlg de Voice and Dance. Un vrai moment d’enthousiasme partagé !

Dimanche, dès 6 h, plus de 70 exposants se sont installés et ont proposé plus de 600 m d’étalage tout autour du stade. Et toute la journée, ce sont des flux de visiteurs qui se sont succédés et ont profité du site et des forains heureusement présents mais aussi des déambulations des élèves de l’école de cirque sur leurs échasses. Clou de l’après-midi, de la fête et du week-end, le spectacle de cirque donné par Cirqu’Evasion en guise de clôture de cette fête un peu inédite mais si réussie. En piste, des artistes intermittents rivalisant d’adresse, de créativité, de prouesse et de virtuosité voire de rires avec le clown si cher aux enfants…

A la buvette, les bénévoles sans lesquels rien ne serait, n’ont pas chômé !

Août : Deux packs pour l’entretien annuel de la commune

Pour une commune, l’entretien du cimetière est en question : plus de glyphosate, du travail conséquent pour les employés communaux ! Celui du patrimoine et des pierres, de la voirie prend aussi beaucoup de temps !

Pour pallier à ces questions, le conseil municipal a décidé de faire appel à « Pharaon Entreprise», partenaire des maires ruraux. Par le biais d’une convention, deux packs engagent l’entreprise pour un an. Le pack cimetière prévoit l’entretien  du mur d’enceinte, des monuments, des allées…tandis que le pack urbain englobe conteneurs, fontaine, voirie, jardinière, aire de jeux pour un coût adapté à la strate de la commune. Les passages réguliers de l’entreprise permettront à l’employé communal de vaquer à tant d’autres activités pour l’entretien du cadre de vie de tous.…

Août : Un duo étonnant pour un concert de rêve

Comme chaque année le dernier mardi du mois d’août avec l’association des rendez-vous, les mélomanes avaient rendez-vous en l’église Saint -Valentin pour découvrir deux musiciens de renommée internationale : la violoniste Fiona Monbet et le compositeur-accordéoniste Pierre Cussac, un duo étonnant et des instruments beaucoup plus complémentaires qu’on ne le pense, un violon et un accordéon.

Le programme était particulièrement riche. Le public a pu apprécier alternativement des adaptations brillantes d’oeuvres célèbres des répertoires du 19eme et 20 ème siècles et des compositions originales de Pierre Cussac. Ces pièces aux accents très variés ont permis aux deux interprètes de mettre en valeur leur virtuosité et de laisser s’exprimer leur formidable complicité. « On avait l’impression qu’ils se parlaient avec leurs instruments ! » témoignait un spectateur en sortant d’un concert « de rêve ! ».

Et un autre de conclure « Grâce à de telles initiatives, nul ne peut prétendre que l’excellence demeure réservée au public urbain !… »

Août : Fête patronale ce week-end

Malgré le contexte sanitaire, et même si certains forains renoncent à cause du pass obligatoire, la municipalité s’adapte et maintient le programme sportif, convivial et festif de la traditionnelle fête patronale du dernier week-end d’août.

Dès 14 h samedi 28 août, la section randonnée fait « sa rentrée » et invite tous les marcheurs intéressés à une rando d’une dizaine de kilomètres. Contact Denis Chevalier (03 84 77 04 79). A partir de 15 h, les amateurs de pétanque en doublettes pourront commencer à s’inscrire pour le concours qui débutera à 16 H. Et le soir sous chapiteau ce sont deux chanteurs de Voice and dance, Frédéric Comte et Laurine Vdlg, qui apporteront joie et gaieté tandis que pour la restauration, boucher et pizzaïlo seront sur place et donneront le choix du menu.

Dimanche le classique vide-greniers (réservation des emplacements gratuits auprès de Denise Troncin 06 73 72 56 60) attend les amateurs dès le matin. Clou de la journée, le spectacle de cirque qui sera donné par Cirqu’Evasion sous son chapiteau installé temporairement (Entrée gratuite).

Août : Baptême républicain pour Anna

Toute la famille Cramponne-Wadoux, parents et grands-parents, frères et sœurs, était réunie à la mairie autour d’Anna Cramponne, née le 28 mai 2020. Le parents, Fabien Cramponne et Marie Wadoux, en présence de leurs deux autres enfants Ilan et Lina, ont ainsi présenté leur fille Anna au maire, Jean-Paul Carteret, auprès duquel ils se sont engagés « à développer en elle les qualités propres à tout citoyen responsable, fidèle aux institutions de la République ».

Céline Wadoux et Jean Wadoux, marraine et parrain, se sont engagés solennellement à leur tour « à prendre soin de leur filleule comme leur propre enfant dans le cas où les parents viendraient à lui manquer ».

Le moment officiel et solennel s’est prolongé en famille.

Août : Bâtiment communal à rénover : ça se précise…

La phase de  l’avant-projet sommaire et des études incontournables pour la restructuration et la rénovation du bâtiment communal qui jouxte le parc des roses et achevée. Maître d’œuvre, SOLIHA a finalisé l’avant-projet définitif. Marc Rollet, premier adjoint en charge du dossier l’a présenté, ainsi que l’étude obligatoire de l’impact financier, au Conseil Municipal qui l’a validé. Le permis de construire est déposé, les appels d’offres suivront…

Droit de préemption : La commune n’exerce pas son droit sur la vente de la maison appartenant à Thierry Ferrand, rue de la petite fontaine.

Panneau pocket : L’abonnement arrivant à échéance, le conseil municipal décide de le renouveler pour 3 ans et, de ce fait, six mois supplémentaires.

Desserte forestière : Les travaux ont été réceptionnés. Le Conseil Municipal valide les avenants pour la réalisation d’aqueducs complémentaires.

Logements communaux :

–        Le logement situé 2 rue de la gare au-dessus de la mairie est vacant. Quelques travaux seront réalisés, peinture notamment, avant de le louer à nouveau. Il s’agit d’un logement avec garage, chauffé par géothermie.

–        Au 2 rue de la Motte, dans le bâtiment qui doit être rénové, le conseil municipal saisit la justice pour évacuer tout le mobilier et les affaires laissés par la locataire sortante sans laisser d’adresse.

Entretien urbanisme : Le Conseil Municipal engage Pharaon Entreprise, partenaire des Maires Ruraux, pour l’entretien durant un an, du mobilier urbain (jardinières, conteneurs, aire de jeux, voirie, fontaines…) et du cimetière (murs d’enceinte, monument, allées…). La Convention courra jusqu’au 15 août 2022.

Redevance Orange : Le Conseil Municipal valide le coût de la redevance : 41, 29 €/km pour le réseau souterrain et 55, 05 €/km pour le réseau aérien.

Fête patronale et fête foraine : Sauf si les règles sanitaires devaient évoluer encore, la fête aura bien lieu les 28 et 29 août avec l’application des règles actuelles.

 Juillet : La desserte forestière opérationnelle

La desserte forestière au programme des travaux de l’année 2021 de la commune est terminée, « ne subsistent que la réalisation d’aqueducs » pour lesquels des avenants ont été signés à l’occasion de la réception des travaux réalisés par l’entreprise Bongarzone, après appel d’offres sous le couvert de l’ONF, maître d’œuvre du chantier. Pour la commune, les travaux suivis par Henri Ceyzeriat, conseiller municipal et Patrice Deffeuille, adjoint, « ont été rondement menés » par Patrick Bonnefond de l’ONF et Marion Schmit, agent en charge de la forêt communale. Après les congés, l’entreprise réalisera les aqueducs nécessaires pour optimiser l’usage de la desserte.

Dans le cadre de la gestion pluriannuelle de la forêt communale étalé sur vingt ans, la réalisation de ce chemin est sensée « faciliter l’accès aux parcelles à exploiter durant cette période ainsi que le travail des acquéreurs et, in fine, les ventes de bois ». Cependant, l’accès à cet endroit sera prochainement réglementé et interdit à tout autre circulation que celle pour l’exploitation du bois. Le coût des travaux s’élève à 24 479 € HT, subventionné par l’Etat et l’Europe.

Juillet : Les enfants apprennent à nager

Dans le cadre du dispositif « J’apprends à nager » de l’Etat, Jeunesse et Sport, le Syndicat du Val Fleuri offre gratuitement aux enfants qui le souhaitent « d’appréhender le milieu aquatique pour les moins de 6 ans et d’apprendre à nager aux 6 – 12 ans ». L’idée, là où il y a une piscine en milieu rural, est de permettre aux enfants de maîtriser l’eau et de se familiariser avec le bassin, ce que l’éloignement et les kilomètres à parcourir pour le faire rendent presque impossible dans l’année « même pour les écoles compte tenu aussi du temps à se déplacer ».

Par convention, la Ligue Régionale de natation et son président Patrick Trioen, représentée par Daniel Planche, référent « Prévention des noyades », mettent à disposition un maître-nageur, Maxime Garessus tandis que la commune de Renaucourt et la CC4R ouvre gracieusement la piscine municipale de Renaucourt. L’employé communal, Thierry Royer, assure la logistique. Ces stages gratuits, financés par l’Agence Nationale du Sport, se déroulent sur des modules de deux semaines à raison d’une heure par jour du 12 au 24 juillet et du 26 juillet au 7 août.

Contact : Aurélie Crevoisier à l’Espace France Services 03 84 76 58 44.

Juillet : Fleurissement : Le jury départemental est passé

« Label 2 fleurs, c’est un travail pluriannuel !.. » Le jury départemental, conduit cette année par Camille Piacenti de l’Hôtel du département, a visité le village et mesuré l’évolution en faisant le tour « à pied », conduit par le maire, Jean-Paul Carteret, et Jeannine Relange, conseillère municipale en charge du fleurissement. L’humidité cette année est favorable aux belles couleurs des rosiers.  Fleurs et plantes vivaces occupent à présent les massifs en pleine terre et sollicitent moins d’arrosage. Les couleurs des fleurs et l’implication des particuliers qui décorent balcons, façades, terrasses, jardin est remarquée… Même le cimetière, engazonné au maximum et fleuri par une roseraie, est visité !

Enfin, la visite guidée par l’application numérique « runnin’city » agrémentée de 20 photos anciennes et actuelles est appréciée… tandis que le parc des roses, arbustif et où se côtoient espace de convivialité, aire de jeux, cabane à livres… appartient au quotidien des habitants et des touristes ou passants.

Juillet : Au revoir Maîtresse Sandrine

En poste au Pôle Educatif de Lavoncourt depuis 23 ans, Sandrine Chabod, professeur des Ecoles, poursuivra sa carrière professionnelle sur ses terres natales du Haut-Doubs à la prochaine rentrée.

Parents d’élèves, Elus du syndicat scolaire, élèves actuels et anciens entouraient Sandrine Chabod dans ce moment plus que convivial de l’incontournable « pot de départ ». « De simples collègues, nous sommes devenues amies et formons une famille. Nous passons plus de temps à l’école qu’à la maison ! » témoigne Corinne Briot, la directrice de l’école, qui voit ainsi partir sa collègue depuis des années devenue son amie.

Témoin parmi tous du parcours de Sandrine Chabod, Dimitri Doussot, Président du Syndicat scolaire, a rappelé le temps où « à l’école de Cornot, Sandrine Chabod était sa maîtresse ». Et de rappeler « son écoute et sa disponibilité »…

Un parcours « rural »…  

DUT de biologie en poche, Sandrine Chabod est entrée à l’Ecole Normale du Doubs en 1990. Passée sa formation, elle a obtenu sa mutation en Haute-Saône « pour rejoindre son mari ». Première affectation à Cornot, école du RPI avec Vauconcourt puis 3 ans plus tard au pôle de Lavoncourt dont elle garde le souvenir d’une école rurale, des relations avec les élus, des parents et de l’association « il sont dévoués et généreux pour aider les enfants et les familles », des nombreux élèves « accueillis durant ces 23 années » et « bien sûr de ses collègues et de l’équipe éducative ».

A la rentrée, Sarah Vouagnet, une ancienne élève de Lavoncourt lui succédera.

 

Juillet : Amélie Devenat ouvre un cabinet d’APA et Bien-être

Voilà qui complétera les services offerts sur la commune : Activité Physique Adaptée et Bien-être ! Diplômée à l’UFR des Sports de Besançon et praticienne, Amélie Devenat  se lance et ouvre son cabinet au 6 rue de l’Europe, juste à côté du salon de coiffure à Lavoncourt.

Pourquoi l’Activité Physique Adaptée encadrée ? Dans les domaines du sport, de la santé et du bien-être, l’APA intervient dans un objectif de réadaptation fonctionnelle, de rééducation, de développement, de prévention, d’insertion sociale et de remise en forme. L’exercice physique adapté est destiné aux personnes (enfants, adultes, seniors) souffrants d’une pathologie chronique, aigue, de longue durée, d’un épisode traumatique ou d’un handicap, mais également aux personnes qui souhaitent une remise en forme. L’APA et sa pratique régulière apporte de nombreux bienfaits sur la santé comme le renforcement musculaire, la diminution des récidives de cancers, le ralentissement de la perte osseuse, l’amélioration de l’équilibre, l’amélioration de la tolérance à l’effort …. La partie bien-être, quant à elle, propose des massages de confort ayant pour but d’évacuer les tensions chez petits et grands afin de diminuer le stress quotidien, améliorer les réponses immunitaires, détendre les muscles et rétablir une bonne circulation des flux corporels.

Les séances peuvent être individuelles, en duo, à plusieurs « et toujours dans le respect des règles sanitaires » sr des créneaux définis « afin de travailler sur des objectifs de santé et appréhender au mieux son quotidien ». Mais cela peut être aussi des massages aux pierres chaudes et froides, modelage californien, drainage lymphatique, massage femme enceinte, massage bien-être, massage ou relaxologie enfant et massage bébé.

L’APA est ouverte « aux Seniors, jeunes ou futures mamans, diabétique, personnes en situation de surpoids, avec une maladie cardiovasculaire ou respiratoire, un cancer, une lombalgie, des rhumatismes, des problèmes orthopédiques ou musculaires, une blessure sportive, des troubles du sommeil…

Le cabinet est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h et le samedi de 8h30 à 12h. Contact : Amélie Devenat 0675841524 ou par mail apa.bienetre@gmail.com

Juillet : Une soirée de pur bonheur musical ! Lavoncourt  : une soirée de pur bonheur musical !

Dans le cadre du festival de musique ” du Vert à  l’infini “, un somptueux cadeau a été offert samedi soir aux mélomanes de Lavoncourt et des villages voisins.

En effet après le château de Fresne-Saint-Mames vendredi, c’est l’église St Valentin de Lavoncourt qui a accueilli la présentation en  première  mondiale des ” Canti della Natura”. Cette oeuvre magnifique et particulièrement originale inspirée de la trame des célèbres “quatre saisons” de Vivaldi, a été écrite par le compositeur américain Richard Daniel pour, lauréat  de deux grammy awards. Le compositeur a d’ailleurs fait l’honneur de sa présence au concert. Il a salué « la qualité de l’acoustique dans un cadre merveilleux, le retable illuminé de l’église ».

La soprano milanaise Maria Eleonora Caminada a su mettre en valeur avec brio les nuances très variées de l’oeuvre. Elle était accompagnée d’un pianiste et d’un violoncelliste également italiens, tous deux musiciens de haut niveau. Le public, nombreux, a été émerveillé par la qualité du concert !

A l’issue, un vin d’honneur offert par la municipalité, a permis au public de féliciter les artistes et de dialoguer avec eux.

 

Juillet : Andréa et Jonathan

 

Ils attendaient avec impatience la fin du confinement et ont reporté à plusieurs reprises leur mariage !….En présence de leur fils Thiago âgé de 3 mois, Andréa Roc et Jonathan Gil ont uni leur destinée devant Marc Rollet, premier adjoint au maire de Lavoncourt.
Agée de 25 ans, Andréa est la fille cadette de Christine et Pascal Roc de Lavoncourt. Elle est auxiliaire petite enfance à Besançon.
Les parents de Jonathan, 26 ans, rectifieur à Besançon, Christine et Daniel Gil, résident à Arc-les-Gray.
Le nouveau couple s’installe à Rans (39).
Tous nos voeux de bonheur

Juillet : Marie-Anne et Frédéric

Eux aussi ont reporté plusieurs fois la date de leur union ! Attendant patiemment davantage de liberté post confinement, en présence de leur fille Lucie, 19 ans, Marie-Anne Renaudot et Frédéric Ornon ont uni leur destinée devant Jean-Paul Carteret, maire de la commune.
Ses racines familiales sont à Lavoncourt, son arrière-grand-père était notaire à Renaucourt, son épouse Lucie Garnier romancière : Marie-Anne Renaudot, âgée de 55 ans, est juriste.
Agé de 58 ans, Frédéric Ornon est responsable de la collaboration médicale en ophtalmologie. Ses parents résident en Gironde.
Le couple réside à Nanterre mais en télétravail dans sa maison de Lavoncourt depuis le confinement..
Toutes nos félicitations.

Juillet  : Clap de fin à l’Amicale pour Sandrine Chabod

Sa mutation professionnelle accordée, Sandrine Chabod quitte le secteur et le département… Elle quitte de fait l’Amicale et ses responsabilités de la section step depuis une dizaine d’années. Fidèle aux réunions du Conseil d’Administration de l’association, Sandrine Chabod s’impliquait dans les diverses manifestations auxquelles elle apportait idées et temps ….

A l’occasion du repas de fin de saison, heureusement le déconfinement l’a permis, les membres du Conseil d’Administration, presque au complet tant chacun avait envie de se retrouver, ont tenu à la remercier. .. et lui souhaiter « bon chance pour la suite ».

Juin : Vaccinations : c’était le dernière séance !

Dans le cadre du dispositif « Aller vers… » initié par le département avec l’aval de l’Agence Régionale de Santé, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri a été autorisé à organiser des séances de vaccinations à l’Espace France Services de Lavoncourt : Six séances en tout, 3 pour la première dose et autant pour la seconde. C’est ainsi près de 200 personnes qui ont été vaccinées « près de chez elle », souvent sous l’œil bienveillant de leur médecin, le docteur Jarlaud qui exerce à Lavoncourt. Une proximité appréciée encore des personnes à mobilité réduite auxquelles les tracasseries du déplacement vers un centre ont été évitées.

Connues également des personnes vaccinées, les deux infirmières du village, pour cette ultime séance, ont accueilli et vacciné une partie de leurs patients « ravis et surtout rassurés » au moment de recevoir le vaccin. Quant à l’organisation, les prises de rendez-vous, le déroulement plus administratif avec la CPAM et la remise des attestations, ce sont Aurélie Crevoisier et Bénédicte Welker, les deux agents permanents de l’espace France Serviices, qui ont assuré le travail.

« Au final, tout s’est bien passé !» une satisfaction pour le président du CIAS, Jean-Paul Carteret, qui a également apprécié que les résidents du foyer-logement aient pu être vaccinés au sein de l’établissement.

Les personnes qui souhaitent être vaccinées à présent peuvent le faire auprès du médecin ou dans les centres prévus pour cela. « Il est en tout cas souhaitable qu’un maximum de personnes se fassent vacciner ! »

Juin : Le marché hebdomadaire s’étoffe

Lancé par la municipalité durant le premier confinement au printemps 2020 pour faciliter et soutenir à la fois commerces de proximité et circuit court, le marché « du vendredi » a trouvé sa place, à présent sa vitesse de croisière « à la satisfaction » des clients ou, tout simplement, des amateurs de marchés qui en profitent aussi pour faire leurs courses auprès des commerçants locaux. Ils retrouvent ainsi chaque semaine le boucher, le poissonnier, la productrice de fromages de chèvres, la productrice de la confiture et du miel ou encore la fermière bio (poulets, canards, œufs…).

Ils trouveront désormais, en plus, l’entreprise Chevalier, horticulteur, pour les plants, les fleurs, les produits comme les fraises au fil des saisons.

 Juin : Le retable latéral a retrouvé sa place à l’église

Affaibli par les insectes xylophages, le haut du retable latéral sud s’est effondré sur l’autel, et au sol en 2015. Le diagnostic  établi alors par le centre de restauration et de conservation des œuvres d’art (CRCEA) fut sans « langue de bois » ! La vermoulure est omniprésente et « un traitement de désinsectisation doit être envisagé ! »

L’église St Valentin est inscrite au patrimoine, le retable mérite réparation aussi la municipalité n’a-t-elle pas hésité, aidée par l’Etat et le Département a réparé une retable dont l’architecture et la qualité force le respect : Le tableau de l’Asomption de la Vierge est encadré de deux colonnes cannelées. Il surmonte un abri sculpté, doré et peint qui remonte au XVIIIème siècle. Les peintures en faux marbre et la dorure à la feuille récente finalisent en beauté le retable qui complète harmonieusement le retable central entièrement sculpté sur bois « un véritable chef d’œuvre ! ».

La réparation a donc été confiée au CRCEA pour un montant de 41 000 € subventionné à hauteur de 70% (50 % l’Etat et 20% le Département).

Il a retrouvé sa place à l’église grâce aux équipes qui entourent la directeur du Centre Régional, Aubert Gérard. Directeur Régional des Affaires Culturelles, Monsieur Fantoni a pu mesurer la qualité du travail réalisé pour la réparation. Le retable sud, en entrant à l’église, fait à nouveau l’admiration de tous.

Juin : Des randonneurs ravis de se retrouver !

Au rythme du calendrier de reprise, les sections de l’Amicale s’adaptent et retrouvent progressivement leurs adhérents sans attendre la rentrée de septembre. Tous sont ravis de se retrouver … c’est le cas de la section randonnée qui, par groupe de dix au maximum, a retrouvé le parcours du tacot en forêt communale de Lavoncourt. Enthousiasme intact ! Près d’une quarantaine de marcheurs conviés par le responsable Denis Chevalier, répartis en quatre groupes, ont ainsi partagé le bonheur de la reprise d’une vie « presque normale » !

Tous se retrouveront pour la dernière rando de la saison samedi 26 juin dans le secteur de Theuley sur une dizaine de kilomètres. Départ à 13 h 45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou rendez-vous directement à 14 h sur le parking situé route en direction de Grandecourt (environ 50 m après  la vierge). Prévoir chapeau ou casquette. Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Juin : Pas de fête cette saison mais reprise des activités à l’Amicale

Confinés s’il en est, en sommeil « alternatif » depuis le printemps 2020, l’Amicale et ses adhérents ont vécu l’inaction et l’isolement. Pas de sortie ! Pas d’activités si ce n’est sur de courtes périodes « entre les confinements stricts » et des moments autorisés ou non selon les activités des sections, qu’elles soient culturelles, sportives ou technologiques. Le manifestations habituelles organisées par l’association ont été annulées ou reportées depuis mars 2020 !

A l’heure de la reprise « en 4 étapes » depuis le 3 mai, le Conseil d’Administration de l’association a enfin pu se réunir et profiter « enfin » dès le 9 juin des terrasses du Restaurant l’Etape pour une première réunion « de reprise ». « Un vrai moment de bonheur partagé, ce rendez-vous ! » même avec un règlement strict encore !

Ni cotisation, ni adhésion mais un peu d’ activités durant la saison

Pour maintenir le lien social dont l’association est le levier, le CA a décidé d’encourager chaque section à reprendre « dans les règles et quand c’est possible ». Le cotisations et adhésions sont gratuites pour la saison, l’Amicale prendra en charge les frais de fonctionnement jusqu’à la fin de la saison, le coût des intervenants en particulier. Pour le Président, Jean-Paul Carteret, et les membres du CA « il s’agit de permettre au plus grand nombre de participer et, surtout, de se retrouver avant les vacances ! ». C’est ainsi que depuis le 9 juin, certaines sections ont repris, « la saison ne sera pas totalement blanche », c’est le cas du dessin et de la peinture, des cours d’informatique, de la randonnée… tandis que les activités sportives vont reprendre.

Enfin, chacune des sections est encouragée à boucler la saison par le traditionnel repas de fin de saison, qu’elle ait repris ou non, ses activités. L’association offre apéritif et boisson. « Il est bon que chacun se retrouve et évoque la rentrée de septembre ! ». Contact … les responsables de sections.

Juin : Trois nouvelles recrues au Centre d’Intervention

Aux commandes du Centre de Secours de Lavoncourt depuis le 1er avril, le nouveau chef de centre Mickaël Beauvalet est « satisfait et surtout rassuré !». Déjà trois jeunes viennent de confirmer leur engagement tandis que « quatre nouveaux dossiers de recrutement sont en cours ».

Titouan Lecornec, de Vanne, avait déjà pris ses repères au centre de secours en mars. Agé de 29 ans, il est charpentier couvreur zingueur chez Batibois à Vaivre. Plus récemment, Anthony Caney, horticulteur à Theuley, s’est engagé dans une équipe de sapeurs-pompiers qu’il connaît en partie. Marié et papa de deux enfants, il suit les pas de son grand-père Marc, sapeur-pompier au CPI de Vauconcourt-Nervezain durant une vingtaine d’années, la même durée que son papa, Fabrice, au centre de secours de Fresne-saint-Mames.

La plus jeune recrue, Stéphane Masson, 17 ans, vient de Ray-sur-Saône.

Tous les trois, enthousiastes à l’idée de secourir, terminent positivement leur première formation, le « module transverse ». Ils suivront la formation PSE1 début juillet.

Juin : C’est parti pour le fleurissement…

Depuis plusieurs années, la commune est engagée dans la campagne de fleurissement départemental. Au fil du temps, en suivant les conseils des jurys départemental et régional, bien des aménagements sont apparus , des espaces verts et massifs en pleine terre ont été créés, des bacs installés et répartis dans le village… Au diapason, des habitants s’impliquent et fleurissent maisons et abords, c’est le cadre de vie partagé qui est ainsi entretenu…La commune a reçu le label « 2 fleurs ».

Cette année 2021, la commune est à nouveau engagée dans le fleurissement. Avec l’aide du personnel de l’entreprise Chevalier, conseillers municipaux et conjoints, employé municipal et bénévole ont procédé aux plantations en espérant que l’année soit belle et donnera des couleurs à l’environnement, gage des meilleures qualités d’accueil des touristes et passants mais aussi de la qualité de vie.

La commune étant inscrite, les particuliers qui souhaitent participer au concours départemental des maisons fleuries peuvent s’inscrire au secrétariat de mairie.

Mai : Les sapeurs-pompiers sur le terrain

Le nouveau commandant du Centre de Secours de Lavoncourt, l’adjudant-chef Mickaël Beauvalet, découvre et « prend la mesure » des villages de son périmètre d’intervention. Au gré des manœuvres, sous sa direction et celle de la Sergente-chef Marie Laure TRUCHOT monitrice secourisme, les sapeurs-pompiers ont « révisé » le secours routier sur la commune de Theuley…une simulation d’accident avec plusieurs victimes. Il s’est agi aussi d’utiliser le matériel secourisme et secours pour « prendre les victimes dans de bonnes conditions ».

Ce fut aussi l’occasion pour le nouveau chef de centre de lancer un appel à « devenir sapeur-pompier ». Le contacter au 06 08 05 29 47.

 

Mai : Fête de la nature : Pladoyer pour la forêt !

A l’occasion des journées nationales de la fête de la nature, en partenariat avec la commune, Marion Schmit, agent ONF, a organisé trois randonnées successives en forêt à 9 h 30, 13 h et 16 h, Henri Ceyzeriat, en charge de la forêt, représentant  la municipalité. Compte tenu des règles sanitaires en vigueur, pas plus de 10 personnes, chacune des sorties affichait complet.

Succès donc de l’initiative qui a permis à Marion Schmit d’expliquer le rôle de l’ONF, la gestion pluriannuelle de la forêt, la régénération et la protection…les “petits soins” apportés aux essences mais aussi leur connexion et leur complémentarité….

L’intérêt de la biodiversité

Si le rôle essentiel de la forêt a été démontré, y compris dans l’intérêt des collectivités et de leur budget, bien d’autres sujets ont été abordés et d’abord, chemin faisant, l’intérêt des haies et des bosquets pour la biodiversité. Celui aussi, en présence d’un arbre dont il ne reste que le tronc et qui permet aux insectes de se réfugier, c’est dire « L’importance des micro-habitats en forêt, du bois mort sur pied ou au sol, ce qui fait qu’une forêt est riche ! »

Les enfants présents ont été surpris par ce chêne dont le tronc est supérieur à un mètre. Ils ont apprécié cependant les diverses couleurs qu’offre la nature, recueillies pour en réaliser « une œuvre d’art »

Chacun a pu mesurer l’intérêt de préserver la forêt et de la respecter « non seulement par ce qu’elle est mais par le rôle social qu’elle joue !»

  

Mai : Marc Rollet est le nouveau premier adjoint

Son état de santé ne permettait plus à Valérie Péguesse, élue première adjointe de la commune au début du mandat en juin 2020, contrainte hélas d’y renoncer mais, fidèle à son engagement, reste au Conseil Municipal.

Sa démission acceptée par la Préfète, le Conseil Municipal a élu à l’unanimité pour lui succéder Marc Rollet.

« Son attachement à Lavoncourt, village de ses ancêtres où il venait souvent, sa disponibilité » motivent son engagement. Marc Rollet et son épouse ont fait de leur maison leur résidence principale à l’heure de la retraite en 2019. Il était auparavant attaché principal d’Administration, cadre administratif et financier en établissement puis pour l’Inspection Académique de Haute-Marne à Chaumont.

Clin d’œil à l’histoire, son arrière-grand-père Louis François Marquet fut maire de Lavoncourt de 1925 à 1929 et son grand-père Gaëtan Marquet maire de 1929 à 1945, durant la seconde guerre mondiale tandis que sa grand-mère était institutrice à Renaucourt.

 

Mai : De jeunes femmes sapeurs-pompiers promues et à l’honneur

La cérémonie de changement à la tête du Centre d’Intervention (ER du 18/5) fut l’occasion pour le colonel Heleu, Directeur du SDIS de remettre galons et médaille. Promue respectivement sergent et caporal, Audrey Furtin et Auranne Bobillier, la nouvelle présidente de l’Amicale des sapeurs-pompiers, ont ainsi leur nouveau galon les distinguant pour leur engagement.

Toutes nos félicitations.  

 

Mai : Centre d’Intervention : Une transition du commandement dans la rigueur et la douceur

Témoins de l’intégration du CPI local dans le corps départemental des sapeurs-pompiers en 2000, les anciens sapeurs-pompiers étaient là pour l’évènement, eux qui ont « passé le relais » à ce moment-là tandis que se programmait la construction d’une caserne pour pallier au déficit de proximité des interventions pour le secteur. Présent lui aussi, comme les autres chefs de centres et CPI voisins, Frédéric Ribart était alors chargé de structurer le nouveau centre de secours alors hébergé dans un local mis à disposition par la commune de Lavoncourt. Engagé volontaire en 2000, Cyrille Bonnaventure est ensuite devenu commandant du Centre d’Intervention tandis que la caserne était inaugurée en 2012.

Après 20 années, distinguées d’ailleurs par une médaille reconnaissant son engagement et accrochée par le nouveau « patron » du SDIS, le colonel Stéphane Heleu, lequel a salué « ces 20 années de Cyrille Bonnaventure au service des autres au moment où il décide de se retirer». Managée par le Commandant Eric Morel, en charge des centres d’Intervention, la petite cérémonie organisée dans les règles sanitaires en vigueur. En présence des sapeurs-pompiers du Centre, la rigueur qui sied chez les sapeurs-pompiers n’eut d’égale que la douceur pour passer le relais du commandement à Mickaël Beauvalet, actuel second de Benoît Garret à Combeaufontaine.

Au nom de la Municipalité, tout en accueillant le nouveau commandant départemental et l’ensemble des présents, le maire Jean-Paul Carteret a remercié Cyrille Bonnaventure sans oublier d’y associer l’ensemble des sapeurs-pompiers présents pour leur engagement « au détriment de leur vie privée » et souhaitant la bienvenue au nouveau commandant Mickaël Beauvalet tout en l’assurant du soutien de la municipalité.

Le colonel Stéphane HELLEU s’est rendu, ce mardi 11 mai, au centre d’intervention de Lavoncourt qui vient tout récemment de changer de commandement. Cette visite a été l’occasion d’échanger avec le nouveau chef de centre l’adjudant-chef Mickaël BEAUVALET, de visiter les locaux et de présenter le matériel du centre.

 

Mai : La façade de leur maison bien fleurie !

Titulaire du label « deux fleurs » depuis quelques années, la commune de Lavoncourt participe régulièrement aux campagnes de fleurissement initiées par le Département et la Région. In fine, commune et habitants du village s’impliquent simultanément dans les aménagements d’espaces et de massifs, de plantes en jardinières ou en pots, de façades ou de jardins. De ce fait, les particuliers qui le souhaitent peuvent concourir à titre individuel, à condition depuis la crise COVID, de s’inscrire dans le concours départemental.

Ainsi, étayée par des photos présentées au jury départemental, la façade de Christophe Goussard et son amie Sylvie a-t-elle été distinguée et remarquée, citée dans le palmarès 2020 ! Le département leur a décerné le diplôme remis par Jeannine Relange, conseillère municipal en charge du fleurissement.

 

Avril : Résidence Autonomie : La galerie de portraits actualisée

Résidence à l’esprit familial s’il en est, le foyer-logement sort petit à petit de la crise sanitaire. Tous épargnés par la COVID, les résidents sont à présent tous vaccinés sauf un qui se trouvait hospitalisé le jour des vaccinations. Deux membres du personnel seulement dont un asymptomatique ont été atteints par le virus. Néanmoins durant les confinements successifs et des règles sanitaires respectées « à la lettre » la vie sociale à l’intérieur de l’établissement a pu être préservée sans astreinte en chambre mais des repas toujours pris en commun tandis que les animations collectives ont été poursuivies dans toute la mesure du possible.

Le bout du tunnel se dessine et, déjà, des synergies associatives sont relancées. La section photo de l’Amicale qui avait installé la galerie photo des portraits de chacun des résidents voilà quelques années l’a actualisée. Elisabeth et Pascal Chambellant, responsable et animateur de la section, ont ainsi réalisé les portraits noir et blanc des résidents accueillis récemment et les ont installés sur le mur de la salle collective de détente. Quant aux portraits, ils sont le reflet authentique et naturel des résidents sur leur lieu de vie et grâce au coup d’œil du photographe.

Les cadres retirés ont cependant été conservés « en souvenir » et installés à proximité dans les espaces de cheminement. Tout est prêt pour rendre bientôt plus libre les entrées et sorties de l’établissement actuellement limitées à deux personnes.

 

Avril : La vaccination au plus près des citoyens !

Réalisée uniquement avec des professionnels de santé « locaux », la seconde dose du vaccin Pfizer a été administrée à 48 personnes « tellement contentes de pouvoir être vaccinées près de chez elles ! » La vaccination au plus près des citoyens, c’est possible ! La volonté du Département, en accord avec l’Agence Régionale de Santé, s’est ainsi concrétisée à l’Espace France Services où les premières personnes ont pu venir souvent « à pied, avec ou sans déambulateur, et même en fauteuil roulant ! ». Pour elles, une belle satisfaction que les masques ne pouvaient même pas dissimuler !

Le Syndicat du Val Fleuri a mis à disposition les agents permanents de la France Services pour les inscriptions et prise de rendez-vous ainsi que la gestion administrative en direction de la CPAM. Les vaccinations se sont déroulées sous la responsabilité du Dr Jarlaud, réalisées par deux infirmières à la salle polyvalente de l’Espace, permettant le cheminement dans un seul sens et un temps d’attente surveillée avant de repartir.

Dans le même dispositif du « Aller vers… » boosté par le département, de nouvelles vaccinations auront lieu mercredi 5 mai.

Mars : Chaque vendredi, c’est le marché !

Le marché hebdomadaire fête son premier anniversaire : lancé par la municipalité durant le premier confinement en 2020 pour permettre « dans la proximité » les achats de premières nécessités mais aussi aux producteurs de vendre leurs produits « locaux ». Au fil du temps, le marché a fait des adeptes et ancré son implantation à la satisfaction d’une clientèle fidélisée surtout aussi « grâce à la qualité des produits ».

Que ce soit vers le boucher présent lui depuis plusieurs années, vers le poissonnier et ses « poissons du grand large », vers les productrices « en circuit court » de fromages de chèvre, de miel ou encore d’œufs, de poulets,  et de canards… c’est un « marché complet » du terroir pour la semaine ! Chaque vendredi, les clients retrouvent avec plaisir Stéphane et Philippe, Loïc, Amandine, Sylvaine et Karell que la plupart appellent volontiers par leur prénom tant les commerçants ont sympathisé avec eux. Pour tous c’est un vrai moment familial partagé « esprit marché ».

 

Mars : Patrimoine et cadre de vie, préoccupation des élus…

Travaux en vue : avant de voter le budget 2021, le Conseil Municipal a d’abord validé le programme d’investissements de la commune, a présent totalement désendettée, les derniers prêts étant soldés. Plusieurs chantiers débuteront prochainement, tous dans le cadre de la rénovation ou de l’entretien du patrimoine naturel ou bâti et de l’aménagement du cadre de vie et de la convivialité : desserte forestière, retour du retable latéral, installation d’une réserve incendie, aménagement espaces publics, rénovation d’un bâtiment communal pour installer de nouveaux services et créer 3 logements. Selon les dossiers, l’aide de l’Etat, de la Région et du département sera sollicitée, notamment dans le cadre du Plan de Relance.

Taux d’imposition : Plus de Taxe d’habitation, le vote des autres taux sont votés : Foncier bâti 35, 02 ; foncier non bâti 31, 25.

Vote du budget : Assainissement : 114 636 € en fonctionnement et 76 271 € en investissement

                            Budget général : 394 689 € en fonctionnement et 1 060 445 € en investissement.

Droit de préemption : La commune n’exerce pas son droit de préemption sur la vente de la maison appartenant à « Succession Nicole François », rue des Carrons.

Compétence Mobilité : Le Conseil Municipal n’est pas favorable à la prise de la compétence par la CCAR et préférerait que la Région continue de l’assumer comme actuellement.

Concerts : Selon les conditions sanitaires qui seront en vigueur, le Conseil Municipal décide d’accueillir un concert pour la fête nationale le 13 juillet et un autre en août, le traditionnel rendez-vous avec la musique classique en l’église St Valentin.

Tables et bancs : Du mobilier urbain viendra compléter les espaces de convivialité ou les cheminements à travers le village.

Vaccinations anti COVID : Après une première séance en mars à l’Espace France Services, la vaccination deuxième dose aura lieu le 28 avril. Une autre série de vaccinations débutera mercredi 5 mai.

 

Mars : Mickaël Beauvalet, nommé Chef du Centre d’Intervention par le SDIS

Les sapeurs-pompiers de Lavoncourt ont un nouveau chef de centre : Mickaël Beauvalet.

En poste aux commandes depuis 2011, Cyrille Bonnaventure « a souhaité mettre fin à ses fonctions de chef de centre tout en s’accordant une pause dans son engagement », une décision respectée par l’Etat-major du SDIS qui a nommé pour lui succéder Mickaël Beauvalet. Au cours d’une réunion de présentation « du nouveau chef », le Commandant Eric Morel, en charge des Centres d’Intervention, a tenu « à remercier Cyrille Bonnaventure pour son engagement » puis a présenté son successeur.

Pour mémoire, le Centre de Secours de Lavoncourt a été intégré dans le corps départemental des sapeurs-pompiers en 2000, la caserne construite ensuite. Dès 2000, le temps de l’intégration réelle dans le fonctionnement, le temps aussi de sa structuration, le groupe des sapeurs-pompiers a été confié à Frédéric Ribard de Frétigney, lequel a passé le relais à Cyrille Bonnaventure.

Passionné et déjà de l’expérience !

Dès le plus jeune âge, le nouveau chef de centre « a vécu » l’engagement de sapeur-pompier aux côtés de son père Christian Beauvalet, lui-même sapeur-pompier au CPI de Vauconcourt-Nervezain. Il l’accompagnait et dès l’âge de 18 ans s’est engagé au CPI le 1er janvier 1992. En octobre 2003, résidant à Combeaufontaine, il rejoint le Centre d’Intervention départementalisé du Chef-lieu de canton, prenant depuis du galon, au gré de son expérience, de la reconnaissance aussi de son engagement aux côtés de Benoît Garret. A son poste professionnel, il est responsable du centre technique routier Combeaufontaine-Jussey au service du Département, le nouveau commandant symbolise la convention entre le Département et le SDIS : En cas d’appel durant le travail, faute de personnel « pompier », Mickaël peut quitter son travail pour rejoindre l’intervention sur un sinistre.

Pour lui, cette nomination « est un nouveau challenge » à la tête de 15 sapeurs-pompiers. Le Centre d’Intervention de Lavoncourt réalise chaque année environ 200 interventions sur un périmètre d’une vingtaine de communes en 1er appel.

Les personnes qui souhaitent s’engager comme sapeur-pompier à ses côtés peuvent le joindre au 06 08 05 29 47.

 

Mars : Le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri … Centre éphémère de vaccination !

La vaccination au plus près des citoyens, c’est possible dans les territoires ruraux!!! C’est ce que tous les Maires Ruraux de France demandent et attendent pour leur territoire. La protection de nos concitoyens est une priorité !

Il suffit qu’Elus et professionnels de santé se donnent la main et affichent leur volonté et surtout que les vaccins arrivent ! Mais nous sommes prêts à aller les chercher !!!

Grâce à la volonté du Conseil Départemental et de son Président, en accord avec l’ARS, nous avons pu vacciner sur place, dans notre commune, 48 personnes du village et des environs mais qui n’attendaient que cela ! Il suffisait de les voir arriver, leur masque dissimulant mal leur bonheur d’être vaccinés, pour mesurer leur satisfaction. Le doyen du village, 96 ans, est venu avec son déambulateur… deux handicapés en fauteuil roulant …

Le CIAS a donné rendez-vous à l’Espace France Services, cadre de ces vaccinations. Les deux agents permanents au service du médecin du village, responsable du déroulement et deux infirmières ont ensemble donné du sens au “aller vers…” voulu par le département, lequel a livré les vaccins Pfizer à l’heure prévue 13 h 30 !

A 16 h 30 tout était terminé !

Entre temps, le médecin a même vacciné chez elle une personne qui ne pouvait pas se déplacer ! Tout le monde était content !

Seconde dose le 28 avril.

    

Mars : Des gestes intergénérationnels … en attendant de se rencontrer !

A l’occasion des fêtes de fin d’année, les enfants du village ont réalisé un dessin, d’ailleurs plastifié pour en faire un set de table portant leur nom a été remis à chaque résident du foyer-logement. Une idée de Céline Guillot, conseillère municipale en charge des jeunes « à l’intention des résidents, confinés et empêchés de sortir même pour fêter Noël ». Mais voilà « Comment remettre ces sets sans se rencontrer ? ». Ils ont été regroupés puis attribués et remis par tirage au sort, 18 dessins pour 18 résidents,

Sensibles et touchés par ce geste d’affection, les résidents ont fait réponse à leur expéditeur respectif durant les activités hebdomadaires d’animation au sein de l’établissement. L’un d’eux a même offert une boîte de chocolat à son dessinateur ! Céline Guillot a assuré la distribution dans un sens et dans l’autre

.Tout cela sans que les uns et les autres ne se rencontrent et se connaissent…règles sanitaires obligent ! Et tous d’espérer bientôt faire connaissance !

 

Mars : La commune, « Village internet @@@@ »

La traditionnelle cérémonie nationale de remise des labels « villes, villages et territoires internet » a, elle aussi, dû s’adapter aux règles sanitaires. Organisée cette année dans la Région, à Dijon, la non moins ordinaire journée de rencontres sur le site de la manifestation a été remplacée par des tables rondes et des ateliers à visiter « à distance », via le numérique … tous consacrés au numérique et à ses usages.

La journée s’est terminée par la remise des labels accordés au titre de l’année 2021 sous la Présidence de Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoires. Toutes les villes, tous les villages de France labellisés ont ainsi été cités, qu’ils recueillent un ou cinq arobases avec un constat : le nombre de villages va grandissant, la preuve que les communes rurales s’inscrivent bien dans la transition numérique et sa dynamique.

Label quatre arobases

Depuis plusieurs années, la commune de Lavoncourt obtient le label 4@ sur l’échelle de un à cinq que décerne le jury au regard des usages du numérique par la commune. En donnant des cours ou initiation à l’informatique depuis une trentaine d’années, l’Amicale du village a lancé la sensibilisation. Ce fut le cas au sein de l’école à l’origine des activités périscolaires en 1986 et depuis, chaque année, en direction des adultes. Depuis le développement du numérique s’est amplifié pour tous : Ecole numérique rurale (ENR), site internet, structure France Services, communication avec les habitants via le panneau au cœur du village et l’application panneau pocket. Les dossiers administratifs et comptables ainsi que la gestion des archives et même du cimetière sont numérisés…. Des usages multiples qui permettent à la commune de conserver son label au fil des années.

Et dans ces conditions sanitaires, c’est la factrice qui a remis au Conseil Municipal et au maire le symbole du label 2021.

 

Février : Des bénévoles du CIAS remplacent le personnel à la cuisine

Deux cuisiniers travaillent en alternance à la résidence autonomie du village et préparent chaque jour des repas pour les résidents de l’établissement mais aussi des plateaux repas portés à domicile par ELIAD et la restauration scolaire soit parfois près d’une cinquantaine de repas… En cas d’imprévu, l’un remplace l’autre.

Mais lorsqu’ils sont absents tous les deux ? Bien difficile de trouver des remplaçants ! Et pourtant « il faut préparer les repas ! », un souci pour le CIAS du Val Fleuri, gestionnaire de l’établissement. C’est le cas depuis le 1er février, un cuisinier est parti, remplacé depuis le 18, et l’autre est en arrêt maladie. Une longue période durant laquelle « il a fallu faire face ! ». Le restaurant l’Etape, Sandrine et Yves Courbet ont répondu présents et « dépanné » chaque fois qu’ils l’ont pu, assistés par Christine Ingelaere, adjointe au maire en charge de l’action sociale, vice-présidente du CIAS… et quand ce n’était pas possible, durant les vacances scolaires notamment, Antoine Pagnot, également membre du CIAS a lui-même cuisiné ! Pour Antoine Pagnot, chef de cuisine dans un lycée, « ce fut un plaisir ! Dans une environnement différent, avec des quantités différentes par rapport aux ados que nous nourrissons chaque jour et avec l’impression de faire plaisir aux résidents tout en permettant à la structure d’assurer le service ». Les vacances scolaires tombaient bien !

 

Février : La deuxième infirmière s’installe

Intégré au pôle de services rue du Tire Sachot et jouxtant la résidence autonomie avec même un accès direct vers l’établissement, le cabinet compte désormais deux infirmières : Maryline Baumner et Fanny Bourgoint.

Après dix années d’expérience en milieu hospitalier au CHU de Vesoul, le 1er octobre 2018, Maryline Baumner a repris le cabinet créé par Myriam Plantar pour s’installer au village  « dans lequel je me suis investie » assure-t-elle. Et pour la remplacer « de temps en temps », Fanny Bourgoint est arrivée en septembre 2019.

Après ses études d’infirmière, fanny Bourgoint a exercé quelques années en EHPAD puis à l’ADMR avant de « faire des remplacements en tant que libérale », c’est dire si elle connaît le monde rural.

Après plus d’une année de remplacements et de travail en commun, les deux infirmières, intégrées au contrat local de soins primaires, deviennent collaboratrices et installées ensemble au cabinet.

 

Février : Foyer-logement : Tous vaccinés une première fois !

Tous les résidents du foyer-logement, sans exception, ont choisi d’être vaccinés contre la COVID. « Et ce moment, ils l’attendaient c’est sûr !… » témoigne Jean-Paul Carteret, président du CIAS gestionnaire de l’établissement. Confinés à souhait depuis de longues semaines, et certes entourés d’un personnel attentionné, même s’ils vivent ensemble bien des moments dans la journée pour les repas et les animations ou peuvent accueillir leur famille mais avec des règles sanitaires bien strictes, « une vie sociale presque normale mais privés de sortie », tous se demandaient bien et ne comprenaient pas pourquoi ils devaient se rendre dans des centres de vaccinations, considérés comme des personnes de plus de 75 ans vivant à leur domicile, prendre rendez-vous sur une plate-forme ou encore se déplacer….

Quelle bonne nouvelle pour eux d’apprendre qu’ils pourraient être vaccinés « à leur domicile » finalement ! Tous étaient prêts bien avant le début des vaccinations, attendant ensemble leur tour dans la salle commune, leur masque ne dissimulant même pas leur sourire et leur satisfaction, voire leur soulagement ! « Un soulagement aussi pour leurs familles » même si chacun a conscience « qu’il faudra toujours faire attention »…

Equipe mobile qui « va vers… »

Ensemble, résidents et gestionnaires saluent « et remercient » cette initiative du Département, du Président Yves Krattinger et du SDIS, en accord avec l’Agence Régionale de Santé et la Préfète, de se rendre dans les résidences autonomies de Haute-Saône. Le Département et le SDIS ont ainsi pris en charge la logistique en appui d’une équipe mobile bien sympathique composée d’un sapeur-pompier et de deux infirmières, également du SDIS. Sur place, chacun a œuvré sous l’œil vigilant du Docteur Jarlaud, médecin référent de la résidence autonomie, tandis que Maryline Baumner, infirmière à Lavoncourt a procédé aux vaccinations avec les infirmières du SDIS, Kathia Akyuz et Stéphanie Varini…une équipe mixte composée de professionnels de santé locaux et du SDIS qui a bien fonctionné !

Le pari est réussi ! Pour Jean-Paul Carteret, président des Maires Ruraux de Haute-Saône (AMRF), « puisse-t-il inspiré les décideurs ! », comme de nombreux maires en France et par le biais d’un communiqué de presse commun avec l’AMF, il plaide pour « le déploiement d’une vaccination en proximité, accessible aux plus fragiles et la mise en place de petits centres de vaccination en partenariat avec les professionnels de santé répartis dans les territoires »

 

Janvier : Un troisième vétérinaire s’installe….

A la recherche d’un local sur la commune « pour se rapprocher de sa clientèle rurale » comme il se plaît à le dire (ER du 16 juin) mais aussi de son domicile à Melin et de son second cabinet à Jussey Javier Manso s’est installé à Lavoncourt début juin, au Pôle de Services, précisément à l’ancien presbytère réhabilité par le SIVOM du Val Fleuri. Une installation « qui donne du sens à la proximité » pour le maire Jean-Paul Carteret, militant s’il en est, des services de proximité en milieu rural. Avec lui Ana, son épouse ainsi que Gaëlle Longechamp assurent secrétariat et comptabilité au Cabinet, ouvert chaque jour du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30, le samedi de 9 h à 12 h. Une aubaine pour les habitants du secteur à la recherche de médicaments pour les animaux.

« Et comme la clientèle allait croissante », Javier Manso a attiré avec lui Rebeca Abascal, une confrère espagnole comme lui « ravie d’exercer son métier ici. Les gens sont sympas » assure-t-elle.

Augmentation de la clientèle mais aussi diversification puisqu’ « en plus des vaches, des chevaux et autres animaux des fermes… » il s’agit en plus de soigner ici « les petits animaux, chats, chiens.. » au point qu’il leur a fallu faire appel à un troisième vétérinaire. Appel entendu jusqu’à Madrid où « nombre de jeunes vétérinaires sortant des études ne trouvent pas de travail ! ». Lucia Ortéga-Morillo n’a pas hésité et vient de rejoindre début décembre l’équipe de vétérinaires déjà en place pour le bonheur des usagers. Nous lui souhaitons bonne installation.

Pour les contacter en cas de besoin : 06 44 76 91 51 ou vetomanso@gmail.com

 

Janvier : Feu vert pour les affouagistes

« Une courte réunion a suffi pour faire le point et donner les ultimes consignes tout en attribuant les lots aux affouagistes… » résument Patrice Deffeuille, adjoint au maire et Henri Ceyzeriat en charge de la forêt, en présence des trois garants des bois.

Il s’agit aussi de vérifier « ce sont les conseils bien utiles de l’association des communes forestières » que chacun des affouagistes a bien reçu le règlement de l’affouage et qu’il s’est acquitté du coût de son lot avant de le façonner. Il peut alors faire « son » bois, non sans avoir remis aussi une attestation d’assurance individuelle.

2020

Malgré la météo pas très favorable et  malgré les règles sanitaires, le marché de Noël a connu une belle affluence à la satisfaction des exposants qui ont bravé la pluie et le froid… Tous reviendront ce mercredi 30 décembre de 16 h 30 à 19 h pour le dernier marché de l’année, veille du réveillon.

Le marché reprendra ensuite son rythme hebdomadaire, chaque vendredi matin à Lavoncourt.

décembre : Tombola De la municipalité : Encore des gagnants !!

Par le biais d’une tombola gratuite pour tout achat à la clientèle locale quel qu’en soit le montant, la municipalité a décidé d’offrir des bons d’achat chez chacun des commerçants du village à savoir 2 fois 50 € en novembre et 3 fois 50 € en décembre. Pour le maire, Jean-Paul Carteret, et le conseil municipal, c’est un total de 1500 € « dont une partie économisée en raison des manifestations interdites durant l’année (8 mai, 13 juillet, 11 novembre…) qui sont ainsi réinjectés dans l’économie locale » à la satisfaction de la clientèle, les habitants de Lavoncourt et du secteur, mais aussi des commerçants »…lesquels d’ailleurs ont apprécié la démarche en « bonifiant la tombola par des lots à eux ».

Le second tirage, fin décembre, a fait des heureux, « c’est la chance » dans chacun des magasins :

Salon de beauté : Sandrine Faivre (Membrey), Christine Poissenot (Grandecourt), Lise Blandin (Soing).

Restaurant l’Etape : Jacques Ferrand (Lavoncourt), Nathalie Etienne (Montot), Franck Carrey (Lavoncourt) et 20 €  à Françoise Busson (Francourt) et Emmanuel Lamidieu (Renaucourt)

Pharmacie : Alain Morisot (Tincey-et-Pontrebeau), Monique Estienney (Mont-saint-Léger), Bernard Valette (Lavoncourt) et un lot à Simone Piquet (Vaite) et Alain Descollonges (Dampierre-sur-Salon)

Petit Casino : Julien Vigneron (Lavoncourt), Thomas Thevenot (Lavoncourt), Catherine Raoul (Rioz) et un panier garni à katia Sixdeniers (Fouvent) et Sabine Greth (Cernay).

Tour d’horizons : Christine Fahys (Dampierre-sur-Salon), Pascal Massin (Vauconcourt), Julien Vigneron (Lavoncourt) et un lot à Dominique Conti (Lavoncourt).

Boulangerie Paroty : Nathalie kerveillant (Fleurey-les-Lavoncourt), Mireille Delaule (Brotte-les-Ray), Damien Yahaoui (Renaucourt) et 3 autres bons d’achat de 50 € à Nadine Nicot (Renaucourt), Mylène Bonnaventure (Lavoncourt), Martine Esseint (Tincey).

Décembre : Marché de Noël ce mercredi

Initié par la municipalité à la mi-avril, le “marché de producteurs” a finalement trouvé sa vitesse de croisière à la satisfaction des habitants  du secteur. Chaque vendredi matin en effet, “ce petit marché compète bien l’ensemble des commerces du village, symbole de proximité et de circuits courts…

Vendredi 25 décembre, jour de Noël, le marché hebdomadaire ne pourra pas avoir lieu. En accord avec les exposants mais aussi avec les commerçants du village pour lesquels mercredi après-midi est fermeture et qui ouvriront pour l’occasion (Tours d’HorizonS, boulangerie Paroty, pharmacie), le marché est avancé à ce mercredi 23 décembre de 16 h 30 à 19 h. De ce fait nocturne, avec la présence de quelques nouveaux exposants répartis sur différents parkings, il prend la forme d’un petit marché de Noël. Tous espère que la météo sera favorable et que les coeurs, malgré les règles sanitaires imposées, seront à la fête.

Décembre : Des arbres offerts aux communes qui fleurissent

De nombreuses communes se sont engagées dans la campagne de fleurissement départemental. Entre le virus qui a fragilisé la main d’œuvre et la sécheresse, l’année 2020 ne fut pas facile ! Cela n’a cependant pas découragé les volontaires et les communes de fleurir et d’agrémenter leur environnement.

Pour ce qui est de l’évaluation, si en raison des règles sanitaires, le jury régional n’est pas passé – les communes labellisées conservent cependant leur label – le jury départemental a visité les communes inscrites au concours départemental. Faute de pourvoir organiser une cérémonie officielle de remise des prix, comme c’est la tradition, le département a offert et fait livrer à différents « points relais de Haute-Saône » des arbres ou arbustes à l’intention des communes participantes.

Arbres et arbustes

Camille Piacentini, animatrice du label « Villes et Villages fleuris » pour le département de la Haute-Saône et l’entreprise « Les pépinières Guenot » de Charcenne ont ainsi livré des arbres et arbustes à Lavoncourt mais aussi pour les communes environnantes. Au moment où l’Etat envisage la plantation de millions d’arbres pour contribuer à la biodiversité, le département encourage ainsi des plantations.

Parmi les communes du secteur, les communes labellisées (Argillières, Lavoncourt, Molay, Renaucourt) ont reçu un tilleul et deux pommiers, toutes les autres communes inscrites, classées ou non, ont reçu érable, arbustes à fruits ou à fleurs (Bourguignon-les-Morey, Francourt, Roche-et-Raucourt, Theuley, Volon).

Décembre : Du baume au cœur pour les résidents du foyer-logement

C’était une soirée pour eux ! Confinés quasiment depuis mars, les résidents du foyer-logement ont apprécié la soirée organisée par le CIAS du Val Fleuri à leur attention. Dans l’interdiction de sortir, ils peuvent cependant recevoir des visites « qu’il convient de limiter dans la fréquence et dans la durée pour deux personnes au maximum » et partager une vie sociale quotidienne le temps des repas midi et soir ainsi que les goûters mais aussi les moments d’animation pour ceux qui le souhaitent … tout en restant distants !». Alors, dans ce contexte, cette traditionnelle soirée de Noël fut bienvenue, presque magique !…

Même avec le masque, beaucoup ont chanté ou fredonné des chants qu’ils connaissaient, entraînés par Stéphane Billot, chef de chœur à la chorale de l’Amicale, et sa compagne et au son de leurs instruments, la flûte traversière et le piano. Au final, le Père Noël est arrivé apportant un moment de gaieté partagé par tous. Il a distribué à chacun un colis contenant les commandes du CIAS auprès de chacun des commerçants du village.

Un joli moment qui a mis du baume au cœur dont chacun a tant besoin à l’approche de Noël.

Décembre : Un troisième vétérinaire s’installe….

A la recherche d’un local sur la commune « pour se rapprocher de sa clientèle rurale » comme il se plaît à le dire (ER du 16 juin) mais aussi de son domicile à Melin et de son second cabinet à Jussey Javier Manso s’est installé à Lavoncourt début juin, au Pôle de Services, précisément à l’ancien presbytère réhabilité par le SIVOM du Val Fleuri. Une installation « qui donne du sens à la proximité » pour le maire Jean-Paul Carteret, militant s’il en est, des services de proximité en milieu rural. Avec lui Ana, son épouse ainsi que Gaëlle Longechamp assurent secrétariat et comptabilité au Cabinet, ouvert chaque jour du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30, le samedi de 9 h à 12 h. Une aubaine pour les habitants du secteur à la recherche de médicaments pour les animaux.

« Et comme la clientèle allait croissante », Javier Manso a attiré avec lui Rebeca Abascal, une confrère espagnole comme lui « ravie d’exercer son métier ici. Les gens sont sympas » assure-t-elle.

Augmentation de la clientèle mais aussi diversification puisqu’ « en plus des vaches, des chevaux et autres animaux des fermes… » il s’agit en plus de soigner ici « les petits animaux, chats, chiens.. » au point qu’il leur a fallu faire appel à un troisième vétérinaire. Appel entendu jusqu’à Madrid où « nombre de jeunes vétérinaires sortant des études ne trouvent pas de travail ! ». Lucia Ortéga-Morillo n’a pas hésité et vient de rejoindre début décembre l’équipe de vétérinaires déjà en place pour le bonheur des usagers. Nous lui souhaitons bonne installation.

Pour les contacter en cas de besoin : 06 44 76 91 51 ou vetomanso@gmail.com

Décembre : Le COVID s’invite dans les décos de Noël…

Dans la cour de la mairie, les décos rappellent les gestes barrières aux passants : gel, gants, masques, distanciations….ornent le sapin. Œuvre de bénévoles avec leurs enfants, c’est pour eux une façon de dire “C’est l’affaire de tous. Ensemble évitons la propagation du virus et 2022 sera meilleure !”.

Décembre : La petite fontaine parée pour les fêtes

A l’approche des fêtes, le village prend des couleurs comme si « le confinement avait donné des idées, en tout cas l’envie de faire… ». Plus tôt que d’habitude en tout cas, sapins et guirlandes ont fait leur apparition donnant déjà l’ambiance tant au domicile des particuliers que dans les espaces publics ou des bénévoles et l’employé communal ont installé les décors de fêtes. Pour les enfants, la magie se dessine…

Une première cette année, la petite fontaine est parée de lumières, œuvre de Fabienne « jamais à court d’idées ! ». Déjà durant l’été, elle avait exposé les réalisations faites avec les enfants dont elle a la garde. Cette fois « il s’agissait d’être au rendez-vous des fêtes ». Toujours l’imagination fertile, c’est encore avec du matériel de récupération qu’elle a décoré la fontaine aux couleurs de l’hiver et de Noël. La réalisation mérite assurément le détour pour le plaisir des yeux.

Novembre : Soutien au commerce local : Les premiers gagnants…

Par le biais d’une tombola gratuite dans les sept magasins du village (Un ticket est offert pour tout achat quel que soit le montant), la municipalité a décidé d’offrir des bons d’achat de 50 € dans chacun des magasins (2 en novembre et 3 en décembre à l’occasion des fêtes). « Un véritable soutien ! », tous ont adhéré à l’idée en ajoutant chacun des lots dans leur magasin…

Ensemble à la mairie, en présence du maire Jean-Paul Carteret, tous ont tiré au sort les premiers gagnants « du mois de novembre ».

Salon de beauté : Sabine Huin et Marie-Thérèse Lambert

Restaurant l’Etape : Jean Joly (Lavoncourt) et Paul Musner (Ray-sur-Saône) + 2 repas offerts à Julie Rouget (Theuley) et Mathieu François (Vereux).

Pharmacie Nau : Fabienne Jacquin (Theuley) et Denise Gramont (Francourt) + Un produit de beauté à Yvette Vanson (Tincey).

Petit Casino : Christiane Vienney (Vaite) et Mme Dumain (Fouvent) + 2 paniers garnis à Brigitte Charlot (Lavoncourt) et jeannine Bouveret (Lavoncourt).

Tours d’horizonS : Aline Desplanches (Lavoncourt) et Jacques Choulet (Brotte-les-Ray) et 1 bon d’achat de 20 € à Agnès Pusset (Renaucourt).

Boulangerie Paroty : Nicole Vouagnet (Theuley) et Nathalie Bru (Vauconcourt) + 2 bons d’achat de 50 € à Stéphanie Prost (Lavoncourt) et Johny Choffey (Theuley).

Novembre : La tombola continue en décembre…

Dans chacun des magasins, tout achat donnera droit à un ticket gratuit y compris au salon de coiffure qui a dû fermer en novembre. Prochain tirage au sort le samedi 26 décembre pour attribuer chez chacun 3 bons d’achat de 50 €.

Novembre : Bernadette et Henri Pillot …. Mariés depuis 65 ans !

« Ils auraient tant aimé fêté ça entourés de leurs enfants et petits-enfants !… », les règles sanitaires en voulu autrement ! C’est « en amoureux et dans l’intimité » que Bernadette et Henri Pillot ont célébré leurs noces de palissandre.

Originaires du secteur de Gray, tous deux se sont connus en 1950…puis se sont mariés le 29 octobre 1955 à Nantouard. En 1958, ensemble, ils ont repris et développer la boucherie-charcuterie de Lavoncourt où, finalement ils ont accompli toute leur carrière professionnelle. Ce qui ne les a pas empêché de s’engager, l’un et l’autre, dans la vie locale : le syndicat d’initiative et le comité des fêtes, l’Amicale, le club du bel âge… Ancien combattant, Henri ne manque pas une manifestation patriotique.

De leur union, sont nés 3 enfants : Jean-Claude, Martine et Jean-Michel. Six petits-enfants puis huit arrière-petits-enfants ont depuis agrandi la descendance familiale.

Toutes nos félicitations.

Novembre : Hommage aux Morts pour la France

Consignes sanitaires obligent, la cérémonie commémorative s’est déroulé « sans public » place du Souvenir à Lavoncourt. En présence cependant de quelques anciens combattants, de représentants des sapeurs-pompiers et de la Directrice de l’Ecole, ce moment partagé de recueillement n’en fut pas moins empreint d’émotion et de reconnaissance.

Novembre : Des chrysanthèmes pour les cimetières

« Même si nous étions autorisés à ouvrir jusqu’au jour de Toussaint, l’annonce du confinement a plombé les restes de nos ventes en fin de semaine » déplore Anthony Caney, propriétaire des serres de Theuley. Et tout en faisant partager son amertume, il a préféré « offrir ce qu’il lui restait plutôt que de les jeter. C’est six mois de travail ! », enchaine-t-il.

Alors, le dimanche de Toussaint, aidé par quelques personnes « solidaires de Lavoncourt et des environs », facebook a bien aidé, il a déposé des chrysanthèmes qui lui restait sur les cimetières de Lavoncourt, Mont-st-Léger, Renaucourt et Theuley, agrémentant ainsi dans ces communes le cadre des sépultures et des espaces.

En soutien pour son commerce, la municipalité de Lavoncourt a acheté quelques chrysanthèmes pour fleurir autant que faire se peut le monument aux morts et l’environnement du bâtiment communal ainsi que les tombes des soldats.

Et tous de souhaiter que le confinement ne dure pas trop longtemps !

Octobre : Une semaine bleue bien particulière

Le traditionnel repas de la semaine bleue offert aux aînés des neuf communes du Val Fleuri se déroulait cette année à l’espace Ô Complexe à Francourt, rassurant quant à la surface et aux distanciations imposées. Hôte des lieux, Aurélie Monnot, restauratrice a préparé ce moment « pour que les convives se détendent dans ces moments compliqués » : menu et repas n’avaient d’égal que le cadre chaleureux et raffiné de sa structure.

Sur scène, le trio Barzingault, Thierry le chansonnier accompagné de Christelle « son » accordéoniste et Jean-Luc à la contrebasse a une nouvelle fois ravi le public de son talent, alliant humour et chansons. La gaieté était bien au rendez-vous dans cet espace où, comme dans tous les restaurants, le besoin de travailler est évident !

Et même lorsque le spectacle fut terminé, bien des convives ont continué d’échanger comme si la vie sociale leur manquait vraiment ! …

Octobre : Les élus du syndicat de St Quentin remercient Christian Bauer

A la salle des fêtes de Renaucourt, commune membre du Syndicat de St Quentin comme le sont Lavoncourt, Mont-St-Léger, Recologne-les-Ray, Theuley, Tincey et Pontrebeau, le nouveau président Philippe Furtin entourés des anciens et actuels délégués (2 par commune) ont rendu hommage et remercié Christian Bauer, président durant le mandat qui s’est achevé au printemps.

Philippe Furtin n’a pas manqué de souligné les mérites du président sortant : « Tu as été courageux Christian ! En 2015, personne n’était candidat pour succéder à Alain Belligeon, personne pour être vice-président ! Heureusement tes connaissances et tes compétences techniques ou administratives t’ont été bien utiles qui plus est dans un contexte bien particulier : 27 000 € d’impayés en prenant les rennes de notre syndicat, des secrétaires en chaîne, le transfert ou pas de la compétence et… 450 compteurs à gérer, des réseaux qui ont de l’âge. Merci Christian tu as finalement sauvé note syndicat, nous te devions bien cet hommage ! »

« Vous m’avez beaucoup apporté !»

Emu, Christian Bauer à son tour a remercié les présents et souligné le soutien qu’il a reçu. « Vous m’avez beaucoup apporté » assure celui qui était adjoint au maire de Recologne-les-Ray, sa commune d’adoption voilà quinze et qui ne s’est pas représenté. Ces responsabilités m’ont permis de rencontrer des gens formidables, ceux qui m’ont aidé, ceux qui m’ont accueilli. Grâce à vous, mon intégration ici a été facilitée. Merci à Karine Grante la secrétaire finalement durablement en place. Sa disponibilité et ses connaissances m’ont bien aidé de même que l’entreprise de Cédric Delaître toujours disponible pour intervenir. Avec des équipes comme ça, je ne doute pas que le syndicat est sur de bons rails.

Septembre : L’agriculture de conservation des sols exposée au grand public

L’association de Promotion de l’Agriculture Durable (APAD) a saisi l’opportunité des journées du patrimoine pour expliquer au grand public les grands principes de conservation des sols et leurs résultats. Joli prétexte pour le groupe d’agriculteurs local 30000Tsol, « fort d’une douzaine d’ exploitants partageant leur expérience pour progresser durablement » et dont fait partie Jean-François Ferrand, d’expliciter les grands principes du dispositif. Rendez-vous était donné sur son exploitation à Lavoncourt.

Malgré un temps maussade, plus de 120 personnes se sont déplacées et sont reparties enchantées de leur visite, de nombreux stands présentaient la vie réelle du sol : infiltration des pluies, système racinaire des plantes, vie de la faune sous terre, lutte de I ’érosion, pollution.

Simultanément, les membres du groupe 30000 T sol offraient une dégustation de leurs produits : crêpes, miel, huile, fromage, pommes de terre, pois chiches.

Aux vues des résultats encourageants, en France plusieurs milliers d’exploitants pratiquent déjà  cette nouvelle  agriculture du futur, préservant de plus sols, faune et flore.

Septembre : Le plaisir de se retrouver pour peindre

Progressivement les sections de l’Amicale reprennent leurs activités. « Cela fait du bien de retrouver tout le monde » un avis général partagé par l’ensemble des membres de la section dessin peinture qui s’est étoffée cette saison avec l’arrivée de nouveaux passionnés. La période de confinement aurait-elle donné des idées ou suscité des envies ?

Il suffit d’entrer dans la salle pour mesurer l’ambiance et la convivialité qui règne « tout en travaillant bien » précise le professeur Frédéric Fouilloux. Ceci malgré les règles sanitaires « appliquées à la lettre ». « Une section ou chacun peut progresser à son rythme et sur ses envies de créer et d’imaginer : paysage, portrait, autres…» précise la responsable de la section Joëlle Libersa « tout cela grâce à l’attention de Frédéric, un pédagogue vraiment efficace ».

De belles vitrines en perspective…

Les personnes intéressées peuvent contacter Joëlle Libersa : 03 84 92 11 93.

Septembre : Rentrée tardive …. Mais rentrée tout de même à l’Amicale !

A l’écoute de la majorité de leurs adhérents, les responsables de sections composant le CA de l’Amicale et le bureau font un retour unanime : « La demande est là ! L’envie de sortir, le besoin d’une vie sociale, celui de bouger et tout simplement de vivre… » sont réels. Aussi ont-ils décidé de reprendre les activités de l’association chaque fois que c’est possible.

Malgré un contexte particulier et des règles sanitaires strictes, certaines, plutôt sportives ont déjà repris. C’est le cas des sections animées par Françoise Olivier, éducatrice sportive, ou de la randonnée chère à Denis Chevalier qui peuvent se dérouler à l’extérieur. A l’intérieur, ce sera par groupe de 10, avec le masque ou/et … à distance du voisin. Qu’importe ! Une majorité d’adhérents sont ravis de reprendre et d’autres de les rejoindre.

Seules deux sections qui n’ont plus d’animateurs pour l’instant et les sections œnologie et cuisine différent leur rentrée mais … se préparent !

Qui contacter pour connaître les jours, heures et lieux d’activité ?

Dans ces conditions, les activités de sections ont repris ou reprennent progressivement. Les personnes intéressées peuvent contacter les responsables. Cours d’anglais : Edith Lemière 03 84  67 06 03 ou 06 95 28 12 03 / Chant : Marie-José Carteret 03 84 02 01 76 / Dessin-peinture : Joëlle Libersa (06 88 86 27 82) / Histoire et environnement : Marie-Claire Delière (06 99 30 75 82) / Théâtre : Jean Joly (06 76 44 05 34), la section recherche une actrice / Dynamic’gym : Nathalie Cuisance (06 83 45 31 00) / Gym douce d’entretien (Denise Larcher : 03 84 92 02 59) / Musculation : Jean-Pierre Jeanne (06 85 75 94 08) ou Monique Jeantou (09 52 97 64 81) / Pilates : Françoise Olivier (06 08 61 54 14) / Qi Gong : Josiane Chevalier (03 84 77 04 79) ou (06 60 20 02 52) / Randonnée : Denis Chevalier (03 84 77 04 79) ou (06 52 87 05 11) / Step :Sandrine Chabod (03 84 92 09 61) ou (06 77 20 09 69) / Tennis : François Aubert (06 77 02 07 41) / Cours d’informatique et numérique : Aurélie Crevoisier (06 32 91 70 34) / Photo : Elisabeth Chambellant (03 84 92 14 33) ou (06 86 00 31 02) / Danse enfants : Valérie Perraut (06 84 84 39 27) / Scrabble : Françoise Riondel (03 84 92 06 77) / Zumba : Aurélie Crevoisier (06 32 91 70 34) / Cuisine : Sandrine Faivre (03 84 67 05 98) / Œnologie : Bretrand Mougin (06 81 15 03 35).

Septembre : Des pèlerins de l’histoire ont visité le retable

« Le terme de pèlerins n’a aucune connotation  religieuse, nous sommes des pèlerins de l’histoire et des lettres… » précise Serge Hocque, guide conférencier national qui réside à Paris et d’ajouter « avec notre association parisienne, depuis 1968, nous visitons la France et sommes en pèlerinage historique, artistique et littéraire de façon régulière»

Au rythme de plusieurs voyages par an et malgré les règles sanitaires actuelles, le groupe a fait le choix cette année, après le Beaujolais, « de venir en Haute-Saône ». Hébergés à Vesoul, les pèlerins ont ainsi visité Faverney et son abbatiale, le château d’Oricourt, l’église de Marast, le château de Villersexel, l’église de Pusy, les églises de Frétigney, Grandecourt et Lavoncourt, la fontaine-lavoir de Confracourt.

A Lavoncourt, Bernard Franchequin a accueilli le groupe qui a surtout  été impressionné par le retable St Valentin, entièrement sculpté sur bois  « des boiseries remarquables » assure l’expérimenté Serge Hocque.

De la Haute-Saône, le groupe retiendra également « les paysages vallonnés et l’environnement, tous ces espaces qui font envie ! ».

Septembre : Nouveau label pour le restaurant l’Etape : « Accueil vélo »

Situé, c’est la règle, sur un itinéraire cyclable balisé du département, la boucle Jules Rimet, le restaurant l’Etape vient de recevoir le label « Accueil vélo ».

Sandrine et Yves Courbet, les gérants, deviennent ainsi les ambassadeurs locaux des cyclistes ou cyclotouristes, une sorte de relais dans le dispositif Haut-Saônois. Tout un symbole pour cet établissement autrefois relais poste ! Qui plus est dans ce département identifié comme territoire de vélos. Et si, à Lavoncourt, on est loin des Vosges Saônoises et de la Planche des Belles Filles où se mesurent les pros, nombre de touristes ou amateurs de vélo, de nature et d’environnement sillonnent la campagne et s’adonnent à ce loisir.

Un cahier des charges à la clé

Ce label signifie que le restaurant, ouvert au moins 8 mois dans l’année sur une amplitude horaire minimum, est situé à moins de 5 km d’une boucle, c’est le cas. Comme à l’office de tourisme, l’Etape met à disposition l’ensemble des plaquettes des itinéraires du département et renseigne les visiteurs.

Un parc de stationnement, des arceaux métalliques, est à la disposition des passants à vélo.

Autre engagement, la restauration rapide et de qualité qui privilégie circuits courts, bio et produits frais.

Après les cavaliers qui font régulièrement halte à l’Etape, les amateurs de vélo trouveront de bonnes raisons de s’y arrêter.

Septembre : Une rentrée « presque » comme les autres

Dès la reprise en mai-juin, tous les écoliers du pôle éducatif avaient la possibilité de reprendre le chemin de l’école… Au complet, tous, heureux de se retrouver « ont fait la rentrée comme avant » ; seule différence « les maîtresses portent des masques » et il faut faire attention aux distances … « quand c’est possible » !.

En maternelle, Damienne Staiger et Nicole Favret, l’ATSEM, ont accueilli 8 petits « nouveaux » dans la classe qu’ils partagent avec 15 « moyenne section ». 20 « grande section » et CP sont dans la classe d’Isabelle Baudu. Sandrine Chabod a accueilli 22 CE1 et CE2. Corinne Briot, la directrice, a retrouvé sa classe et 23 CM1 CM2. Sa décharge de fonction est assurée par Elodie Henriques. Le pôle éducatif dispose à mi-temps, d’un maître en surnombre, Sarah Vouagnet, absente et pas remplacée « pour l’instant ».

Pour le soutien des enfants en difficultés, 2 AESH sont présentes : Stéphanie Richardot et Michaëlle Decaye.

S’agissant de la restauration scolaire, les règles sanitaires ne permettent pas aux enfants de déjeuner à la résidence autonomie qui fournit cependant les plateaux-repas. Encadrés par Romain Guinet, ils prennent leur repas au pôle éducatif.

Août : Belle édition de la fête patronale

Après avoir longuement hésité, la municipalité a finalement décidé de maintenir la fête patronale « ne serait-ce que pour soutenir la reprise économique des forains et commerçants tout en maintenant une animation estivale au village ».

Epargnée par une météo plutôt capricieuse, la manifestation fut un succès : belle et forte participation, bonne ambiance, de la magie et de la gaieté réchauffant les coeurs pour les uns, l’envie sinon le besoin de sortir pour tous…
Dès samedi soir, “Les mains gauches” ont lancé l’ambiance dans cette fête pas comme les autres tandis que les passionnés se mesuraient au concours de pétanque nocturne.
Dimanche, une bonne soixantaine d’exposants ont étalé plus de 500 m autour du stade, ce qui a permis un sens unique de déplacement aux nombreux visiteurs appréciant l’ « animation de rue » des « mains gauches » mais aussi sur leur passage la démonstration du club de madélisme.

 La magie du cirque

Clou de la fête, les artistes de Cirqu’Evasion, sous leur chapiteau, ont fait la démonstration de leur talent qui n’en finit pas de grandir, un talent qui n’a d’égal que leur modestie et leur gentillesse. Une belle démonstration mêlant magie et prouesses avec une virtuosité certaine à la satisfaction du public, nombreux, qui en a pris « plein les yeux ».

A l’espace restauration et buvette, les bénévoles n’ont pas chômé et, globalement, c’est une belle page de la fête patronale qui s’est écrite.

Août : La musique classique fait des adeptes

En portant l’idée dès 2012 de rendez-vous annuels dans des villages, l’« Association des rendez-vous » chère à sa directrice Louise Durette souhaitait sensibiliser les habitants des territoires ruraux à la musique classique. « Un sacré pari » pour le maire Jean-Paul Carteret mais pari réussi pour l’association. Au fil des années la fidélité du public de plus en plus nombreux s’est révélée cette année « exceptionnelle » malgré les règles sanitaires imposées.

Il a même fallu refuser du monde ! L’église St Valentin était comble pour le concert donné par la remarquable pianofortiste Natalia Valentin « récompensée des premiers prix en piano et en pianoforte au Conservatoire de Paris ». Clin d’œil à Beethoven dont « nous fêtons le 250ème anniversaire », le concert fut un vrai moment de bonheur « comme si le temps sanitaire était suspendu », la preuve de l’enthousiasme du public décidément en phase avec cette musique classique.

Dans l’après-midi, une douzaine d’enfants ont pu profiter aussi des talents pédagogiques de l’artiste pour découvrir le pianoforte, entendre et écouter les mélodies des rondos ou sonates de Beethoven.

Août : La fête patronale aura bien lieu les 29 et 30 août

Fête de famille s’il en est, malgré les règles sanitaires strictes, la fête patronale prendra cette année des formes inhabituelles. L’animation n’en sera pas moins à la mesure de l’attente des petits et des grands  avec au programme des spectacles et l’animation foraine qui battra son plein dès samedi soir et durant la journée de dimanche tandis que buvette et restauration rapide seront à la disposition du public.

Samedi à 19 h, durant le repas (pizzas et barbecue), premier spectacle avec le duo de clowns « Les mains gauches », spectacle en plein air ou sous le chapiteau de Cirqu’Evasion dont le spectacle est programmé dimanche à 14 h.

Vide-grenier

Installé différemment pour permettre un sens unique de déplacement, le traditionnel vide-grenier, dimanche 30 août,  sera animé lui aussi par « Les mains gauches », duo « de choc » pour ce qui est de l’animation de rue.

Conformément à l’arrêté, le port du masque sera obligatoire sur la manifestation.

Août : Cirqu’Evasion s’installe pour la fête patronale  des 29 et 30 août

Entre Ecole de cirque et solidarité avec les artistes, Cirqu’Evasion n’en finit pas de grandir et de faire sa place dans le département. Cirqu’Evasion, c’est tout simplement l’histoire de la famille Alvarès, Claire et Alex, les parents et les enfants depuis plusieurs années à Scey-sur-Saône et qui viennent de s’installer à Vesoul. A force de travail, l’équipe s’est fait connaître et l’école de cirque accueille de plus en plus d’enfants et de jeunes « fans des arts du cirque ». Elle vient d’obtenir le label « art et culture » en Franche-Comté. Une référence ! En juillet, Cirqu’Evasion était partenaire de la colo apprenante organisée la ligue de l’enseignement à Vesoul. L’équipe y a mis « tout son cœur » pour satisfaire les enfants qui se sont produits en spectacle.

Dans le cadre de partenariats avec l’Amicale de Lavoncourt, Cirqu’Evasion est déjà intervenu dans les activités scolaires et périscolaires au pôle éducatif mais a aussi donné deux spectacles, chaque fois appréciés, à l’occasion de la fête annuelle de l’association.

Un spectacle inédit en milieu rural

A l’occasion de la fête patronale, dimanche 30 août, Cirqu’Evasion sera installé sur le stade de Lavoncourt pour un spectacle encouragé et soutenu par le département et Culture 70. Il permettra à des artistes « privés de travail depuis le début du confinement » de retrouver la piste à cette occasion. Dans le respect des règles sanitaires (port du masque obligatoire), ces artistes venus du cirque du soleil ou du cirque Amar se joindront à la prestation habituelle des artistes de la famille Alvarès. L’entrée à ce spectacle qui débutera à 14 h, devrait satisfaire petits et grands. Elle sera gratuite. Pour l’organisation il est préférable de réserver … auprès de Christine Ingelaere (06 71 28 66 90) ou Céline Guillot (06 43 03 85 18).

Août : Nounou mais pas que…

Assistante maternelle depuis 2001 au village, Fabienne Jouve a déjà accueilli et « gardé » des dizaines d’enfants à la satisfaction des petits « qui aiment leur nounou » et des parents qui lui font confiance et la renouvelle à l’envi. « Une vocation » pour les uns, « une vocation » pour les autres. L’expérience aidant, la « nounou » ne se contente pas de garder les enfants. « Le métier a bien évolué » assure-t-elle… Entre l’annualisation des contrats et la professionnalisation du métier, « ce n’est plus comme avant ! » enchaîne-t-elle après avoir suivi formation et qualifications au fil des années et du temps.

Ouverture sur la vie

Consciente que nombre d’apprentissages se font dès le plus jeune âge, Fabienne Jouve a créé chez elle un véritable carrefour d’animations sous la forme d’ateliers et de travaux manuels. De 1 an à 6 ans, les tout-petits qu’elle accueillent découpent, dessinent, peignent, collent, imaginent et créent… jusqu’à construire des mobiles qui font aujourd’hui l’admiration des passants et des visiteurs de la petite fontaine au centre du village. « Un lieu choisi pour exposer » les œuvres véritablement réussies de tout ces petits légitimement fiers de leurs réalisations….et à présent partagées avec tous.

Juillet : Village fleuri

Conséquence de la crise sanitaire, le jury régional ne passera pas cette année. La commune conserve le label « deux fleurs » déjà reconduit en 2019.

Certes réduit à deux personnes, le jury départemental a cependant visité la commune pour apprécier « le cadre de vie et la sécurité, le fleurissement et l’embellissement, l’implication des habitants, les nouveautés… ». Accueillies par Christine Ingelaere, adjointe au maire, Jeannine Relange, responsable du fleurissement, et l’employé communal « très impliqué lui aussi », toutes les deux, en faisant le tour du village, ont « pris la mesure de l’ensemble et pas seulement des fleurs ». Cités par exemple, les plants d’aromates au milieu des fleurs en bacs ou dans les massifs « à refaire ! ».

Au diapason, bien des particuliers ont participé « souvent avec leur cœur » à l’embellissement de leur façade, de leur terrasse ou encore de leur jardin, contribuant ainsi à améliorer le cadre de vie de tous mais aussi à l’accueil des visiteurs ou touristes qui n’hésitent d’ailleurs pas à s’arrêter. Le parc des roses, ombragé et fleuri à souhait, constitue une halte idéale tant pour les enfants que pour les passants.

Juillet : Des enfants heureux à l’accueil de loisirs

D’aventures en aventures, les enfants fréquentant l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire en sont à leur quatrième et dernière semaine « de centre ». Malgré les règles sanitaires imposées, Romain Guinet et Mélitine Noblot, les animateurs avait établi un programme « sur mesure, avec notamment, des visites toutes synonymes de découvertes dans les entreprises et chez des artisans du secteur qui les ont chaque fois accueillis chaleureusement et avec plaisir ».

Sur des thèmes très différents allant du « soutien à l’environnement et à la nature aux aventures de Sherlock Holmes en passant par la forme de chacun et les cités d’or des Mayas », ce sont des activités multiples éducatives et ludiques qui ont permis aux enfants de vivre des moments d’émotion, de recherche, d’épanouissement…

Pour cette dernière semaine cela s’est traduit par la création de jumelles, la loupe du petit détective, un test pour devenir un agent du FBI et un grand jeu “A la recherche du diamant volé, jeux de rôles ,”L’interrogatoire, coupable ou non coupable” et la création d’une banderole pour les résidents du foyer-logement « à défaut d’avoir pu partager des moments récréatifs, covid oblige ».

Ce sont chaque fois des souvenirs qui s’emmagasinent.

Juillet : Nouvelle distribution de masques

Si une partie des habitants du village, comme partout ailleurs, ont fabriqué eux-mêmes des masques, les autres ont reçu chacun deux masques “cousus mains” par les bénévoles du village. La Communauté de communes a ensuite offert deux masques à chacun tandis qu’il est toujours possible d’acheter soi-même des masques dits “chirurgicaux” ou en tissu…
De ce fait, l’épidémie semblant moindre, la municipalité avait mis en réserve les masques acquis à la Région “au cas où” (2 par habitant)… Le virus s’activant ajouté à moins de respect des règles sanitaires, le port du masque est devenu obligatoire. Le conseil municipal a procédé à une troisième distribution de masques “pour que chacun se protège et protège les autres”

Juillet : La fête patronale aura lieu si….

« Quelles animations estivales pour le village ? » C’était l’une des questions posées lors de la réunion du Conseil Municipal qui s’est tenue à huis clos. Considérant les règles sanitaires et les différents protocoles en vigueur, les élus ont à ce sujet pris plusieurs décisions qui seront reconsidérées début août. « Le souci est aussi que le village soit vivant, toutes générations confondues, durant l’été à condition que les règles soit respectées »

D’abord le marché hebdomadaire a trouvé sa vitesse de croisière chaque vendredi matin.

Les cirques et forains ont aussi besoin de travailler. Ils en ont le droit et ont reçu eux-mêmes des règles à respecter. Le cirque européen a donc reçu le droit de s’installer les 18 et 19 juillet avec un spectacle samedi 18 juillet.

Les forains, eux, pourront s’installer au village pour la traditionnelle fête patronale le dernier week-end d’août, les 29 et 30. Durant ce week-end, les animations auront lieu en plein air exclusivement (spectacle le samedi soir) et vide-grenier le dimanche. Annulation en cas de mauvais temps.

Avec l’association des rendez-vous, le traditionnel concert aura lieu mardi 25 août à 20 h 30 en l’église St Valentin.

Cadre de vie : En raison du COVID, le jury ne passera pas cette année. La commune conserve le label « deux fleurs » obtenu en 2019. Le jury départemental visitera la commune fin juillet. Les particuliers qui souhaitent concourir individuellement au concours départemental doivent s’inscrire en mairie avant le 20 juillet.

Affouages : La création d’une desserte forestière est au programme de travaux cette année. Quelques stères de bois sont à façonner avant. Les affouagistes intéressés sont invités à s’inscrire au secrétariat de mairie.

Sénatoriales : Ont été désignés pour élire les sénateurs fin septembre Jean-Paul Carteret (Titulaire), Patrice Deffeuille, Christine Ingelaere et Christophe Goussard (Suppléants).

Juin : La vie reprend à la résidence autonomie

« La vie sociale ne s’est presque jamais arrêtée en fait… » Confinés mais ensemble, les résidents du foyer-logement ont traversé la période de confinement, contraints et forcés de vivre des règles bien strictes parfois mais efficaces. Grâce à la compréhension de chacun, des familles aussi, « grâce au personnel ô combien dévoué et attentif pour chacun(e) », la vie s’est poursuivie presque normalement en interne. L’établissement étant fermé à toutes personnes extérieures, certaines rencontres (avec masques) se faisaient par la fenêtre des résidents qui n’ont pas eu à rester dans leur chambre. Les repas étaient pris en commun, l’espace restauration étant aménagé pour respecter les distanciations, même chose pour l’espace télévision et détente où se déroulait le goûter. Seuls à entrer à l’intérieur, personnel et médecin portent des masques livrés régulièrement par le département. Même le départ et le retour des plateaux portés à domicile se faisaient à l’extérieur.

Depuis quelques temps, les résidents peuvent se balader alentours dans le village, les familles, « deux personnes en même temps, pas plus » peuvent rendre visite aux résidents tandis que les animatrices, Michèle Courant et Patricia Sarron, ont fait leur retour pour le bonheur de tous et ces moments partagés de vie commune. La vraie vie de famille !

Juin : Des choix de travaux et un premier budget voté avec les mêmes taux d’imposition.

Copieuse la seconde réunion du Conseil Municipal post élection du maire et des adjoints avec d’abord la répartition des délégations ou missions de chacun…

Céline Guillot (numérique et enfance), Marc Rollet (finances et budget) seront aux côtés de Valérie Péguesse (1ère adjointe). Henri Ceyzeriat (forêt et sécurité), Christophe Goussard (assainissement) avec Patrice Deffeuille (2ème adjoint). Denise Troncin, Jeannine Relange, et Antoine Pagnot (Cadre de vie et vie du village) avec Christine Ingelaere (3ème adjointe).

Taux d’imposition : Pas d’augmentation, les mêmes taux seront appliqués. Foncier bâti : 9,54. Foncier non bâti : 30, 36.

Travaux 2020 : La création d’une desserte forestière et la rénovation du retable sud à l’église St Valentin sont inscrites au budget. Des démarches sont en cours pour l’installation de nouveaux services.

Indemnités des élus : Maire et adjoints proposent une minoration du taux prévu par la loi, 20% de l’indice 1027 au lieu de 25,5% pour le maire et 7% au lieu de 9,9% pour les adjoints. En cas d’absence injustifiée, l’indemnité sera réduite.

Budget primitif 2020 : Budget assainissement : 108 030 € en fonctionnement et 84 060 € en investissement.

                                  Budget général :  319 421 € en fonctionnement et 100 390 € en investissement.

Commission des Impôts : Le Conseil Municipal valide une proposition de 12 titulaires et 12 suppléants à adresser à la DGFIP qui établira elle-même les membres de la Commission pour le mandat.

Droit de préemption : La commune n’exerce pas son droit sur la vente de la maison appartenant à Mme et Mr Girardet, route de la gare.

Recensement : Le recensement de la population du village aura lieu du 21 janvier au 20 février 2021. Marc Rollet en sera le coordonnateur avec comme suppléante Céline Guillot.

Colo éducatives : Pour encourager les enfants du village qui le souhaitent à participer à une colo durant les vacances d’été, le conseil municipal accorde une aide de 100 € par enfant et par semaine, l’Etat participant à hauteur de 400 €.

Juin : Jean-Paul Carteret pour un cinquième mandat

Sous la présidence d’Henri Ceyzeriat, le nouveau conseil municipal, issu des urnes le 15 mars a procédé à son installation. Sans surprise, Jean-Paul Carteret, conseiller municipal depuis 1989 et maire depuis 1995 est réélu maire de la commune. Il est secondé par trois adjoints : Valérie Péguesse qui aura notamment en charge le numérique et ses usages au service du village et des habitants mais aussi les jeunes et l’action sociale qu’elle conduira, prétexte à l’intergénérationnel, avec la troisième adjointe Christine Ingelaere en charge du foyer-logement et des personnes  âgées. Le deuxième adjoint, Patrice Deffeuille, a en charge le patrimoine.

Des conseillers municipaux seront délégués à des missions spécifiques au cours d’une prochaine réunion. Depuis l’élection, l’équipe est au travail avec notamment les solidarités mises en évidence durant le confinement et l’organisation d’un marché hebdomadaire.

Et déjà des projets sur la table : la réalisation d’une desserte forestière, la rénovation de deux retables, la réorganisation d’une maison…

Juin : Ô’Complexe, un véritable espace gastronomique et festif

« Soulagement et satisfaction, c’est la cas… » assure Aurélie Monnot, directrice d’Ô’Complexe à Francourt. Après des mois de travaux en effet « la structure devait lancer sa saison en mars ». Confinement oblige, programme et réservations ont dû être interrompus dès le 15 mars. Aurélie a repris les rênes de cette récente création ce dimanche à l ‘occasion de la fêtes des mères et quelle rentrée avec du monde pour ce premier rendez-vous « mais l’espace est tel qu’il permet les distanciations de rigueur ».

 Nul doute que, forte de 16  années d ‘expérience en restauration en tant que chef d ‘entreprise, Aurélie Monnot « saura rebondir ». Elle travaille actuellement sur une nouvelle programmation d’événements gastronomiques et musicaux pour « sauver » cette fin de saison 2020. La période d ‘inactivité partielle lui a  permis de réfléchir à de nouveaux projets complémentaires et ainsi pouvoir offrir un hébergement sur ce même site.

 Séminaires, évènementiel et tourisme

 Suite logique des travaux entrepris au début de cette année, des projets se dessinent et s’esquissent…L’établissement est désormais doté de 3 salles de grandes capacités au décor moderne  et chaleureux « il deviendra un lieu idéal pour l ‘organisation d ‘événements privés et professionnels au cœur de la Haute Saône. Dans un cadre verdoyant et champêtre, l’offre sera plus complète avec des séjours reposants, hébergement compris. Elle permettra une privatisation du domaine pour les mariages, les séminaires au vert ou encore des événements Team Building »

 Pour Aurélie, « c’est un plus pour mettre en avant le tourisme local, tel le château de Ray-Sur-Saône ou le patrimoine local, les sentiers pédestres, les itinéraires vélos de notre département… lors de rencontres associatives. C’est aussi  la possibilité de  faire apprécier davantage les produits locaux sur  notre table depuis de longues années, afin de valoriser les couleurs de la haute Saône et être fier de notre terroir. »

Juin : Le restaurant l’Etape de nouveau ouvert

C’est un « Ouf ! » de soulagement pour Sandrine et Yves Courbet, les gérants du restaurant l’Etape à Lavoncourt. Après une période de confinement qui « dure depuis le 16 mars », tous les deux se préparent à réouvrir le restaurant ce mardi 2 juin.

« La période a été bien compliquée » explique Sandrine. Malgré la fermeture imposée, le couple a appris à travailler autrement. « Nous avons d’abord proposé des burgers à emporter midi et soir. Puis pour répondre à la demande des clients, nous avons proposé des menus le dimanche et plats du jour la semaine à emporter ou à livrer… un pansement en réalité ! ». Alors pour ce mardi, le couple s’est activé à préparer le retour des clients… « un retour significatif aussi du lien social qui sied à notre profession » assure Sandrine.

Protocole sanitaire à respecter

« La vie ne sera plus comme avant, nous devrons nous adapter » assure-t-elle encore. Tous les deux retiendront de cette période la solidarité de leurs clients et la volonté de faire autrement « Nous continuerons le drive et plats à livrer tout en ayant réorganisé notre restaurant ». De fait, déjà pour le cadre, les tables intérieures ont été repeintes et disposées différemment pour respecter les distances. La terrasse sera davantage aménagée pour accueillir les clients qui ne pourront pas être à l’intérieur. Pour le fonctionnement, le déplacement se fera dans un seul sens, la sortie sera distincte de l’entrée avec gel à chaque fois et désinfection régulière ».

Visiblement, le moment de cette reprise était attendu !

Contact : 03 84 92 01 44 ou 06 31 46  83 41.

Juin : Tracteur en feu

Agriculteur au GAEC du tacot à Mont-Saint-Léger , Jean-Charles Garnéry  rentrait de sa journée de travail sur la commune de Lavoncourt. Sur la route du retour qui va de Lavoncourt à Mont-Saint-Léger il s’est arrêté à mi-chemin pour échanger avec son père qui venait à sa rencontre.

Problème de démarreur sans doute, le tracteur a pris feu au démarrage provoquant  la fuite de gazoil du réservoir, aggravant l’incendie et générant des risques de pollution à cet endroit.

Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lavoncourt ont vite maîtrisé l’incendie tandis que les gendarmes de Dampierre-sur-Salon ont fait le constat d’usage.

A la demande de la commune de Lavoncourt, le maire Jean-Paul Carteret était sur place, une entreprise de nettoyage a dû ensuite intervenir pour dissiper les risques de pollution.

Juin : L’Ile de Beauté reprend vie

Si son sourire est masqué, Maryse Blanchot, esthéticienne, a les yeux qui pétillent ! Interdite d’exercer depuis deux mois, elle a été très inquiète pour son avenir « car les charges subsistent malgré tout ! ». Et sans revenus, c’est compliqué…. Alors, depuis le déconfinement, l’esthéticienne a repris le chemin de son salon à Lavoncourt où elle allie la satisfaction de reprendre le travail et de retrouver les clients « qui ont su patienter jusque-là » !

C’est sûr, « il a fallu s’adapter, mettre en place les gestes barrières, gel et port du masque par exemple. Pour la désinfection, on a l’habitude de le faire régulièrement. Là c’est un peu plus avec poignées et sièges après chaque client ». Un plaisir partagé en tout cas au salon où « l’on se détend et retrouve aussi une vie sociale, ça fait partie du métier ».

Rassurée, Maryse Blanchot l’est. L’agenda est bien rempli « signe de la fidélité des clients ». Durant le confinement, elle a reçu l’aide du fonds de solidarité mis en place par l’état et le don de Bouge ton Coq (1500 €), par le biais des Maires Ruraux de France, « ce qui lui a donné une sacrée bouffée d’oxygène ».

Contact Ile de Beauté (Ouvert lundi et vendredi à Lavoncourt) : 03 84 92 69 12.

Juin : Salon de coiffure réouvert : Satisfactions partagées

Deux mois sans pouvoir se faire coiffer d’une part … empêchée de travailler et de gagner sa vie d’autre part, forcément la satisfaction du déconfinement fut partagée autant que légitime.

Fidèle, la clientèle a patiemment attendu le retour de « sa » coiffeuse et se plie volontiers aux règles sanitaires imposées « masque, gel à l’entrée et à la sortie, interdit de poser quoique ce soit sur le comptoir… ». Aussi, l’agenda est bien rempli et le salon affiche complet pour une dizaine de jours déjà. Le temps de « remettre en lumière » tous ces visages qui retrouvent leurs sourires en même temps.

Maman de trois enfants, la coiffeuse, Audrey Lopez, même si elle a reçu l’aide du fonds de solidarité avait vraiment besoin de reprendre le travail pour faire face aux charges habituelles. Malgré cela, elle a maintenu ses tarifs et pris en charge les frais supplémentaires liées au Covid et même le masque a du mal a dissimulé son plaisir !

Autre élément de bonheur partagé entre elle et la clientèle : le lien social généré par la réouverture du salon, lieu d’échanges et de convivialité.

Contact pour les rendez-vous 03 84 92 00 81.

Mai : Vendredi matin, c’est jour de marché

Imaginé par la municipalité durant la période de confinement pour permettre notamment la vente de plants de jardin, le marché hebdomadaire fait son chemin et s’étoffe au fil des semaines à la satisfaction des clients qui apprécient non seulement la proximité mais la qualité des produits « en vente directe ».

Habituellement présent chaque vendredi depuis quelques années, le boucher Stéphane Robert a imprimé le choix du jour de la semaine auquel s’habituent désormais les autres exposants et visiteurs : Producteurs de miel, de fromages de chèvres ou autres… Et désormais, l’étal de poissons « venus du grand large » fait de plus en plus d’adeptes !

Ce vendredi, un nouvel étal fera son apparition sur le marché : les œufs et volailles bio (poulet, pintade, canard) de la ferme « La clé des champs »…

Un ensemble d’exposants qui complète bien les produits des commerces du village (boulangerie, tabac-journaux, Petit Casino et restaurant en drive), en tout cas qui permet de mesurer l’importance de la proximité.

Mai : Un second masque distribué aux habitants

Petites mains s’il en est mais ô combien généreuses et solidaires, près d’une dizaine de personnes du village ont confectionné des masques, d’autres ont offert tissus ou élastiques. En l’absence de Denise Troncin, Marc Rollet, lui aussi élu le 15 mars, a fait le porte à porte sur son vélo pour la distribution d’un second masque « cousu main » à l’ensemble des habitants qui en ont fait la demande.

La dotation fera le relais avec les deux masques offerts par la Communauté de Communes et les deux masques par personne acquis par la commune sur proposition de la Région.

Avril : Un marché et première distribution de masques aux habitants

La crise du Covid et le confinement révèlent, si besoin était, la solidarité spontanée entre les habitants du village et de la commune. L’art de vivre à la campagne si souvent rappelé par les Maires Ruraux de France.

« Pas besoin d’être installés pour s’impliquer et contribuer à ce lien social… » résume Denise Troncin qui fait partie de l’équipe municipale élue le 15 mars et déjà en action « à cause du confinement ». Comme dans beaucoup d’autres communes, des gestes, des attentions toutes délicates se sont manifestés. Répondant à l’invitation de la municipalité qui au fronton de la mairie a placé des drapeaux blancs, nombre d’habitants ont accroché devant leur maison chiffons ou fanions blancs en signe de solidarité avec les personnels soignants. Dans le prolongement, Marie-Thérèse Flament, cuisinière retraitée du foyer-logement, a confectionné des masques qu’elle a remis au personnel de l’établissement, exposé lui aussi…

Des masques pour tous les habitants

Plusieurs couturières, près d’une dizaine, ont alors proposé de fabriquer des masques. Appel a été lancé à l’échelle de la commune pour que d’autres habitants offrent tissus ou élastiques… « tout cela crée des liens » se réjouit Denise Troncin qui a pris la responsabilité d’organiser et de faire la distribution. Au fil des demandes, elle arpente le village, caddy en main, pour récupérer les tissus puis les masques finis et enfin les distribuer à tous ceux qui en demandent, aidée par Marc Rollet qui « fait les allers-retours à vélo ». Et grâce à la volonté « des petites mains qu’il convient de remercier » ponctue le maire Jean-Paul Carteret, un second masque pourra bientôt être remis à chacun.

Marché hebdomadaire

Dans le contexte, c’est une autre idée qui a vu le jour… un marché chaque vendredi matin ! L’objectif est double : permettre aux producteurs de vendre leurs produits « fruit de leur travail » et permettre aux habitants, aux personnes âgées ou qui ne peuvent pas se déplacer de trouver viande, poisson, miel, plants de jardin, maraîchage bio… un ensemble qui complète bien les commerces du village. Et cette fois, Henri Ceyzeriat, un autre élu du 15 mars assure la responsabilité de l’organisation, aidé en cela par les élus disponibles ce jour-là.

Avril : Un marché pour soutenir les producteurs

Même si elle n’est pas encore installée, l’idée trottait dans les projets de la nouvelle équipe municipale élue le 15 mars : l’organisation d’un marché hebdomadaire. La situation sanitaire et le confinement actuel active l’organisation de la manifestation. Dès ce vendredi, le boucher fera son retour au village où il reprendra son activité…à la satisfaction  de la clientèle “qui l’attend”.

L’objectif de la municipalité est de permettre aux  producteurs de vendre leurs produits, fruit de leur travail, dans le cadre des autorisations accordées.”Bien sûr les règles barrières et de distanciation seront à respecter”.

Les personnes intéressées trouveront de quoi planter dans leur jardin auprès d’Anthony Caney : les premières tomates, des fraisiers, des assaisonnements, etc… Un petit marché où l’on pourra aussi trouver du miel, du poisson peut-être “en fonction de la pêche” et bientôt du maraîchage bio… en plus des produits locaux et du terroir déjà proposés toute la semaine dans les magasins du village.

Rendez-vous ensuite chaque vendredi matin.

Avril : Pas de fête de l’Amicale cette année

Ce devait être une belle fête les 20 et 21 juin au village avec au programme notamment le retour des jeux inter-villages et une soirée festive bien dans la tradition à l’occasion des 35 ans de l’association.

Contraint de le faire par téléphone et par mail, le Conseil d’administration de l’Amicale a  décidé de reporter la fête et les jeux aux mois de juin 2021. Il a considéré que « Même sorti du confinement (peut-être !), le délai sera bien trop court pour organiser l’évènement ». Il était donc plus sage de le reporter, « ce d’autant plus que l’on n’est même pas sûr que les gens auront le cœur à faire la fête ».

Rendez-vous donc au mois de juin 2021.

Avril : La vie réelle durant le confinement

Dans cette période où « chacun doit rester chez soi », où le monde semble s’être arrêté, la vie s’organise autrement pour tous. Plutôt que de « se renfermer », les uns et les autres vaquent à des occupations souvent inhabituelles à leur domicile, d’autres, les professionnels « souvent au service » des premiers adaptent leurs horaires, font des livraisons, sont à disposition des habitants du village et du secteur « pour que la vie continue » tout simplement !

Si le médecin et infirmières sont en première ligne depuis le début, les autres, commerçants, se sont ainsi adaptés et sont ouverts tous les jours dès cette semaine. En attendant la réouverture de La Poste avant la fin de cette semaine, chacun a mis en place des dispositifs de barrière nécessaires

Boulangerie Paroty : Ouvert tous les jours, sept jours sur sept, de 6 h 30 à 12 h 30. Livraison dans les villages alentours. Contact 03 84 92 02 19

Tour d’HorizonS : Ouvert du lundi au samedi de 8 h à 12 h et de 17 h à 19 h, dimanche de 9 h à 12 h. Livraison possible. Contact : 03 84 78 53 54

Petit Casino : Ouvert du mardi au samedi de 7 h 30 à 18 h 30, dimanche et lundi de 8 h 30 à 12 h. Livraison possible. Contact : Christine Ingelaere 06 71 28 66 90.

Pharmacie : Ouverte du lundi au samedi de 9 h à 12 h, lundi mardi jeudi et vendredi de 14 h 30 à 19 h. Livraison possible. Contact 03 84 92 00 62.

Livraison de repas (liaison chaude) : A partir du foyer-logement en partenariat avec ELIAD. Contact Maryvonne Agnelot à ELIAD 03 84 75 20 91.

Boucher : Retour probable vendredi 17 avril.

Par ailleurs, même si le secrétariat de mairie est fermé au public, la secrétaire est à son poste au service des habitants, joignable au téléphone (03 84 92 06 99) ou par mail  « mairielavoncourt@wanadoo.fr ». L’ensemble des élus sont disponibles et joignables.

Ainsi, que ce soit pour prendre l’air à moins d’un kilomètre de son domicile ou pour faire des courses, les habitants peuvent sortir temporairement de chez eux. La vie continue et le confinement est sans doute moins pénible à vivre.

Mars : Les animaux amis des enfants, des tout-petits

Durant ces vacances à la Maison France Services de Lavoncourt, Aurélie Sartelet, animatrice du relais parents assistantes maternelles à la communauté de communes des 4 rivières, a donné rendez-vous aux enfants avec les animaux de la mini-ferme pédagogique de Leffond. De fait, une quarantaine d’enfants, accompagnés de leurs parents ou assistantes maternelles sont venus de tout le territoire  découvrir gerbilles, cochons d’inde, lapins, tourterelles, chien… qu’ils ont pu « manipuler avec délicatesse » au fil de la matinée.

Un vrai moment de zoothérapie « rempli de câlins avec les animaux » ou les volets affectifs, psychosociaux et cognitifs contribuent au développement de l’autonomie qui plus est « le plus souvent sous forme ludique comme affectionnent les enfants » conclut Aymeric Borie, médiateur animal de la mini-ferme.

Février : « Histoire et environnement » en visite d’entreprises

S’intéressant désormais à « l’environnement, au patrimoine et à l’histoire des entreprises locales, la section « histoire et environnement » de l’Amicale s’est rendue cette fois « du côté de Charcenne ».

Conduit par leur responsable Bruno Moulet, le groupe a d’abord été accueilli à la fromagerie Milleret où il a d’abord assisté à un film relatant l’historique de l’entreprise et la mise en œuvre des produits. Entreprise familiale s’il en est, la fromagerie est cependant présente sur tout l’hexagone et sur 130 pays à l’international. Elle est alimentée en lait par 173 exploitations de la région. Le groupe a ensuite visité la fabrication des pâtes molles du caillage à l’expédition.

Après le repas « Au coin du feu » à Gy, direction le domaine Guillaume, salle de dégustation où Claire « bonne pédagogue » a présenté l’entreprise, son histoire, celle du phylloxéra et du raisin…Le domaine a également une pépinière de ceps de vigne greffés. Ces greffons sont expédiés dans le monde entier. Le groupe a ensuite visité les caves avant de dégustation en guise de conclusion d’une bien belle journée partagée, instructive et conviviale.

La prochaine sera la visite des sources de Velleminfroy le vendredi 13 mars 2020. Contact : Bruno Moulet 06 75 82 91 85.

Février : De jeunes sapeurs-pompiers accueillent de jeunes enfants à la caserne

Dans le cadre des « activités du mercredi » organisées par le Syndicat scolaire, un groupe d’enfants a visité la caserne des sapeurs-pompiers de Lavoncourt.

Conduits par Romain Guinet, les enfants, âgés de 3 à 8 ans, ont été accueillis par Lucie Pagani, Présidente de l’Amicale et deux jeunes sapeurs-pompiers. Ils ont posé leurs nombreuses questions, sont montés dans l’ambulance, dans le fourgon incendie, « on fait sonner le 2 tons mais c’est -pour de faux- », commente l’un des plus jeune.

La visite avait pour but de faire découvrir la vie des pompiers d’hier à aujourd’hui, à travers les différentes tenues et véhicules des hommes du feu.

« Il est important, que cette visite ludique permette de retenir le numéro d’appel en cas de problème, et de réduire certaines appréhensions que peuvent avoir les enfants » explique Lucie Pagani.

Février : « Voice and dance » enchante la soirée St Valentin

Belle édition cette année de la traditionnelle soirée St Valentin, repas et spectacle, organisée par l’Amicale de Lavoncourt en partenariat avec Aurélie Monnot « maîtresse des lieux » à l’Egayoir.

Riche en couleurs, le spectacle cabaret donné par Frédéric Comte et sa troupe de « Voice and dance » a suscité frissons et émotions, enthousiasme et gaieté tout au long de la soirée. Les costumes « sur mesure » ont d’ailleurs fait l’admiration de tous tandis que le choix du répertoire fut à la mesure du moment.

Au diapason, les convives, venu nombreux, ont vibré, se régalant tout autant du repas préparé par Aurélie Monnot et son équipe, ravies et légitimement fières du nouveau cadre offert par l’Egayoir qui devient « Ô’Complexe »

Février : Label « Village Internet @@@@ »

La cérémonie de remise des labels « Villes, villages et territoires Internet » se déroulait cette année à Martigues, l’occasion chaque année pour le Président de l’association, Mathieu Vidal, de rassembler les maires et élus de France qui « inscrivent une politique internet et numérique dans leur mission de service public ». Gradué de une à cinq arobases, un label est d’ailleurs décerné aux collectivités en fonction de leurs usages du numérique…

« Avec l’arrivée de la fibre, nous devons réfléchir à ces usages justement. Grâce au numérique à la MSAP, nous avons ramené des services qui n’existaient plus au plus près des habitants comme la CAF, la MSA, la CPAM, Pôle Emploi, l’accès au droit… » plaide Jean-Paul Carteret, maire de la commune qui a reçu le label « village internet 4@ » pour l’ensemble des usages du numérique à Lavoncourt. De l’Ecole Numérique au site internet communal avec Campagnol.fr en passant par les cours informatique (depuis une trentaine d’années !), la numérisation des pièces comptables et administratives, des archives de l’église ou encore de la gestion du cimetière…

Pour la communication, la commune a fait le choix de panneau pocket, un partenaire des Maires Ruraux de France et a installé un panneau à messages variables au centre du village. Dernière réalisation en 2019 valorisant le label…le chemin piétonnier guidé et commenté via une application numérique à l’intention des visiteurs et des touristes.

« Ces rencontres nationales avec d’autres collègues permettent d’échanger et de rapporter des idées » conclut Jean-Paul Carteret.

Janvier : C’est reparti pour les randonneurs de l’Amicale

Près d’une soixantaine de marcheurs ont participé à la première randonnée de l’année, départ et arrivée à Lavoncourt en empruntant partiellement le sentier balisé du tacot…toujours sous la conduite du responsable Denis Chevalier. Une dizaine de kilomètres à travers champs, forêts et route pour terminer entre Renaucourt et Lavoncourt pour le retour.

Mais cette première sortie de l’année est toujours « c’est devenu une tradition » la partage de la galette offert par l’Amicale à chacune des sections. C’est donc à la salle polyvalente de la mairie que le groupe « pas fatigué et même pas repu » a poursuivi le moment convivial faisant de quelques-uns leurs reines et leurs rois du jour.

La prochaine randonnée aura lieu le samedi 15 février sur le secteur de Fleurey-les-Lavoncourt. Départ à 13h45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou rendez-vous à 14h00 devant la fontaine de Fleurey au pied de l’église.

Contact Denis Chevalier 03 84 77 04 79 ou 06 52 87 05 11.

Janvier : Le tri des déchets expliqué aux habitants

A l’initiative de la municipalité, les habitants du village étaient conviés à une réunion d’information relative au tri des déchets. Roland Fassenet, Vice-président en charge des ordures ménagères, et Annie Morançais de la communauté de communes des 4 rivières ont expliqué la facturation des ordures ménagères avant que deux ambassadeurs du tri pour le SYTEVOM ne présentent l’usine d’incinération de Noidans-le-Ferroux, le fonctionnement de la collectivité, le maillage territorial des déchetteries.

Mais le moment attendu du public était surtout « que met-on dans le bac jaune ? et que met-on dans le bac vert ? ». Diaporama à l’appui, les ambassadeurs, avec beaucoup de pédagogie, un peu d’humour aussi, ont passé en revue les déchets quotidiens : des bouteilles aux films en passant par les flacons et bidons, les sacs et les sachets, les barquettes et les pots … puis les emballages en plastique, métal, papier-carton ou en verre. Une belle leçon de vie où le respect des autres est primordial … testée en conclusion par un quizz des connaissances.

 

Janvier : Des mercis et des vœux au Val Fleuri

Dernier rendez-vous du mandat pour la traditionnelle cérémonie de vœux, comme chaque année à la résidence autonomie, « auprès des résidents » et forcément un moment particulier pour Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri, en présence des élus représentant les communes adhérentes, du personnel et des partenaires de l’établissement mais aussi de la Maison des Services Au Public.

En souhaitant « bonne année » à chacun, il a tenu à remercier « le personnel pour son écoute et son dévouement auprès des résidents, les élus pour leur engagement et leur aide, les partenaires dont la complémentarité fait de la Maison des Services un symbole ici de proximité tant pour les services publics et au public que pour les services de santé ».

Un hommage et des remerciements à chacun pour « tout cet ensemble construit au fil des années, des résidences individuelles pour les aînés à l’accueil collectif au foyer-logement à la périphérie du pôle devenu Maison France Services le 1er janvier 2020 qui sont bien utiles à tout le bassin de vie ».

Janvier : Sorties de secours…un jour sur deux !

Une partie des sapeurs-pompiers étant appelée en intervention, Cyrille Bonnaventure, commandant le Centre de Secours de Lavoncourt, en a cependant exposé le bilan 2019 des activités à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux du maire et du Conseil Municipal, en présence du Commandant Morel, représentant le SDIS.

Il a d’abord rappelé aux habitants du village que « le périmètre d’intervention concerne 22 villages pour 2600 habitants alors que le centre de secours compte 17 sapeurs-pompiers ».

Le bilan révèle des sorties environ un jour sur deux durant l’année 2019 « 184 sorties dont une trentaine sur la commune de Lavoncourt ».

L’activité principale est le secours à personnes, 81% des interventions, soit 149 départs en ambulance (24 sur Lavoncourt).

Viennent ensuite les secours incendie, 12% de l’activité, 22 interventions et les opérations diverses comme les « épuisements de locaux et nids de guêpes… ».

Une activité soutenue tout au long de l’année qui force le respect.

Janvier : Ensemble pour les vœux du maire et du Conseil Municipal

« Dernier rendez-vous de ce mandat pour l’échange des vœux, ce moment revêt forcément un caractère particulier… » Pour Jean-Paul Carteret, maire de la commune depuis 1995, à défaut de pouvoir évoquer l’avenir, c’est effectivement un moment « ou l’on peut regarder dans le rétroviseur et partager le souvenir des différentes réalisations depuis un quart de siècle ».

Il a d’abord tenu à remercier « les conseillers municipaux qui, durant ces mandats, ont donné de leur temps et se sont engagés au service de la commune » puis enchainer avec la rétrospective, photos à l’appui, des différentes réalisations, mandat par mandat depuis cette date, tout en rappelant que pour lui « mais ce n’est une surprise pour personne, la commune est bien l’échelon pertinent des collectivités et les raisons en sont multiples : proximité des services, publics et au public, de santé … qualité de vie et lien social. Et cela ne manque pas dans notre commune !».

« Nous avons besoin des commerces …mais ils ont besoin de nous ! »

« Mais que serait ces infrastructures sans une vie économique, sociale, environnementale ? » enchaine-t-il et d’encourager les synergies entre les forces vives du village, les élus, les commerçants (tous présents), les artisans, les professionnels de santé, les associations « leviers de l’intégration des nouveaux habitants et du lien social » et souvent partenaires de la commune pour « les moments culturels dont la ruralité a tant besoin !».

Un souhait et des vœux pour conclure en invitant les habitants à « abuser au maximum des services dont ils disposent sur place ». Tous ensemble ont prolongé la soirée autour de la galette et du verre de l’amitié.

2019

Décembre : Joëlle Libersa nouvelle responsable de la section peinture

En 2015, la section peinture de l’Amicale a failli disparaître avec le départ de l’animateur simultané à celui de quelques « élèves ». C’était sans compter sur la volonté et l’opiniâtreté de Gérard Benoit qui a su relancer à la fois envie et enthousiasme à quelques-uns tout en « dénichant » un nouveau professeur Frédéric Fouilloux. Il fait à présent l’unanimité au sein du groupe, orphelin de Gérard Benoit, décédé récemment.

Véritable hommage, tous les adhérents souhaitent poursuivre l’activité chaque jeudi matin de 9 h 15 à 11 h 15 à la salle polyvalente mise à disposition par le syndicat scolaire.

« Nous devions bien pérenniser tout le travail de Gérard » conclut Joëlle Libersa, nouvelle responsable de la section en duo avec Marcel Cavatz. Et de rappeler aux amateurs que « sous l’œil averti et les conseils individualisés de l’artiste peintre Frédéric Fouilloux, débutants et initiés acquièrent des techniques d’art pictural. Chaque élève choisit librement son thème : paysage, portrait, nature morte, abstrait…le résultat est époustouflant et source de motivation ».

Les personnes intéressées peuvent la contacter au 06 88 86 27 82.

Décembre : Ernest Lambert s’en est allé

Hospitalisé depuis peu, Ernest Lambert s’est éteint au CHU de Vesoul dans sa 93ème année.

Né le 10 février 1927 à Parcey (39), il était le benjamin d’une fratrie de 4 enfants dont les parents vivaient chichement, alternant « petits travaux dont celui de journalier et de lavandière ». Jeune, il fut commis agricole puis salarié chez Solvay à Dole.

C’est là qu’il a rencontré Jeanne Forterre devenue son épouse en 1950. Le couple « est monté » à Paris pour chercher du travail. D’abord livreur de charbon « il en fallait du courage ! » disait-il puis chauffeur de car, il a trouvé ensuite sa voie à la société d’encouragements des chevaux, chauffeur de direction où il fut très apprécié tant pour sa discrétion que sa disponibilité.

De leur union sont nés 2 enfants, Gérard décédé prématurément et Marie-José. 4 petits-enfants et 5 arrière-petits-enfants faisaient son bonheur et sa fierté.

Au moment de la retraite, le couple a retrouvé des racines familiales à Lavoncourt où Jeanne, son épouse,  résidait avec ses parents. Entre jardinage et entretien de la maison, mais aussi les rencontres amicales et sorties pour danser, la retraite fut bien occupée.

Ernest laisse l’image d’un « homme au caractère bien trempé qui cachait en fait une grande pudeur et un profond respect ».
Nos sincères condoléances.

Décembre : Les commerçants à l’unisson pour les fêtes

Samedi 21 décembre, veille des fêtes, le village vivra au rythme de l’animation commerciale et festive mise au point par les commerçants. Il est bien sûr prévu ensemble la promotion des circuits courts et produits locaux avec dégustation au Magasin Tour d’horizons et au petit Casino ou encore à la boulangerie Paroty. La table « au goût du jour » sera proposée au restaurant l’Etape. Des idées cadeaux seront chez chacun y compris à la pharmacie Nau tandis qu’une tombola (paniers garnis ou bons cadeaux) sera proposée dans chacune des boutiques et au salon de coiffure.

Cette journée commerciale se poursuivra les mardis 24 et 31 décembre…une belle façon de donner vie et d’encourager le commerce de proximité tout en contribuant à l’animation du village.

Décembre : Les chorales chantent ensemble pour Noël

Pour le quatrième concert de l’année en l’église St Valentin de Lavoncourt, la municipalité accueillait les chorales de « Point d’orgue » de Jussey et « La clé des chants » de l’Amicale de Lavoncourt dirigées par le même chef de chœur, Stéphane Billod, professeur à l’Ecole Départementale de Musique.

Des chants interprétés souvent en latin tout en voyageant à travers différents pays et continents du monde par le Point d’Orgue aux chants et au répertoire débutant chantés par La Clé des Chants – Stéphane Billod a pris le groupe en main en septembre seulement – c’est un joli moment que les deux chorales ont offert au public venu partager l’enthousiasme et la voix des chanteurs. Temps fort de la soirée, le final « bella ciao » interprété par les deux groupes ensemble.

Décembre : Foyer-Logement : Soirée de Noël et distinction

A l’approche des fêtes de fin d’année, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri organise pour les résidents un moment festif, de chaleur et de lien social « pensant notamment à ceux qui n’ont pas ou plus de famille ». Pour Jean-Paul Carteret, le président du CIAS, « c’est aussi le moment où se rassemblent autour d’eux les élus ou membres du CIAS et le personnel de l’établissement »

La soirée a débuté par des chants interprétés par « la clé des chants » de l’Amicale de Lavoncourt avant que le Père Noël  distribue à chacun son cadeau « de Noël »…de quoi attiser bien des souvenirs.

Distinction

C’est dans ce cadre que Jean-Paul Carteret a remis la médaille du travail à Marie-Thérèse Flament, cuisinière au foyer-logement durant une trentaine d’années et qui vient de faire valoir ses droits à la retraite. Recrutée comme aide-ménagère le 24 novembre 1989, Marie-Thérèse Flament a été stagiairisée en 1992 et titularisée le 1er janvier 1993. Elle termine sa carrière comme adjoint technique territorial principal de 2ème classe. Trente années à préparer les plats, petits ou grands, pour les résidents, les enfants qui fréquentent la cantine scolaire et les plats livrés en liaison chaude 7 jours sur 7 en partenariat avec ELIAD… Une médaille bien méritée reçue en présence de ses enfants. Toutes nos félicitations.

Décembre : Noël intergénérationnel avant l’heure

Chaque jour d’école, les résidents du foyer-logement accueillent les enfants du pôle éducatif pour le repas de midi. Le CIAS du Val Fleuri a ainsi mutualisé la restauration au sein de l’établissement, ce qui facilite aisément les activités intergénérationnelles.

Animatrice chaque après-midi d’activités manuelles et ludiques auprès des résidents, Michèle Courant et Romain Guinet, responsable de l’accueil périscolaire, ont ensemble organisé un repas « en grand » à l’approche de Noël avec la complicité de Luc, le cuisinier mais aussi du personnel de l’établissement. A chaque table la composition des convives était mixte, enfants et résidents,  près d’une cinquantaine en tout.

A l’issue, les enfants sont repartis avec un « petit cadeau » fait main mais avec le cœur par les résidents durant leurs activités…une maisonnette en carton contenant clémentine et chocolat ainsi qu’un porte-serviette.

De bons moments qui mettent du baume au cœur des uns et des autres à l’approche des fêtes.

Décembre : La biodiversité expliquée aux écoliers du pôle éducatif

Levier d’un module de découverte et d’apprentissage sur le terrain, la randonnée USEP en septembre a permis aux écoliers CM1 et CM2 du pôle éducatif de rencontrer, sur les serres maraîchères Burri à Theuley, Claire-Marie Theulin, chargée de mission à la Fédération des Chasseurs de Haute-Saône. Sur le site justement est implantée une haie où les enfants ont appris avec elle l’identification des arbustes mais aussi la biodiversité, son importance pour la faune et la flore.

Dans le prolongement, rendez-vous fut pris pour la plantation d’une haie champêtre de 330 m en milieu céréalier à Villers-Vaudey sur un terrain appartenant à Fabrice Esseint, lui-même parent d’élève. Exploitant en agriculture raisonnée, il a fait « le choix d’une plantation de haie dans un espace où la végétation naturelle se fait rare… Il s’agit de reconstituer des lieux de refuge pour la faune et la flore en voie de régression sur le territoire, tout en alliant les intérêts agronomiques tels la protection vis-à-vis des vents dominants, l’amélioration de la qualité de l’eau, la limitation de l’érosion des sols ».

Soutien de la Région

Partenaire de la plantation, la Fédération des Chasseurs représentée par Sébastien Briot, participait à la plantation d’arbustes contenant 19 espèces différentes dont 9 mellifères. Pour ce projet de soutien à la biodiversité, l’exploitant a été subventionné à hauteur de 50% par le Conseil Régional dans le cadre de l’appel à projets « bocage et paysage » tandis que la Fédération des Chasseurs,  correspondante du réseau Bocag’haies, a financé le reste des plants, à charge pour le propriétaire le travail du sol et le paillage.

Pour Corinne Briot, directrice du pôle éducatif « Ces plantations sont l’occasion idéale pour sensibiliser les plus jeunes au rôle de la haie et à la protection des habitats de la faune sauvage ».

Décembre : Simulation d’intervention des sapeurs-pompiers à la résidence autonomie

Sous la direction de leur commandant, Cyrille Bonnaventure, les sapeurs-pompiers du centre de secours de Lavoncourt ont effectué une manœuvre « de repérage et de simulation d’intervention » au foyer-logement de Lavoncourt, « Il s’agit en fait d’être préventif ! »

C’est ainsi que l’ensemble des sapeurs-pompiers ont identifié les espaces de déambulation, l’ensemble des chambres des résidents et des espaces de travail (cuisine, blanchisserie…). Ils ont pu consulter le plan d’issue de secours, les lieux de replis en cas d’urgence… Pour Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri, présent sur le site « C’est un repérage plutôt rassurant pour l’ensemble des résidents mais aussi pour le personnel en exercice qui d’ailleurs avait suivi l’apprentissage des premiers secours récemment ».

La suite de la manœuvre a consisté à dérouler les tuyaux depuis la borne incendie la plus proche « une nécessité pour un établissement recevant du public ».

Décembre : Marché de Noël pour les écoliers et les familles

Comme en 2018, Vanessa et Anthony Caney ont mis leurs serres à disposition de l’association des parents d’élèves du Pôle Educatif de Lavoncourt pour l’organisation du marché de Noël « de l’Ecole »… une grande surface comble pour l’occasion !

De fait, une trentaine d’exposants ont pris place dans l’espace transformé en lieu féérique de décorations, d’illuminations et vivant des animations diverses tels les chants des enfants ou le passage du Père Noël. Parmi eux des parents d’élèves, eux-mêmes créatifs et dont l’imagination est grande pour réaliser des objets « de Noël », l’Ecole elle-même proposant les réalisations des enfants durant les activités manuelles.

Les bénéfices de la journée viendront en soutien des activités ou sorties scolaires organisées par les enseignantes…grâce à une belle participation des parents « c’est plutôt encourageant ».

Une belle journée des plus conviviales pour tous.

Décembre : « Histoire et environnement » à la rencontre du folklore

Pilotée par leur responsable Bruno Moulet, la section « histoire et environnement » de l’Amicale a fait le choix, pour la première sortie de la saison, de se rendre sur le marché de Noël à Montbéliard où l’invité d’honneur est la Savoie.

Bus complet pour « un dimanche pas comme les autres » avec convivialité amicale si naturelle dès le départ. En chemin Bruno Moulet a résumé l’histoire du marché de Noël avant que Marie-Claire Delière n’évoque la chorale folklorique du Pays de Montbéliard du Diairi… Sur place, beaucoup ont découvert le marché de Noël pour la première fois, son ambiance, sa musique, ses couleurs…le vin chaud et les dégustations de pain d’épices, chocolats, confiseries ou marrons…

Dans l’après-midi au temple, le groupe a assisté au concert (gratuit) du Diairi, donné en costume folklorique, « un spectacle d’une grande qualité ! ». Après le temps libre pour profiter du marché, le groupe s’est retrouvé dans un restaurant typique local et recommandé déambulant ensuite dans les différentes rues, « les yeux éblouis » par toutes les lumières et illuminations qui font le charme et la féérie de Noël.

Les personnes qui souhaitent rejoindre le groupe pour les prochaines sorties et adhérer à la section peuvent joindre Bruno Moulet au 06 75 82 91 85.

Novembre : L’Amicale, un levier du lien social

A l’aube de sa 35ème saison, l’Amicale est en forme, les activités se développent, le budget est à la mesure ! C’est ce qui ressort de la 35ème assemblée générale annuelle tenue en présence d’une bonne centaine d’adhérents…

A sa création, en 1985, l’Amicale du Groupe Scolaire, c’était son nom, était le support juridique d’activités post et périscolaires proposées à tous les enfants de l’école « un vrai trait d’union » entre le projet pédagogique et la vie locale, économique, sociale, environnementale. Puis au fil des années, l’association s’est structurée, proposant cette fois des activités sportives, culturelles, technologiques à toutes les personnes intéressées. Elle fédère aujourd’hui une vingtaine de sections et plus de 350 adhérents qui viennent de plus de 80 communes différentes donc bien au-delà du périmètre de scolarisation des enfants « la raison pour laquelle elle s’appelle à présent Amicale ».

Chaque responsable de section a présenté un rapport d’activités agrémenté de photos de « souvenirs partagés » pendant les activités ou dans le prolongement. Tout prétexte est utile pour partager un moment amical, anniversaire, fête, galette ….ou « l’association est un vrai levier de l’intégration des nouveaux habitants et du lien social » souligne Jean-Paul Carteret, son président fondateur. « Mais aussi de l’animation locale » précisent ensemble Jean-Louis Davot, vice-Président de la FOL70 et Mr Wittmann  représentant la CAF, laquelle a attribué à l’Amicale le label « animation locale ».

Car, en plus des activités hebdomadaires ou mensuelles, l’Amicale ce sont aussi des rendez-vous festifs annuels : diaporama solidaire, St Valentin, soirées théâtrales, fête de fin d’année… En 2020, pour son 35ème anniversaire, l’Amicale organisera des jeux inter-villages.

Novembre : « Les As de la grande guerre » en exposition

En partenariat avec le Souvenir Français, au moment de célébrer le 101ème anniversaire, la commune accueille actuellement la magnifique exposition « Les As de la Grande Guerre » mise à disposition par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) représenté par son directeur Francois Eschbach.

Après l’accueil du maire, Jean-Paul Carteret, à la salle de bibliothèque, Jean-Michel Pothiat, président du Souvenir Français pour le secteur de Dampierre-sur-Salon a rappelé, dans son préambule, que « le statut d’As s’obtient en principe au bout de cinq victoires en combat aérien et ce en référence au nombre de signes sur la carte à jouer l’As ».

Entouré d’une vingtaine de panneaux portant la photo et le souvenir de quelques-uns, il a ensuite évoqué l’aviation française qui a compté 175 As dans ses rangs pendant la Grande Guerre . « Sur les 175 As Français, 33 sont morts au combat pendant la guerre  de 14/18, 7 sont morts  par accident de vol, 23  ont été tués après la guerre dans des accidents d’avion. Un autre a été tué en combat aérien durant la seconde guerre mondiale ».

Citons parmi les as français Charles Nungesser, René Fonck ou encore Paul Louis Weiller mais Roland Garros, mort à l’âge de 30 ans a forcé des « Ah il était pilote d’avion ! » alors qu’il a donné son nom au cours de tennis.

L’exposition, riche, présente également des As américains dont l’armée en compta 123 (James Mac Cudden, Edward Rickenbacker) mais aussi belges, italiens ou russes (Willy Coppens, Franscesco Barraca, Alexandre Kozakov) allemands (Manfred von Richtoffen, Ernst Uddet) ou austro-hongrois  (Godwin Brumowski).

L’exposition sera visible et commentée par Jean-Michel Pothiat lundi 18 novembre à la Maison de Services Au Public (salle de bibliothèque). Entrée libre.

Novembre : « Partage du savoir » , généreux et solidaire.

« Tout à commencer voilà bientôt une trentaine d’années avec un petit groupe de personnes » se rappelle la responsable, Lucienne Oudot. « Nous nous retrouvons tous les lundis depuis cette date dans un local de l’ancien presbytère rénové récemment par la municipalité de Lavoncourt et mis à notre disposition. L’idée est double, d’abord échanger nos passions et pratiques et puis permettre de lutter contre l’isolement en invitant les personnes à nous rejoindre chaque semaine».

De fait, sur tissu ou sur bois, avec des fils ou de la laine mais toujours avec imagination et habileté, les personnes fabriquent et créent « même avec une machine à tisser acquise récemment » étoles, couvertures, coussins, écharpes, sacs…  « Ici tout est fait main ! ». Et puis chaque année, une exposition-vente des produits finis permet de montrer et de vendre « toujours au profit d’associations caritatives ».

« En 2018, nous avons pu offrir une tonne de pommes de terre aux restos du cœur, nous devrions recommencer cette année » se réjouit Lucienne au regard des visites tout au long de la journée. Mais l’association « partage du savoir » ne se limite pas aux frontières, comme chaque année encore une partie des bénéfices ira cette fois à un jardin d’enfants au Mali ou encore en Mauritanie… car le fond de caisse est alimenté aussi par une tombola. Les 3 principaux gagnants en 2019 sont Paule Morel (Pierrecourt), René Bergey (Betoncourt-les-Menetriers), André Brisard (Dampierre-sur-Salon).

Les personnes qui souhaitent rejoindre le groupe de Lucienne Oudot peuvent la contacter au 03 84 68 52 00.

Novembre : Cérémonie commémorative – 11 novembre place du souvenir à Lavoncourt

Hommage aux soldats Morts pour la France… En présence des anciens combattants, des sapeurs-pompiers, des enfants du pôle éducatif, des habitants du village et des environs … messagers du devoir de mémoire.
L’occasion pour Cyrille Bonnaventure, commandant le Centre de Secours, de remettre des diplômes à de jeunes sapeurs-pompiers du Centre de Secours parmi lesquels 4 jeunes filles. Bravo à toutes et tous pour leur engagement citoyen.

 

Novembre : De jeunes pompiers à l’honneur

La cérémonie officielle de commémoration place du souvenir s’est prolongée cette année à la salle de bibliothèque de la Maison des Services Au Public. Avant le verre de l’amitié offert par la municipalité au cœur de l’exposition « les As de la grande guerre » », en présence des habitants du village, Cyrille Bonnaventure, commandant le centre de secours de Lavoncourt, a tenu à honorer de jeunes pompiers qui ont suivi des formations en leur remettant les diplômes correspondants.

Les sapeurs-pompiers Mylène Meunier et Laetitia Cotteret ont obtenu les diplômes d’équipier en incendie et mission de secours en opérations diverses et en secours routier. Le sapeur Thibault Mennetrier et le caporal Audrey Furtin ont reçu l’attestation de conducteur d’engin-pompe. Hommage aussi à Auranne Bobillier pour sa réussite à la formation infirmière sapeur-pompier volontaire désormais infirmière au Centre de Secours.

Au nom des habitants, le maire Jean-Paul Carteret a félicité les récipiendaires et salué l’engagement citoyen de ces jeunes sapeurs-pompiers dont « beaucoup de jeunes filles, c’est à souligner ! » tout en rappelant que les sapeurs-pompiers sont le « premier maillon de notre sécurité à tous ».

Novembre : Visite du Sénat

A l’occasion de la remise du prix Territoria, un bus a fait le déplacement pour les personnes intéressées. Une trentaine a fait le déplacement. Accueillis par le Sénateur Michel Raison, ils ont visité la chambre haute du Parlement français.

Tous ont appris le vote d’une loi, le va-et-vient avec l’Assemblée Nationale et découvert ce haut-lieu de la République : le palais du Luxembourg, les différents salons, la bibliothèque, l’hémicycle, le jardin extérieur.

Novembre : Territoria d’argent pour la Maison de Services Au Public

L’Observatoire National de l’Innovation Public a décerné ses prix 2019 au Sénat. Parmi les lauréats recevant un prix Territoria, le SIVOM du Val Fleuri pour sa Maison de Services Au Public dont l’extension a d’ailleurs été inaugurée par la Ministre Jacqueline Gourault le 1er juin. Le jury a tenu « à saluer le caractère innovant du bâtiment qui abrite à la fois des services de santé mais aussi des services publics et au public tout en étant dans la transition numérique et dans la transition énergétique….chauffage par géothermie, capteur solaire pour chauffer l’eau tandis qu’un toit végétal assure la meilleure isolation».

De fait, à l’intérieur, un local est dédié à une borne visio-services connectée à la CAF, la MSA, la CPAM, Pôle Emploi, l’Accès au droit, le CIDFF… Il côtoie le bureau de poste tenu par un facteur-guichetier, le cabinet de kinésithérapie (2 kinés), le cabinet des opticiens mutualistes et une salle de convivialité inscrite à Ruraconnect (espace de télétravail).

La Maison de Services remplissant les critères exigés, elle sera Maison France Services le 1er janvier 2019.

Octobre : Halloween : Les résidents du foyer-logement accueillent les enfants

Un prétexte en fait pour les animateurs Michèle Courant qui anime les activités pour les résidents du foyer-logement et Romain Guinet qui a en charge les activités du centre de loisirs portées par le syndicat scolaire. Au programme des enfants cette semaine, Halloween le fut également à la résidence autonomie gérée par le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri.

Ce fut en tout cas un joli moment intergénérationnel vécu par chacun, les résidents de l’établissement et les enfants de l’accueil de loisirs. Le décor fut d’abord planté : des citrouilles affichées dans la salle commune du foyer-logement. La rencontre a débuté par un jeu de loto qui s’est ensuite prolongé par un goûter : le partage des crêpes préparées et offertes par l’établissement. « Un moment récréatif et de gaieté, empreint d’émotion aussi » en attendant déjà « le prochain rendez-vous ».

Octobre : Label deux fleurs confirmé

Pour la première fois depuis la fusion des Régions, la remise des labels aux « Villages Fleuris » rassemblaient l’ensemble des communes de Bourgogne Franche-Comté dans un lieu hautement symbolique de la Région : les Salines d’Arc-et-Senans. Ce fut l’occasion pour Jean Ravise, Président du Comité Régional de fleurissement, de rappeler que l’attribution du label prend en compte “non seulement les fleurs et les couleurs mais les aménagements, la sécurité, l’environnement, l’eau…”

C’est bien le cas de la commune de Lavoncourt où les équipes municipales successives ont, depuis 1995, procédé à des aménagements successifs tels l’enfouissement partiel des réseaux, l’environnement et la création d’espaces verts, lieux de convivialité tel le parc des roses, amélioré les chemins piétonniers et les trottoirs pour la sécurité, mais aussi revisité l’un après l’autre, les différents carrefours du village, le tout scellé dans le PLU communal.

Un peu plus tard, le fleurissement est venu embellir l’ensemble tant en pot que dans des massifs, améliorant le cadre de vie de tous mais aussi des visiteurs et des touristes. Un ensemble qui permet à la commune de conserver sa deuxième fleur.

L’occasion pour Jean-Paul Carteret, maire, de remercier l’employé communal, les bénévoles et les particuliers qui, chacun à leur façon, s’impliquent dans le fleurissement.

Octobre : Le grand repas invité de la semaine bleue

“La tradition dure depuis bientôt 30 ans” se souvient Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri en accueillant les convives, aînés des communes adhérentes, au repas de la semaine bleue “le dernier de notre mandat actuel” à la salle des fêtes de Renaucourt. L’occasion pour lui de remercier les maires et équipes municipales, actuels ou anciens, au service de l’action et du lien social local. Remerciements aussi aux bénévoles qui préparent et décorent la salle pour ce moment partagé entre tous…

Grand Repas

Lancé à l’échelle du département pour ce jeudi 17 octobre, le grand repas s’est invité au menu, le CIAS ayant fait le choix d’anticiper l’évènement avec sur la table des produits locaux préparés et servis par le restaurant l’Etape… Un moment festif agrémenté par le groupe Tex’O dont le prestation fut à la mesure de ce rendez-vous annuel partagé entre les habitants de villages proches.

Une Maison des Services

Le président a rappelé l’action du CIAS qui ne se résume pas à la semaine bleue et à l’organisation de ce repas annuel puisqu'”il gère le foyer-logement de Lavoncourt, participe au portage de repas à domicile en partenariat avec ELIAD (liaison chaude) ou encore propose aux enfants l’apprentissage de la natation en été”.
Mais l’investissement durable de ces 30 années restera le Pôle de Services qui jouxte la résidence autonomie “pratique non seulement pour les résidents qui s’y rendent à pied mais pour l’ensemble des habitants et qui offre un panel de services publics, au public ou de santé de proximité conforté récemment pas son extension à de nouveaux services.

Le grand repas

Parrainé par Jean-Michel Turin du Château de Vauchoux et soutenu par l’UMIH (Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière) le grand repas sera proposé jeudi dans les restaurations collectives et restaurants participants. Plus de 7000 repas sont déjà prévus. Il s’agit de faire connaître et soutenir les circuits courts…
Au menu : brochet et petits légumes, boeuf en daube et hautes patates, cancoillotte, crème brûlée aux griottines de Fougerolles.
jeudi à Lavoncourt, le même menu sera servi simultanément par le CIAS au foyer-logement et par le restaurant l’Etape

 

Octobre : Mariage : Florence et Christophe

Résidant dans un logement du village depuis un an, Florence et Christophe ont uni leur destinée devant Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt.

Florence Leclercq, sans profession, est originaire de Dunkerque dans le Nord.

Christophe Anthoëne, agent de recyclage à Gray, est né à Rambouillet.

Tous nos vœux de bonheur.

Octobre : Lorsqu’amitié rime avec solidarité

« Tout a commencé en 2004 » se rappelle Bertrand Mougin qui avait posé son fusil de chasse pour le remplacer par un appareil photo et lancer la section photo de l’Amicale. Cette année-là il conviait les habitants de Fleurey-les-Lavoncourt, commune dont il est conseiller municipal, pour une soirée photos « une rétrospective d’images » qu’il avait faites lui-même dans la nature, flore et surtout faune étant ses passions.

La découverte de l’autisme chez son fils Martin a généré une solidarité exemplaire et grandissante autour de lui. Ses rencontres avec des photographes professionnels animaliers l’ont aidé à organiser des soirées diaporamas mémorables, prétextes à des soirées tout aussi amicales. Ce fut d’abord en 2008 à la salle des fêtes de Renaucourt devenue trop petite puis à l’Egayoir de Francourt depuis 2014.

Au fil du temps, l’Amicale elle-même et des communes alentours ont soutenu financièrement son projet « allier à la fois la beauté de la nature et la générosité avec l’IME de Luxeuil-les-Bains où est scolarisé Martin ». Et de rappeler qu’en 2018, il a versé 1800 € à l’établissement. Un soutien que Bertrand Mougin et son épouse Annabel n’ont pas manqué de remercier en ouvrant la soirée 2019.

Dans des registres différents, les deux « vedettes » de la soirée ont relaté leurs aventures à la rencontre des animaux. Tout aussi narrateur et comteur que photographe, Le vosgien Fabrice Cahez a émerveillé le public avec sa projection « Belle des bois ».  Suisse d’origine, Jacques Tournel a rapporté de ses voyages en Afrique des images magnifiques mais terribles en terme d’avenir avec la disparition progressive de certains animaux tels les éléphants dans ces régions bientôt « à sec ».

Une chose est sûre, l’ambiance était très respectueuse empreinte de reconnaissance tant pour les intervenants que pour Bertrand Mougin qui orchestrait ces différentes soirées.

 

Octobre : Paul Boudot, ancien maire, n’est plus

Maire de Lavoncourt de 1977  à 1988, Paul Boudot s’est éteint à l’EHPAD près de Bandol (Var), région qu’il avait choisie avec son épouse en 1998 pour vivre leur retraite.

Né le 30 mai 1929 à Lavoncourt, Paul était le cadet de deux enfants dont les parents Jeanne et Lucien Boudot étaient négociants en vin.

Après les études de commerce à Dijon, Paul a naturellement repris l’affaire qu’il a ensuite fait prospérer. Loin à la ronde, les anciens se rappellent bien des vins Boudot mis en bouteilles dans les caves à Lavoncourt. Avec d’autres, il fut l’initiateur de la création du vignoble de Champlitte et membre fondateur du rotary club de Gray.

En vacances en Provence au château Vannières, propriété acquise en 1957 et reprise depuis par sa sœur Colette, Paul a fait la connaissance de Michèle Montel, fille d’hôteliers aux Lecques (83). De leur union le 21 février 1966 sont nés 2 enfants : Franck, propriétaire viticulteur en Beaujolais et Jean-Christophe, commerçant en vin à la vinothèque du Léman à Ferney-Voltaire. 3 petits-enfants ont agrandi la descendance familiale.

Elu maire du village en 1977 puis réélu en 1983, Paul Boudot a démissionné de ses mandats en 1988 en même temps qu’il vendait son entreprise et se retirait dans un premier temps dans le Beaujolais près de ses enfants.

Passionné de chasse et de pêche, Paul Boudot arpentait les campagnes ou se détendait au bord de son étang à Lavoncourt, des passe-temps qu’il a poursuivis en y ajoutant la pétanque près de Bandol et avec son beau-père.

Nos sincères condoléances.

Septembre : Les randonneurs au rendez-vous du patrimoine

Plus de quarante marcheurs étaient au rendez-vous donné par l’Amicale pour la randonnée mensuelle au moment des journées annuelles du patrimoine. « De quoi allier sport et culture » précise le responsable de la section à l’association. « La randonnée la plus chaude de la saison » soupire-t-il au moment de marcher sur le chemin de halage.

Partis de Ray-sur-Saône, les randonneurs sont allés à ferrières-les-Ray puis à Charentenay et retour à Ray-sur-Saône en profitant de l’environnement par un temps particulièrement estival. Là, une partie du groupe a visité l’église de Ray avant d’assister à la conférence organisée par le Syndicat d’Initiative du village.

Septembre : Zumba : Virginie Nowak de retour aux commandes

Elle a lancé la section zumba à l’Amicale aux côtés de Francine Riondel en 2013… Virginie Nowak fait son retour dans le dispositif de l’association après une année de formation durant laquelle Audrey Kuhn a dirigé les séances. C’était chaque vendredi au gymnase de l’IMP de Membrey…

Intégrées à son planning, les séances de zumba ont lieu cette saison chaque mardi à 20 h 30 à la salle des fêtes de Renaucourt.

Contact : Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34.

Pour la danse enfants également

Suite au départ de Caroline Thévenet, Virginie Nowak animera également  la danse zumba aux différents groupes d’enfants, les séances ayant lieu à la salle polyvalente de la mairie à Lavoncourt. Rendez-vous chaque mardi à 18 h pour tous les enfants intéressés dès l’âge de 3 ans. (Premier rendez-vous ce mardi 17 septembre en vue de constituer les groupes).

Contact : Valérie Perraut 06 84 84 39 27.

Septembre : A l’unisson pour dire les atouts du village

Désignée “Smart village” à l’occasion des Universités d’été 2016 (Ruralitic), la commune de Lavoncourt a été invitée par France Bleu Besançon à participer au concours des “Plus beaux villages de Franche-Comté”… L’occasion de mettre en avant les atouts de la commune… son patrimoine, son histoire ainsi que les services publics, au public ou de santé mais aussi la complémentarité des commerces ou encore le cadre de vie…
Dominique Parreaux, journaliste à France Bleu a passé la journée sur place pour “prendre le pouls du village” et recueillir des témoignages qui sont communiqués consécutivement chaque matin cette semaine (du 16 au 20 septembre sur FM 102.8), puis de nouveau durant les vacances de Toussaint, période réservée au vote des auditeurs via internet sur le site de France Bleu Besançon..

Historien, maire, commerçants, profession de santé, vacanciers, passants ont témoigné…

Septembre : Un diaporama pour venir en aide à l’autisme

La traditionnelle soirée « diaporama » organisée par l’Amicale a lieu cette année ce samedi 12 octobre à la salle de l’égayoir à Francourt. Et comme d’habitude, répondant à l’invitation de Bertrand Mougin,  ce sont deux photographes professionnels animaliers, passionnés s’il en est, qui feront partager leurs aventures et leurs rencontres avec la faune sauvage.

Dès 18 h, les amateurs retrouveront avec plaisir le premier photographe, le Vosgien Fabrice CAHEZ, connu et reconnu au niveau national pour ses multiples ouvrages consacrés à l’image. Il en compte 10 aujourd’hui dont 1 primé par l’Académie Française. Il présentera cette fois la projection de “belle des bois”, son dernier ouvrage publié en 2018. Habitué du site, il fera rêver le public avec ses récits et ses images.

Le deuxième invité revient lui aussi, Jacques Tournel, citoyen helvétique à l’accent bien connu, contera ses aventures au Bostwana et ses rencontres avec les éléphants notamment.

Après le verre de l’amitié, la soirée se poursuivra autour du dîner préparé par Aurélie, maîtresse des lieux.

Une  belle soirée en perspective pour les amoureux de la nature mais surtout une soirée à placer sous le signe de la solidarité : l’intégralité des bénéfices sera versée à l’IME l’Aurore à Luxeuil qui accueille enfants handicapés et/ou autistes.

Contact : Bertrand Mougin 06 81 15 03 35.

Septembre : Photo et musculation : Nouveaux responsables

Les sections de l’Amicale reprennent simultanément leurs activités…Deux sections ont changé de responsable : La musculation et la photo.

Après avoir initié et œuvré avec d’autres membres de la section à l’aménagement et l’amélioration du local de musculation dans le bâtiment communal pour le rendre plus accueillant, rue de la petite fontaine, Jean-Pierre Jeanne a passé le relais à Olivier Gauvin aux côtés de Monique Jeantou. Les séances hebdomadaires, animées par Françoise Olivier, éducatrice sportive, ont lieu chaque mardi à partir de 17 h 20. Toutes les personnes intéressées seront bienvenues. Contact : Monique Jeantou 03 84 92 04 05 ou Olivier Gauvin 06 09 47 32 34.

Passionné s’il en est, Bertrand Mougin a lancé la section photo de l’association animée successivement par Annette Van Casteren puis Christelle Thevenot. Il passe le relais à Elisabeth Chambellant. Son mari, Pascal animera la section qui se réunira une semaine sur deux le mercredi à 20 h 30 à la salle polyvalente de la mairie de Lavoncourt. Les personnes intéressées par la photo peuvent les contacter au 03 84 92 14 33 ou au 06 86 00 31 02.

Septembre : Effectif stable au pôle éducatif, un maître de plus que de classe.

Les enfants des onze communes adhérentes du syndicat scolaire ont repris le chemin de l’école. “Contents de se retrouver” pour beaucoup “dans la classe d’à côté chez les plus grands avec une nouvelle maîtresse. Lesquelles ont retrouvé leur classe…

A la maternelle, Damienne Staiger et Nicole Favret, l’ATSEM, ont accueilli 13 petits de 3 ans et retrouvé 10 moyens. Les grandes sections sont dans la même classe que les CP, 21 élèves dans la classe d’Isabelle Baudu.

23 CE1 et CE2 occupent la classe de Sandrine Chabod. Quant à la directrice, Corinne Briot, elle a retrouvé ses CM1 devenus CM2 et les CM1 de l’école, soient 25 élèves.

Stéphanie Richardot, AESH, aide éducative est toujours là pour aider les enfants en situation de handicap.

Des nouveautés cependant

Présente deux jours par semaine, Sarah Vouagnet aidera les enseignants au moment de décloisonnements ou de soutien, un dispositif qui prévoit plus de maîtres que de classe. Elle sera là les mardis et vendredis.

La directrice bénéficiant d’une décharge pour assurer le volet administratif sera remplacée par Amandine Chopard chaque lundi.

Nouveau aussi dans le cadre de la loi, l’obligation de présence scolaire dès l’âge de trois ans “Mais ici, ils étaient déjà présents même si ce n’était pas obligatoire…” commente Damienne Staiger “comme dans bien d’autres écoles rurales”.

Septembre : Belle édition de la fête patronale et de la fête foraine

D’un bout à l’autre du week-end, le public fut au rendez-vous de « la fête au village » organisée par la municipalité en partenariat avec les associations. Fête de famille s’il en est, la manifestation fut « un bon moment pour tous, petits et grands ».

Dès samedi, pour le marché nocturne et le spectacle sous chapiteau donné par Musical Story, tout le monde « s’est bien amusé tout en ayant fait ses courses sur le marché pour le repas ». Danseurs et danseuses ont donné le « la » de la soirée qui a vu acteurs sur scène et public dans la salle au diapason d’un moment magique de communication et d’échanges.

Et dimanche plus de 50 exposants ont occupé les rues et le terrain proche de la fête pour un vide-greniers qui a battu des records de participation malgré une chaleur excessive. Dès le matin, les visiteurs chinaient en quête de « trouvailles » mais aussi pour rencontrer « des gens, des amis » à même les expositions. L’après-midi un vingtaine de doublettes ont aussi bravé la chaleur pour en découdre à la pétanque, un tournoi finalement remporté par une doublette venue de Magny Danigon et Luxeuil devant des locaux qui résident à Brotte-les-Ray.

Et pendant tout ce temps, enfants et jeunes pouvaient s’adonner aux plaisirs des manèges et autres auto-tamponneuses.

Une belle fête.

Septembre : L’Amicale prête pour la rentrée

Coïncidant avec le calendrier scolaire, les activités de l’Amicale reprennent progressivement dès le début du mois de septembre. Une vingtaine de sections, sportives, culturelles, technologiques sont ouvertes à toutes les personnes intéressées pour une pratique régulière, hebdomadaire ou mensuelle tout en contribuant à la vie du secteur et au lien social.

A qui s’adresser ?

Danse enfants : Le mardi 18 h avec Virginie Nowak. Contact : Valérie Perraut 06 84 84 39 27.

Cours d’anglais : Le mercredi 18 h avec Catherine Brasselet. Contact : Edith Lemière 06 95 28 12 03.

Chant : Le jeudi 20 h avec Stéphane Billod de l’Ecole Départementale de Musique. Contact : Marie-José Carteret 03 84 92 01 76.

Dessin-peinture : Le jeudi 9 h 15 avec Frédéric Fouilloux. Contact : Gérard Benoît : 03 84 92 67 61.

Histoire et environnement : Rendez-vous jeudi 3 octobre à 10 h. Contact : Bruno Moulet : 06 75 82 91 85.

Scrabble : Le lundi 14 h. Contact : Françoise Riondel 03 84 92 06 77.

Théâtre : La troupe recherche une actrice. Contact : Jean Joly 06 76 44 05 34

Dynamic’Gym : Le mardi 19 h 30 avec Françoise Olivier. Contact : Nathalie Cuisance 06 83 45 31 00.

Gym douce d’entretien : Le mardi 16 h 15 avec Françoise Olivier. Contact : Denise Larcher 03 84 92 02 59.

Musculation : Le mardi 17 h 20 avec Françoise Olivier. Contact : Olivier Gauvin 06 09 47 32 34 ou Monique Jeantou 03 84 92 04 05.

Pilates : Si le nombre de personnes intéressées est suffisant. Contact : Françoise Olivier 06 08 61 54 14.

Qi Gong : Le jeudi 18 h 30 avec Alain Moritz. Contact : Josiane Chevalier : 03 84 77 04 79.

Randonnée : Le samedi après-midi. Contact : Denis Chevalier : 03 84 77 04 79.

Step : Le mardi 18 h 30 avec Françoise Olivier. Contact : Sandrine Chabod : 06 77 20 09 69.

Tennis : Contact : François Aubert 06 77 02 07 41.

Zumba : Le mardi 20 h 30 avec Virginie Nowak. Contact : Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34.

Cuisine : Le mercredi à 19 h avec Gilles Saget. Contact : Sandrine Faivre 03 84 67 05 98.

Œnologie : Le mardi à 19 h avec Ludovic Cudrey. Contact : Bertrand Mougin 06 81 15 03 35.

Informatique : Jour à déterminer avec le groupe. Rendez-vous mardi 17 septembre 18 h. Contact : Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34.

Photo : Le Mercredi 20 h 30 avec Pascal Chambellant. Contact : Elisabeth Chambellant 03 84 92 14 33 ou 06 86 00 31 02.

Août : Même plus peur de l’eau !

Dans le cadre du dispositif « J’apprends à nager », le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri, en partenariat avec le Comité Régional de natation, a proposé à tous les enfants « qui ne savaient pas nager » du secteur d’apprendre à nager. « Un dispositif de l’action publique » précise Jérôme Schnoebelen, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports encouragé donc et financé par l’Etat dans les territoires ruraux de France. « Mais ce n’est possible que où il y a une piscine hélas » martèle Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri et Président des Maires Ruraux de Haute-Saône.

La municipalité de Renaucourt mettant à disposition sa piscine durant l’été, Hugo, le maître -nageur du Comité de natation a pu accueillir gratuitement 3 groupes de 12 à 15 enfants « des modules de 10 séances qui leur ont permis de découvrir et d’appréhender l’eau mais aussi de la maîtriser. Certains, au bout des 10 séances, savent même déjà nager ! ». Une initiative appréciée des parents qui assistaient à la remise des diplômes à chacun des enfants.

 

Août : Spectacle Musical Story pour la fête patronale des 24 et 25 août.

Fête de famille s’il en est, la fête patronale est bien un rendez-vous de l’année au village et la fête foraine avec manège enfantin et auto-tamponneuses contribuera à l’ambiance et au programme d’animation établi par la municipalité, en partenariat avec les associations, pour ce dernier week-end du mois, 24 et 25 août.

Samedi 24 après-midi, dans ce cadre, la section randonnée de l’Amicale lancera sa saison avec une première sortie qui se clôturera par l’inauguration de l’itinéraire piétonnier récemment installé sur la commune (Contact Denis Chevalier 03 84 77 0479). A partir de 18 h, place au marché nocturne avec notamment, entre autres artisans, boucher, pizzaïolo, fromager, omelette… de quoi se restaurer sur place, sous le chapiteau, en attendant le spectacle qui sera donné par Musical Story et la soirée dansante animée par Quentin Colinet.

Dimanche 25 août, le traditionnel vide-grenier dès huit heures et le concours de pétanque à partir de 13 h 30 permettront aux « grands » de se satisfaire tandis que les plus jeunes s’adonneront aux plaisirs de la fête foraine.

Août : Travaux au lotissement de la prairie

Initialement prévus au budget 2019 de la commune, les travaux d’aménagement de la voirie incluant pose de bordures, de caniveaux et d’avaloirs ont débuté avec l’entreprise locale Poissenot, laquelle avait réalisé la viabilisation du lotissement.

Cette phase de travaux achèvera l’ensemble des lotissements réalisés à l’échelle de la commune après ceux du Coteau et des Sources.

Août : « J’apprends à nager ! », c’est parti…

Le CIAS du Val Fleuri, en partenariat avec le Comité Régional de natation, s’est engagé dans le dispositif « j’apprends à nager » initié par le Ministère des Sports. Dans les territoires ruraux, il s’agit de permettre aux « enfants qui ne savent pas nager d’apprendre à maîtriser l’eau … et de nager ».

La municipalité de Renaucourt mettant à disposition sa piscine, des modules de 10 séances sont ainsi proposés gratuitement aux enfants du pôle éducatif de Lavoncourt ainsi qu’à ceux résidant sur le Val Fleuri durant cet été. Le premier groupe a débuté sous la direction d’Hugo, maître-nageur, recruté par le Comité Régional de natation.

Deux autres groupes suivront du 19 au 30 août. Tous les enfants inscrits pourront ainsi suivre les sessions d’apprentissage de la natation…

Juillet : Passions partagées, une manifestation organisée par l’Amicale…Que de belles choses à voir, de rencontres à faire, d’échanges !

Des expositions, des créations, des démonstrations (sculptures sur bois à la tronçonneuse, fer forgé…)

L’art et la culture, un sacré levier du lien social…
Merci aux exposants, merci à Gérard et Annick Benoît, merci à tous les bénévoles de l’Amicale pour ces jolis moments.

Juillet : Le plein d’activités au centre de loisirs

Organisé par le Syndicat scolaire, le centre de loisirs en est à sa deuxième semaine et « les enfants s’éclatent » ! Avec une météo des plus favorables, les thèmes retenus cette année par Romain Guinet et l’équipe d’animation sont bien adaptés : Sport et nature semaine 1, sous les tropiques cette semaine… Entre activités manuelles ou sportives, de découverte ou de création, sur place ou sur des sites aménagés les enfants trouvent là de quoi apprendre de façon ludique tout en partageant des moments de découverte. Le stage des grands qui se déroule cette semaine à Montbozon affiche complet…

Les enfants sont accueillis « à la carte », à la demi-journée ou à la journée, une facilité pour les familles d’autant plus qu’un service de ramassage dessert chacune des communes de résidence des enfants accueillis. Pour cela la collectivité a le soutien de la com com et de la CAF dans le cadre du contrat enfance jeunesse.

Le centre se poursuit jusqu’au 4 août avec une stage poney du 22 au 26 juillet puis des activités relevant des arts du cirque la dernière semaine.

Contact : Romain Guinet 03 84 92 05 73.

Juillet : Les commerçants font la promotion des producteurs locaux

 

De la farine de Lavoncourt au vin de Charcenne en passant par les produits maraîchers de Theuley, le fromage de Bougnon ou encore le fromage de chèvre, le miel, le poisson de rivière, les biscuits…autres produits locaux au magasin Petit Casino, les gourmandises bio, la bière, les bijoux, les tisanes ou autres à Tour d’horizonS, les variétés de pain à la boulangerie Paroty et le repas franc-comtois au restaurant l’Etape…tous les commerçants du village, à l’unisson, ont proposé ce week-end un espace d’expositions, de dégustation et de vente à des producteurs locaux. Un initiative qui crée bien sûr des liens entre eux, en témoigne le déjeuner partagé entre tous, tandis que visiteurs et touristes apprécient cette complémentarité locale … d’autant plus qu’elle coïncidait avec la journée réservée à la promotion des créations et des passions partagées organisée par l’Amicale.

Un moment réussi au point que beaucoup parlaient déjà de « la prochaine fois… »

Juillet : Le cirque européen en démonstration

Petit cirque s’il en est, la prestation des artistes n’en fut pas moins de grande qualité à l’image du matériel et de l’originalité des animaux exotiques en particulier présentés. C’est l’histoire d’une famille où parents et enfants font le spectacle et quel spectacle ! Du clown aux équilibres ou adresses sur un fil en l’air en particulier en passant par les colombes, les chats ou les poneys dressés tous dociles et bien gâtés, la prestation force l’admiration et l’enthousiasme des parents comme des enfants dans l’ambiance traditionnelle du cirque.

Durant la seconde partie, la présentation de chameau, de dromadaire mais aussi de lama donne à l’ensemble un complément idéal pour le public étonné mais ravi d’un tel spectacle au village.

 

 

 

 

 

Juillet : « Passions partagées » et Marché des producteurs ce week-end

Après une première expérience initiée par Annick et Gérard Benoît, membre du bureau de l’association, en 2018, l’Amicale renouvelle le rendez-vous avec des passionnés d’art, ingénieux et créatifs, habiles de leurs mains et talentueux, une trentaine d’exposants : sculptures, poterie, maquettes, peintures, bijoux, compositions, collections … seront exposés sous deux chapiteaux aménagés rue des Ecoles. Ouvert au public samedi 20 juillet de 14 h à 18 h 30 et dimanche 21 de 10 h à 18 h 30. L’entrée (2 €) donnera droit à une souscription donnant droit à un tirage de lots.

En spectacle même, dimanche toute la journée, Freddy Baumgart sculptera sur bois avec sa tronçonneuse.

Marché des producteurs

Simultanément le village s’animera aussi avec dès samedi matin avec un marché des producteurs et des dégustations chez les différents commerçants du village (Restaurant l’Etape, Tour d’horizons, petit Casino, boulangerie-pâtisserie) où seront présents quelques producteurs : Menu du terroir, vins, fromages, bière, bijoux, farine, café, thé, pains et gâteaux divers…

Les enfants ne seront pas oubliés ce week-end : le cirque européen sera installé samedi et donnera un spectacle à 17 h, également rue des Ecoles.

Juillet : Le cirque européen fait étape au village

En tournée dans la Région, le cirque européen, c’est son nom, sera stationné samedi 20 juillet à Lavoncourt où il donnera un spectacle à 17 h pour le plaisir des enfants. Coïncidence d’agenda, son implantation jouxtera celle de « passions partagées » qui rassemblera une trentaine d’artistes rue des écoles tandis que le marché des producteurs se  déroulera chez l’ensemble des commerçants du village.

Juillet : Des cours de natation pour les enfants en août

En partenariat avec le Comité Régional de natation, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri s’est engagé dans le dispositif « J’apprends à nager » lancé par le Centre National de Développement du Sport (CNDS) « une priorité afin de renforcer l’accès à la pratique sportive des jeunes qui en sont le plus éloignés ». Au nom du CIAS du Val Fleuri, Jean-Paul Carteret a signé la convention avec le Président du Comité de natation, Daniel Planche en présence de l’assistant administratif, Guillaume Colin et d’Hugo, le maître-nageur qui donnera les cours.

Basé sur un module de 10 séances qui auront lieu au mois d’août, le stage d’apprentissage est offert gratuitement aux enfants du pôle éducatif et du Val Fleuri âgé de 6 à 12 ans et « qui ne savent pas nager ». Il aura lieu à la piscine de Renaucourt mise à disposition par la municipalité tandis que le Comité Régional de natation prendra en charge le coût du maître-nageur avec le soutien de l’Etat.
Deux périodes sont prévues, du 5 au 17 août et du 19 au 30 août, à raison d’une heure par jour dans le bassin.
Contact : Aurélie Crevoisier à la MSAP : 03 84 76 58 44.

Juillet : Le plein d’activités au centre de loisirs

Organisé par le Syndicat scolaire, le centre de loisirs en est à sa deuxième semaine et « les enfants s’éclatent » ! Avec une météo des plus favorables, les thèmes retenus cette année par Romain Guinet et l’équipe d’animation sont bien adaptés : Sport et nature semaine 1, sous les tropiques cette semaine… Entre activités manuelles ou sportives, de découverte ou de création, sur place ou sur des sites aménagés les enfants trouvent là de quoi apprendre de façon ludique tout en partageant des moments de découverte. Le stage des grands qui se déroule cette semaine à Montbozon affiche complet…

Les enfants sont accueillis « à la carte », à la demi-journée ou à la journée, une facilité pour les familles d’autant plus qu’un service de ramassage dessert chacune des communes de résidence des enfants accueillis. Pour cela la collectivité a le soutien de la com com et de la CAF dans le cadre du contrat enfance jeunesse.

Le centre se poursuit jusqu’au 4 août avec une stage poney du 22 au 26 juillet puis des activités relevant des arts du cirque la dernière semaine.

Contact : Romain Guinet 03 84 92 05 73.

Juillet : Dîner républicain le 13 juillet

Le sanglier à la broche offert par les chasseurs de l’ACCA de Lavoncourt fut un joli prétexte à un dîner républicain le 13 juillet à Lavoncourt. Entre voisins, entre amis, chacun apportant de quoi se restaurer, la soirée fut belle et amicale agrémentée d’un super concert donné par tex’O.
“A refaire” disent les chasseurs eux-mêmes. Merci.

Juillet : Entre fin de saison et loisirs pour les footballeurs

Avant de partir en vacances, c’est un week-end détente organisé sur le site de loisirs de Renaucourt qui était proposé aux footballeurs du FC La Gourgeonne (lire Combeaufontaine-Lavoncourt-Membrey). Il a commencé par un concours de pétanque samedi après-midi, lequel a rassemblé une quarantaine de doublettes dans un cadre verdoyant et rafraîchi. « Super pour un après-midi convivial… »

Plus sérieux dimanche matin, place à l’assemblée générale, en plain air donc sous le chapiteau qui jouxte l’étang communal. Pour Thibaut Troncin, président du club, « c’était l’occasion de faire le point, les plus et les moins de la saison écoulée. Les deux équipes séniors se maintiennent dans les championnats de district, c’est bien…La saison prochaine, nous aurons des équipes de jeunes presque dans chaque catégorie ».

L’après-midi, après le barbecue partagé entre tous, loisirs pour tous…le club a offert aux jeunes licenciés l’entrée à la piscine ou l’entrée au parc de loisirs « c’était au choix pour chacun ! ». Belle fin de saison pour tous…

Juillet : Les établissements spécialisés rassemblés autour du ballon rond

Jules Rimet écrivait et rêvait que par le football « les hommes puissent se rencontrer en toute confiance sans haine dans les cœurs ». Quel joli symbole ce rassemblement des jeunes d’établissements spécialisés qui ont fait ensemble la fête en « jouant au foot » tout simplement sur le stade qui porte son nom à Lavoncourt.

A l’initiative de l’IMP de Membrey, le tournoi annuel « entre établissements » s’est déroulé sur le stade mis à disposition par le syndicat scolaire et le club de football « La Gourgeonne » tandis que pour la logistique, l’Amicale a libéré le chapiteau installé provisoirement. Pour l’organisation du tournoi de football, Hassan Laimouni, éducateur sportif, a coordonné les installations. Il est vrai que pour l’évènement toutes les équipes de l’établissement se mobilisent, de l’électricien à la cuisinière en passant par le menuisier et les enseignants ou éducateurs « c’est une peu la fête de fin d’année aussi ».

Huit équipes engagées

Hassan Laimouni toujours, aidé de ses collègues Marc Bailly et Benjamin Millot, ont orchestré le tournoi de football. «  Sur deux terrains et par poules de quatre, ce qui fait plus  de match pour chacun » précisent-ils au moment de débuter les rencontres étalées sur la journée avec une pause méridienne pour le repas. Des rencontres surtout amicales et sans heurts comme le voulait Jules Rimet « mais qui permettent aussi des rencontres entre équipes éducatives ».

A l’issue, la directrice de l’IMP Marie Godement a assisté à la proclamation des résultats et remis les coupes aux équipes participantes au tournoi remporté par l’ESAT de Vesoul…puis dans l’ordre deux équipes de l’IMP de Membrey, l’ESAT de Gevigney, l’ESAT d’Héricourt, l’ESAT de Fontaine, SATP et l’ESAT d’Arc-les-Gray.

Une belle journée « satisfaisante » avant de partir en vacances.

Juillet : Saison terminée pour les sections sportives de l’Amicale

C’était presque déjà les vacances cette semaine pour les adhérents des sections sportives de l’Amicale. Comme l’ensemble des sections de l’association, toutes quasiment ont partagé le verre de l’amitié ou le moment amical dînatoire avant de baisser définitivement le rideau sur la saison 2018-2019. C’est le moment aussi « d’échanger et de prendre du temps avec les animateurs des sections tout en mesurant les liens qui se tissent au fil de l’année et des activités ». Rassemblés cette fois autour de leur éducatrice, Françoise Olivier, ce fut l’occasion d’évoquer « déjà » la saison prochaine.

Les quatre sections dirigées par Françoise Olivier repartiront dans les mêmes conditions dès la reprise en septembre : gym douce d’entretien (Contact Denise Larcher 03 84 92 02 59), musculation (Contact Monique Jeantou 03 84 92 04 05 ou Jean-Pierre Jeanne 06 85 75 94 08), step (contact Sandrine Chabod 03 84 92 09 61), dynamic’gym (contact Nathalie Cuisance 06 83 45 31 00).

S’agissant de la zumba dont les séances auront lieu cette fois le mardi soir, Virginie Nowak fera son retour à l’Amicale pour l’animation enfants (Contact Valérie Perraut 06 84 84 39 27) et adultes (contact Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34).

Juin : Magnifique concert donné par le trio américain de San Francisco en l’église St Valentin de Lavoncourt, un cadre merveilleux avec le retable entièrement sculpté sur bois et l’acoustique à la mesure de l’évènement.
Rochelle Nguyen (violon), Christina Simpson (alto) et James Jaffe (violoncelle) ont enchanté le public…

 

Juin : Le village évalué pour ses aménagements

Jeannine Relange, référente du fleurissement au sein du Conseil Municipal, et le maire, Jean-Paul Carteret, ont accueilli le jury départemental des villages fleuris conduit par Patricia Bourgeot de Destination 70 accompagnée de trois bénévoles : Nadine Clerc, Eric Lecorney et Christian Billerey.

Avant la visite d’ensemble, un entretien a permis de rappeler les aménagements pluriannuels qui ont été réalisés avec notamment le volet sécuritaire aux différents carrefours du village « même le monument a été déplacé ! », la signalétique au sol et en particulier les passages piétons et les places de stationnement sur la voie « ce qui libère le trottoir pour les piétons ». S’agissant du fleurissement lui-même, les massifs en pleine terre ou encore le paillage ainsi que les bacs ont été encouragés tandis que l’implication de riverains « est à noter ».

« C’est tout cet ensemble que nous apprécions, pas seulement les fleurs et leur variété ou leurs couleurs » ont précisé les membres du jury.

Juin : L’ensemble Rolland pour le concert d’été

Ils sont un trio d’amis musiciens américains actuellement en vacances dans la Région… Originaire de San Francisco, l’ensemble Rolland donnera un concert ce samedi 29 juin à 18 h en l’église Saint Valentin de Lavoncourt : Rochelle Nguyen (violon), Christina Simpson (alto), James Jaffe (violoncelle). Le programme de l’année est ainsi varié, après les chorales pour le concert de printemps, le public a rendez-vous avec la musique classique.

Juin : Le FC La Gourgeonne prépare déjà la prochaine saison

Issu de la fusion des clubs de Combeaufontaine-Lavoncourt (fusionnés eux-mêmes en 1975) et de Membrey à l’aube de la saison 2018-2019, le FC La Gourgeonne, dont le siège social est à Lavoncourt, prépare déjà la reprise. Fort de plus de 120 jeunes, en plus des équipes U7, U9, U11, U12 filles , U13 ,U15 et2 équipes séniors, le club engagera dans les championnats une équipe U18.

Dans la perspective de la saison 2019-2020, les dirigeants ont proposé une « revue d’effectifs » aux équipes U13, U15 et U18. Trois matches amicaux ont ainsi eu lieu sur le stade Jules Rimet face à leurs homologues du groupement « La Saône ». Less U18 étant arbitré par le président Thibault Troncin.

Assemblée générale

Le point sera fait à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle qui aura lieu dimanche 7 juillet « en plein air juste avant de partir en vacances » sur le site de loisirs de Renaucourt à partir 10 h 30, prélude à une journée de détente. Au programme : barbecue et concours de pétanque.

Pour tout renseignement ou inscriptions, contacter le 06 87 12 50 39 ou le 06 70 63 45 25.

Juin : Le sport en fête

Belle journée pour fêter le sport en famille ou entre amis pour clôturer la saison de l’Amicale à Lavoncourt…
Dès le matin, plus de 200 personnes ont pris le départ … en marchant, en courant, à VTT, à cheval. Tous se croisaient au point de ravitaillement à la base de loisirs de Renaucourt où un orchestre égayait le passage.
Après le déjeuner des démonstrations de step et de zumba par des membres de l’association ont précédé le défilé de mode tandis que le théâtre de Guignol s’installait sous le chapiteau….pour un spectacle inédit et très applaudi.
La journée s’est terminée comme elle avait commencé “en famille” avec le concert apéritif offert à tous les présents et placée sous le signe de la solidarité avec la présence de l’association de soutien au Bénin qui proposait des gaufres…

Juin : Le rendez-vous musical des écoliers

Depuis quatre ans, « l’association des Rendez-vous », c’est son nom, revient régulièrement en Haute-Saône pour faire découvrir la musique et les instruments. Pour Louise Durette, la directrice, « ces rencontres éveillent le jeune public à la musique classique ».

En partenariat avec l’Amicale, aidée par le Syndicat scolaire et la CC4R, le rendez-vous avec les enfants passe par l’école et le pôle éducatif de Lavoncourt. Après l’accordéon en 2018, les écoliers des trois classes primaires ont pu découvrir la guitare, ses sonorités, et chanter avec le guitariste Benjamin Valette. Tous les ingrédients étaient ainsi réunis pour faire apprécier cet instrument populaire dans de nouvelles sonorités.

Concert le 27 août

Et comme l’an dernier, cette activité à l’école annonce le concert de l’été qui rassemblera le même guitariste Benjamin Valette et la violoncelliste Juliette Salmona mardi 27 août à l’église de Lavoncourt. Il fera converser, transcrites pour ce duo de cordes très original, oeuvres connues du répertoire (Schubert, Granados) et compositions de la musique classique brésilienne du XXe siècle, si accessible aux influences populaires (Villa-Lobos, Nazareth…) et proposera de découvrir l’admirable Sonate pour guitare et violoncelle (1969) de Radamès Gnatalli, partition fétiche des deux musiciens.

Juin : Le Sport en fête dimanche 16 juin.

Pour sa fête annuelle, troisième week-end de juin, l’Amicale de Lavoncourt propose cette année « une journée en famille ou entre amis et même pour se rencontrer ou partager une passion ». Pour tous, petits et grands, l’accueil se fera à partir de 8 h et jusqu’à 10 h rue des Ecoles. Chacun choisira son parcours « sans compétition », en marchant, en courant, à VTT ou à cheval. Les quatre itinéraires « dans la nature » passeront tous au même point de ravitaillement à proximité de l’étang de Renaucourt où un orchestre mettra le site « en musique ». Un tee-shirt sera offert aux 150 premiers inscrits. Contact : 06 89 52 65 52 ou 06 76 44 05 34.

Après le déjeuner sous chapiteau à Lavoncourt, la journée sera festive avec des concerts, des démonstrations de zumba et de step, un défilé de mode et un spectacle tout public mais qui plaira aux enfants. Il sera donné par le théâtre « Le Guignol » de Lyon. Et la journée se terminera par un apéritif concert.

Juin : Prêts pour l’accueil des enfants en juillet

Tandis que le programme estival est arrêté à l’accueil de loisirs, l’équipe d’animation s’est réunie pour les dernières « mises au point » sous la direction d’Anaïs Artal du Croq’Loisirs de Dampierre/Salon, dans l’attente de l’obtention des diplômes nécessaires à Romain Guinet, responsable de l’accueil périscolaire à Lavoncourt.

« Tout est prêt pour les enfants dès l’âge de 3 ans » assure l’équipe enthousiaste à l’idée d’encadrer les enfants durant l’été. Au programme, un thème par semaine à partir du 8 juillet et jusqu’au 3 août, accueil dès le matin ou l’après-midi seulement avec ramassage des enfants dans chacune des communes de résidence : Sport et nature, sous les tropiques, stage poney, le centre fait son cirque.

Mini-camp du 15 au 19 juillet

Durant cinq jours, les enfants de 7 à 11 ans pourront opter pour un mini-camp au camping du PAN de Montbozon. Ils pourront (re)découvrir des activités de plein air tels le canoë, l’acrobranche, la piscine…tout en apprenant « le vivre ensemble ».

Pour tout renseignement, contacter Romain Guinet : 03 84 92 05 73 ou par mail syndicat.scolaire.al@gmail.com.

Juin :  Le football se décline au féminin

A l’écran mais aussi sur les terrains, les filles font la fête au football et surtout passionnent de plus en plus le public. Au diapason de la coupe du monde qui se joue en France cette année, la commune en partenariat avec l’Amicale et le FC La Gourgeonne ont organisé une soirée « foot féminin ». L’entraînement hebdomadaire du club sur le stade Jules Rimet s’est transformé en découverte du foot féminin puis d’un match entre toutes les présentes. En présence de Lisa Nicot, joueuse au DFCO de Dijon ; Philippe Proudhon président du district et Jérôme Schnoebelen, Inspecteur Jeunesse et Sport,  Thibaut Troncin président du club local et Dimitri Giraud du FC4Rivières ont dirigé la séance.

Après le verre de l’amitié offert par l’Amicale à la mairie, tous ont suivi sur grand écran le match victorieux de l’équipe de France face à la Norvège. Une belle soirée générée par le football féminin…

Juin : La Ministre Jacqueline Gourault honore la commune

En déplacement dans le département pour l’Assemblée Générale des Maires Ruraux de Haute-Saône (Notre édition du 7 juin), Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités a « fait le crochet » par Lavoncourt où le Maire, Jean-Paul Carteret, son Conseil Municipal et les Maires du Syndicat du Val Fleuri l’ont accueillie. Un aéropage de personnalités l’accompagnait : parlementaires, président du Conseil Départemental, maires…

Après l’accueil à la mairie et la présentation du village, de l’ensemble des services publics et au public, de santé aussi mais encore l’énumération des commerces et artisans résidant au village « de quoi étonner la Ministre !», Jacqueline Gourault a rendu visite aux résidents du foyer-logement qu’elle a salué un par un avant de découvrir la Maison des Services Au Public « dont elle avait entendu parlé déjà ». Le bâtiment l’a étonnée par « la complémentarité des services qu’elle abrite » : borne visio-services connectée à la CAF, la MSA, la CPAM, Pôle Emploi, le CIDFF, le CDAD… ; cabinet de kinésithérapie, bureau de poste, cabinet d’opticien, salle polyvalente. Elle a visité aussi l’extension du pôle à deux pas de là, à peine ouvert et où s’installent ostéopathe, entreprise de taxi, diététicienne, psychologue clinicienne tandis qu’à l’étage deux logements sont réservés à des apprentis.

Prise en compte du vieillissement

Après avoir signé le renouvellement de la convention MSAP avec tous les experts connectés  à la borne-visio, la Ministre a inauguré les huit résidences séniors et intergénérationnelles construites par Habitat 70 sur un terrain mis à disposition par le Syndicat du Val Fleuri. Elle a salué le « développement local dû à la prise en compte de la dépendance avec ces logements tout à fait adaptés à des personnes autonomes puis le foyer-logement pour ceux qui ne peuvent plus rester seuls dans leur maison. Tout cela à côté des services ». Pour Jean-Paul Carteret « c’est un peu un village dans le village ».

Enfin, Jacqueline Gourault a honoré le maire Jean-Paul Carteret, vice-Président des Maires Ruraux de France et Président des Maires Ruraux de Haute-Saône en lui accrochant les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite en présence de sa famille. Un moment émouvant pour tous.

Mai : Résultats Elections européennes à Lavoncourt :

Inscrits 229

Votants 151 …. 66,9%

Exprimés 128

Ont obtenu

Nathalie Loiseau 32 … 25%

Jordan Bardella 29 … 22,6%

Yannick Jadot 11 … 8,5%

françois Bellami 11 … 8,5%

Manon Aubry 10 … 7,81%

Jean-Christophe Lagarde 8 … 6,25%

Nicolas Dupont Aignan 6 … 4, 68%

Raphaël Glucksmann 5 … 3,90%

Hélène Thouy 5 … 3,90%

Nathalie Tomasini 4 … 3,12%

4 autres à 1 voix.

Mai : Tour d’horizons : première bougie !

 

Partageant « l’envie de vivre et travailler au pays », en mai 2018, Nadine Gouin et Denis Longeron ont osé un pari : reprendre le tabac-presse de Lavoncourt fermé alors depuis près d’un an. 
Depuis, ouvert 7 jours sur 7, le magasin offre au tabac-presse une panoplie de services complémentaires particulièrement appréciés de la clientèle locale et des environs tels les jeux, les photocopies, les timbres, les piles, les recharges téléphone ou cartes de paiements. « Et ce qui monte en puissance, c’est l’espace bières artisanales des régions, avec une large place à la Haute-Saône et à la Bourgogne Franche-Comté ».

En plus du magasin, le couple participe à des marchés locaux tandis qu’en « bonne intelligence avec les autres commerçants, ils participent à des actions de promotions tel le marché des producteurs prévu le 20 juillet ». Il envisage aussi de développer l’activité en faisant découvrir les artisans de la région dans des domaines aussi différents que les bijoux uniques, bougies naturelles, cuirs, céramiques, savons, chocolats…

A l’heure de souffler la première bougie, Nadine l’assure « Tout cette énergie que nous mettons est nécessaire si nous voulons que notre activité soit pérenne » un souhait qu’elle voudrait partager avec les clients qu’elle se prépare à côtoyer au quotidien, tout en s’intégrant dans la vie locale.

Tour d’horizonS 39 rue de l’Europe Lavoncourt

Tel 0384785354 – tourdhorizons@orange.fr – Facebook : Tour d’horizons

Lundi au samedi, matin de 7 h à 12 h 30 et dimanche 8 h à 12 h 30

Après-midi de 15 h 30 à 19 h sauf mercredi et dimanche

Mai : Découverte en marchant de la ville de Troyes

Après Lyon en 2018, sur un week-end, les randonneurs de l’Amicale ont découvert la ville de Troyes « en marchant » : les rues piétonnes et la vieille ville, le cœur de ville et le bouchon de Troyes, le patrimoine…Le responsable Denis Chevalier avait concocté pour le groupe un itinéraire « intra-muros » forcément lié à l’histoire, les églises et la cathédrale, mais aussi passant à l’endroit où la Seine a été déviée pour éviter les inondations de la ville. Ayant vécu et travaillé à Troyes, Annick Demoulin, adhérente à l’association, a pris le statut de guide et fait partager ses connaissances aux marcheurs.

Hébergé au Centre Sportif de l’Aube, le groupe a profité de « la nuit des musées » pour visiter le musée des outils et de la pensée ouvrière. 12 000 outils rassemblés dans un cadre merveilleux !

Sur le retour, autre décor, les randonneurs ont découvert l’environnement magnifique du Lac de la forêt d’Orient « une réserve d’eau pour la ville de Paris » puis visité l’abbaye de Clairvaux transformée en prison par Napoléon. 
Epargné par la pluie, le week-end a permis un temps de découvertes et de partages amical et apprécié.

 

Mai : Tour cycliste USEP : Ecole de la vie…

Le logo choisi pour la 14ème édition du tour cycliste de la Haute-Saône est celui de Neyla Bensedira, écolière du pôle éducatif de Lavoncourt. Arrivée récemment au village, elle participait pour la première fois.

Tous les deux ans, l’USEP donne rendez-vous sur les routes de Haute-Saône aux écoliers du département. « Le tour, ce n’est pas que la sortie à vélo, c’est un vrai levier de multiples apprentissages » précise Corinne Briot, la directrice, qui participe avec sa classe de CM1 et CM2 à chacune des éditions.

Dès janvier, avec ses élèves, elle réfléchit à circuit « pas trop de montée, suffisamment sécurisé et pas trop dangereux ». En classe « c’est aussi l’apprentissage de la bicyclette, celui de la sécurité routière et des panneaux. Le tour est aussi un support pour découvrir le patrimoine local, la faune et la flore… pour rencontrer d’autres écoliers ou encore pour des productions d’écrits lorsqu’il faut raconter l’aventure ». Et pour être prêts, une sortie a lieu en amont « pour s’entraîner ». Tout un programme.

Une boucle de 45 kilomètres

De nombreux parents ou bénévoles « se prennent au jeu », n’hésitent pas à prendre un jour de congé pour encadrer et accompagner les enfants. Enthousiastes à souhait, en 4 groupes, les écoliers sont partis par Volon, Roche et jusqu’à Montot où André Brouillet, adjoint au maire, accueillait non seulement les écoliers de Lavoncourt mais aussi ceux de Dampierre/Salon et de Chargey-les-Gray qui pique-niquaient ensemble.

Le retour s’est fait par le halage en bord de Saône et, à l’arrivée, les autres écoliers de l’école les ont acclamés. Du bonheur à partager !…

Création d’un logo

A chacune des éditions, l’USEP organise un concours de logo pour le tour cycliste… Neyla Bensedira de Lavoncourt raconte ;

Comment cela  se passe-t-il dans ta classe ?

Sur le thème de la sortie vélo, nous réfléchissons tous ensemble, cherchons des idées autour du vélo, des enfants, de la Haute-Saône et du tourisme, l’environnement… puis chacun fait son dessin.

Pourquoi as-tu choisi les engrenages ?

Parce que personne n’avait eu cette idée et puis ça me plaisait.

Comment as-tu fait ?

J’ai décalqué les engrenages puis j’ai imaginé les couleurs et j’ai colorié. Je suis contente que mon dessin ait été choisi par le jury.

Mai : Création d’une desserte forestière

Le plan pluriannuel présenté par l’ONF et validé récemment par le Conseil Municipal prévoit, entre autre projet, la création d’une desserte conduisant aux parcelles  16, 17, 32…

L’agent ONF, Marion Laquet a détaillé ce projet d’aménagement devant le Conseil Municipal qui a décidé de lancer les consultations et confie à l’Office la maîtrise d’œuvre du projet.

Le Conseil Municipal s’oppose au projet de perception des recettes de forêt par l’Etat.

Fleurissement : La commune est inscrite au concours départemental des villages fleuris. Les particuliers qui souhaitent concourir devront désormais s’inscrire préalablement à la Mairie.

Mai : Maisons fleuries : les habitants devront s’inscrire

C’est reparti pour le fleurissement du village, label « deux fleurs » depuis quelques années. Avec les conseils et l’aide de l’entreprise Chevalier, l’employé communal et des conseillers municipaux ont garni les massifs et les bacs aux différents endroits publics de la commune. Pour leur part, bien des particuliers ont fleuri balcons et terrasses, façades et jardins. « Le fleurissement du village, c’est l’affaire de tous et le cadre de vie de chacun. Cela fait aussi partie de l’accueil des passants et des touristes… » pense le maire, Jean-Paul Carteret, qui invite les particuliers à épauler l’employé municipal « à leur endroit de résidence ».

Un nouveau règlement est en vigueur pour les particuliers qui souhaitent concourir au palmarès des maisons fleuries : Ils doivent désormais s’inscrire obligatoirement au secrétariat de mairie. Le jury ne passera plus pour apprécier mais des photos devront être envoyées au département. Renseignements au secrétariat de mairie 03 84 92 06 99.

Mai : De jeunes pompiers distingués

En raison des fortes intempéries durant la cérémonie commémorative au monument, c’est à la salle polyvalente de la mairie que Cyrille Bonnaventure, commandant le centre de secours de Lavoncourt a fait procéder à la remise de diplômes et de galons à de jeunes sapeurs-pompiers en présence du conseil municipal et des habitants du village.

Ont ainsi été distingués :

  • Laeticia Cotteret, Mylène Meunier et Nelliana Mérand : diplôme transverse, premier secours en équipe.
  • Auranne Bobillier, Thibault Mennetrier, Bryan Depoulain, Loïc Brussey, Rémi Joly et Lorin Gaconnet : diplôme de sapeur-pompier volontaire ainsi que galon avec l’appellation 1ère classe.
  • Patrice Flament, Audrey Furtin et Auranne Bobillier : attestation de formation à la conduite du VSAV (ambulance).

Le maire, Jean-Paul Carteret, a tenu à saluer l’engagement des jeunes au sein du centre de secours, « un engagement citoyen qui mérite d’être encouragé et applaudi » sans oublier de remercier l’ensemble des sapeurs-pompiers présents.

Avril : Vanessa et Emmanuel

Invités pour un anniversaire en famille, les convives ont en fait assisté à un mariage « surprise ». Vanessa Gaillard et Emmanuel Lamidieu ont scellé leur union devant le maire, Jean-Paul Carteret, en présence de leurs enfants, Léo et Julian, au diapason de leur bonheur.

Fille de Marie-Thérèse Flament, épouse de Patrice, domiciliés à Lavoncourt, Vanessa est assistante médico-administrative au CHU de Vesoul. Originaire de Renaucourt où ses parents résidaient, Emmanuel est soudeur.

Le nouveau couple réside à Renaucourt.

Nos meilleurs vœux.

Avril : Visite du siège de l’Est Républicain

Prenant le relais de l’histoire des villages, la section « histoire et environnement » de l’Amicale cible désormais l’histoire des entreprises et de l’économie locale mais aussi l’environnement. Conduits par Bruno Moulet, responsable de la section, les adhérents et passionnés auxquels se sont joints d’autres personnes intéressées ont ainsi visité le siège de l’Est Républicain à Houdemont… vaste bâtiment, impressionnant par sa taille et … son histoire ! L’espace « musée », d’ailleurs bien expliqué aux visiteurs, retrace très bien l’évolution de l’entreprise « en route à présent vers l’ère du numérique ».

Passionnés s’il en est, Pierre et Damien, qui assurent « ne pas être guides » mais « aiment parler de leur entreprise, expliquer les choses, changer le regard du lecteur » relatent à l’envi tous ces changements intervenus depuis l’époque où le correspondant local portait ses papiers à présent où les nouvelles technologies permettent de suivre l’actualité dans l’immédiat. Cependant le personnel est presque divisé par 2 en nombre depuis une quinzaine d’années (1200 à 650 dont 450 au siège).

Arrivés à 21 h au siège, les visiteurs ont pu suivre le travail sur les presses et les rotatives puis repartir à 0 h 30 avec le quotidien du jour.  250 000 journaux de 20 éditions différentes (320 000 le dimanche) étaient empaquetés et embarqués dans des camions direction les différents points de vente du grand est de la France. Pour beaucoup la distribution débute à 4 h du matin !

Les prochains travaux du groupe porteront sur l’environnement avec l’intervention d’un représentant du SYTEVOM puis la visite du Centre de tri. Les personnes intéressées peuvent s’adresser à Bruno Moulet : 06 75 82 91 85.

Avril : Les randonneurs de l’Amicale aux confins de trois provinces

C’est dans le secteur de Champlitte que les randonneurs de l’Amicale avaient rendez-vous ce mois-ci … près d’une soixantaine étaient au départ d’un parcours de 11 kms. Un itinéraire qui a conduit le groupe de Champlitte à Neuvelle-les-Champlitte, Margilley, Champlitte-la-Ville et retour à Chaamplitte…

Fidèle à la tradition, le responsable Denis Chevalier a évoqué Champlitte « aux confins de trois provinces », son château et le musée départemental des arts et traditions populaires, l’église et son beffroi, les différentes habitations des 15ème et 16ème siècles (Couvent des Augustins, tour des annonciades).

Il a aussi raaconté le vignoble « ravagé au 19ème siècle par le phylloxera, l’immigration des chanitois vers le Mexique où ils ont créé la ville de San Raphaël, les lavières… »

Sortie à Troyes

La prochaine randonnée aura lieu samedi 11 mai tandis que les 18 et 19 mai, la section randonnée de l’Amicale organise une sortie « randonnée-découverte » de la ville de Troyes avec accueil au Centre Sportif de l’Aube… Les personnes intéressées peuvent se joindre au groupe dans la limite des places disponibles..

Avril : Vers une simplification budgétaire

En adoptant globalement le compte administratif de la commune et celui des budgets annexes du lotissement de la prairie et celui de l’assainissement, le Conseil Municipal décide de solder le budget annexe du lotissement et de l’intégrer dans celui de la commune.

Dans l’attente les trois budgets sont votés à l’unanimité :

Budget du lotissement de la prairie en équilibre de fonctionnement à 48 291 € et d’investissement à 40 784 €

Budget assainissement en équilibre de fonctionnement à 108 913 € et d’investissement à 100 472 €

Budget général en équilibre de fonctionnement à 278 815 € et d’investissement à 235 232 €.

Taxes et redevances : La redevance assainissement est reconduite à 60 € pour le raccordement. Le coût pour l’eau usée est fixé à 0,75 € par m3.

Les taux d’imposition restent les mêmes depuis plusieurs années : Taxe d’habitation 4,85 ; Foncier bâti 9,54 ; Foncier Non Bâti 30, 36.

Programme de travaux : Pause de caniveaux et avaloirs au lotissement de la Prairie, installation d’une réserve incendie, réalisation d’un itinéraire piétonnier numérisé, point à temps…

Droit de préemption : La commune n’exerce pas son droit sur la vente de la propriété  appartenant à Mr Joachim Machado ni sur la vente de la maison habitat 7 rue des Carrons.

Forêt : Le conseil municipal confie à l’ONF la recherche de subvention et l’établissement du dossier pour la réalisation de la désserte forestière envisagée dans le plan pluriannuel de gestion de la forêt communale.

Mars : Le Japon aussi réfléchit à l’école rurale

Dans le cadre de ses recherches, Mayumi Akahoshi a visité l’école et la maison de services de Lavoncourt. Réticente au début comme tous ses compatriotes, l’universitaire nippone prône les bienfaits des classes à plusieurs niveaux « pour sauver des villages ».

Missionnée par l’Université Nishikyushu de Saga, ville de 250 000 habitants au Japon, Mayumi Akahoshi a visité une école en Normandie puis elle a rencontré Catherine Léone, chargée de mission à l’Association des Maires Ruraux de France avant de venir à Lavoncourt et d’échanger avec Jean-Paul Carteret, vice-président des Maires Ruraux de France, maire du village « pour voir sur place comment ça peut fonctionner à l’école et autour de l’école ». En fait, professeure à l’Université nippone,  elle recherche et mesure sur le terrain des fonctionnements différents de scolarisation rurale et l’explique : « Au Japon, nous sommes confrontés à une forte baisse de la démographie. Certains villages, en particulier dans la montagne, ne seront bientôt plus peuplés que de personnes âgées. Ils risquent de disparaître car n’attirent plus les familles en raison de la fermeture des écoles. A partir de 2005, on a assisté à un mouvement de fusion, de commune, d’écoles, les petites structures se sont rassemblées. Une tendance qui débute en France… Je m’intéresse au système éducatif français et l’organisation de la scolarité en trois cycles pour l’école primaire mais aussi au classes à niveaux multiples, chose inconcevable au Japon. Je voulais voir le fonctionnement de ces classes ».

Penser l’évolution sociale des enfants

Comme ses compatriotes, elle était opposée au concept « Mais en effectuant mes recherches, je me suis aperçue que ce fonctionnement à plusieurs niveaux pouvait être bénéfique. Il responsabilise l’enfant, permet une approche globale de son évolution » pense-t-elle. D’ailleurs les bienfaits de ce modèle ont été reconnus par l’UNESCO et l’OCDE.

De la Haute-Saône, Mayumi Akahoshi emmène avec elle l’idée des regroupements pédagogiques ou pôle éducatif pour sauver l’école rurale et de Lavoncourt l’idée de la restauration scolaire mutualisée avec les résidents du foyer-logement « une vraie mixité intergénérationnelle » mais aussi l’idée du numérique à l’Ecole et dans les Maisons de Services Au Publics « MSAP »

Mars : « Comment bien manger et bien bouger pour garder la forme »

 

En partenariat avec l’instance régionale d’Education et de promotions de la santé en Bourgogne Franche-Comté (IREPS), le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri (CIAS) a mis en place un atelier « bien manger et bien bouger pour garder la forme ».

Le module s’adresse gratuitement aux personnes ayant plus de 60 ans et se compose de 6 séances. L’objectif est de prévenir les fragilités liées au vieillissement et d’anticiper la fonte de masse musculaire et de la perte de l’autonomie.

Une vingtaine de personnes, de Lavoncourt et des communes alentours, ont pu suivre cet atelier. Au cours des 6 séances, plusieurs intervenants (Martine Guillet, diététicienne et un animateur sportif, Alex Sixdenier) ont pu, avec les participants, aborder la notion d’équilibre alimentaire et d’apports nutritionnels adaptés à l’âge, réaliser des exercices pratiques et reproductibles, et travailler les idées reçues autour de l’alimentation et des activités physiques.

A l’issue des séances, les participants ont évoqué leur satisfaction et leur souhait de reproduire d’autres actions de prévention santé.

 Mars : La sécurité incendie sera renforcée

 

L’extension récente du village avec la réalisation des lotissements du Coteau et des Sources et la vérification des différentes bornes incendie implantées par l’entreprise Delaître nécessite un renforcement de la sécurité incendie. Deux bornes défaillantes ont été remplacées en 2018. Le Conseil Municipal décide d’installer une réserve incendie qui sera enterrée place de La Maréchale et de confier les travaux à l’entreprise Delaître.

Les Comptes Administratifs sont adoptés à l’unanimité : En intégrant les reports de l’année 2017, l’assainissement  pour un excédent de fonctionnement de 101 298 € et un déficit d’investissement de 17 797 € ; le budget général pour un excédent de fonctionnement de 201 701 € et un déficit d’investissement de 124 643 € dû notamment aux différents travaux réalisés durant l’année (Rénovation de la grange du presbytère, raccordement au réseau assainissement du hameau de la gare, panneau à messages variables, voirie…)

Le compte de gestion a également été validé et les résultats affectés au budget 2019.

Urbanisme : La commune n’exerce pas son droit de préemption sur la vente du garage appartenant à « Consorts Larcher » rue du Tire Sachot.

Culture : La commune accueille un concert de printemps en l’église St Valentin avec deux chorales : « Vox Romana » et « A portée de voix ». D’autres concerts auront lieu durant l’année.

Fête patronale : Elle aura lieu cette année les 24 et 25 août doublée de la fête foraine.

Assainissement : Le Conseil Municipal rappelle l’obligation faite à tous les habitants de se raccorder au réseau communal collectif et invite ceux qui ne sont pas raccordés à assister à la réunion SPANC organisée par la Communauté de Communes jeudi 28 mars au Pôle de services.

Lagunage : Suite aux dégâts générés par les ragondins, les bords des bassins seront repris et stabilisés par l’entreprise Poissenot.

 Mars : « L’APPEL de la découverte » entendu…

« APPEL de la découverte », c’est le nom de l’association des parents d’élèves du pôle éducatif de Lavoncourt, une association qui se mobilise chaque année autour de sa présidente Valérie Reverchon dont l’envie est de diminuer les coûts des voyages ou autres activités scolaires pour toutes les familles.

Appel entendu, 230 personnes, des parents et tous les enseignants, ont participé au loto organisé ce week-end à la salle des fêtes de Renaucourt, commune membre du syndicat scolaire. Tout le monde s’est ainsi mobilisé pour l’ensemble des enfants. Le Président du syndicat scolaire lui-même, Dimitri Doussot et la directrice de l’école, Corinne Briot, ont ensemble animer les parties qui ont d’ailleurs fait de nombreux gagnants.

Parmi eux des enfants, nombreux également dont les principaux lots ont été gagnés par Axelle Soitoux, Anaël Destraz, Jules Pascal…

Les bénéfices de ce loto viendront en déduction de la participation demandée aux familles durant l’année 2019. Du bonheur puisque chacune des 4 classes « partira en voyage cette année ».

Mars : Sport et culture ce week-end à Lavoncourt avec le concert de printemps et la randonnée mensuelle organisée par l’Amicale.

Une soixantaine de marcheurs sur le parcours d’une dizaine de kilomètres…. Le lien social et la détente en marchant mais aussi la découverte de l’histoire et du patrimoine des villages,( cette fois Francourt, Pisseloup,, Raucourt), ou encore la découverte de la forêt, de la faune et de la flore locales…

Belle journée amicale.


Samedi 16 mars

Magnifique concert de printemps en l’église St Valentin de Lavoncourt, inscrite au patrimoine grâce notamment à son retable, entièrement sculpté sur bois….cadre magnifique et acoustique “qui va bien” ! Deux chorales et des choristes qui ont donné “de la voix et du coeur” faisant partager leur enthousiasme au public, très nombreux, au diapason d’un bout à l’autre : “Vox Romana” et “A portée de voix” dirigées respectivement par André Jacquin et Mylène Liebermann et… le chant interprété par “la clé des chants” de l’Amicale de Lavoncourt, une première après seulement quatre séances de répétition !
Merci les chanteurs…

Mars : Une diététicienne intègre le projet local de santé

« L’alimentation, c’est la vie… » résume Carine Makich, motivée à souhait, à l’idée de rejoindre l’équipe de professionnels de santé exerçant sur la commune de Lavoncourt. En ouvrant son cabinet secondaire au pôle de services, la diététicienne intègre le projet de soins primaires validé récemment par l’Agence Régionale de Santé dans lequel se sont engagés médecin, pharmacien, infirmières, kinésithérapeutes, ostéopathe.

Auparavant professeur des écoles, Carine Makich a choisi « le métier de diététicienne parce qu’il correspond mieux à son souhait d’aider les autres à avoir une meilleure alimentation et être en meilleure santé »Forte de stages thérapeutiques, de restauration collective ou individuelle ou encore d’accompagnement de la maladie, elle est titulaire du BTS « diététique » obtenu en deux ans. Au contact d’un ami diabétique, Carine Makich s’est passionnée pour l’alimentation et le « bien se nourrir » de chacun.

Simultanément à l’ouverture de son cabinet, elle fera profiter de ses compétences le foyer-logement voisin et les résidents. La diététicienne prendra en charge la composition des menus et le suivi culinaire, « un choix » du Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri engagé aussi dans un programme nutrition santé.

Dans un premier temps, les rendez-vous, avec ou sans ordonnance médicale, sont donnés le jeudi après-midi et le samedi matin. Contact : Carine Makich 07 67 30 67 33.

 

Mars : Bien manger, bien bouger pour garder la forme

Dans le cadre du plan Nutrition Santé contractualisé avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et en partenariat avec l’Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé de Bourgogne Franche-Comté (IREPS), le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri organise des ateliers dont l’objectif est de protéger sa santé, de rester en forme, in fine « de bien vivre son âge ».

Animée par Martine Guillet, diététicienne, une séance de présentation et de sensibilisation au programme destiné à garder la forme « un enjeu majeur à partir de 60 ans » selon elle, un module gratuit de huit ateliers est ouvert à toutes les personnes intéressées qui se retrouveront en mars à la salle polyvalente de la Maison de services au public (MSAP) les mercredis de 14 h à 16 h et les vendredis de 9 h 30 à 16 h 30. Y seront notamment abordés la nutrition et le bien manger, la notion d’équilibre alimentaire, les bienfaits de l’activité sur la qualité de vie, l’ostéoporose et les difficultés à être actifs ou encore « prendre soin de soi ».

Contact pour s’inscrire : le secrétariat de mairie 03 84 92 06 99 ou la MSAP 03 84 76 58 44.

Mars : Mobilisés pour Hugo et contre la mucoviscidose

Agé de 10 mois, Hugo, petit-fils du maire Joël Garnéry, est atteint de mucoviscidose. Sa famille, ses parents qui résident à Morey, ses amis se mobilisent et organisent « Les virades de l’espoir » les 28 et 29 septembre à Mont-Saint-Léger… pour vaincre la mucoviscidose !

Maladie invisible qui détruit progressivement les poumons, la mucoviscidose touche deux millions de personnes en France, porteuses saines du gène sans le savoir. Pour vaincre la maladie, une association de parents et de patients reconnue d’utilité publique a été créée. Elle compte à ce jour 8000 adhérents et est soutenue par 90000 donateurs. Dans ce cadre, une journée nationale de lutte contre la mucoviscidose baptisée « Les virades de l’espoir » est organisée sur tout le territoire national chaque dernier dimanche de septembre.

Très impliquée dans cette lutte, la tante d’Hugo, Sandrine Thiébaut a reçu l’acréditation de l’association des virades de l’espoir pour organiser en Haute-Saône et à Mont-Saint-Léger la manifestation « de l’espoir » face à la maladie. Une première réunion « pour esquisser les contours de l’évènement qui se déroulera les 28 et 29 septembre au village » a eu lieu à la mairie de Mont-Saint-Léger. Il débutera dès le samedi par un moto-cross sans compétition organisé par « le cousin » Thierry Joly puis se poursuivra le dimanche avec des boucles à parcourir en marchant ou en courant notamment sur le chemin du tacot balisé par l’Amicale de Lavoncourt et qui passe sur la commune.

Les personnes intéressées pour donner un coup de main ou simplement participer peuvent communiquer par mail à « viradesmontsaintleger@gmail.com ».

Mars : Deux chorales pour le concert de printemps

En toile de fond, le magnifique retable entièrement sculpté sur bois, une acoustique « qui va bien » selon les chanteurs, l’église de Lavoncourt sera le cadre ce samedi 16 mars à 20 h 30 du premier concert de l’année au village. A l’occasion du printemps, accueillies par la municipalité, deux chorales dont la renommée n’est plus à faire se sont donné rendez-vous tout simplement pour chanter, « se faire plaisir » et « faire plaisir ». Les chanteurs des deux groupes feront partager leur voix et leur cœur : « Vox Romana » de Maizières et « A portée de Voix » de Vesoul, dirigées respectivement par André Jacquin et Mylène Liebermann, joli clin d’œil à l’école de musique de Vesoul.

Entrée libre à partir de 19 h 30.

Février : Des découvertes du patrimoine en randonnant

Au départ de la récente randonnée organisée avec l’Amicale, Denis Chevalier, le responsable a évoqué le patrimoine de la commune de Fedry d’où sont partis les soixante marcheurs présents : «la station préhistorique découverte en 1880, l’incendie qui avait détruit 25 maisons sur 140 en 1839, l’église du 14°siècle, les 2 calvaires de 1625, le château, les carrières de pierre et la source d’eau minérale.

Le groupe a ensuite pris le chemin de la Saône puis rejoint le chemin de halage et la commune de Vy-les-Rupt dont l’église, reconstruite en 1759, fait partie de la route des retables de Haute Saône. Dans le village également un lavoir, la fontaine du chêne, des étangs, des circuits de randonnées. 
La prochaine randonnée a lieu samedi 16 mars.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

 

Février : Saint Valentin bien fêté !

A cette occasion, la soirée festive organisée par l’Amicale de Lavoncourt s’est déroulée comme à l’accoutumée à l’Egayoir de Francourt, cadre et accueil idéal tant pour les artistes que pour les convives.

Cette année, sur scène et sur la piste, le groupe « Voice and dance » a donné largement le tempo de la soirée, remplissant autant les yeux que le cœur durant tout le dîner. Ce fut un joli moment d’amitié et de gaieté, « d’enthousiasme aussi » partagé entre tous, en attestent les applaudissements nourris et les chants repris par le public « au diapason » tout au long de la soirée…le groupe chant de l’association a même été invité à participer pour chanter « halleluja », un chant du répertoire du spectacle appris avec Amandine Bigeard, chef de chœur la saison précédente.

Belle soirée à la fois conviviale.

Février : « Voice and dance » pour fêter Saint Valentin

La traditionnelle soirée avec spectacle organisée par l’Amicale de Lavoncourt à l’occasion de Saint Valentin a lieu cette année samedi 16 février à l’Egayoir de Francourt. Le spectacle sera donné par « Voice and Dance » de Gray dirigée par Frédéric Comte. Sur scène et sur la piste de danse, chanteurs et danseurs, chanteuses et danseuses donneront le tempo de la soirée pour le plaisir des yeux et … du cœur ! Contact 06 08 95 01 48.

Février : Un premier maillon pour sauver des vies

Les sapeurs-pompiers du Centre de secours de Lavoncourt ont pris part au rendez-vous donné par le SDIS 70 pour les formations « premiers secours » à l’intention des personnes intéressées, une décision prise “après les attentats de novembre 2015 où de nombreux Français ont exprimé le souhait de connaître les gestes utiles pour sauver des vies ».

Une session de deux heures, animée par Lucie Pagani et Nicolas Chapaux, adjoint au chef de centre s’est déroulée au centre de secours. « Même des enfants y ont participé ! c’est encourageant » assure Lucie Pagani, formatrice qui précise le contenu de ces modules : « Alerter les secours, masser, défibriller et traiter les hémorragies. Ces gestes peuvent être pratiqués lors d’accidents de la vie quotidienne ou de situations exceptionnelles.”

Janvier : Visite de la mairie de Paris

Comme les années précédentes, la municipalité a convié habitants, bénévoles et adhérents des associations du village à la remise du label « Villages internet 2019 ». C’est l’occasion de découvrir ou revoir Paris, ses bâtiments, son patrimoine…

Après le Sénat en 2017 et l’Assemblée Nationale en 2018, le groupe a pu cette année visiter l’hôtel de ville et découvrir, outre les différents salons, la salle de réunion du Conseil Municipal. La visite guidée fut des plus passionnantes au fil des endroits, étayée de tableaux rappelant l’histoire : Le temps de « La commune » puis l’époque, avant 1977 où la  ville de Paris était dirigée par un Préfet désigné par le Président de la République avant que ne soit élu le premier maire de la ville.

Après le déjeuner, le bus a traversé Paris et remonté les Champs Elysées jusqu’à la Défense et l’Esplanade de la grande arche, le reflet de temps plus récents.

Janvier : Randonnée : Une section qui marche !

Au top, la section randonnée de l’Amicale frise la centaine d’adhérents, une belle satisfaction pour l’association et son responsable Denis Chevalier qui donne rendez-vous régulièrement au groupe. Les sorties nature allient découverte et connaissance de l’environnement, découverte des villages et de leur patrimoine mais aussi activité sportive et lien social.

Plus de la moitié ont participé à la randonnée de janvier, bravant le froid sur un parcours proche de celui du parcours du tacot mais « sur la route en raison de la chasse ». Départ de Lavoncourt direction Volon puis retour par Renaucourt… « Rentrée en douceur «  pour Denis Chevalier qui, à l’arrivée, a proposé le partage de la galette offerte par l’Amicale à tous les adhérents à l’échelle de chacune des sections.

Janvier : Commune rurale s’il en est, Lavoncourt obtient en 2019 le label “village internet 4 @”…pour la 4ème année consécutive !

   Label reçu des mains du Ministre Julien Denormandie à l’occasion du 20ème anniversaire de l’association et du congrès des “Maires Numériques” qui se tenait sous l’esplanade de la grande arche à la Défense… Merci à Florence Durand Tornare, à Antonin Hofer et toute l’équipe de villes et villages internet pour leur accueil.
La municipalité a convié habitants et bénévoles du village à la cérémonie de remise du label, transport par bus. Ce fut l’occasion de visiter l’hôtel de ville de Paris. Super visite guidée, et bel accueil de la ville de Paris, toute l’histoire de “La commune”, les salons, la salle de réunion du Conseil Municipal…

 

Janvier : Michèle Glauser n’est plus

Au crépuscule d’une vie riche d’attention et d’amour maternel, Michèle Glauser s’est éteinte à la maison de convalescence de Beaujeu dans sa 89ème année.

Née le 22 mars 1930 à Rioz,elle était le cadette d’une fratrie de six enfants dont les parents étaient agriculteurs. Après l’école de couturière, elle a dû rentrer à la ferme pour soutenir ses parents. “Sur un air de musette”, elle a rencontré Charles Glauser devenu son époux le 18 octobre 1952. Comme il travaillait chez “Les Vins Boudot”, le couple s’est installé à Lavoncourt. Sept enfants sont nés de leur union : Daniel, Joëlle, Nanou, Alain, Francine, Jocelyne,Catherine. 20 petits puis 20 arrière-petits-enfants ont agrandi la descendance familiale. Lorsqu’ils sont partis, Michèle a gardé d’autres enfants qu’elle aimait comme les siens.

Pour leur retraite, le couple a construit “sa” maison avec une grande salle à manger “pour les recevoir et les rassembler tous, partager du temps avec eux en famille”.

Son temps, elle l’occupait à son jardin et ses fleurs, à bricoler, tapisser, broder, “leur faire de la confiture”.

Michèle Glauser laisse à ses voisins et ses proches l’image d’une femme modeste et humble, discrète, ô combien appréciée et forçant le respect.

Nos condoléances

Janvier 2019 : Vœux du maire et du Conseil Municipal

 

Vœux du maire et du Conseil Municipal en présence de Ziad Khoury, Préfet de la Haute-Saône et du Colonel Taihardat, directeur du SDIS 70, de Fabienne Richardot, conseillère départementale, des gendarmes de la brigade territoriale, de l’ensemble des forces vives du village : commerçants et artisans, professionnels de santé, représentants de services publics, bénévoles et responsables des associations. Les habitants du village venus nombreux de même que l’ensemble des sapeurs-pompiers du Centre de Secours. 
L’occasion pour Cyrille Bonnaventure, son commandant, de présenter le bilan 2018 de l’activité du centre aux habitants. Son adjoint Nicolas Chapaux a été décoré par le Préfet.
Selon la tradition, le maire a fait le bilan de l’année écoulée et exposé les investissements et réalisations de la commune en 2018 ainsi que déroulé la vie du village “au fil des mois” saluant au passage le rôle important des associations et des bénévoles au service de l’animation et du lien social …

Puis il a annoncé les projets pour 2019 et notamment l’arrivée de la télémédecine et l’installation de la fibre ainsi que des travaux de voirie sur un lotissement.
A l’issue, un habitant du village, Henri Pillot, ancien boucher, a offert à la commune la maquette de la mairie, faite de ses mains à l’aide de carton.

2018

Décembre : Rencontre du Père Noël avec les élèves des 4 classes du pôle éducatif.

Il a remis à chacun un cadeau offert par le Syndicat Scolaire.

Les enfants lui ont chanté des chants traditionnels : mon beau sapin, vive le vent, Petit papa Noël.

Décembre : Le spectacle des enfants de la maternelle

Prolongement naturel du module d’apprentissage en classe, les enfants de la maternelle ont offert un spectacle à leurs parents  et amis qui, pour l’occasion, avaient trouvé place dans la salle de motricité de l’établissement. Damienne Staigger « la maîtresse » a donné rendez-vous  à tous au moment de baisser le rideau sur le premier trimestre de l’année scolaire ne manquant pas « d’entrée » de remercier Nicole Favret, l’ATSEM, qui a pris en charge les costumes et habits de scène.

Ce fut un magnifique moment d’émotion partagée entre des parents et des petits qui y ont mis tout leur cœur pour assurer la réussite de leur prestation : chants et comptines ont ravi en retour les cœurs de chacun.

A l’issue, tous ont pu prolonger le moment autour d’un goûter.

Décembre : Une tonne de pommes de terre pour les Restos du Cœur

Comme chaque année, l’association « Partage du savoir » a organisé « son » exposition-vente des productions et réalisations de chacun de ses membres. Pour tous, chaque lundi est un temps d’échanges et de partage de ses connaissances ou de ses passions, de ses savoirs et savoir-faire aussi. Dans un local aménagé mis a disposition par la municipalité, sous la houlette et depuis des années, de Lucienne Oudot, chacun crée, imagine, réalise sur différents supports : bois, laine, soie,… « au-delà du lien social et de la rupture de l’isolement, c’est le début d’une chaîne de solidarité qui débute ici… » précise Lucienne.

Le produits des ventes mais aussi de la tombola est remis au secours catholique ou adressé à l’international, au Mali en particulier pour équiper des écoles ou conforter des œuvres humanitaires.

C’est un élan de solidarité encore ajoute-t-elle « Marcel Cavatz peint. Il nous a offert un tableau gagné par Geneviève Sardou de Fleurey ! » et d’ajouter « Nous pensons au produit local. Une tonne de pommes de terre achetée à Jonathan Riondel de Tincey sera adressé aux restos du cœur ! ».

Décembre : Lien social à l’échelon local

A la résidence autonomie aussi, à l’approche des fêtes, le moment de Noël est attendu. C’est un moment proposé par le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri aux résidents qui aiment la visite, chaque fois surprise, du Père Noël mais aussi ce temps d’échanges et de chants offerts par « La clé des chants » de l’Amicale. Où le symbole des synergies installées d’une association à l’autre, levier du lien social intergénérationnel.

Cette année n’a pas échappé aux bonnes habitudes, les résidents se sont pris au jeu et ont repris en chœur les chants interprétés par le groupe et « qui leur rappelaient tant de souvenirs ».

La cuisinière a préparé le verre de l’amitié. Personnel de l’établissement et élus du CIAS présents étaient au diapason de ce moment convivial qui a prolongé la soirée.

Décembre : Des gagnants aux journées commerciales

A l’unisson, les commerçants du village organisaient deux journées « Pour un avant-goût des fêtes » avec idée de cadeaux, dégustations et découverte de produits régionaux et divers, promotions…le tout assorti d’une tombola (Un ticket remis à chaque achat).

Le soir, un tirage a eu lieu au magasin Tour d’horizons où tous étaient réunis. Serge Favret de Renaucourt et Marie-Hélène Dourneau de Fleurey-les-Lavoncourt sont les gagnants des paniers garnis de lots offerts par chacun des commerçants.

Décembre : Résidence autonomie : Tous en famille !

C’est la tradition ! Chaque année à l’approche des fêtes, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri invite l’ensemble des enfants des résidents du foyer-logement à un repas convivial partagé au sein de l’établissement. Petite unité familiale s’il en est, la structure permet ainsi de rassembler l’ensemble des résidents qui le souhaitent autour d’un repas qui attise bien des souvenirs et pour Jean-Paul Carteret, président du CIAS “apporte à ceux qui sont seuls un peu de chaleur et de cœur”. C’est ainsi une grande famille qui est rassemblée.
Pour l’occasion, le cuisinier a mis les petits plats dans les grands tandis que le personnel s’est mis au diapason de ce qui, pour cetains, est une petite fête de famille qu’is ne voudraient pas manquer !

Décembre : Delphine Zoz Tourrain et sa fille Noélys distinguées

« Une chance de rencontrer deux grands chefs » assure Delphine Zoz Tourrain qui, avec sa fille Noélys, a participé au concours « culinaire » organisé par la chaîne M6, en l’occurrence l’enregistrement de l’émission pour le ” meilleur  plat de Noël”.

Sous l’œil avisé des chefs Bruno et Norbert, toutes les deux ont préparé un « carré d’agneau en croûte de pistaches avec ses étoiles de polenta et ses petits légumes rôtis ».

Après les conseils durant l’épreuve, tout le monde est passé à table et « le plat a été jugé » racontent-elles et d’ajouter «Ce fut une très belle expérience et un très bon moment de complicité ».

Toutes les deux passionnées de cuisine et pâtisserie aiment régaler famille et amis. Elles ont hâte de regarder l’émission qui sera diffusée sur la M6 entre le 17 et le 30 décembre.

Toutes nos félicitations.

Décembre : Le magasin « Au p’tit bec » inauguré

Cédric Belorgey et sa maman ont ouvert récemment un magasin de fromages régionaux et produits divers rue de l’Europe à Lavoncourt. Ils ont saisi l’occasion des journées commerciales au village pour « Un avant-goût des fêtes » et inaugurer leur magasin. L’ensemble des commerçants de Lavoncourt, des amis étaient présents… Joli symbole de l’unité des commerçants, à l’unisson pour offrir une belle complémentarité des produits qu’ils proposent dans leurs magasins : P’tit bec, tour d’horizons, supérette Casino, boulangerie-pâtisserie, bar-restaurant…

Décembre : Marché de Noël à l’abri des serres

L’association des Parents d’élèves du Pôle Educatif de Lavoncourt organisait son traditionnel marché de Noël, cette année à l’abri des serres horticoles mises à disposition par Anthony Caney à Theuley…transformées pour l’occasion en véritable carrefour de visiteurs durant toute la journée. Même le Père Noël est passé deux fois pour le plaisir des enfants qui, en plus, trouvaient satisfaction sur des stands de jeux aménagés à leur intention.

Sur les stands encore des réalisations sur des supports différents « faits mains » par des parents d’élèves ou par les enfants dans le cadre d’activités manuelles mais aussi une quinzaine d’exposants qui remplissaient bien l’espace. Soupe et vin chaud, prétexte à échanger autour de la buvette, réchauffaient les papilles et les cœurs.

Décembre : Les commerçants à l’unisson pour « Un avant-goût des fêtes »

De véritables journées commerciales au village à l’approche des fêtes ! Vendredi 8, jour où le boucher est présent mais aussi samedi 9, l’animation battra son plein, les commerçants de Lavoncourt proposent des dégustations et des découvertes, des produits régionaux, des promotions, des idées cadeaux… Mais aussi une tombola avec deux paniers garnis de lots offerts par chacun. Tirage le samedi 9 en soirée.

Une belle initiative de l’Union des commerçants réunis : L’Etape, Boulangerie Paroty, Petit Casino, Au P’tit Bec, Tour d’horizon, pharmacie Nau, Boucherie La Ch’Valine, salon de coiffure…

Novembre : Les rendez-vous des randonneurs

Randonnée pluvieuse en novembre … malgré tout près d’une quarantaine de marcheurs étaient au départ au hameau de Raucourt, rattaché à la commune de Roche en 1806. Commentaire du responsable Denis Chevalier : « il subsiste cependant une maison forte du XVIe siècle et deux chapelles, Saint-Roch et Saint Claude (XVIe siècle) avec à l’intérieur deux dalles funéraires en parfait état.
Au milieu du village se trouvent se trouvent deux bornes qui marquaient la limite entre la France et la Franche Comté. La commune est devenue française  par le traité de Nimègues en 1678 ».
A Roche ensuite,Puis à Roche, les marcheurs ont (re)découvert l’église construite en 1765 par Claude Nicolas LEDOUX (qui a construit aussi  les Salines Royales d’Arc et Senans, le théâtre de Besançon et l’église de Fouvent-le-Haut.) Pour les historiens, « A côté de l’église, se trouve le monument funéraire de la famille du président de la République  Alexandre MILLERAND (1920-1924).
La prochaine randonnée a lieu ce samedi 8 décembre dans le secteur de Tincey. Départ à 13h45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou à 14 h au bas du village de Tincey vers la fontaine où les marcheurs seront accueillis, comme chaque année par l’association Tinc’Activ et la municipalité de Tincey qui leur offriront à l’arrivée vin chaud et gaufres.

Novembre : L’Amicale : Un Centre Social en milieu rural

Plus d’une centaine d’adhérents assistaient à l’Assemblée Générale annuelle de l’Amicale fondée au cours de l’année scolaire 85-86 à l’initiative des enseignants et de parents porteurs, ensemble, du premier Aménagement du Temps Scolaire. Depuis et voilà 34 ans que l’association « grâce à de nombreux bénévoles que je tiens à remercier s’est structurée, a grandi et propose de découvrir et de pratiquer chaque semaine des activités sportives, culturelles, technologiques à l’intention de tous» raconte le Président fondateur, Jean-Paul Carteret, dans son rapport moral. «Cette saison, les adhérents viennent de 80 communes différentes. 345 adultes et 98 jeunes de moins de 16 ans, à raison d’une heure en moyenne par semaine cela fait 15 948 heures d’activités » Ce qui fait dire à Jean-Louis Davot, directeur de la FOL70 « Vous êtes un centre social en milieu rural et méritez le label d’animation locale que vous décerne la CAF ».

Animation toute l’année

Chaque responsable de section a présenté les activités de sa section puis les différentes manifestations ont été rappelée. L’Amicale, c’est aussi des rendez-vous annuels : le diaporama solidaire en automne avec la section photo, les soirées théâtrales « une belle vitrine de l’association », la soirée St Valentin, la fête de fin d’année et la course du tacot, et cette saison le week-end de « passions partagées » soit autant de moment de détente et « bien vivre ensemble » comme l’a souligné Jérôme Schnoebelen, Inspecteur Jeunesse et Sports qui assistait à l’AG.

Comme le rapport financier présenté par Denise Colas et visé par le vérificateur des comptes, le rapport d’activités a été validé par les présents.

Après le renouvellement du tiers sortant, le bureau de l’Amicale est le suivant : Jean-Paul Carteret (Président), Denise Colas et Jean Joly (Vice-Président),, Françoise Riondel (Secrétaire), Marie-José Carteret (Trésorière), Denis Chevalier, Gérard Benoit, Francine Riondel, Sandrine Faivre, Corinne Briot (Membres) 

   

Novembre : Un nouveau service de proximité à Tour d’Horizons

Un sujet bien d’actualité avec la nécessité de kilomètres à parcourir et qui coûtent cher lorsque l’on a besoin d’argent… Faute de distributeur automatique de banques, les habitants du secteur ont désormais deux possibilités de se procurer « du liquide » : le bureau de Poste ouvert chaque matin et le magasin « Tour d’horizons » ouvert chaque jour et qui dispose à présent d’un « point vert » proposé par le Crédit Agricole.

Le magasin qui a ouvert en juin diversifie encore un peu plus ses offres de services : tabac et presse, jeux avec la FDJ, bières artisanales, bijoux, cartes…et tout une gamme de produits nécessaires au quotidien.

Ce nouveau service s’ajoute à ceux proposés par l’ensemble des commerces du village qui d’ailleurs préparent ensemble des journées commerciales pour « un avant-goût » des fêtes les 7 et 8 décembre.

Novembre : Village fleuri deux fleurs

« Le label, ce n’est pas un concours, c’est un niveau à atteindre, une reconnaissance » précise le président des jurys de Bourgogne Franche-Comté à l’occasion de la cérémonie de remise des prix et des labels « villes et villages fleuris » à l’hôtel de Région.

Le label « deux fleurs » a été reconduit à la commune de Lavoncourt. L’occasion pour le maire, Jean-Paul Carteret et le Conseil Municipal de remercier « les particuliers et les bénévoles, l’employé communal et tous ceux qui s’impliquent dans l’embellissement du village, cadre de vie de tous ».

Novembre : Une convention pour l’accès au droit

« Une première qui sera poursuivie d’autres dans la département » assure Claire-Marie Casanova, Présidente du Tribunal de Grande Instance de Vesoul et Présidente du Conseil Départemental d’Accès au Droit (CDAD) de Haute-Saône.

A ce titre, Claire-Marie Casanova vient de signer une convention avec Jean-Paul Carteret, Président du Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri, lequel relaiera l’accès au droit de chacun des citoyens à la Maison de Services Au Public (MSAP de Lavoncourt) en présence de Barbara Bessot-Ballot, députée, du Commandant Lavalou représentant le groupement de gendarmerie, de Daniel Kuhn, Président de l’UDAF, d’acteurs locaux.

Cette convention « a pour ambition de favoriser l’accès au droit en territoire rural et d’encourager la “transition numérique” des services au public. Après une formation au CDAD, Aurélie Crevoisier, Conseillère en Economie Sociale et Familiale et permanente à la Maison de Services est en mesure d’orienter le public pour toutes questions de nature juridique vers les juristes du CDAD 70, qui l’orienteront utilement et répondront à ses sollicitations ».

Cette initiative a vocation à être déployée dans les autres Maisons de Services du département.

Pour mémoire, la Présidente n’a pas manqué de rappeler que « le CDAD 70 accueille chaque année 2 500 personnes au sein des 5 Points d’Accès au Droit (VESOUL, LURE, LUXEUIL LES BAINS, GRAY et HERICOURT). Il délivre des informations gratuites, anonymes, confidentielles sur toute question de nature juridique et oriente vers les professionnels du droit : avocats, notaires, conciliateurs de Justice, Huissiers de Justice … ».

Novembre : Théâtre : Rideau sur la saison

Apothéose pour la sixième et dernière séance théâtrale donnée par « Les étoiles filantes », troupe théâtrale de l’Amicale devant cent cinquante spectateurs médusés par autant d’aisance sur scène. Les acteurs qui ne manquent pas d’humour, se sont éclatés, boostés par l’enthousiasme, la gaieté et l’envie de rire du public en fusion avec eux d’un bout à l’autre de la pièce Fric-Froc, une comédie de boulevard en trois actes.

Il est vrai que la qualité de la représentation, en même temps qu’elle amuse, force le respect du groupe de comédiens dont le mérite est réel : l’installation de la scène, la mise en scène, les décors, les costumes, l’organisation…c’est eux ! Bravo.

Et déjà à la sortie, le responsable, Jean Joly lançait les pistes d’une nouvelle aventure théâtrale qui débuterait durant le second semestre 2019…Avis aux amateurs qui seraient intéressés. Contact : Jean Joly 06 76 44 05 34.

Novembre : Des acteurs en pleine forme !

Saison déjà bien engagée pour« Les étoiles filantes », section théâtrale de l’Amicale, qui donnent actuellement leurs représentations à la salle des fêtes de Renaucourt … et des acteurs qui n’en finissent pas d’étonner avec, cette année, la pièce « Fric-Froc » de Georges Naudy qu’ils interprètent magnifiquement.

Sur scène, quiproquos et drôles de situation, éclats de rire aussi en phase avec le public d’un bout à l’autre en fusion avec eux. En pleine forme, les acteurs s’amusent bien, se font plaisir et font plaisir au public qui n’attend que cela « mais c’est ce que nous voulons » assurent le responsable, Jean Joly et les acteurs de la troupe.

Dans la salle, le public qui raffole du théâtre de boulevard est au diapason de leur bonheur et de leur enthousiasme. Il en redemande ! Alors, le groupe remonte sur scène vendredi 23 et samedi 24 novembre à 20 h 30 et baissera le rideau sur la saison 2018 dimanche 25 novembre à l’issue de la dernière représentation qui débutera à 15 h à la salle des fêtes de Renaucourt.

 

Novembre : Centenaire de l’armistice et le rendez-vous au monument du village :

  du monde pour se recueillir et rendre hommage, beaucoup de monde, les enfants qui citent chaque soldat “Mort pour la France” dont ils ont fait mémoire au cimetière puis au monument, les représentants du souvenir français, les anciens combattants, les sapeurs-pompiers, la Musicale des 4 Rivières, les habitants du village et des villages voisins…
Aboutissement d’une semaine mémorielle au village : expositions, maison de résidence des soldats identifiées par des drapeaux, drapeaux et bougies sur les tombes des soldats morts pour la France et, pour finir, tout ce monde rassemblé devant le monument, drapeau en main offert par la municipalité, et à l’unisson pour dire “Plus jamais ça” !.

           
Novembre : A l’unisson pour honorer les poilus de la grande guerre

Semaine mémorielle au village pour le centenaire de l’armistice de la grande guerre 14-18 : tandis que l’exposition relative au courrier et à la Poste durant la guerre ainsi que les travaux des écoliers CM1 et CM2 est toujours visible à la Maison de Services Au Public, les maisons dans lesquelles des soldats « morts pour la France » ont vécu sont identifiées par des drapeaux tricolores.

Jean-Michel Pothiat et Dominique Grandjean pour le Souvenir Français qui les a offerts, Jean-Paul Carteret, maire et Denis Chevalier, Conseiller Municipal ont déposé les drapeaux sur chaque tombe de ces soldats ainsi qu’un chrysanthème offert par la  supérette Casino du village.

Dimanche 11 novembre, ce sont les enfants qui, au cimetière, déposeront les bougies du Souvenir Français et participeront de près à la cérémonie commémorative en présence des anciens combattants, des sapeurs-pompiers, de la Musicale des 4 Rivières et des habitants du village… Tous à l’unisson pour honorer tous les poilus morts durant la grande guerre.

Novembre : Centenaire de l’armistice : D’abord une exposition…

Des enfants aux plus anciens, le village se prépare à commémorer le centenaire de l’armistice de la grande guerre avec un programme établi par la municipalité et qui associe l’ensemble des générations à « ce devoir mémoriel » précise Gilbert Cuenin, délégué départemental du souvenir français.

A la salle de la bibliothèque à la Maison des Services deux expositions sont ouvertes aux public jusqu’au 11 novembre : Empruntée au Musée de la Poste à Paris, l’une présente « les postiers et le courrier » durant la guerre, les hommes étant à la guerre et les femmes devenant factrices et postières, les colis portés aux soldats, les courriers des soldats, les timbres de l’époque…, l’autre des écoliers CM1 et CM2 de la classe de Corinne Briot qui, forts de leurs recherches et de leurs découvertes, ont réalisé un abécédaire où chaque élève a tracé un pan d’histoire de la guerre. L’exposition est visible aux heures d’ouverture de la MSAP : lundi, mercredi et vendredi après-midi, mardi matin et après-midi, jeudi matin.

Ce sera ensuite la conférence organisée par les Maires Ruraux de Haute-Saône et le Souvenir Français en partenariat avec le groupe La Poste jeudi 8 novembre à 20 h à la salle SaônExpo à Port-sur-Saône.

Bougies et drapeaux

Des recherches ont abouti à reconnaître des maisons où résidaient des « soldats morts pour la France », elles seront pavoisées toute la semaine. Enfin, toujours en partenariat avec le Souvenir Français et, ici, le délégué local Jean-Michel Pothiat, bougies et drapeaux seront posés sur les tombes de chaque soldat inhumé au cimetière de Lavoncourt.

La cérémonie du 11 novembre se déroulera en 2 temps, d’abord au cimetière où les enfants évoqueront les soldats inhumés à Lavoncourt et ceux qui ne l’ont pas été puis place du souvenir au monument.

Novembre : Télévision :

Une équipe de France 3 Franche-Comté en tournage pour l’émission “Rendez-vous au bistrot” … à la découverte des villages. Le soir à la télé une vision globale de Lavoncourt en 6 minutes : Les services publics et au public grâce au numérique, les services de santé, les commerces, la vie associative… mis en ligne sur la chaîne Youtube

https://youtu.be/6aPa7c0UGR4

Novembre : Départ de la secrétaire de mairie

Pour se rapprocher de Vesoul, son domicile, Aurélie Ruhland exerce maintenant sa profession de secrétaire de mairie à Mont-le-Vernois, Rosey et Montigny-les-Vesoul…Un confort auquel elle aspirait au regard des kilomètres parcourus pour se rendre à son travail.

Choix bien compris du maire, Jean-Paul Carteret et du conseil municipal qui ont tenu à la remercier pour son rôle et son travail au sein de la collectivité, mais pas que « Aurélie travaillait aussi pour le Val Fleuri ». Et de rappeler ses débuts durant « ces 8 années au cours desquelles Aurélie a appris le métier, faisant toujours preuve de disponibilité, d’écoute et de discrétion, des qualités indispensables pour l’exercice ».

Tout en lui souhaitant réussite là où elle travaille à présent, le maire  a accueilli et souhaité la même chose à Aurélie Crevoisier qui a pris le relais au secrétariat de mairie dans une commune, Lavoncourt, qu’elle connait puisqu’elle s’y est installée et travaille déjà au pôle de services…

Octobre : Les randonneurs sur la voie romaine.

Le rendez-vous d’octobre a conduit les marcheurs de l’Amicale sur le sentier balisé « gall’eau romain », une dizaine de kilomètres sur la commune de Membrey . Au départ, sous un soleil radieux, une soixantaine de randonneurs dont un « mini-groupe » venu de Dijon « pour découvrir la Région » ont entendu Denis Chevalier, responsable de la section, parlé de « Jean Cézard, né à Membrey, dessinateur et scénariste de bandes dessinées qui a travaillé à vaillant et pif gadjet ».
Plus loin,  au bord de la voie romaine qui relie Langres à Besançon (105kms), a été évoquée la villa gallo-romaine découverte en 1838 par un piqueur des chemins vicinaux. Elle daterait du 1er siècle avant Jésus christ et possédait trois parties : la maison du maître, les bâtiments agricoles et les bâtiments liés aux activités artisanales. Les pièces et les mosaïques qui formaient l’intérieur des rosaces venaient de Fouvent-la-Ville¨(rouge), Fedry (blanches) et Morey (noires).
La prochaine randonnée aura lieu samedi 10 novembre dans le secteur de Roche-et-Raucourt. Départ 13h45 de Lavoncourt ou rendez-vous à 14 h à proximité de l’église de Roche. Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Octobre : Simone Chevalier n’est plus

Vivant seule depuis le décès de son mari, en 2010, puis diminuée physiquement, Simone Chevalier a été accueillie en février 2017 à l’EHPAD de Saulx-de-Vesoul où elle s’est éteinte dans sa 90ème année.

Née le 22 septembre 1929 à Vezet, Simone Noël était la 4ème d’une famille de 5 enfants dont les parents étaient agriculteurs. Après l’école, elle a travaillé à la ferme puis s’est installée à Tincey où elle a repris l’exploitation agricole avec Raymond Chevalier, devenu son époux le 25 septembre 1948… Et lorsque son mari a travaillé à l’équipement, elle a poursuivi seule les travaux agricoles tout en confectionnant des gants de  crin pour une entreprise régionale.

Le couple a donné naissance à 4 enfants : Régine, Denis, Annick, Pascale. 7 petits-enfants et 12 arrière-petits-enfants ont agrandi la descendance familiale. Elle aimait les recevoir et passer du temps en famille.

Des voyages en France et à l’étranger ont égayé sa retraite tandis qu’elle aimait fleurir sa maison.

  Simone laisse l’image d’une femme discrète et serviable qui savait accueillir.

Novembre : Elan grandissant autour de Martin…

 

Le traditionnel rendez-vous « soirée diaporama » donné à l’Egayoir de Francourt par Bertrand Mougin et la section photo de l’Amicale de Lavoncourt n’est pas tout à fait comme les autres. Non seulement, il est l’expression très professionnelle de photographes animaliers assurément passionnés, amoureux de la nature, aventuriers parfois,  mais il est surtout la traduction d’une solidarité durable avec Martin, le fils d’Annabel et Bertrand Mougin ; dont l’autisme a été décelé alors qu’il avait trois ans. « Les bénéfices de la soirée sont intégralement versés à l’IME de l’ADAPEI à Luxeuil-les-Bains qui accueille Martin, aujourd’hui âgé de 17 ans» précise Bertrand Mougin au moment d’accueillir le public et de remercier « tous ceux fidèles à ce moment » mais aussi « les communes ou associations pour leur subventions ou dons ».

« Tout a commencé en 2OO4 à la salle communale de Fleurey-les-Lavoncourt » se rappelle Bertrand qui à l’époque avait abandonné le fusil de chasse pour le remplacer par l’appareil photo. Un local vite devenu petit pour les projections. Ce fut ensuite à la salle des fêtes de Renaucourt, à présent à l’Egayoir qui peut accueillir davantage de monde. « Et ce soir, l’affluence  est encore  plus grande avec près de 200 personnes » en présence d’ailleurs de Mme Mauffrey, directrice de l’IME qui n’a pas manqué de remercier la famille Mougin et tous les présents : « Ces sommes nous permettent d’acquérir du matériel pour les enfants ». Le public retrouve ainsi Martin chaque année tout en le voyant grandir.

Que la nature est belle !

Pour cette soirée, deux photographes, Fabien Greban « un pur franc-comtois » et Jacques Tournel d’origine suisse ont fait partager leur passion avec des vues magnifiques. La faune, la flore n’ont plus de secret pour eux. Le renard et, dans la neige, l’hermine qui change de couleur ont forcé l’admiration de tous.

Sensible, le public retiendra aussi « les rhinodollars » dénoncés par Jacques Tournel en évoquant l’abattage des rhinocéros ou des éléphants « simplement pour revendre à prix fort leurs défenses » tandis qu’il aura apprécié les images « d’animaux libres et sauvages ».

La beauté de la nature s’est aussi vérifiée avec le superbe diaporama préparé par les adhérents de la section photo de l’Amicale dont Bertrand Mougin assure la responsabilité. Bravo !

Octobre : Palmarès Départemental des Maisons, villes et villages Fleuris ce samedi …

 

Labellisée 2 fleurs, la commune de Lavoncourt a le souci du cadre de vie de ses habitants … qui participent à leur manière à l’embellissement du village. Merci à chacun.

 

Octobre : Foyer-logement : L’infirmière fait ses adieux à l’établissement

 

Fort moment d’émotion au foyer-logement où l’infirmière, Myriam Plantard, en poste depuis près d’une trentaine d’années disait « au-revoir » aux résidents et au personnel, tous présents pour la saluer une dernière fois avant son départ à la retraite. « Vous étiez ma seconde famille » résume-t-elle au moment de rappeler ses passages quotidiens dans l’établissement au service de chacun « de quoi s’attacher à tous ! » et de poursuivre « comme avec ma patientèle sur le secteur que je vais d’ailleurs regretter ». Il est vrai qu’au fil du temps et des années, des liens d’amitié, « de confiance aussi », se sont tissés entre elle, les résidents et le personnel.

Présente à ce moment de partage et d’échanges, Maryline Delain-Baumner qui a démissionné de son poste d’infirmière à l’hôpital de Vesoul et repris la patientèle pour s’installer au cabinet de Lavoncourt se prépare, « comme elle le faisait en milieu hospitalier » à vivre intensément son métier en milieu rural, apportant, grâce à son expérience « réconfort et sourire aux personnes malades ou isolées ».

Contact : 03 84 77 08 58.

 

 

 

 

 

Octobre : Les écoliers ont randonné avec l’USEP

Emmenés par leur maîtresse Sandrine Chabod et des parents, les écoliers CE1 et CE2 ont participé à la semaine de la randonnée USEP…c’était sur la Roche et à Bourguignon-les-Morey.

Les élèves ont été accueillis par la responsable, Evelyne Drouhot, qui les a d’abord guidés pour la randonnée sur le site archéologique de Bourguignon.

Après le pique-nique, ils ont découvert la préhistoire dans le musée et dans le jardin juste à côté. Dans le prolongement, ils ont participé à 3 ateliers “comme à la préhistoire” : poterie, travail du cuir avec silex, chaque enfant a confectionné son bracelet, et peinture rupestre avec charbon et pigments naturels.

Une belle journée ensoleillée, sportive et pleine d’enseignements.

 

Octobre : « Au p’tit bec »…un nouveau commerce de proximité

S’ajoutant aux autres commerces ou autres services existant sur la commune, le magasin « Au p’tit bec » a ouvert ses portes rue de l’Europe, juste à côté du salon de coiffure. « L’idée première est la vente de fromages notamment venant du Haut-Doubs » insistent Cédric Belorgey et sa maman Suzanne au moment de lever le rideau sur leur commerce « une initiative familiale » : fromages, vins, miel…dans le cadre d’une micro-entreprise complémentaire à son travail de cariste pour l’entreprise Bergelin à Gray.

Le magasin sera ouvert les mardis et jeudis de 8 h 30 à 12 h, le samedi de 9 h à 12 h et de 16 h à 19 h ainsi que le dimanche de 8 h à 13 h. Contact 07 88 06 42 64.

septembre : L’histoire en marchant

Avec la section de l’Amicale, la randonnée mensuelle s’est déroulée autour du village de Vanne « autrefois terre de Ray ». Près d’une cinquantaine de marcheurs cette fois sont partis de l’espace de la bambouseraie en direction du lavoir à pilastre du 19ème siècle puis de l’église dont la construction remonte à 1770 avec son carré à toit bulbeux et ses deux calvaires.

Le groupe est ensuite arrivé à Fedry où il a découvert son église du 14ème siècle, son lavoir, son château… Denis Chevalier, le responsable, a rappelé la découverte, en 1880 d’une station préhistorique avec plusieurs milliers d’objets (haches polies, pointes, lames, poterie…) dont une partie est au musée des beaux-arts de Besançon. 
Par un temps merveilleusement ensoleillé le retour s’est fait par les bords toujours agréables de la Saône. 

Prochaine sortie samedi 13 octobre dans le secteur de Membrey. Départ à 13 h 45 devant le pôle éducatif ou 14 h sur le parking du stade de Membrey. Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Septembre : « Le trépied de nos villages » au milieu du 20ème siècle

 La section « histoire et environnement » de l’Amicale a lancé sa saison avec une première conférence à l’église de Lavoncourt ou le public a été accueilli par le maire, Jean-Paul Carteret, ancien instituteur du village…un passé récent raconté par Roland Grosperrin, ancien instituteur lui-même et inspecteur d’Académie dont l’un des fils est devenu … curé ! Le tout raconté à l’église où le responsable Bruno Moulet a accueilli le public auquel il a présenté la section.

D’emblée, à l’aide de quelques chiffres, Roland Grosperrin a expliqué la diminution « en l’espace de 10 ans » des baptêmes et des mariages, les écoles des villages « à classe unique » tenue par des instituteurs « obligés de résider dans le village où ils enseignaient et d’occuper le logement de fonction…du coup, ils s’impliquaient dans la vie locale ». Les choses ont bien changé depuis puisque les professeurs ne sont plus tenus d’habiter sur place tandis que le nombre de curé a très fortement diminué. Une paroisse compte aujourd’hui des dizaines de communes « deux ou trois messes par an et par village » ! Alors, reste le maire « que beaucoup verraient bien disparaître aussi », d’où l’allusion aux démissions de nombreux maires, « lassés par l’affaiblissement des communes » .

Puis le conférencier a relaté le rôle essentiel de chacun des « trois pieds du trépied », rôle social et de lien entre les habitants du village. De l’écoute du curé à la disponibilité du maire en passant par l’engagement de l’instituteur « tous les trois avaient un point commun « aider les gens, les rassurer, les réconcilier, leur apporter du lien ». Instituteur et curé sont nommés pour assurer des missions tandis que le maire est élu et doit penser à préparer l’avenir de la commune « ce qui est toujours d’actualité pour lui ».

A l’issue de la conférence, Roland Grosperrin a dédicacé son livre « Quand curé, instituteur et maire soutenaient les villageois ». Etayé d’anecdotes « croustillantes », il est en vente à présent au magasin Tour d’horizonS à Lavoncourt.

 

Septembre : Tennis : Un tournoi pour le plaisir

La section tennis de l’Amicale n’a pas d’activité si ce n’est la gestion du court aménagé par la municipalité voilà une trentaine d’années. « A ce moment-là nous étions nombreux à réserver un créneau pour la semaine, nous organisions des tournois… » se rappellent les plus anciens acharnés de la discipline.

A présent, pour 20 € seulement (montant de l’adhésion annuelle), les amateurs de tennis peuvent utiliser l’espace quand bon leur semble. L’idée d’un tournoi interne à tous les membres de l’Amicale imaginée par le responsable François Aubert a fait son chemin. Avec la complicité de son voisin Gilles Bouard, tennisman lui-même, il a organisé ce moment fort amical où le plaisir était surtout de jouer. Le soleil était de la partie tout au long de la journée qui fait de cette première une réussite… et sera suivie d’autres ! Contact : François Aubert 06 77 02 07 41.

 

Septembre : A présent « histoire et environnement »

 C’était une tradition de la section « histoire des villages » sous la houlette d’Evelyne qui avait lancé cette belle idée de s’intéresser à l’histoire des villages…Bruno Moulet, le nouveau responsable de la section, a convié les adhérents à une réunion dite « de rentrée ».

Pour faire vivre autrement la section, les présents après en avoir débattu, ont donné un nouveau nom à la section désormais baptisée « histoire et environnement ». Il s’agira en fait de s’adresser pour les recherches à des témoignages vivants et pas seulement aux archives. Les entreprises ou initiatives économiques qui faisaient la vie des village et n’existent plus d’où le lien avec l’environnement actuel.

L’idée d’une transversalité avec les autres sections telles la cuisine avec l’art culinaire et la randonnée par exemple s’agissant des sites de conférence est une piste qui sera explorée et mise en œuvre au moment d’établir le calendrier des conférences.

Dans ce contexte, toutes les personnes intéressées seront les bienvenues. Contact : Bruno Moulet 06 75 82 91 85.

 

Septembre : Une infirmière part, une autre arrive

Attenant au foyer-logement de Lavoncourt, le cabinet d’infirmières offre un service de service de proximité non seulement pour les résidents de l’établissement mais aussi pour les habitants du secteur… Après une trentaine d’années « de service » pour sa patientèle, Myriam Plantard fait valoir ses droits à la retraite « déjà nostalgique » pour les personnes auxquelles elle s’était attachée et ayant « apprécié la médecine rurale après plus de dix ans en milieu hospitalier ».

Même chemin pour Maryline Delain-Baumner qui a exercé à l’hôpital de Gray puis celui de Vesoul qu’elle quitte pour reprendre le cabinet de Lavoncourt et assurer la suite des soins infirmiers à compter du 1er octobre. Elle se dit « enthousiaste à l’idée de reprendre le cabinet et d’exercer en milieu rural où le projet la séduit ». Au sein du cabinet  elle retrouvera Magali Manche, une collègue qu’elle avait déjà côtoyée au CHU de Gray. Toutes les deux se sont engagées dans le Contrat Local de Santé validé récemment par l’ARS.

 

Septembre : Nouveau chef de chœur à la « Clé des chants »

La section chant de l’Amicale reprend ses activités pour la saison 2018-2019 ce mercredi 12 septembre à 20 h à la salle polyvalente du pôle de services.

Suite au départ d’Amandine Bigeard, leur chef de chœur, vers le sud de la France, les chanteurs seront dirigés par Maureen Henry. Professeur d’ éducation musicale, diplômée du Conservatoire de Besançon, Maureen Henry est aussi scénographe. Au-delà du chant, elle souhaite œuvrer « à la création d’un spectacle complet réunissant mise en scène et expression autour de la pratique vocale » et précise que « Tous les participants novices ou confirmés seront les bienvenus ». Premier rendez-vous mercredi à 20 h.

Contact : Marie-José Carteret 03 84 92 01 76 ou 06 08 95 01 48.

 

Septembre : Audrey Kuhn dirigera la zumba cette saison

Actuellement à l’UFRSTAPS, Audrey Kuhn, adhérente de la section zumba à l’Amicale, palliera l’absence cette année de Virginie Nowak et animera le groupe pour l’association.

Les séances ont lieu le vendredi à 20 h 30 dans le gymnase de l’IMP de Membrey où le sol permet bien la pratique de la discipline, une méthode de fitness combinant exercices physiques, danses et musiques latines. Son objectif est de brûler des calories ou simplement garder la forme tout en s’amusant. La Zumba combine en effet plusieurs danses latines comme la salsa, le merengue, la samba, la cumbia, le reggaeton mais aussi des danses africaines et indiennes. Elle inclut aussi des exercices de résistance permettant de développer la force et la taille des muscles tout « en éliminant les graisses » !

Contact : Aurélie Crevoisier 06 32 91 70 34 ou Audrey Kuhn 06 75 49 60 24.

 

Septembre : Plus de maîtres que de classes à cette rentrée au pôle éducatif

Les écoliers du pôle éducatif ont repris le chemin de l’école et retrouvé les quatre professeurs des écoles de l’année précédente en poste dans leur classe.

La directrice Corinne Briot qui bénéficie d’une décharge à temps partiel est secondée dans la classe des CMI et CM2 par Séverine Fonfrède qui exerçait l’année passée à Vars. Elle sera à Lavoncourt le mardi.

Dans sa classe, Sandrine Chabod a accueilli 26 CE1 et CE2.

Les grandes sections et CP sont regroupés dans la classe d’Isabelle Baudu. Les petits et les moyens occupent la classe maternelle tenue par Damienne Staiger secondée par l’ATSEM, Nicole Favret.

Depuis la fermeture de la cinquième classe, l’Ecole fait partie du dispositif « Plus de maîtres que de classes » ce qui permet à une enseignente, Emilie Gamet, le mardi et le vendredi, de seconder les titulaires et d’aider les élèves en difficultés.

Enfin, pour compléter l’encadrement notamment auprès de ces élèves, deux auxiliaires de vie scolaire ont été recrutées pour les temps scolaires : Stéphanie Richardot et Sandrine Ballay.

Pour sa part, suite au départ de Karine Chatonnet, le syndicat scolaire a confié la responsabilité de l’accueil périscolaire à Romain Guinet, présent dans l’équipe d’animation depuis 3 ans.

Septembre : Première sortie des randonneurs de l’Amicale

Près d’une quarantaine de marcheurs ont pris part à la première randonnée de la saison avec la section de l’Amicale. Itinéraire retenu pour cette avant-première 2018-2019 : le chemin de la course du tacot via les communes de Brotte-les-Ray, Renaucourt et Lavoncourt. Ce fut l’occasion d’accueillir quelques nouveaux marcheurs dans « le club » cher à son responsable Denis Chevalier. A l’arrivée, tous ont apprécié les gaufres proposées sur un stand du marché nocturne organisé par la commune.

Septembre : Ouvertes à tous, les activités de l’Amicale reprennent pour la saison

Une grande exposition (passions partagées) début août, les sections randonnée et zumba qui ont déjà repris… Finalement, les vacances ont été courtes pour les bénévoles de l’Amicale qui se sont réunis récemment pour lancer la saison 2018-2019, trente quatrième de l’histoire de l’association.

La plaquette qui vient d’être éditée présente l’ensemble des vingt sections – sportives, culturelles, technologiques – les lieux et heures de rendez-vous hebdomadaires et mensuels. Les activités les plus sportives sont intégrées dans le projet nutrition santé contractualisé avec l’Agence Régionale de Santé tandis que les cours d’informatique par exemple s’inscrivent dans l’accompagnement dans la transition numérique.

Au programme aussi de l’Amicale qui tiendra son AG le 30 novembre, ce sont déjà des rendez-vous culturels ou festifs avec déjà inscrits à l’agenda la soirée diaporama organisée par Bertrand Mougin et la section photo (27 octobre), les soirées théâtre (16, 17,18 et 23, 24, 25 novembre), la soirée St Valentin le 16 février, la fête de l’association les  15 et 16 juin 2019.

A qui s’adresser ?

Danse : Valérie Perraut (06 84 84 39 27)

Cours d’anglais : Edith Lemière (03 84 67 06 03)

Chant : Marie-José Carteret (03 84 92 01 76)

Dessin-peinture : Gérard Benoit (03 84 92 67 61)

Histoire : Bruno Moulet (06 75 82 91 85)

Scrabble : Françoise Riondel (03 84 92 06 77)

Théâtre : Jean Joly (03 84 91 06 82)

Dynamic’gym : Nathalie Cuisance (06 83 45 31 00)

Gym douce : Denise Larcher (03 84 92 02 59)

Musculation : Jean-Pierre Jeanne (06 85 75 94 08) ou Monique Jeantou (03 84 92 04 05)

Qi Gong : Josiane Chevalier (03 84 77 04 79)

Randonnée : Denis Chevalier (03 84 77 04 79)

Step : Sandrine Chabod (03 84 92 09 61)

Tennis : François Aubert (06 77 02 07 41)

Zumba : Aurélie Crevoisier (06 32 91 70 34)

Cuisine : Sandrine Faivre (03 84 67 05 98)

Œnologie : Bertrand Mougin (06 81 15 03 35)

Informatique : Aurélie Crevoisier ( 06 32 91 70 34)

Photo : Bertrand Mougin (06 81 15 03 35).

Septembre : Conférence : « Quand curé, instituteur et maire soutenaient les villageois »

Samedi 29 septembre

Pour sa première conférence de la saison 2018-2019, la section « Histoire et environnement » de l’Amicale accueille Roland Grosperrin, auteur du livre « Quand curé, instituteur et maire épaulaient les villageois » sorti durant l’été.

Poursuivant ses enquêtes orales, Roland Grosperrin a rencontré près d’une centaine de personnes, anciens ou actuels curés, instituteurs ou maires… des témoignages vivants qui seront le reflet, tout au long de la conférence, du rôle que jouaient chacun des membres de « ce trépied » au milieu du 20ème siècle auprès des gens du village.

A l’issue de la conférence qui débutera à 14 h à l’église de Lavoncourt, Roland Grosperrin dédicacera son livre.

 

Août : Fête patronale et fête foraine

La pluie et le froid (9° sous le chapiteau samedi soir et dimanche) qui a retenu les gens “chez eux” et dimanche la finale départementale du concours de labours pas loin attirant beaucoup de monde n’ont pas empêché le bon déroulement de la traditionnelle fête patronale au village, malgré une fréquentation, du coup, moindre qu’à l’accoutumée. 
Randonnée, marché nocturne et balade en calèche, soirée karaoké, vide-greniers, concours de pétanque mais aussi autos-tamponneuses et structure gonflable ont ravi petits et grands dans une ambiance festive et conviviale

Août : La directrice du périscolaire quitte ses fonctions

 

En fonction depuis début 2017, Karine Chatonnet a décidé de ne pas renouveler son contrat au Syndicat Scolaire où elle assurait la direction de l’accueil périscolaire et des accueils de loisirs durant les vacances.

Titulaire du BAFD, Karine Chatonnet a pris le relais de Frédérique Tournoux et poursuivi la dynamique lancée en matière d’activités périscolaires, en partenariat avec l’école. Son professionnalisme, son écoute et sa disponibilité ont fait l’unanimité auprès des parents et des élus, qu’il s’agisse du périscolaire ou de la petite enfance.

En juillet, avec son équipe, elle a mis en œuvre son dernier projet de centre de vacances à Lavoncourt, ouvert à tous les enfants du secteur qu’elle quitte avec regret. A l’occasion de la clôture du centre de juillet, Valérie Reverchon, présidente de l’association de parents d’élèves et les parents présents ont tenu à la remercier pour son action auprès des enfants.  

 Août : Produits Régionaux à l’honneur

Associations et commerçants du village étaient au diapason ce week-end : Expositions pour les unes, promotions des produits régionaux pour les autres. Malgré la chaleur, les producteurs ont trouvé place à l’ombre juste à côté de la supérette Casino pour une matinée riche en rencontres et en visites.

Sédentaires et vacanciers ont honoré ce rendez-vous avec le terroir découvrant ainsi les produits locaux et régionaux, dégustation à l’appui parfois. De la farine de Lavoncourt aux griottines de Fougerolles en passant par le miel de Melin, les légumes bio de Theuley, les biscuits de Montbozon, le vin de Charcenne, le café et le thé de Lagrange à Marnay, la cancoillotte de Bougnon… il y en avait pour tous les goûts. « Le tout est de mettre en relation le producteur, la qualité des produits, et les consommateurs » insiste la députée Barbara Ballot, présente sur le site. Tous ces produits sont à présent bien en vue dans le magasin.

Au magasin « Tour d’horizons », les visiteurs ont eux apprécié la bière artisanale, les bijoux ou autres produits locaux tout en achetant tabac ou journal mais aussi en jouant au loto !

Une initiative des commerçants qui sera reconduite.

 

Août : Entre admiration et respect pour les passionnés

 

Sous chapiteau, l’Amicale de Lavoncourt organisait ce week-end un rassemblement « d’artistes créateurs et passionnés », une vrai complémentarité entre imagination, création, réalisation supposant patience et adresse…

Initiée entre autres par Gérard Benoît, responsable de la section peinture à l’Amicale, et son épouse Annick connue aussi pour ses talents d’artiste peintre, la manifestation devait initialement regrouper des collectionneurs d’objets miniatures : trains, voitures Citroën au 1/43ème, tracteurs, véhicules pompiers… auxquels se sont joints des collectionneurs : plantes, timbres, maillot de différents pays… et des créateurs : maquettes, crayons en bois, mots brodés, bijoux, poterie, peintures… Tout un ensemble qui a fait l’admiration et forcé le respect des visiteurs parmi lesquels la députée Barbara Ballot-Bessot et les Conseillers Départementaux Alain Blinette et Fabienne Richardot présents à l’ouverture. Clin d’œil au terroir cette autre passion avec les gaufres au feu de bois qui ont fait l’unanimité, préparées par Jeannot, vice-Président de l’Amicale, et Cyril.

Dommage, la chaleur forte a perturbé les visites de ce qui reste une première réussie « grâce à Gérard Benoît et des bénévoles de l’association qui l’ont aidé » souligne Jean-Paul Carteret, son président.

 

Août : Des maisons fleuries distinguées

L’inscription de la commune au concours départemental des villages fleuris donne la possibilité pour les particuliers, s’agissant du fleurissement,  d’être cités, encouragés, classés… Ce fut le cas en 2017 pour Bernadette Gazoni ainsi que Thérèse et Claude Mougin cités au palmarès des maisons fleuries.

A l’occasion de l’ouverture de la journée de promotions des produits régionaux initiée par les commerçants du village, les conseillers départementaux, Alain Blinette et Fabienne Richardot, ont remis à chacun fleurs et diplômes « Une distinction méritée » pour le maire Jean-Paul Carteret qui a tenu à les remercier pour « leur contribution au fleurissement et à l’embellissement du village labellisé 2 fleurs, c’est le cadre de vie de tous les habitants ». Des propos repris par la députée Barbara Bessot-Ballot et Alain Blinette qui ont insisté « sur l’embellissement plus global du département et de l’accueil des touristes ».

Juillet : Aux plaisirs du Centre aéré

Organisé par le Syndicat Scolaire, le centre de loisirs accueille en juillet les enfants de 3 ans et plus chaque jour ouvrable. Les parents ont le choix d’un accueil dès le matin à 9 h 30 ou l’après-midi seulement dès 13 h 30.

Avec son équipe d’animation, la directrice, Karine Chatonnet, a concocté un programme d’activités hebdomadaires agrémenté de sorties. Pour cette première semaine, tandis qu’un groupe de 13 enfants étaient en mini-camp au lac de la Liez près de Langres, l’autre groupe s’adonnait au plaisir de vivre ensemble et de partager ces moments tout aussi ludiques qu’éducatifs comme cet après-midi à la piscine de Renaucourt où les plus petits s’approprient le bassin avant d’entrer dans le plus grand.

Les activités se poursuivent cette semaine pour tous les enfants intéressés. Contact : Karine Chatonnet 03 84 92 05 73.

Juillet : Ludothèque : Parents et assistantes maternelles ensemble avec les petits

Coordinateur pour la petite enfance à l’échelle de la Communauté de Communes, Dominique Morel a rassemblé parents et assistantes maternelles pour une sortie à l’extérieur des locaux du pôle éducatif. Après une première sortie sur l’aire de jeux de Lavoncourt fin juin « une bonne découverte pour les petits », tous se sont retrouvés cette fois sur l’espace des structures gonflables de Renaucourt « entrée gratuite s’il vous plait ! Les petits ont tous moins de 3 ans ». Là, ils ont pu s’approprier des espaces nouveaux et vivre ensemble la découverte des structures … où « la socialisation » trouve tout son sens avant l’entrée à l’école pour les plus grands d’entre eux.

C’est le but de la ludothèque portée par le syndicat scolaire avec le soutien de la CC4R et de la CAF depuis plusieurs années. Les petits et leur assistante maternelle se retrouvent ainsi régulièrement dans le local aménagé « petite enfance » au pôle éducatif. Il s’agissait cette fois à l’extérieur « de clôturer » de belle façon la saison avant les vacances.

Juin : Fin de saison pour les gymnastes

C’était la dernière soirée avant les vacances ! Les 4 sections de l’Amicale animée par Françoise Olivier ont décidé de partager cet ultime rencontre avant l’été… Aussi après la séance de gymnastique « douce ou pas », de musculation ou de step, les adhérent(es) de ces sections ont prolongé la soirée autour d’un repas champêtre. « Joli prétexte et belle façon de terminer la saison ensemble en toute convivialité » résume Sandrine Chabod avant de donner rendez-vous à tous à la rentrée…avec Françoise Olivier bien sûr !

Juin : Club photo de l’Amicale : dernière soirée dédiée à Patrick Jacquot

 

C’est sur une note bien triste que la section photo de l’Amicale a clôturé sa saison 2017-2018. Le groupe « pleure un ami, un confident, un photographe de talent, un homme juste qui avait des valeurs et les défendait. Présent encore à la fête de l’Amicale à Lavoncourt le 16 juin, leur ami Patrick Jacquot, membre du groupe est décédé les lendemains. Prévue sous le hangar ULM à Tincey, la dernière soirée de la section a débuté par une minute de silence à sa mémoire.

Le responsable de la section, Bertrand Mougin, ne l’oubliera pas…

Comment Patrick Jacquot est-il arrivé au club photo de l’Amicale ?

Bertrand Mougin : Nous nous sommes rencontrés en 2010 en Afrique du Sud au cours d’un voyage photos. Tous les deux haut-saônois ne nous connaissions pas auparavant. Depuis, on se rencontrait régulièrement : échanges photos et sorties se multipliaient. Patrick a adhéré à l’association en 2016 et participait régulièrement à nos activités malgré la maladie déclarée en novembre 2013 et la distance à parcourir depuis Chaumont où il résidait bien qu’étant originaire de Noroy-les-Jussey. Ses compétences étaient appréciées, il faisait l’unanimité autour de lui au sein de la section.

Quel était son investissement dans la section ?

Bertrand Mougin : Immense ! Tous les ans, le club organise un week-end photo. Patrick se chargeait des réservations hébergement et autres… une occupation qui lui faisait oublier sa maladie. Il était habitué professionnellement aux responsabilités et s’acquittait à merveille de ses missions. Les moments passés avec lui sont inoubliables.

C’est sûr pour les membres de la section, Patrick Jacquot était l’ami de tous. Il laisse un grand vide.

Juin : Les petits de la maternelle découvrent la caserne des pompiers

Accompagnés de maîtresse Damienne, de l’ATSEM Nicole et de quelques parents, les enfants de la classe maternelle se sont rendus à la caserne du centre de secours.
Ils ont ainsi découvert l’espace et les véhicules, été sensibilisé au port du casque, au rôle et à l’activité de sapeur-pompier.
Une mini-manœuvre conduite par Cyrille Bonnaventure et deux sapeurs-pompiers a montré l’usage de la lance à incendie sur un objectif plus ludique : faire tomber un ballon posé sur un cône.

Juin : Histoire de villages : Evelyne Joly jette l’éponge.

Elle en parlait depuis un moment, « mais cette fois, j’abandonne par épuisement » assure Evelyne Joly, fatiguée par autant d’engagements et d’activités. De recherches en conférences dans les villages alentours « non seulement pour la section « histoire des villages » qu’elle a impulsée puis gérée depuis des années à l’Amicale de Lavoncourt mais aussi  pour  « Les amis du vieux Morey » ou encore à la SALSA, Evelyne a donné et « encore donné » de son temps et de son énergie « pour aider les amis aussi ». Au point qu’elle n’a pas pu jusqu’à présent profité d’autres activités de l’association qui lui auraient sans doute plu : la cuisine, le qi gong, le scrabble, le chant « mais je sais pas si je chante juste … il me faudra choisir ! » confie-t-elle.

Et les conférences ? « J’en donnerai peut-être encore quelques-unes si on me demande mais je ne veux plus en organiser ! ». C’est dit, pour Evelyne, la page est tournée !

Le bureau de l’Amicale a tenu à lui rendre hommage et la remercier « pour tout ce qu’elle nous a apporté non seulement à nous mais à tous ceux qui l’ont suivie et écoutée durant tout ce temps. Evelyne a vraiment su faire partager sa passion de l’histoire, son humanisme force le respect» conclut Jean-Paul Carteret, Président de l’Amicale où Evelyne et son époux André seront toujours bienvenus.

A la reprise, Bruno Moulet, adhérent de la section, prendra le relais au niveau de la section « parce qu’il ne veut pas que ce qui a été si bien imaginé et vécu par un groupe s’arrête subitement »… Il sait que c’est un vrai défi et « fera ce qu’il peut, avec tous ceux qui le voudront et partagent sa nostalgie, ne serait-ce que par respect du travail d’Evelyne ».

Juin : Jeux inter-villages à Morey ce week-end : accueil chaleureux, organisation parfaite.

D’abord bravo pour l’organisation et merci … à la mesure de ce que sont ces jeux depuis 4 ans : ludiques, conviviaux et amicaux, leviers du “bien vivre ensemble”. 
L’équipe de Lavoncourt, composée de jeunes et d’anciens, s’est bien amusée. Elle se classe 4ème. Merci à chacun pour son implication, merci à celles et ceux qui ont préparé la barque du jour, merci pour le prêt de la barque, merci à nos sympathiques et souriantes sirènes, merci à toute l’équipe.
Bravo aux trois équipes et communes du podium Vauconcourt-Nervezain, Tincey-Pontrebeau et Villers-Vaudey.
              

Juin : Une belle course du tacot

Pour le vainqueur, en tête d’un bout à l’autre, Valentin Chartier « ce parcours du tacot est un beau parcours, bien balisé, varié… » Un avis partagé par l’ensemble des coureurs qui ont participé à la traditionnelle course du chemin du tacot le troisième week-end de juin. Chez les dames, Patricia Sirveaux s’est imposée.

Parmi les habitants, citons la participation du vétéran Henri Ceyzeriat et d’un groupe de sapeurs-pompiers.

Juin : Histoire du football et fête de l’Amicale

La traditionnelle fête de l’Amicale avec, entre autre animations, la course du tacot le troisième dimanche de juin, se déroule cette année au moment où débute en Russie la Coupe du Monde de football. A deux pas du stade Jules Rimet, le football sera à l’honneur à cette occasion.

Inaugurées mercredi par le Préfet Ziad Khouri, des expositions mettront en exergue culture et sport en milieu rural : des photos et des peintures des sections de l’Amicale mais aussi l’histoire du football en présence de Michel Vautrot, ancien arbitre international, l’un des trois franc-comtois qui ont marqué l’histoire du football avec Jules Rimet et Lucien Laurent, premier buteur en Uruguay. Les expositions seront visibles jeudi et vendredi de 17 h à 20 h et samedi jusqu’à 15 h. Samedi à 12 h, sur grand écran, les amateurs pourront suivre le match France-Australie, premier match de l’équipe de France en Russie tandis que la soirée se poursuivra à 18 h avec le spectacle de danse des enfants de l’Amicale puis le repas animé par « Voice and dance ».

Défilé de mode et spectacle de cirque

Dimanche 17 juin, après la course du tacot le matin, les festivités se poursuivront l’après-midi avec un défilé de mode à 14 h sous le chapiteau aménagé rue des Ecoles puis un spectacle de cirque à 16 h. Les artistes de Cirqu’Evasion seront très présents également sur le site durant toute la semaine. Un trapèze sera installé dès mardi. Il permettra aux enfants, aux jeunes et à toutes les personnes intéressées de découvrir l’activité et même de prendre des baptêmes de l’air chaque soir de 17 h à 20 h, samedi et dimanche.

Un programme des plus prometteurs en espérant que le beau temps soit de la partie.

Juin : Pierre Cussac, un artiste au pôle éducatif

   « L’art partout et pour tous » plaide Louise Durette qui dirige « l’association des rendez-vous », rendez-vous chaque année dans les églises depuis 5 ans, dans les écoles depuis 3 ans, l’objectif et la volonté étant « de démocratiser l’accès à la culture en milieu rural par des concerts accessibles et de qualité ». Des musiciens reconnus se déplacent de village en village pour aller à la rencontre du public et le familiariser à l’univers classique.

Pour la troisième année consécutive, l’Amicale offre cette découverte aux écoliers du pôle éducatif. Cette année, les écoliers des trois classes primaires ont ainsi pu rencontrer dans leur école l’accordéoniste Pierre Cussac. Tour à tour, ils ont découvert l’instrument, le clavier, les sons, les musiques… échanger avec l’artiste.

Après une riche formation au Conservatoire de Paris et à l’université, Pierre Cussac se produit rapidement dans de nombreux concerts, interprétant un répertoire à la fois éclectique et audacieux à l’accordéon comme au bandonéon. Il développe alors un langage aux influences multiples, musique classiques, traditionnelles, jazz.

Après ce rendez-vous à l’école, l’artiste donne rendez-vous cette fois à l’église Saint Valentin de Lavoncourt pour un concert ouvert à tout public mardi 21 août à 20 h 30.

Mai : La fête entre voisins

Arrêtée nationalement au vendredi 21 mai, la traditionnelle fête des voisins s’est étalée au village sur plusieurs week-ends, évènements simultanés obligent telle la fête des Mères… Qu’à cela ne tienne, encouragés par la municipalité qui offre à chacun des groupes constitués une bouteille de vin et une de jus de fruits pour quatre personnes, les habitants trouvent là joli prétexte « Organisez-vous, faites connaissance avec les nouveaux voisins, faites la fête » écrivent le maire et le conseil municipal à leurs administrés.

Levier du lien social, ces moments sont des plus conviviaux dans les lotissements, dans la rue à différents endroits… enfants et adultes font la fête « aux couleurs de la fête des voisins ». Affiches, nappes, tee-shits, ballons, bonbons sont remis par la municipalité, offerts par l’association « La fête des Voisins » à laquelle la commune adhère.

Et déjà, beaucoup sont prêts pour l’année prochaine !

mai : Passage de cigognes

Une douzaine de cigognes ont sans doute trouvé l’espace de la prairie à leur goût et se sont posées non loin de la rivière.

Une pause exceptionnelle appréciée des habitants tout proches, route de la Saône.

Mai : Fleurissement : Plantations faites

C’est reparti pour la campagne de fleurissement 2018. Accompagnés et renforcés par l’entreprise Chevalier de Soing, les employés communaux, des conseillers municipaux disponibles ont procédé aux plantations dans les différents bacs et massifs de la commune. A présent colorés, l’ensemble contribue à améliorer le cadre de vie du village mais aussi l’accueil des passants et des touristes, d’autant plus que bien des particuliers fleurissent eux-mêmes balcons et terrasses, participant ainsi à donner vie et sens au « label deux fleurs » de la commune.

Mai : Le personnel du foyer-logement formé aux premiers secours

« Dans un établissement qui accueille des séniors, le premier maillon de la chaîne des secours, c’est le personnel sur place en attendant l’arrivée des secours, une chute, un accident sont vite arrivés ! »  résume Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri, gestionnaire de la résidence autonomie de Lavoncourt.

En plus des formations avec le CNFPT, le personnel a été invité à suivre une formation « Porter secours ». Quatre séances de deux heures animées par Frédéric Ribart, formateur au Syndicat Départemental d’Incendie et de Secours et Cyrille Bonnaventure qui commande le Centre de Secours de Lavoncourt. De quoi rassurer les résidents quant à leur prise en charge éventuelle tout en contribuant à la quiétude qui sied à l’établissement.

Mai :  Tour d’horizonS” …ouvert !

C’est le nom du nouveau magasin qui a ouvert ce week-end à Lavoncourt : tabac-presse, jeux, bière artisanales des régions, carterie, bijoux et objets artisanaux… Un vrai lieu de rencontre conviviale créé et imaginé par Denis Longeron et Nadine Gouin auxquels nous souhaitons pleine réussite. Il complète bien les autres magasins, services publics et de santé pour tout un territoire rural.
La proximité est essentielle pour tous les habitants du secteur.
Partenaire des Maires Ruraux de France, la Française des Jeux était représentée par François Grenier, directeur régional pour le Nord-Est de la France “Une proximité à laquelle tient la FDJ” a-t-il assuré.

Mai :  La « Clé des chants » en concert

Pour clôturer sa saison sous la conduite d’Amandine Bigeard, la « clé des chants », section chant de l’Amicale donnera un concert ce samedi 12 mai à partir de 18 h 30 dans l’église octogonale de Blondefontaine. A cette occasion, les chanteurs rencontreront leurs homologues du groupe allemand de Fribourg « Mze Ghina »… également au programme de la soirée. Tous chanteront ensemble le final.

Une rencontre culturelle internationale pleine de promesses et de cœur.

Mai : Le magasin “Tour d’horizons” ouvre ce samedi

L’ancien bureau de poste de la commune reprendra vie ce samedi avec la réouverture du bureau de tabac, fermé depuis un an.
Vendéenne d’origine, Nadine Gouin et son compagnon franc-comtois Denis Longeron ont acquis une maison à Theuley où ils se sont installés voici trois ans. Depuis “de travaux en travaux”, ils ont aménagé à leur goût leur “chez soi” et s’impliquent dans la vie associative et locale, à Theuley et alentours.
Ensemble, ils ont décidé de reprendre le bureau de tabac à Lavoncourt “pour participer à la vie du territoire sur lequel ils vivent”. Leur souhait, en structurant le projet professionnel “est d’intégrer la dynamique commerciale” du village, “de vivre et travailler au pays”. Dans le magasin, réaménagé et accueillant, la clientèle trouvera tabac-presse , jeux, carterie, bijoux et objets artisanaux mais aussi bières artisanales des régions avec “déjà sept brasseries différentes”.

Soutien de la FDJ

Partenaire de l’Association des Maires Ruraux de France, la Française des Jeux sera représentée à l’ouverture par François Grenier, son directeur régional grand-est “l’occasion pour lui de dire le soutien de la FDJ au commerce de proximité dans les territoires”.
Tour d’horizons, 39 rue de l’Europe, sera ouvert lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi de 7 h à 12 h 30; mercredi de 7 h à 12 h 30; dimanche de 8 h à 12 h 30.

Mai : Réouverture du bureau de tabac le 12 mai

Fermé depuis un an, le bureau de tabac, anciennement bâtiment de La Poste, Rue de l’Europe à Lavoncourt sera de nouveau ouvert à partir du 12 mai.

« C’est toujours une satisfaction de voir un commerce ouvrir dans nos communes rurales» se réjouit le maire de la commune, Jean-Paul Carteret, président des Maires Ruraux de Haute-Saône dont l’association est mobilisée pour défendre les services de proximité, en témoigne l’engagement aux côtés de l’UMIH, s’agissant de la loi sur les pré-enseignes. Comme dans un puzzle, à Lavoncourt cette réouverture confortera et réciproquement la supérette « Petit Casino », la boulangerie pâtisserie, la pharmacie, le bar-restaurant, la pharmacie et l’ensemble des autres services existant et « c’est bien pour les habitants de tout le secteur !».

Au cours d’une réunion et d’une première rencontre à la mairie « pour faire connaissance » avec tous les commerçants disponibles, Denis Longeron et Nadine, les nouveaux buralistes, ont présenté leur projet « qui s’inscrit bien dans la complémentarité  et comble un vide » : tabac, presse-journaux, jeux, bijoux (artisanat), boissons diverses et surtout bière artisanale… Rendez-vous pour l’ouverture le 12 mai !

Mai : Les randonneurs de l’Amicale entre ville et campagne

Une trentaine de marcheurs de l’Amicale étaient à Lyon ce week-end. Au programme, la découverte d’une partie de la ville, la place Bellecour et la statue de Louis XIV, le musée des Confluences, la rue piétonne et shopping, l’hôtel de ville et la fontaine place de la Comédie, la place des Jacobins, l’Opéra et le Musées des Beaux-Arts… puis le soir un bouchon typique Lyonnais.

Randonnée le lendemain avec un parcours pédestre  commenté par un membre du groupe, Bruno Moulet, à travers la vieille ville, découverte de la Cathédrale St Jean-Baptiste, des traboules, montée au-dessus de Fourvière d’où la vue sur Lyon est exceptionnelle et visite de la basilique Notre-Dame puis du camp gallo-romain.

Sur le retour, le groupe s’est arrêté à Perouges, l’un des plus beaux villages de France où se déroulait une foire aux plantes puis a bouclé son périple dans un autre village de l’Ain, connu pour être celui du plus beau marché sous les halles Chatillon-sur-Chalaronnes.

Un week-end amical bien vécu par tous en « attendant déjà la prochaine sortie ».

Avril : Les randonneurs de l’Amicale sur le site des résistants

Près d’une cinquantaine de marcheurs de l’Amicale ont pris part à la randonnée mensuelle, cette fois à Confracourt « un haut lieu de la résistance et du maquis » avec une forêt magnifique qui a inspiré les métiers du bois. Une douzaine de kilomètres à travers champs et forêt riches de découvertes, d’histoire et de patrimoine.

Tout en cheminant, les marcheurs ont rencontré sur leur parcours des stèles de soldats ou de résistants, le monument érigé à la mémoire des FFI « morts pour la France » mais aussi des silhouettes fabriquées par des jeunes de chantiers internationaux : radelier, schlitteur, scieur de long, charbonnier…

S’agissant de la résistance « bien installée dans cette forêt », le responsable, Denis Chevalier, a rappelé l’histoire du bataillon Ukrainien « 820 hommes enrôlés dans l’armée allemande, ayant  combattu en Russie avant d’être envoyés en France. Ils se sont débarrassés des 200 soldats allemands qui les encadraient et se sont rendus aux alliés cachés dans le bois de Confracourt pour échapper aux recherches de la 2ème panzerdivision. En 1944, ceux qui restaient ont participé à la libération de Confracourt puis ont été intégrés à la légion étrangère pour poursuivre le combat ». Un récit qui rappela des souvenirs à une marcheuse (notre encadré) et au maire de Confracourt, Maurice Pioche, lequel a accueilli, voilà une vingtaine d’années quelques survivants et l’ambassadeur d’Ukraine dans sa commune.

Outre la forêt, sur leur parcours, les marcheurs ont apprécié la richesse environnementale de la forêt et de l’étang communal, l’église et la fontaine circulaire tandis que quelques-uns en ont profité pour cueillir du muguet.

Prochaine sortie ce samedi 5 mai à Lyon pour une randonnée à travers la vieille ville. Contact : 03 84 77 04 79 ou 06 08 95 01 48.

Encadré : Dominique Simon de Vy-les-Rupt, randonneuse à l’Amicale

  • On vous a parlé de ces soldats Ukrainiens ?

Oui les habitants de Confracourt et des communes environnantes se mobilisaient pour aider les maquisards et les résistants.

  • Qui vous en a parlé ?

Mon grand-père. Il était agriculteur  et produisait du lait qu’il leur portait sur son chariot à bandage. Il savait qu’il prenait des risques mais il pensait que c’était un devoir.

  • D’autres ?

Oui, une dame du village me racontait que des habitants allaient chercher des chirurgiens, un dentiste à Vesoul. Ils opéraient, amputaient parfois les blessés, dans les maisons locales ou carrément en forêt. A vif bien sûr ! A vélo, elle leur portait elle-même les pansements cachés dans une miche de pain.

Avril : Des conseils près de chez soi pour créer son affaire

A mi-chemin entre Jussey et Gray, le bus de la création d’entreprise « Ensemble pour agir et entreprendre » (BGE), s’est arrêté à Lavoncourt « à la rencontre des créateurs potentiels de leur propre affaire ».

« Créaffaire s’adresse à tous ceux qui veulent créer leur entreprise, peu importe le niveau d’avancement de leur projet » expliquent Lydie Tisserand, responsable de l’antenne BGE en Haute-Saône et son assistante Cecillia Sponem, à bord du bus itinérant. Les conseils sont gratuits dans le bureau aménagé à l’intérieur pour être des plus accueillants. Toutes deux précisent que « l’accompagnement est personnalisé. Il s’agit d’accompagner les créateurs ou repreneurs, de les aider à affiner leurs idées, à structurer leur projet, à le financer et le développer ».

Plusieurs candidats se sont succédés durant l’après-midi dans le bureau à leur disposition « près de chez eux », satisfaits de leur rencontre avec la conseillère.

Avril : Réparations à l’église

La tempête de janvier a généré des dégâts à l’église St Valentin. Durant une cérémonie d’obsèques d’ailleurs, des vents violents ont provoqué l’affaissement d’une partie d’un vitrail et, plus haut, le décrochement de plusieurs tuiles au clocher.

La reprise du vitrail est en cours, attribuée à Amélie Jost, restauratrice à Bonnevent.

La réparation du clocher a été confiée à Franck Carrey, entreprise de couverture zinguerie à Lavoncourt. Elle a nécessité la venue d’une nacelle sur place, impressionnante par son envergure et sa portée « haut et loin » … de quoi travailler en toute sécurité !

Avril : Fiscalité maintenue

Le budget primitif communal 2018 a été voté avec les mêmes taux d’imposition que depuis cinq ans : Taxe d’habitation 4, 85 ; Foncier bâti 9, 54 ; Foncier non bâti 30, 36. Il s’élève à 312 167 € en fonctionnement et 210 911 € en investissement.

Le budget « assainissement » s’équilibre à 108 152 € en fonctionnement et 95 196 en investissement avec un coût de la redevance fixée à 60 € pour le raccordement et 0,50 € par M3 d’eau usée.

Le budget du lotissement de la prairie est reconduit à 94 085 € en fonctionnement et 81 568 € en investissement.

Sont notamment programmés cette année :

  • Des travaux déjà engagés en 2017 finalisés en 2018 : le raccordement du réseau d’assainissement de la gare à celui de la commune, l’implantation d’un panneau à messages variables, la restauration de la grange de l’ancien presbytère (ouverture prévue en juin) ainsi que la place du souvenir tandis qu’à la même date les huit résidences séniors construites par Habitat 70 prendront vie. Pour cela, le chemin Forterre sera aménagé « piétons » et éclairé.
  • Des travaux suite aux dégâts de la tempête : un vitrail à l’église et la toiture du clocher, le chemin de la Creuse et son prolongement en forêt.

Autres décisions :

Urbanisme :

  • La commune n’exerce pas son droit de préemption sur les ventes des maisons appartenant à Philippe Paris et Patrick Jarlaud.
  • Libres à compter du 1er mai, la maison rue du Tire Sachot est attribuée à Luc Van Steven et Isabelle Jacquin ; le logement à l’étage de la Mairie attribué à Mélanie Roussey.

Forêt : Quentin Ferrand est désigné garant des bois en remplacement de Bruno Botuha.

Vie du village :

  • La cérémonie du 8 mai aura lieu à 11 h 30.
  • La municipalité encourage la fête des voisins en offrant la boisson à chacun des groupes de voisinage.
  • Un spectacle sera offert pour la fête nationale, le 13 juillet. En préambule, les artistes rencontreront les enfants auxquels ils proposeront une animation.
  • La commune participera aux jeux inter-villages, cette année le 23 juin à Morey.
  • La commune soutiendra la fête du sport  du 21 au 23 septembre.
  • Pour la coupe du monde des enfants organisée par le syndicat scolaire le 3 juin, la commune offrira un trophée au vainqueur.

Avril : Artistes en herbe exposent

« Le simple fait qu’il y ait une finalité les motivait » commente Edith Mazoyer, propriétaire de l’atelier d’art à Vaite. Artiste « poterie », elle est intervenue auprès des enfants fréquentant le centre de loisirs organisé par le syndicat scolaire et dirigé par Karine Chatonnet. Une semaine intitulée « Graines d’artistes »avec au programme des reliefs, le travail de l’argile, la fabrication d’un bonhomme pot de terre un après-midi « J’art’dinage », la visite de l’atelier d’Edith Mazoyer et « c’est bien naturel » la clôture d’une semaine bien remplie sous la forme d’une exposition des produits finis « faits main » ouverte aux parents. L’occasion d’une rencontre et d’échanges entre eux et avec Karine Chatonnet et Romain Guinet les animateurs.

Intitulée « Multisport » la seconde semaine proposera la découverte et la pratique du hockey, de jeux de boules, du handball, du judo et d’une sortie poney… de quoi bien remplir ses vacances ! Contact : Karine Chatonnet 03 84 92 05 73.

Avril : Foot : Les enfants s’entraînent

Tandis que le rapprochement des Ecoles de foot des clubs de Combeaufontaine-Lavoncourt et Membrey se dessine, les jeunes footballeurs du club de Membrey s’entraînent sur le stade Jules Rimet de Lavoncourt.

Sous la houlette du responsable Thibaut Troncin, deux créneaux horaires sont proposés chaque mercredi aux enfants : de 16 h à 17  pour les U6, u7, u8 avec Yannick Mey,et Marc Billery puis de 17 h à 18 h 30 sous la conduite d’Esteban Rubio, Reynoud Valérian et Thibaut Troncin lui-même.

Il suffit de croiser ces jeunes à l’entraînement pour mesurer leur envie de jouer et de progresser…de quoi faire appel à tous ceux qui ont envie de jouer au football et d’être au diapason de la coupe du monde au mois de juin. A cette occasion, le syndicat scolaire en partenariat avec le club local “l’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt” organise une coupe du monde des enfants pour célébrer Jules Rimet, créateur de la compétition internationale et natif de Theuley. Inscriptions des équipes (à 5 avec un remplaçant) U9, u10 et u11 et renseignements auprès d’Yves Delhier (06 70 63 45 25).

Avril :  Les enfants aiment le chocolat

Depuis la rentrée, le syndicat scolaire organise des activités chaque mercredi avec un thème pour chacune des périodes.

En suivant le calendrier, la directrice de l’accueil, Karine Chatonnet et son équipe ont proposé des animations liées à la fête de Pâques : activités manuelles, jeux et sorties. Ils ont ainsi visité la chocolaterie Lejeune de Jussey. Ils ont même confectionné leur propre chocolat qu’ils ont rapporté ensuite à la maison.

Dans le prolongement ce mercredi, en guise de clôture de la période, ils participeront à une chasse à l’œuf… en chocolat bien sûr !

Avril : La qualité de l’air expliquée aux écoliers

Depuis quatre mois, l’association Atmo Bourgogne Franche-Comté a installé une station mobile de mesures de la qualité de l’air à proximité du Pôle Educatif de Lavoncourt. « L’objectif est de mesurer en continu les niveaux en particules (PM 10) » précise Karine Lefèvre, chargée de mission pour l’association. De fait, la station fonctionne 24h/24 et 7J/7. « Une concentration est émise toutes les quinze minutes ».

Cette campagne de mesures permettra de comparer les niveaux observés sur la station urbaine de Vesoul avec une station en zone rurale, en l’occurrence à Lavoncourt, et « juste à côté de l’école ». D’ailleurs, les données en direct sont consultables sur le site internet http://www.atmo-franche-comte.org. Le véhicule restera installé jusqu’à fin mai.

Si près de l’école, l’expérience a été présentée et expliquée aux élèves CM1-CM2 de l’école conduits par la directrice, Corinne Briot. Par petit groupe de 7, chacun a pu observer comment fonctionnaient les appareils de mesures et comprendre comment étaient transporter les polluants… dans l’attente des résultats comparés avec ceux de la ville.

Mars :  Découvertes et rencontres en marchant      

Une cinquantaine de marcheurs étaient au rendez-vous mensuel de la section « rando » de l’Amicale, cette fois dans le secteur de Fouvent… Un peu d’histoire au départ, « c’est la tradition », avec le responsable de la section, Denis Chevalier : « Fouvent-la-Ville était chef-lieu de canton à la fin du 18ème siècle, est devenu ensuite Fouvent-le-Bas. Fouvent-le-Haut a intégré Trécourt, puis a fusionné avec Saint-Andoche et Fouvent-le-Bas… Claude Nicolas Ledoux a inspiré l’église de cette commune  sur laquelle ont régné les seigneuries de Fouvent, Vergy, Choiseul, Fontenay, La Tour du Pin… »

C’est ensuite en pleine nature que les marcheurs ont cheminé d’abord en direction de « La Pierre percée » puis vers le petit hameau des Essarts. Une dizaine de kilomètres à travers champs et forêts par une belle journée ensoleillée, ils ont découvert sources et fontaines, croisé des chevaux en toute tranquillité, débusqué des chevreuils apeurés qui se sont enfuis. La vraie nature en chemin !

Mars : La place du souvenir sera reprise intégralement

-Endommagée par les différents travaux au presbytère et notamment la reprise des réseaux, la place du souvenir sera recouverte intégralement. Les travaux seront inscrits au budget 2018.

Au cours de la réunion du Conseil Municipal, les comptes administratifs ainsi que l’affectation des résultats au prochain vote du budget ont été adoptés :

  • Lotissement de la Prairie : Excédent de fonctionnement de 48 291 €, déficit d’investissement de 40 784 €
  • Assainissement : Excédent de fonctionnement de 84 840 €, excédent d’investissement de 28 928 €
  • Commune : Excédent de fonctionnement de 118 549 €, déficit d’investissement de 32 100 €.

-Logements communaux : Deux départs sont annoncés ce qui libère une maison T5 et un logement T3 pour le mois de mai.

-Chemin Forterre : Le devis de l’entreprise Poissenot est accepté. (2341 €). Le SIED procédera à l’éclairage public du chemin avec l’implantation de 5 luminaires.

-Fête des voisins : Comme les années précédentes, la municipalité offrira la boisson aux groupes qui se constitueront dans les différents lotissements ou espaces du village durant le week-end des 19, 20, 21 mai.

-Syndicat de la Gourgeonne : Avec le transfert de la compétence GEMAPI, il y a lieu de désigner les représentants de la commune au nom de la CC4R. Patrice Deffeuille (Titulaire) et Jeannine Relange (Suppléante) sont désignés.

-Travaux sylvicoles : Le programme proposé par l’agent de l’ONF est accepté pour un montant de 1393 €.

-ACCA : Une nouvelle convention sera établie avec l’association de chasse qui sollicite un espace pour une cabane de chasse. Elle sera montée vers l’ancienne décharge communale, route de Volon.

Mars : Beau temps mais froid glacial pour les randonneurs

Près d’une quarantaine de marcheurs ont bravé le froid pour le rendez-vous mensuel donné par l’Amicale, cette fois dans le secteur de Vellexon. Juste le temps pour le responsable, Denis Chevalier, d’évoquer Etienne Pernet, séminariste fondateur « des petites sœurs des pauvres de l’Asomption, né à Vellexon en 1824 sans oublier, pour l’histoire, la prise par les troupes de Jean de Vergy III du château féodal du village en 1409, place du château actuel.

Passant par Vaudey, le groupe a découvert l’ancienne chapelle tandis qu’il fut rappelé qu’Elisabeth Le Michaud d’Arçon, baronne de Vaudey, était née à Besançon en 1773 et qu’elle fut la maîtresse de Napoléon !

De belles pages d’histoire ainsi contées aux randonneurs qui ont accueilli un nouvel adhérent venant de Semmadon.

Février : Premier maillon de la chaîne des secours

« Pour des personnes de tout âge et de tout le secteur qui sont volontaires»… Le projet de formation initié par le SDIS 70 s’est concrétisé à la caserne des sapeurs-pompiers de Lavoncourt avec deux sessions de formation de deux heures chacune. Plus de 30 personnes en tout ont ainsi appris et pratiqué les premières notions de secourisme. Pompier à la caserne et infirmier, Philippe Viellet a enseigné à chacun les gestes de premiers secours lorsque l’on se trouve en présence d’un accident, « en attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers le plus souvent ».

Dans ce domaine, Cyrille Bonnaventure, Chef de centre,  a présenté  l’application « Staying alive » qui donne la position des défibrillateurs les plus proches « lors d’un arrêt cardiaque dans la rue ou ailleurs ». Le serveur localise alors « les Bons Samaritains » à proximité et leur envoie une alerte leur demandant s’ils peuvent intervenir.   

Un diplôme a été remis à chacun des présents.

Février : Visite de l’Assemblée Nationale

La remise du label « Village Internet » au village fut un prétexte : la municipalité a organisé un transport par bus et invité habitants et associations du village à visiter l’Assemblée Nationale.

Sur place, le groupe a été accueilli par les deux députés Haut-Saônois, Barbara Bessot-Ballot et Christophe Lejeune. Un guide a commenté la visite du Palais Bourbon, haut-lieu de l’Assemblée parlementaire, des différentes salles à l’hémicycle « où sont votées les lois » en passant par la grande bibliothèque.

Une journée très instructive, riche à la fois d’histoire et d’actualités.

Février : On se déguise à tout âge !

Prétexte à une rencontre intergénérationnelle entre les enfants fréquentant le centre de loisirs organisé par le Syndicat scolaire durant ces vacances de février et les résidents du foyer-logement géré par le CIAS, Carnaval a fait l’unanimité. Déguisés à souhait, les enfants conduits par leurs animateurs Karine Chatonnet, Stéphanie Aubert et Romain Guinet se sont rendus à la résidence autonomie où les attendaient les résidents et leur animatrice Elodie De Souza, tout aussi déguisés. De part et d’autre, les déguisements étaient « faits main » durant les activités » d’où l’intérêt de la rencontre « toujours conviviale et récréative même si des dizaines d’années séparent les uns et les autres ».

Ce fut l’occasion aussi, comme chaque mois de fêter les anniversaires du mois « On grandit ensemble, on s’amuse et on se déguise à tout âge ! ».

Février : Village internet @@@@ 

C’est au Palais de la Porte Dorée à Paris qu’avait lieu cette année la remise du label « Villes et villages internet 2018 », une cérémonie à laquelle la commune de Lavoncourt était conviée, labellisée pour la quatrième année consécutive 4@.

Graduée de 1 à 5 @ en fonction des usages du numérique dans la commune, cette distinction récompense les actions conduites par la collectivité qui s’engage  dans la transition numérique « une nécessité » pour le maire, Jean-Paul Carteret « si on ne veut pas être déconnecté ! » dans un pays qui parie sur le numérique et un département bien engagé dans l’installation de la fibre.

Pour le maire, « le label est un marqueur utile de la prise de conscience nécessaire de l’outil numérique dans un maximum de domaines ».

Dimension humaine

« C’est à l’échelon local que la modernisation de l’action publique aura le plus d’impact pour les citoyens. La transformation numérique doit être ancrée et accompagnée dans les territoires » assure à cette occasion Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat en charge du numérique. Ce que fait Lavoncourt dès l’école « Ecole Numérique Rurale » en considérant que « le numérique est un outil qui rapproche les citoyens des services publics » par exemple avec la borne visio-services (connectée à la CAF, la MSA, Pôle Emploi, la CPAM, le CIDFF), le site de la commune, un outil, comme Panneau pocket, proposé par les Maires Ruraux de France mais aussi la numérisation des pièces comptables ou administratives ou encore la gestion du cimetière et des QRcodes sur les tombes de soldats…avec, chaque fois, une personne qui conseille ou accompagne les démarches des citoyens tandis que des formations « informatique » sont proposées aux débutants depuis un quart de siècle !

Janvier :  Feu de cheminée

Mme X vaquait à ses occupations lorsqu’elle a entendu le détecteur de fumée. Se précipitant à la cuisine, elle n’a pu que constater des flammes dans le micro-ondes. Le feu s’est vite propagé dans la cuisine et dans la maison.

Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lavoncourt et de Dampierre-sur-Salon ont éteint l’incendie qui laisse cependant une maison inhabitable, noire de fumée et de poussière. Les éléments électriques de la cuisine ont été sortis de la maison en présence des gendarmes de Dampierre/Salon et du maire Jean-Paul Carteret.

Le couple sera relogé chez son fils.

 

Janvier :  Comment mieux dormir ?

Dans le cadre du Programme de Préservation de l’Autonomie des Personnes Âgées (PPAPA), le Pôle de gérontologie et d’innovation Bourgogne-Franche-Comté organise une réunion d’information pour la mise en place d’un atelier de sensibilisation sur le sommeil vendredi 26 janvier à 14hà la Maison de Services Au Public, rue du Tire Sachot, à Lavoncourt (entrée libre et gratuite). Questions à Doriane Candas, chef de projet au Pôle Gérontologique.

A qui s’adresse cet atelier sommeil ?

Les troubles du sommeil étant plus fréquents au fur et à mesure du vieillissement, l’atelier sommeil est destiné aux personnes de plus de 55 ans résidant à Lavoncourt ou aux alentours. Il est financé en partie par les caisses de retraites et l’Agence Régionale de Santé.

Quel est le calendrier prévu ?

L’atelier est composé de 8 séances qui auront lieu les mardis après-midis du 6 février au 3 avril 2018 (à l’exception du 20 février).

Qu’est-ce qui sera proposé lors des séances ?

Nadège Fritsch, de la Mutualité Sociale Agricole, animera les 8 séances qui ont pour objectifs de comprendre les mécanismes du sommeil, d’identifier les perturbations du sommeil et d’apprendre à mieux dormir. En alternant conseils et jeux, les participants repartiront avec des informations complètes sur le sommeil, indispensable à une bonne santé. Un médecin sera également présent lors de la séance 5 afin de présenter plus en détails les troubles du sommeil comme l’apnée du sommeil.

Une participation de l’ordre de 20 euros est demandée aux participants pour l’ensemble des séances.

Janvier : En priorité « le bien-être des résidents »

« Dans le cadre d’une convention avec l’ARS et le Département, des activités sont proposées chaque jour aux résidents (manuelles, musicales, de mémoire, numérique, gymnastique), l’ensemble consigné dans un journal de bord »…Le traditionnel moment des vœux au foyer-logement a permis au Président du CIAS du Val Fleuri, Jean-Paul Carteret, de rappeler les priorités sociales de la collectivité. « Des temps tous les après-midis ouverts aussi aux résidents des maisons HLM voisines ». Il a aussi remercié le personnel « à la mesure pour chacun de son implication dans le bien-vivre ensemble » ici et les partenaires « pour ce qu’ils apportent au pôle gérontologique en matière de services de proximité » : ELIAD, la Mutualité et l’opticienne, Orange, La Poste, Présence Verte, Habitat 70 sans oublier « les professionnels de santé présents sur le site ».

Ce fut l’occasion d’évoquer aussi, en présence des élus et membres du CIAS, la rénovation de l’ancien presbytère par le Syndicat du Val Fleuri et la construction bientôt achevée de 8 résidences séniors « Elles seront disponibles en avril ».

Les échanges se sont poursuivis autour du verre de l’amitié.

Janvier : Des marcheurs courageux bravent la pluie !

Une trentaine de marcheurs de l’Amicale ont pris part à la randonnée de janvier, ignorant la pluie et l’humidité, contournant les inondations…ce qui n’a pas empêché le responsable, Denis Chevalier, de conter au départ l’histoire de la Motte féodale de Lavoncourt « où un château a été construit  vers 1256 par Henry de Vergy, seigneur de Fouvent. D’abord en bois, puis fortifié en pierre le siècle suivant, le château disposait d’un donjon entouré d’une palissade et d’une passerelle d’accès. Au pied du château, il y avait une basse cour (maisons paysannes, échoppes, ferme seigneuriale et terres cultivables).
Les marcheurs ont ensuite découvert à Mont-st-Léger le puits « qui remonte à 1852. Profond de 25 m, il dispose d’un système à manivelle (lorsqu’un seau descend, l’autre remonte).

Sur la voie du tacot qui autrefois rejoignait Gray à Jussey, ils ont enfin rejoint Lavoncourt via Renaucourt. Cette ligne de chemin de fer, construite au début du 20° siècle, a été fermée à la fin des années 1930.

A l’issue, le groupe a partagé la galette offerte par l’Amicale.

Janvier 2018 : Démarrés en 2017, des chantiers importants seront bouclés en 2018

C’est en présence du nouveau Préfet, Ziad Khoury, que le maire, Jean-Paul Carteret et le conseil municipal ont présenté leurs voeux aux habitants du village ainsi qu’aux bénévoles et responsables des associations locales

Après le rappel du rôle de la commune « cellule de base de la démocratie » et, prenant à témoin les présents, « du premier contact avec les citoyens », le maire a retracé la vie de la commune durant l’année 2017. A l’appui d’un diaporama, il a résumé, mois après mois, les dossiers de l’année écoulée et les divers évènements partagés, insistant sur le numérique « indispensable en matière d’équilibre des territoires », rappelant que la commune de Lavoncourt « n’est pas en retard puisque labellisée village internet 4 @ en 2017 »

S’agissant des « gros dossiers à venir durant le premier semestre 2018, les travaux sont déjà bien avancés ». Les huit résidences séniors construites par Habitat 70 conforteront bientôt le pôle gérontologique et seront occupées prochainement. D’autre part, la rénovation de l’ancien presbytère par le SIVOM du Val Fleuri permettra au rez-de-chaussée l’installation de l’ostéopathe, d’une entreprise de taxi et d’une pédicure podologue tandis que deux logements seront proposés à des apprentis à l’étage. La grange du presbytère est transformée en garage par la commune pour l’entreprise de taxi. Autre projet : un panneau à messages variables sera installé en janvier.

Conseiller Départemental, Alain Blinette a salué « ces réalisations importantes » tandis que le Préfet a rappelé que « l’Etat sera toujours présent pour soutenir de tels projets en territoire rural »

Ziad Khoury à l’écoute des territoires ruraux

En se déplaçant à Lavoncourt, Ziad Khoury a prévu de rencontrer Jean-Paul Carteret, Président de l’Association des Maires Ruraux de Haute-Saône et Vice-Président national. Parmi ses priorités en effet « l’aménagement du territoire »
Ensemble, ils ont évoqué le rôle de la commune, celui du maire (Ce sera d’ailleurs le thème de l’AG nationale annuelle à Lyon) mais aussi les attentes des ruraux, notamment « un juste équilibre de l’aménagement du territoire, la reconnaissance et la promotion d’une ruralité moderne, assumée, sources de richesses et moteur d’innovations ».
« Le contexte politique a changé. Est venu le temps de la considération et la prise de conscience incontournables des hommes et des femmes investis pour animer la vie locale » a conclu le Président de l’AMR.

2015

Décembre : La dernière randonnée entre histoire et décors de Noël

Par une météo plutôt inhabituelle à cette époque mais ô combien favorable, plus de 40 marcheurs de l’Amicale ont pris par au dernier rendez-vous de l’année au départ de Tincey.

Un départ très féérique devant la fontaine hantée par les silhouettes de “la Reine des neiges”, décor forçant l’admiration des présents et choisi par les bénévoles de “Tinc’activ” et la municipalité à l’occasion des fêtes.

Avant le départ, Denis Chevalier, responsable de la section, rappela que “c’est le maître d’hôtel de la comtesse de Mérode du château de Ray qui a hérité du village de Tincey en 1725”. Passage ensuite devant le terrain d’aviation pour ULM (homologué par Saint Adrien) et l’église (1749) qui fait partie de la route des retables tout comme celui de Lavoncourt, commune ensuite sur l’itinéraire du jour…

A Mont-saint-Léger, tous ont admiré la crèche bien campée par les bénévoles à la fontaine dont le lavoir était surnommé “l’hôtel des bavardes”. A Theuley, un peu plus tard, Jules Rimet était au cœur des discussions au moment de visiter une autre crèche, cette fois sous le porche de l’église.

Enfin le moment sportif et convivial trouva naturellement son prolongement autour du vin chaud et des friandises proposés par l’association “Tinc’activ” sous le chapiteau installé à côté de la fontaine.
La prochaine randonnée aura lieu samedi 23 janvier, jour de la crémation des sapins et de la soirée organisée par les footballeurs du club local.

Décembre : Partage et émotion au foyer-logement

Après le repas des familles, c’est un autre moment « plus festif » attendu des résidents du foyer-logement à l’approche de Noël. Un moment « de partage et d’émotion » avec les chants interprétés par le groupe « La clé des chants » de l’Amicale et notamment ceux connus des hôtes de l’établissement qui se sont vite laissés entraîner à chanter eux-mêmes : Etoile des neiges, les amants de St Jean, Félicie, prendre un enfant par la main et …bien sûr au répertoire « mon beau sapin » et « Petit papa Noël » précédant d’ailleurs son arrivée et la distribution de cadeaux à chacun… « Raymonde », l’une des aînés de l’établissement, a même dansé la valse sous les applaudissements des invités : le personnel et les élus et membres du Centre intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri.

Ce moment et ces échanges des plus chaleureux se sont prolongés autour du verre de l’amitié et des gourmandises préparés par la cuisinière de l’établissement.

Décembre : Un commerce de proximité à l’honneur

Fort du succès de l’année précédente, le groupe Casino à reconduit l’opération « marée » à la veille de Noël. Superbe étal « digne d’un port breton » à même le trottoir devant la supérette Casino du village tenue par Denise et Luc Troncin : Poissons divers mais aussi huitres, coquilles St Jacques, moules et autres crustacés d’une fraîcheur exemplaire. « On se croirait au bord de la mer ! » commentaient les clients, ravis de trouver « ces produits si près de chez eux ».

De fait, durant deux jours, les clients sont venus nombreux de Lavoncourt et des villages alentours à la satisfaction des gérants mais aussi de Pierre Carrasco et Patrick Fernandes, managers du groupe. « C’était encore mieux cette année… » se réjouissent-ils.

Partenaire de l’Association des Maires Ruraux de France, le groupe Casino fait ainsi la démonstration du bienfondé du commerce de proximité en milieu rural.

Décembre : Belle leçon de solidarité à l’école maternelle

Sur un module des plus motivants pour les petits et tout petits de sa classe maternelle, maîtresse Damienne Staiger a appris aux enfants l’entraide et la solidarité…Ainsi dans le prolongement de son travail « autour de l’album « Blanc bonhomme de neige », elle a préparé avec eux un petit spectacle que les enfants, costumés à souhait, ont présenté à leurs parents.

Ils y ont mis tout leur cœur d’ailleurs pour « aider le bonhomme de neige tout blanc qui passe bien inaperçu sur fond blanc. Tous l’ont aidé à retrouver le sourire et des couleurs grâce à ses amis. Il est vrai que le Père Noël vêtu de rouge est plus facile à identifier ! ».

L’après-midi s’est prolongé avec le partage du goûter tout en félicitant les enfants pour leur belle prestation.

Décembre : Le Père Noël au foyer-logement

Moment de fête et de convivialité au foyer-logement, d’émotion aussi parce qu’évoquant tant de souvenirs aux résidents : Le Père Noël a fait halte dans l’établissement au moment du repas. Il a remis à chacun un « cadeau de Noël » bien apprécié commandé par le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri.

Décembre : Succès du marché de Noël

L’association des parents d’élèves du pôle éducatif organisait un marché de Noël le dernier jour d’école de l’année 2015… autant de raison de donner à l’établissement un air de fête, d’enthousiasme et de gaieté avant de partir en « vacances de Noël ».
Pour les écoliers, la journée a commencé par la venue du Père Noël et l’après-midi, ce sont les parents qui sont venus « faire le marché » installé à la salle polyvalente sur le créneau notamment des activités liées aux nouveaux rythmes scolaires à partir de 15 h 30. Pour ce temps de rencontre, animateurs du périscolaire et bénévoles de l’association portant le bonnet rouge de Père Noël, enseignants ont accueilli les parents « venus nombreux cette année ». Tous ont pu admirer et acheter les réalisations de leurs enfants, légitimement fiers de les accompagner, tant au cours des activités manuelles de l’école que des temps périscolaires.

A la buvette, d’autres bénévoles proposaient des gaufres ou des gâteaux réalisés par des parents… A l’issue, la présidente Valérie Reverchon, disait « sa satisfaction d’une bonne participation… les bénéfices viendront diminuer la participation des familles aux différentes sorties de l’école ».

Décembre : Evelyne Joly distinguée et honorée

Membre du bureau de l’Amicale où elle est notamment responsable de la section « histoire des villages » depuis 2009, Evelyne Joly a reçu la médaille d’honneur de la Jeunesse, des Sports et de la vie associative, échelon argent, accrochée à la Préfecture par le secrétaire général Luc Chouchkaieff. Une distinction bien méritée au regard de son parcours, de son bénévolat et de son engagement dans la vie associative au service des autres, « la priorité de sa vie » assure-t-elle « toujours sans oublier la famille et les amis, les vrais !»

Lorsqu’elle résidait à Paris, Evelyne Joly s’est engagée dans l’association Tourcom où pendant 11 années, bénévolement, elle s’est occupée de tourisme non seulement en France mais dans le monde entier.

Depuis qu’elle s’est installée à Tincey avec son mari André Joly, sa passion pour l’histoire, partagée d’ailleurs avec lui, « continue de grandir ». La curiosité aidant, elle n’en finit pas de faire des recherches «aux Archives Départementales, il y a toujours des choses à découvrir pour compléter ce que l’on connait déjà ! ».

C’est ainsi qu’en plus de l’Amicale, depuis 2005 Evelyne Joly est vice-présidente de la Société d’Agriculture Lettres Sciences et Art (SALSA), depuis 2006 Présidente de l’Association des Amis du Vieux Morey … Elle connaît par cœur l’histoire du Château de Ray-sur-Saône (Elle faisait partie des personnes ressources chargées de faire l’inventaire) et l’histoire de nombreux villages alentours dans lesquels, avec « sa » section de l’Amicale elle donne successivement des conférences.

Pour Jean-Paul Carteret, Président de l’Association « Evelyne fait partie de ces gens qui font la richesse et l’authenticité de nos territoires ruraux. Ils méritent vraiment d’être mis à l’honneur ». Toutes nos félicitations.

Décembre : Le Père Noël à l’école

Les écoliers l’attendaient tous…Le Père Noël est arrivé alors que toutes les classes étaient réunies à la salle de motricité. Des cris de joie l’ont accueilli malgré l’émotion et les frissons ressentis par les plus petits. Tous ensemble ont interprété quelques chants puis les enfants sont repartis dans leur classe où le Père Noël est ensuite venu apporter les cadeaux commandés par le Syndicat Scolaire et remis à chacun, on l’imagine, dans la joie et l’allégresse.

Décembre : Le Père Noël à la caserne des pompiers

A l’initiative de leur Amicale et de leur présidente Mélitine Flament, moment de fête et d’amitié ce samedi au centre de secours de Lavoncourt : l’ensemble des sapeurs-pompiers, leur conjoint(e), leurs enfants étaient conviés à partager « le goûter » de Noël. Et surprise !…. Chargé de cadeaux offerts par l’association, le Père Noël a enchanté et ravi les enfants, émus à souhait mais c’était bien de circonstance.

Tous ont partagé ce bien agréable moment en attendant les fêtes.

Décembre : Les familles rassemblées au foyer-logement

Tradition bien établie à présent : A l’occasion des fêtes de fin d’année, de Noël en particulier, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri invite l’ensemble des enfants des résidents à fêter tous ensemble Noël. Pour Jean-Paul Carteret, président de la collectivité qui les accueille « Des résidents sont seuls parfois, n’ont pas ou plus de famille, c’est un moment privilégié où nous devons les entourer et partager notre affection, justement ne pas les laisser seuls… » Et c’est comme si, le temps de ce repas, l’établissement ne formait qu’une famille.

Dans la salle préparée par le personnel et décorée minutieusement depuis la veille aux couleurs de Noël, les résidents, entourés par leurs enfants pour les uns, contribuent au bonheur des autres tout en échangeant des souvenirs et partageant ce moment d’amitié chaleureux.

A la cuisine, depuis la veille aussi, le cuisinier et son équipe mettent les petits plats dans les grands, conscients que le menu et sa confection doivent être à la mesure de cette journée autrefois magique pour eux, où les enfants attendaient le Père Noël.
Au diapason, l’ensemble du personnel, disponible et à l’écoute, a fait le lien entre tous durant ce moment des plus conviviaux.

http://lavoncourt.fr/photos-les-familles-rassemblees-au-foyer-logement

Décembre : Nouvelle vie pour l’ancien bureau de Poste

« Un peu à l’étroit où elle était … » Pascale Cécile, gérante du tabac-presse a fait l’acquisition du bâtiment qui appartenait au groupe La Poste au centre du village… et disponible depuis le transfert du bureau de Poste au Relais de Services Publics, rue du Tire Sachot.

Bâtiment traditionnel s’il en est mais que les habitants appellent toujours « La Poste », l’établissement retrouve vie et animation. « On revient à La Poste » disent d’emblée les amateurs cette de tabac, cigarette, journaux. Doté d’un parking adapté, le nouveau bureau de tabac est plus vaste et plus fonctionnel. « Et c’est tant mieux » se réjouissent en chœur Pascale Cécile et sa fille Claire en accueillant une clientèle fidélisée dont une partie « aime jouer ». Bien implantée, la Française des Jeux propose tous ses jeux et lotos « une aubaine pour les amateurs qui apprécient la proximité du dispositif ».

Et ce n’est pas tout dans ce domaine puisqu’il est désormais possible aussi de louer des DVD ou de faire des doubles de clés tandis que d’autres idées sont en réflexion. Plus tard, le bureau de Poste ne sera plus qu’une histoire … longue vie au bureau de tabac-journaux !

Décembre : Ces campagnols qui dérangent

Habitants naturels des champs, les campagnols ont leur place dans la nature et…dans la chaîne alimentaire avec des prédateurs tels la belette, l’hermine, le renard, le héron… Mais « avec eux, le problème est double » : l’espèce est très prolifique avec plusieurs portées par an et, de plus, elle provoque des dégâts sur leur lieu d’habitat, en particulier dans les luzernes et système à dominance prairiale. Terriers superficiels constitués de galeries avec des couloirs de circulation et dépôts de crottes abondent là où vivent les campagnols.

Pour y remédier la Fédération Régionale de lutte contre les organismes nuisibles de Franche-Comté (FREDON) organise des formations à l’intention des exploitants agricoles concernés. Il s’agit de proposer sur le terrain une maîtrise raisonnée des nuisibles.

Animée par Marilyne Fontanier, chargée de projet, une session de formation a rassemblé une quinzaine d’agriculteurs. Partie théorique à la mairie de Lavoncourt où chacun a appris « l’espèce, son comportement, son implantation dans les prairies et les cultures… » puis une partie, plus pratique, « dans les champs à Cornot ».

Décembre : Les pompiers fêtent Sainte Barbe

Bien dans la tradition, les sapeurs-pompiers du Centre de secours de Lavoncourt ont fêté leur sainte patronne… un temps fort de l’année où les pompiers se retrouvent « tout simplement pour partager un repas dans une ambiance de franche-camaraderie ». Le repas annuel auquel l’Amicale des pompiers convie les anciens pompiers et le maire de la commune – c’est la famille sapeurs-pompiers qui se réunit – s’est déroulé cette année au café du centre à Vauconcourt. Entre cohésion du groupe et partage d’un moment amical…vive Ste Barbe !

Novembre : Partage du savoir généreux

« Notre objectif est avant tout de nous retrouver, de rompre l’isolement, d’échanger et de créer… » assure Lucienne Oudot à l’origine de cette association « partage du savoir ». Ainsi, depuis de nombreuses années, dans un local attenant à l’ancien presbytère mis à disposition par la commune, elle retrouve chaque lundi « avec plaisir » le groupe de personnes venant d’une dizaine de villages et partageant cette l’envie.

En fonction de « ses passions, de ses savoir-faire, des ses talents », chacun(e) y va de son imagination, de sa volonté de créer et de faire, de son habileté aussi…sur des supports différents : tissus, bois, perles… Au fil du temps, la création force le respect : tissage, broderie, tapis, coussins, colliers, mangeoire, sacs… La convivialité étant de règle, les moments se terminent par le partage du goûter.

La générosité se concrétise encore avec, une fois par an, la vente des produits au gré d’une exposition fort prisée cette année…moment où le groupe a fait preuve de sa maîtrise de l’art culinaire en offrant gaufrettes, tuiles, gâteaux divers « maison » accompagnés de café, thé ou autres boissons. Le produit des ventes est remis au secours catholique, aux restos du cœur ou encore aux réfugiés touaregs en Afrique.

Novembre : La territorialisation des communes forestières

L’Association Départementale des Communes forestières de Haute-Saône, chère à son Président Jacky Favret, et l’équipe ONF de l’unité territoriale de Dampierre-sur-Salon se sont réunies en mairie de Lavoncourt dans le cadre de l’installation d’un réseau d’élus référents.

Au cours du précédent mandat, l’association départementale des Communes forestières de Haute-Saône a expérimenté cette fonction d’élu référent sur l’UT de Saint Loup. Représentant de l’association à cette échelle, il apportait une présence au plus près des communes adhérentes. Cette expérience étant concluante pour organiser les formations et pour assurer un relai entre les communes, l’association et l’ONF, pour diffuser des messages et des informations, pour faire remonter des besoins, ont décidé de généraliser l’organisation déconcentrée de l’association départementale en installant des élus référents à l’échelle de chaque Unité Territoriale ONF. Ainsi sur l’UT de Dampierre-sur-Salon, cette démarche repose sur un binôme composé de l’élu référent et Vice-président de l’association, Michel Albin et du chargé de mission des Communes forestières de Haute-Saône, Mickaël Poissonnet.

Cette réunion a permis d’une part au responsable de l’UT, Fernand Vuillemot, de présenter la forêt communale de son secteur géographique (superficie forestière, commercialisation des bois, aménagement forestier, travaux, etc.) et d’autre part, de présenter l’élu référent de l’UT de Dampierre, Michel Albin également président de la Communauté de Communes, ainsi que les différentes étapes d’installation de ce réseau.

Novembre : Les marcheurs de l’Amicale sur les bords de Saône

Symbole s’il en est de l’Amicale, la section randonnée de l’association compte actuellement près de 70 adhérents résidant dans … 31 communes différentes ! (L’Amicale fédère à ce jour 22 sections : 350 personnes venant de 89 communes).
Accueillis par le maire de la commune, Jean-Paul Mauny lui-même nouvel adhérent, ces adeptes de la marche et de ces moments de convivialité étaient plus de 50 au départ de la « rando » de novembre à Recologne-les-Ray.

L’itinéraire a d’ailleurs débuté par la visite de ce bâtiment si particulier de la commune(17ème siècle). Il abrite à la fois la chapelle, la mairie et un logement.
Peint en bleu, blanc et rouge « des couleurs bien de circonstance », le coq domine majestueusement le village.

L’occasion pour le responsable Denis Chevalier « toujours au fait de l’histoire locale » d’évoquer Jean Baptiste Patraud, moine, né à Recologne-les-Ray en 1751. Professeur de mathématiques de Napoléon à l’école royale de Brienne le Château (10), il est décédé à Villemoutiers (45) en 1817 après avoir été maire pendant de 1808 à 1815.

A Ray-sur-Saône ensuite, il fut question du bac tragique du 14 mars 1850 (situé à coté du pont actuel). Ce jour là – c’était la foire de Vellexon – vers 9 heures, 300 personnes pressées attendaient le bac pour traverser. Lors de son arrivée, beaucoup de personnes sont montées avec leurs animaux, Trop chargé, il a chaviré et 16 personnes ont péri. Ils venaient d’Aboncourt, Gésincourt, Villers-Vaudey, Francourt , Vauconcourt, Tincey, Vanne, Saint Marcel, Chargey-les-port, Fleurey-les-Lavoncourt, Ehous et Saudancourt (Vosges).

Le bac fut remplacé en 1875 par un pont qui fut détruit en 1940. Il a alors servi de 1940 à 1947 avant la construction du pont actuel.

De belles pages d’histoire tout en cheminant le long de la Saône, joyau du patrimoine naturel local.

La prochaine randonnée aura lieu samedi 12 décembre dans le secteur voisin de Tincey. Départ à 13h 45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou à 14 h devant la fontaine de Tincey.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Novembre : Mutualisation et formation permanente des sapeurs-pompiers

Etre sapeur-pompier suppose de nombreuses heures de formation notamment en
ce qui concerne les premiers secours, les secours à victimes, les interventions en équipe sur la route ou ailleurs…ensuite, le niveau de formation “doit être entretenu” assure Cyrille Bonnaventure, commandant du centre de secours de Lavoncourt.

Moniteur de secourisme depuis le mois de mai, le sergent Pascal Viellet, sapeur-pompier lui-même au centre propose régulièrement des formations de maintien et perfectionnement des acquis. “Il s’agit avant tout d’entretenir ses connaissances et ses compétences…” précise-t-il.

Ces séances s’adressent aux sapeurs-pompiers du centre de secours de Lavoncourt mais aussi à ceux des CPI du périmètre d’intervention de Fouvent-Saint-Andoche et Vauconcourt-Nervezain “une façon aussi de tisser des liens” en amont des interventions communes. Deux parties sont proposées pour ces formations, l’une plus théorique en salle, l’autre plus pratique sur des simulations concrètes.

Si la présence de sapeurs-pompiers est rassurante pour les populations, saluons leur engagement quasiment bénévole à leur service.

Novembre : Pascal Viellet, pompier formateur

Infirmier sapeur-pompier volontaire, le sergent Pascal Viellet est titulaire du diplôme de moniteur secouriste depuis mai. Il assure lui-même les formations aux différentes équipes de sapeurs-pompiers… un gage supplémentaire de qualité des interventions des sapeurs-pompiers.

En 2016, il fera bénéficier de ses compétences toutes les personnes qui
souhaitent s’initier aux premiers secours.

Souhaitons qu’ils soient nombreux.

Novembre : Vivante Assemblée Générale de l’Amicale

« Vivante à l’image de l’association, dynamique et donnant vie à tout un secteur… » comme l’ont souligné les invités qui honoraient de leur présence l’assemblée, Fabienne Richardot, Conseillère Départementale ; Jean-Pierre Proudhon administrateur à la CAF et Jean-Louis Davot, Directeur des services de la FOL 70 qui a aussi noté « au fil des interventions des mots qui revenaient souvent : accueil, amitié, convivialité, laïcité et vivre ensemble, solidarité, lien social, cohésion sociale, intégration… ». Depuis sa création en 1985 à la périphérie de l’école, l’Amicale, au-delà de la découverte et la pratique régulière d’activités, c’est tout cela, en témoigne le dynamisme relaté par un diaporama photos (plus de 200 !) préparé par la dévouée Evelyne Joly saluée des applaudissements de la salle, avec l’aide des responsables de section : 22 cette saison et plus de 450 adhérent(es) qui viennent de plus de 90 communes différentes alentours.

L’assemblée générale, moment de la saison où les responsables, les bénévoles rendent compte de leur action aux adhérents, a permis à chacun de présenter ses activités hebdomadaires ou mensuelles, ses satisfactions « le plus souvent », ses attentes, sa lassitude parfois « l’attente de la relève ! » …

Comme les saisons précédentes, l’Amicale, ce sont aussi des rendez-vous annuels entre adhérents et avec le public « toujours festifs et sous le signe de la convivialité » et d’évoquer la soirée diaporama empreinte aussi de solidarité organisée régulièrement par Bertrand Mougin et la section photo, les moments « galettes des rois » offertes à chaque section, les soirées théâtre proposées par le vice-président Jean joly et sa section(700 spectateurs en février) et, cette année les jeux inter-villages qui, pour fêter les 30 ans de l’Amicale, ont assurément marqué une belle page d’histoire de l’association (voir encadré).

Président de l’Amicale depuis sa fondation, Jean-Paul Carteret a dit son plaisir, sa fierté aussi, « d’avoir travaillé avec des équipes différentes mais complémentaires et toujours dans le même sens, c’est notre force ». Il a remercié la CAF, la CC4R et les communes pour leur aide et leur soutien.

Validés par le vérificateur, Jean-Claude Roger, les comptes financiers présentés par Denise Colas et Marie-José Carteret ont été approuvés à l’unanimité.

Après renouvellement du tiers sortant, le bureau de l’association est le suivant : Jean-Paul Carteret (Président), Denise Colas et Jean-Joly (Vices-présidents), Françoise Riondel (Secrétaire), Marie-José Carteret (trésorière),Francine Riondel, Evelyne Joly, Denis Chevalier, Corinne Briot, Sandrine Faivre (Membres).

Une belle page d’histoire de l’Amicale :

les jeux inter-villages ont rassemblé durant deux jours 14 villages et plus de 200 participants sur le stade Jules Rimet. Durant l’AG, des photos réalisées par Bertrand Mougin et Pascal Chambellant, responsable et membre de la section photo ont attisé ces bons souvenirs des moments partagés en juin.

Au nom de l’association, Jean-Paul Carteret a remis le trophée à l’équipe victorieuse : la commune de Tincey représentée par son maire Denis Riondel et le président d’Anim’Tincey Pascal Chambellant…. Trophée que la commune remettra en jeu « sur ses terres de Tincey » le 20 août 2016.

Novembre : Moment intense de recueillement ce matin en présence des écoliers…

Prévenus peu avant, de nombreux habitants ont répondu présents à l’appel de la municipalité. Des commerçants ont fermé quelques instants pour assister à ce moment d’émotion, de compassion envers les victimes et leurs familles.

Novembre : 11 novembre :

A l’occasion de la cérémonie commémorative, en présence des anciens combattants, des sapeurs-pompiers, des écoliers du pôle éducatif, des habitants du village, nous avons présenté les QRcodes posés sur le monument et sur les tombes de soldats…Ceci dans le cadre du partenariat avec Orange représenté par Cyprien Mateos, directeur Régional, et Christian Blanchot, son adjoint.

Grâce au QRcode, les personnes disposant d’un smartphone peuvent obtenir des renseignements concernant le défunt, avec ou sans sa photo. Après la gestion numérique du cimetière, il s’agit, grâce au numérique, de pérenniser la mémoire des soldats disparus.

Bientôt un QRcode à l’entrée du cimetière pour indiquer le plan de l’ensemble.

http://lavoncourt.fr/photo-11-novembre-2015

Sur France 3 :
france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/haute-saone/quand-l-hommage-aux-soldats-passe-par-le-net-849933.html

Novembre : Le c(h)œur des enfants au monument

Comme à chaque manifestation commémorative, les enfants du village étaient présents le 11 novembre aux côtés des anciens combattants, des sapeurs pompiers du centre de secours, des habitants du village et des alentours…

Ensemble, dirigés par Corinne Briot, directrice du pôle éducatif, ils ont interprété le chant des partisans.

Novembre : Le plat des Régions s’invite à la cuisine

La section « Cuisine » de l’Amicale a repris ses activités pour la saison sous la houlette et les conseils de Gilles Saget, ancien professeur à l’Ecole hôtelière de Reims. Cette année, les cours de cuisine ont lieu à la salle des fêtes de Cornot.

L’animateur a fait le choix des Régions Françaises pour aborder différentes recettes au fil des mois à raison d’une séance mensuelle. Le programme a débuté par « noisette de porc à l’ardennaise et aux pruneaux », s’est poursuivi avec « Carbonnade de bœuf à la flamande »…prochain rendez-vous mercredi 18 novembre à partir de 19 h avec au menu « Cassoulet toulousain ».

Et comme chaque fois, mais c’est la tradition à la section, l’entrée est préparée par un ou deux adhérent(es) de la section « une façon aussi d’échanger des innovations et des pratiques culinaires au sein du groupe où la convivialité est de règle ».

Les personnes intéressées peuvent rejoindre le groupe.

Contact : Sandrine Faivre 03 84 67 05 98.

Novembre : Le diamant pour Bernadette et Henri Pillot

Rendez-vous était donné à la mairie de Lavoncourt : Famille et amis « la seconde famille » entouraient le couple « de diamant » au moment d’entrer « comme 60 années plutôt devant le maire ». Souvenirs, souvenirs… Bernadette Chapuis et Henri Pillot se sont mariés le 29 octobre 1955 à la mairie de Nantouard « fusionnée depuis à St Loup » près de Gray. Ensemble, ils ont choisi de fêter l’évènement …le 7 novembre 2015 ! « Pas un hasard, on vous l’assure, c’est aussi l’anniversaire de Bernadette, la jeune mariée. Son âge ? Chut !… »

Accueil chaleureux du maire, Jean-Paul Carteret qui « devant témoins », avec une pointe d’humour parfois, a mis en exergue le parcours « ici à Lavoncourt » du couple Pillot. « Nous nous sommes connus ici même en 1971, c’était mon premier poste d’instituteur, je rencontrais à la fois mon boucher et les parents de l’un de mes premiers élèves Jean-Michel, votre petit dernier ». Et de témoigner, depuis de « votre réussite professionnelle et de votre fierté bien légitime des trois enfants que vous avez élevés : Jean-Claude, Martine et Jean-Michel ». Six petits-enfants et cinq arrière petits-enfants « c’est la nouveauté depuis vos noces d’or » ont agrandi la descendance familiale. « Un autre est attendu ces prochains jours ! ».

Au-delà, le maire a tenu à saluer l’engagement public d’Henri Pillot « conseiller municipal durant 3 mandats, très engagé à cette époque dans le syndicat d’initiative et le fleurissement du village » et de son épouse, membre du bureau du Bel âge et auparavant responsable de la section gymnastique de l’Amicale. « Pas un hasard, selon le maire, votre sens de l’autre et du lien social, votre générosité aussi … c’est le sens de votre engagement dans la vie associative ».

Après la lecture de l’acte de mariage prononcé soixante années plus tôt, le maire a proposé au couple de prolonger encore la vie commune avec un nouveau mariage. Emu, Henri Pillot a remercié son épouse, ses enfants, sa famille, ses amis tandis qu’au nom des enfants, l’aîné Jean-Claude a surtout remercié « les amis d’être là » !
Eux qui résident loin sont soulagés de savoir leurs parents si bien entourés.

Les agapes se sont poursuivies dans l’ambiance que l’on devine à la salle des fêtes de Renaucourt.

Toutes nos félicitations.

Novembre : Cours de dessin et peinture

Avec un nouveau responsable, Gérard Benoît, et un nouvel animateur, Frédéric Fouilloux, la section dessin et peinture de l’Amicale a repris ses activités. Rendez-vous chaque jeudi matin, hors vacances scolaires, à 9 h 15 à la salle polyvalente du pôle éducatif…

Peintre autodidacte, Frédéric Fouilloux a commencé par le dessin et, au fil du temps, a poursuivi sa formation avec différentes techniques “dont l’aquarelle, le pastel, l’huile …” Il a commencé son activité par l’enseignement a des enfants dans le cadre d’activités périscolaires et de centres de loisirs. Depuis une dizaine d’années, il enseigne et fait partager sa passion au sein d’associations ou de communes mais aussi dans son atelier vésulien.

Par son intervention chaque semaine à Lavoncourt, il souhaite “faire partager son plaisir et sa passion en découvrant l’art et la convivialité entre artistes”.

Les personnes intéressées peuvent se renseigner auprès du responsable Gérard Benoit 03 84 92 67 61.

Novembre : Tarot ou belote…le jeudi !

Trois sections de l’Amicale donnent rendez-vous hebdomadaire à leurs adhérents : dessin-peinture, danse et… tarot-belote. Lancée au cours de la saison passée, cette section vient de reprendre ses activités autour du responsable Gilles Bouard « un passionné non seulement de tennis mais aussi de jeux de société ».

Il convie les passionnés « comme lui » à se retrouver le jeudi à 20 h 30 à la salle polyvalente du pôle éducatif et à partager un moment convivial autour du tapis. Belote ou tarot, c’est selon les goûts. Se munir de son jeu …

Contact : Gilles Bouard 06 76 44 05 34.

Novembre : Des loisirs près de chez soi

Comme à chaque période de vacances, le syndicat scolaire organise un accueil ouvert aux enfants dès l’âge de 3 ans, accueil « à la carte » avec inscription possible à la journée ou à la demi-journée, un ramassage desservant l’après-midi chacune des communes de résidence des enfants inscrits.

Un thème était proposé chaque semaine par la directrice Frédérique Tournoux et son équipe durant ces vacances de Toussaint : La forêt et Harry Poter. Et autour de ces thèmes des activités manuelles et plus ludiques, créatives et culturelles, des activités plus sportives « entrecoupées également de sorties (poneys, cinéma…) ont bien occupé la trentaine d’enfants accueillis au cours de la période. Plume à la main à l’intention de leurs parents et amis, les enfants ont réalisé des invitations au « bal des sorciers » qui devait clôturer une quinzaine de loisirs dans la gaieté et la bonne humeur.

L’organisation de l’accueil reçoit le soutien de la CC4R (transport), de la CAF et de la MSA avec les bons vacances.

Octobre : Un nouveau kiné s’installe

Avec l’arrivée d’Aneta Mroz, ce sont trois kinésithérapeutes qui exercent à présent à la Maison de Services Au Public (MSAP), rue du Tire Sachot.

Christophe Ruty, le plus ancien, a lancé le cabinet de kinésithérapie en 1989 dans un local attenant au foyer-logement de Lavoncourt. Bien vite, la patientèle est devenue trop importante et les locaux exigus… Au moment de la création du pôle de services, le Syndicat du Val Fleuri a intégré un nouveau cabinet, plus vaste sur 140 m2.

Charlyne Riondel l’a rejoint et s’est installée en 2013.

D’origine polonaise et après avoir exercé quatre années dans son pays natal,
Aneta Mroz a fait le choix de travailler en France. Elle a débuté en 2013 à la maison de convalescence de Beaujeu et rejoint, à présent, le cabinet de Lavoncourt “pour travailler à trois”. Les locaux sont adaptés et “j’ai plaisir de travailler en équipe” assure la nouvelle “kiné” qui réside à Ray-sur-Saône. Le secrétariat est assuré depuis 2001 par Corinne Monnet.

Rappelons que le bâtiment abrite non seulement des services de santé (kinésithérapeutes, infirmiers, opticienne) mais aussi des services publics et au public : La Poste, le point visio-services (connecté à Pôle Emploi, la CAF,la MSA, la CPAM, le CIDFF) ainsi que les permanences d’ELIAD, de l’assistante sociale, de la mission locale ou encore la bibliothèque gérée par l’association “Bibliothèque pour tous”.

Nous souhaitons bonne installation à Aneta Mroz.

Octobre : Que la nature est belle !

Entre étonnement et surprise, enthousiasme et admiration…le public, nombreux, s’est régalé tout au long de la soirée culturelle « entre faune et flore » organisée à l’Egayoir de Francourt par Bertrand Mougin, responsable de la section photo de l’Amicale. Fabrice Cahez et Jacques Tournel, ses complices professionnels de la photo animalière, ont su admirablement faire partager leur passion et leur vécu, leurs aventures aussi, près de chez eux « Vôge Saônoise » ou très loin « le Bostwana sur le continent africain» avec une conclusion commune : « la nature est belle partout, protégeons-la ».

Avec charme et poésie parfois, alliant le mot juste au regard de la nature et de l’animal tout en commentant leurs diaporamas « des vues magnifiques » …Fabrice Cahez et Jacques Tournel ont rapidement capté l’attention de tous, les entraînant dans cette magie de la rencontre avec la nature et la vie des animaux. Un vrai régal !

Régal aussi, le repas convivial proposé par Aurélie Monnot et son équipe de l’Egayoir pour cette soirée, soutenue par des communes alentours et placée sous le signe de la solidarité : les bénéfices de la soirée seront intégralement versés à l’IME de Luxeuil où est scolarisé le fils d’Annabel et Bertrand Mougin.

Octobre : La rando fait des adeptes

Forte de nouveaux adhérents cette saison, la section randonnée de l’Amicale compte plus de 60 marcheurs. “La discipline fait de plus en plus d’adeptes” se réjouit Denis Chevalier, le responsable de la section.

Après la sortie mémorable à Strasbourg fin septembre, les marcheurs avaient rendez-vous à Dampierre-sur-Salon pour la troisième sortie de la saison. Plus de 40 étaient au départ, place Charles Couyba. L’occasion pour Denis Chevalier de rappeler l’engagement dans la vie publique du personnage, homme politique, “né à Dampierre le 1er janvier 1866, maire de sa commune durant 14 ans qui fut aussi conseiller général, sénateur, ministre… En 1926, il était directeur de l’école nationale des arts décoratifs de Paris, président d’honneur de la SACEM…”

Le groupe a pris la direction de Vaite le long de la D70 avant de se diriger vers Autet où les marcheurs ont traversé le pont du Salon sur le chemin du retour “un peu plus de 10 km” pour cette édition d’octobre.

Octobre : Les jardins s’invitent à la semaine bleue

« Quel personnage ce Roland Motte ! » pensaient à l’unisson les participants au traditionnel repas offert par le Centre Intercommunal d’Action Sociale aux personnes âgées de plus de 60 ans résidents des 9 communes adhérentes au Syndicat du Val Fleuri. A l’humour bien trempé « très bio », le jardinier de France Bleu, leader du groupe OGM a parfaitement répondu à l’attente et à l’enthousiasme du public « vite au diapason », battant des ailes (les bras) pour imiter les oiseaux ou tirant la langue lorsqu’il s’agissait de limaces « ces animaux qui hantent les jardins ».

En guise d’apéritif, Roland Motte a d’abord répondu à quelques questions « de jardiniers amateurs » présents dans la salle (taille, enrichissement de la terre, exposition…). Au cours du repas servi par le restaurant « l’Etape » de Lavoncourt, avec son groupe, il a ensuite entraîné les convives à faire « un tour » dans le jardin au fil de chansons de sa composition. Les invitant au voyage des Suchaux dans le haut Doubs à Vittel où il réside et cultive son jardin aux multiples expériences, il évoque tour à tour les géraniums, le purin d’ortie, les légumes, les animaux…

Si sur scène, le groupe s’est bien amusé, le public en a bien profité et partagé ce moment de détente et de convivialité tout en poussant la chansonnette.

Octobre : Semaine de l’innovation publique

Semaine de l’innovation publique, le CIAS du Val Fleuri lance un nouveau service “connecté” à la borne visio-services : les droits des femmes et des familles (égalité homme-femme/ entre femme/promotion de l’égalité…). La Présidente du CIDFF, Nicole Charles- Cottereau, a présenté le dispositif départemental avec 4 points “numériques” en Haute-Saône dont un au RSP de Lavoncourt. Une fois par semaine (mardi) sur rendez-vous, une juriste répondra à distance aux personnes en difficulté : droit pénal, droit du travail, problème de couple, pension alimentaire, liquidation des biens… C’est un nouveau partenaire à la borne visio-services après Pôle emploi, la CAF, la MSA, la CPAM.

Octobre : Fleurissement

Palmarès des villages fleuris à la Région Franche-Comté présidé par Marie-Guite Dufay, présidente de Région et Eric Houlley (Président du Comité Régional du Tourisme)… Lavoncourt, décroche la deuxième fleur !

Merci au Conseil Municipal pour son engagement, aux employés communaux pour leur implication et leur volonté de bien faire, aux habitants du village pour leur participation, aux bénévoles et un merci particulier à Claudine Salomon pour son dévouement personnel à la cause du fleurissement et de l’embellissement du village. Cette distinction honore le village, elle est partagée par tous.

Octobre : A pied de l’école au château de Ray

Les écoliers CE2 et CM du cycle 3 du pôle éducatif ont participé à la semaine de la randonnée organisée par l’USEP… Dans ce cadre, ils ont pris la direction du château de Ray-sur-Saône, fort de son nouveau statut puisqu’il est désormais propriété de département et attire de plus en plus de monde, d’où la tentation des enfants attirés par son histoire.

Accompagnés de leurs maîtresses Corinne Briot et Sandrine Chabod ainsi que de quelques parents, ils sont partis par le chemin de la prairie, ont rejoint Theuley puis Tincey avant de traverser « le bois de la Comtesse » pour atteindre Ray-sur-Saône et pique-niquer au bord de l’eau.

L’après-midi, ils ont visité l’extérieur du château avec le guide Pascal Brunet découvrant ainsi le magnifique parc riche d’arbres séculaires et parfois légendaires.

Octobre : CONFERENCES ET VISITES AU PROGRAMME DE LA SECTION HISTOIRE DES VILLAGES

La section « Histoire des villages » de l’Amicale de Lavoncourt a repris des activités.

Les plus fidèles étaient présents à la réunion de mise en place du programme de la saison 2015-2016. Des conférences sont prévues à Morey, Beaujeu, Mercey-sur-Saône, Theuley… Les autres maires intéressés peuvent les contacter. Des visites du patrimoine seront organisées.

La saison a commencé par deux visites du château de Ray-sur-Saône le 17 septembre, l’une organisée à 10 heures, suivie d’un repas au restaurant l’Etape à Lavoncourt, la seconde à 15 heures et le soir une conférence a été donnée à 20 heures dans la salle municipale de Morey avec pour thème : « Nous sommes tous des collectionneurs de reliques profanes ».

En effet qui n’a pas conservé au fond d’un tiroir une mèche de cheveux de son enfant ? Qui ne s’est transformé en petite souris allant substituer sous l’oreiller la dent tombée pour la remplacer par une petite pièce ? Nombreux ceux qui ont conservé avec émotion ces précieux souvenirs, nous sommes tous des collectionneurs de reliques.

D’autres reliques tout aussi profanes, ont eu un destin extraordinaire. Que ce soit des os, des organes, un crâne, une dent ou des poils de moustache dérobés sur des lits de mort, des amateurs se sont approprié des parties de cadavres pour monter des collections peu banales. Certaines sont même exposées dans des musées, d’autres sont passées de main en main pour suivre leur chemin hors de leur sépulture et parfois de nos frontières.

Evelyne et André Joly inviteront leurs auditeurs à suivre la destinée peu commune de certains de ces « souvenirs » qui ont été dérobés, échangés, vendus pour la majorité dans le plus grand secret.

Conférence résultant d’une étude sérieuse et très documentée qui traverse l’histoire d’une façon curieuse et amusante. Aujourd’hui encore, certaines reliques tout à fait récentes se monnayent à tous les prix sur le net et les amateurs se les arrachent.

Une conférence gratuite, ouverte à tous, qui sort de l’ordinaire sur un sujet rarement abordé.

Octobre : La nature vue par des photographes de renom international

Rendez-vous annuel désormais traditionnel donné par Bertrand Mougin et la section photo de l’Amicale : une soirée caritative en lien avec la nature, cette année à la salle de l’Egayoir à Francourt samedi 17 octobre à partir de 18 h, animée par deux photographes animaliers Fabrice Cahez et Jacques Tournel…

« Je suis heureux de pouvoir partager ce qui est ma passion, et espère que vous aussi aurez du plaisir à contempler la beauté de la Nature… » assure Jacques Tournel tandis que pour Fabrice Cahez « Si son plaisir favori est de se lever très tôt pour partir sur la piste des mammifères carnivores, comme le renard, la martre ou le chat forestier, il apprécie également les heures d’affût aux oiseaux, passées en montagne, au bord de la rivière ou de l’étang et ensuite de faire partager sa passion ». Le décor est planté !…

Fabrice Cahez débutera la soirée avec « Vôge sauvage » évoquant la faune et la flore du Nord de la Haute-Saône puis, durant le repas qui suivra, Jacques Tournel, d’origine suisse, contera les images réalisées « en face » des derniers éléphants du Bostwana.

Soirée magique « la barre de l’édition 2015 est placée haute !» pour les passionnés de flore et de faune comme l’est d’ailleurs Bertrand Mougin, responsable de la section autrefois chasseur, « une conversion facile » promet-il mais, en l’occurrence, un levier affectif et solidaire pour lui et son épouse : les bénéfices de la soirée seront intégralement versés à l’IME de Luxeuil où est scolarisé leur fils.

Coût de la soirée : Entrée 6 € – Entrée + repas 20 €.

Contact pour inscriptions : 06 81 15 03 35.

Octobre : Il y a deux cent ans, des empereurs à Lavoncourt ?…

7 octobre 1815

Dans une courte lettre écrite ce jour-là, un dénommé Clerc avertit un certain Monsieur Patrauld du passage à midi, de l’empereur de Russie et du passage prévu pour le lendemain, de l’empereur d’Autriche.

Monsieur Patrauld,

Je n’ai pu vous faire part du passage de sa Majesté l’empereur de Russie qui est arrivée à midi, son beau-frère l’a précédé de 2 heures, le tout sans être prévenu que 4 heures d’avance. J’ai l’ordre pour le passage du prince de Schwarzenberg qui passera demain matin, je ne sais à quelle heure, sa Majesté l’empereur d’Autriche doit passer dans la journée de demain, je ne sais à quelle heure, je ne sais pas non plus qui l’accompagnera.

Je vous salue

Clerc

Cette lettre, retrouvée dans le grenier du château de Ray-sur-Saône, par l’importance historique des faits relatés a piqué la curiosité de Philippe Pâris, dont un ancêtre du nom de Clerc tenait en 1815 le relais de poste de Lavoncourt. Au terme d’une enquête menée aux Archives départementales de la Haute-Saône, mais aussi au Service Historique de la Défense (SHD) à Vincennes, il a pu progressivement reconstituer les événements.

« Nous sommes après la bataille de Waterloo (18 juin 1815) : les armées coalisées contre Napoléon occupent la France et leurs chefs rentrent dans leurs pays respectifs, depuis Genlis près de Dijon, où ils ont assisté à des manœuvres le 5 octobre. Les rapports des gouverneurs militaires de Dijon et de Besançon, conservés au SHD, confirment parfaitement les faits relatés dans la lettre et leurs dates. Le Tsar Alexandre Ier est bien parti de Dijon, le 7 octobre, en direction de Bâle et passé à 11 heures à Gray. L’Empereur d’Autriche, François (père de Marie-Louise) est parti le 8 octobre en direction d’Innsbruck par Bâle, le prince de Schwarzenberg, commandant en chef, le 8 octobre pour la Bohême.

Mais quel était l’auteur de la lettre, son destinataire et le lieu de passage de ces empereurs ?

A Lavoncourt, situé sur la route impériale n°88 reliant Avallon à Combeaufontaine, en passant par Dijon, se trouve à cette époque un relais, dont le maître de poste est Henry Clerc. Il est aussi aubergiste et maire intérimaire de la commune. Sa signature en tant que maire est la même que celle de la lettre. M. Patrauld, est maire-adjoint de Ray-sur-Saône, dont le maire est le Comte de Marmier (Philippe-Gabriel, fait Comte d’Empire par Napoléon); M. Patrauld est intendant du château (où a été retrouvée la lettre). Clin d’œil de l’histoire : son frère est l’ancien professeur de mathématiques de Bonaparte au collège de Brienne. Une étape du Tsar, « voyageant sans suite et dans une espèce d’incognito », vers midi au relais de poste de Lavoncourt, ce 7 octobre 1815, est donc tout-à-fait plausible.

Grâce à tous ces indices, le mystère de cette lettre s’éclaircit. Henry Clerc fait porter un message à M. Patrauld faisant office de maire de Ray- sur-Saône, pour l’informer du passage de ces visiteurs de marque.

Des recherches sont en cours auprès des Archives autrichiennes de Vienne, pour savoir si les passages de l’Empereur d’Autriche et du Prince de Schwarzenberg ont bien eu lieu à Lavoncourt, le 8 octobre comme annoncé.

Aujourd’hui, une partie du bâtiment toujours présent du relais de poste, est occupée par le restaurant l’Etape, qui pourrait s’appeler avec raison « L’Etape des Empereurs »…

Octobre : Le jeudi, c’est qi gong

La section qi gong de l’Amicale a repris ses activités pour la saison 2015-2016.

Gymnastique traditionnelle s’il en est, le qi gong, chi gong ou chi kung, est une science de la respiration, fondée sur la connaissance et la maîtrise de l’énergie vitale. Elle associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration…

Rendez-vous est donné chaque jeudi à 18 h 30 à la salle polyvalente de la mairie avec l’animateur Alain Moritz. Les adeptes, de plus en plus nombreux, se retrouvent vraiment avec plaisir pour pratiquer la discipline “de tout âge”, ce qui en fait une véritable activité intergénérationnelle au sein de l’association.

Les personnes intéressées peuvent contacter la responsable Monique Jeantou
03 84 92 04 05 ou 06 85 16 78 79.

Octobre : Nouvel animateur à la section œnologie de l’Amicale

La section œnologie de l’Amicale a repris ses activités pour la saison 2015-2016 avec une sortie à la foire aux vins (ER du 3/10).

Le prochain rendez-vous pour celles et ceux qui souhaitent adhérer à la section cette année est prévu mardi 13 octobre à partir de 19 h 30 à la salle polyvalente de la mairie de Lavoncourt. La soirée sera animée par Ludovic Cudrey, sommelier, propriétaire du restaurant “Les 5 sens” à Vesoul.

Nouvel animateur et nouvelle formule à découvrir…

Contact et inscriptions impératives auprès des responsables Laetitia Dupont
(06 07 57 12 17) ou Bertrand Mougin (06 81 15 03 35) avant le 9 octobre

Octobre : Week-end culturel et sportif pour les randonneurs de l’Amicale

Heureuse coïncidence de calendrier, la randonnée mensuelle organisée durant l’été par la section randonnée de l’Amicale à Strasbourg sur un week-end a permis aux participants à la sortie ce week-end de vivre un
moment exceptionnel : fêter les 1000 ans d’une cathédrale de la ville.

Près d’une cinquantaine, accueillis par le responsable Denis Chevalier, étaient ainsi au départ du bus direction la capitale alsacienne “chargée d’histoire”. Aussitôt installés, première découverte de la ville avant le dîner. Puis moment magique avec le son lumière projeté sur la façade de la célèbre cathédrale, au savant mélange d’art roman et d’art gothique tant la construction a duré dans le temps. Une musique bien de circonstance en harmonie avec les couleurs et les images retraçant l’histoire de l’édifice étalé sur un millénaire. Un voyage mémorable dans le temps !…

Au programme du dimanche matin : une randonnée de quelques kilomètres conduite et expliquée à travers les espaces naturels jusqu’au centre de la ville. Grand moment culturel ensuite avec le guide “Camille” et son humour pétillant pour raconter l’histoire de la cathédrale, celles de sites de la ville, les artères romaines, la petite France et ses origines…

Quartier libre ensuite avant le retour et le “passage obligé” par une cave. Un nouveau moment de découverte “des saveurs cette fois” et des vins alsaciens autour d’une table bien garnie où le traditionnel accueil chaleureux fut confirmé et apprécié.

Détente et loisirs étaient aussi au programme du week-end apprécié au point que tous sont prêts à recommencer.

Septembre : Œnologie : La foire aux vins en préambule

Comme l’année précédente, la section œnologie de l’Amicale a débuté 2015-2016 par une sortie à Devecey et une dégustation guidée et commentée par Yannick Postal qui anime le groupe depuis quelques années. Propriétaire de la cave « Invino », il a accueilli près d’une cinquantaine de participants « qu’il retrouvait avec plaisir » à la sortie « qui lançait la saison » à la satisfaction des responsables Laetitia Dupont et Bertrand Mougin. Au-delà des découvertes gustatives, ce sont des moments « bien sympathiques partagés par les membres de l’association ».

La saison se poursuivra avec un nouvel animateur, sommelier lui aussi, Ludovic Cudrey, propriétaire du restaurant « les 5 sens » à Vesoul. Premier rendez-vous mardi 13 octobre à partir de 19 h à la salle polyvalente de la mairie à Lavoncourt. Contact pour les adhésions à la section et inscriptions à la soirée : Laetitia Dupont (06 07 57 12 17) ou Bertrand Mougin (06 81 15 03 35).

Septembre : Le journal Libération

Le journal Libération, dans son édition du vendredi 18 septembre, sous la plume d’Amandine Cailhol a cité notre commune, son pôle éducatif, son pôle de services labellisé Relais de Services Publics, ses commerces, ses artisans…. Merci à « Libé » de mettre en avant la ruralité et la réalité d’une qualité de vie rendue possible. A lire…
www.liberation.fr/politiques/2015/09/17/a-lavoncourt-mutualiser-pour-ne-pas-s-isoler_1384872

Septembre : Le Recteur d’Académie, Jean-François Chanet, est venu à Lavoncourt visiter le pôle éducatif

Le Recteur d’Académie, Jean-François Chanet, est venu à Lavoncourt visiter le pôle éducatif qui accueille les enfants de 11 communes. Des conditions d’accueil équivalentes aux enfants scolarisés en ville : une classe maternelle, 4 classes primaires et les installations sportives à la périphérie.

Dans le même bâtiment, il a pu remarquer le fonctionnement d’une ludothèque : accueil petite enfance des “nounous” ou parents accompagnant les tout petits de 0 à 3 ans qui se rencontrent, se socialisent, se préparent à entrer à l’école…

Il a noté l’engagement du syndicat scolaire dans la réforme des rythmes scolaires et mesurer “le bien fondé des ces activités périscolaires, véritable trait d’union entre la vie scolaire et la vie locale. Le PEDT (Projet Educatif De Territoire) a été signé à cette occasion.

Enfin, la délégation a salué le lien intergénérationnel symbolisé par l’accueil de la restauration scolaire au foyer-logement où les enfants partagent leur repas avec les résidents.

Septembre : Les droits des femmes et des familles en visio-service

Si le Centre d’Informations sur les Droits des Femmes et des Familles assure au plan régional plus de 40 permanences physiques délocalisées, il ne peut être présent sur tous les territoires. Un certain nombre de zones blanches subsistent et de nombreuses femmes et familles ne peuvent accéder à ses services. Une raison suffisante pour que le CIDFF, soucieux d’être présent au cœur des territoires, de se rallier au dispositif de bornes visio-services initié par le Conseil Régional depuis quelques années. Le projet sera porté en Haute-Saône par la directrice Sylvie Seigneur qui mettra ainsi à disposition du public une juriste pour répondre aux préoccupations des familles.

La connexion à la borne visio-services au Relais de Services Publics, rue du Tire-Sachot à Lavoncourt, sera effective dans le courant du troisième trimestre 2015 ou les personnes concernées pourront se renseigner.

Chargée de la coordination des CIDFF en Franche-Comté, Mme OBERSON explique les missions confiées à ces comités :

« Les CIDFF de Franche-Comté sont des associations (loi 1901) qui appartiennent à un vaste réseau associatif national, implanté sur 111 départements en France et coordonné au plan national par le CNIDFF. Notre mission est de favoriser ce que nous appelons « l’accès aux droits » des femmes et des familles et de promouvoir par différents biais la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes. Nos objectifs visent ainsi à réduire les inégalités qui subsistent et dont sont victimes les femmes sur différents plans de leur existence (rémunération, temps partiel subis, pensions de retraite, violences conjugales, accès aux responsabilités professionnelles et politiques …).

Quels types d’informations juridiques intéressent les familles ?

« Pour une grande part, les préoccupations juridiques relèvent du droit de la famille (46% des demandes sur plus de 6 000 entretiens conduits par les juristes des CIDFF en 2014 au plan régional). »

Des préoccupations sur les conséquences des divorces et des ruptures conjugales pour les couples non mariés : est-il possible de rester dans le logement familial pendant la procédure de divorce, puis-je quitter le domicile ? Comment les dettes vont être partagées ?

Les conséquences de la rupture du couple à l’égard des enfants : Pourrai-je bénéficier d’une pension alimentaire ? Qui sera détenteur de l’autorité parentale ? Dans quelles conditions les droits de visite et d’hébergement seront-elles fixées ? Après le divorce, nous ne sommes pas d’accord concernant le choix de l’établissement scolaire de notre enfant. Quels sont mes recours ?

Les juristes répondent-ils à d’autres questions des familles ?

« Oui, bien sûr, sur les droits et procédures (Comment accéder à la justice par exemple ?), mais aussi sur les droits patrimoniaux de la famille ou encore sur le droit pénal (par exemple en cas de violences conjugales)…

Contact : CIDFF de la Haute-Saône, 20 rue Didon à VESOUL – 03 84 76 32 38 – cidff70-secretariat@laposte.net

Septembre : Les Opticiens Mutualistes partenaires d’Optique Solidaire

« Les lunettes solidaires…c’est assurément un nouveau plus pour le pôle de services du Val Fleuri et les habitants du secteur » se réjouit Jean-Paul Carteret, Président du CIAS, partenaire de la Mutualité Française et des Opticiens Mutualistes.

Labellisé « Relais de Services Publics » depuis sa construction au regard des multiples services proposés – services publics et au public mais également de santé – le pôle initié et construit par le Syndicat du Val Fleuri, rue du Tire Sachot a réservé un espace dédié aux opticiens mutualistes. Chaque vendredi, Ninon Hamama, opticienne, assure une permanence « symbole d’un vrai service de proximité à présent renforcé par l’accès à un équipement optique » en milieu rural. Dès la rentrée, elle pourra mettre en œuvre auprès de sa clientèle « le partenariat voulu par la Mutualité Française de Haute-Saône » avec Optique Solidaire «une association qui vise à améliorer la prise en charge optique des populations défavorisées en France. Son action est concentrée sur les personnes âgées de 60 ans et plus, bénéficiant de l’Aide à l’acquisition d’une Complémentaire Santé de l’Etat (ACS), et résidant en France métropolitaine ».

« Grâce à un Pass Lunettes reçu par sa complémentaire santé, le bénéficiaire peut avoir un accès facilité à une consultation ophtalmologique sans dépassement d’honoraires et une prise de rendez-vous sous 3 mois maximum » précise Florian Nurdin, opticien directeur à la Mutualité de Gray. « Il bénéficiera ainsi d’un équipement optique de qualité, de fabrication française, avec un reste à charge nul ou le plus faible possible, composé de verres progressifs Essilor et d’une monture à choisir parmi 11 modèles ».

Les centres Optiques Mutualistes de Gray et Vesoul participent également à ce projet afin de compléter ce dispositif. « Une action qui s’inscrit pleinement dans les valeurs mutualistes ».

Permanence chaque vendredi au RSP de 13 h 30 à 18 h 30. Contact pour rendez-vous 03 84 78 67 55.

Septembre : Deux nouvelles maîtresses au pôle éducatif

Peu de changement dans les effectifs pour cette rentrée scolaire au pôle éducatif de Lavoncourt : 111 élèves inscrits parmi lesquels cette année les 5 enfants de Volon, répartis dans cinq classes dont 5 en très petite section et 106 allant de la petite section de maternelle au CM2. Très peu également dans l’équipe éducative toujours dirigée par Corinne Briot qui accueille dans sa classe une partie des CM1 et les CM2 tandis que pour le cycle 3 Sandrine Chabod a dans sa classe les autres CM1 et les CE2.

Pour le cycle 2, Isabelle Baudu compte 7 CP et les CE1. Nouvellement nommée, Sabine Baumann qui travaille à mi-temps scolarise l’autre partie des CP et les enfants de grande section ; son mi-temps dans cette classe est assuré par Adeline Quet, nouvelle « maîtresse » également dans le groupe. Au cours de l’année scolaire 2014-2015, Sabine Baumann enseignait à Fouvent-le-Bas et Membrey tandis qu’Adeline Quet était à l’école maternelle Perrières à Gray. A toute les deux, nous souhaitons bonne installation…

Enfin au cycle 1, Damienne Staiger et Nicole Favret (ATSEM) accueillent en maternelle les enfants de très petite section, petite et moyenne section.

Septembre : Le jury suit l’évolution du fleurissement

Depuis plusieurs années, la commune s’est engagée dans divers aménagements, floraux ou non, pour améliorer le cadre de vie et la sécurité des habitants. Au départ, avec les conseils du CAUE, c’est ainsi que chacun des carrefours a été “repris” : création d’un rond-point à présent fleuri, cheminement piéton jusqu’à l’école, création de chicanes pour ralentir les véhicules…même le monument, autrefois au milieu d’une intersection, a été déplacé pour créer la place du souvenir.

Simultanément des bacs ont progressivement fait leur apparition et des massifs en pleine terre ont été créés à différents endroits du village qui compte plusieurs espaces verts près de la petite fontaine, espace de la Maréchale et des Valentins en direction de la gare, rue du Tire-Sachot… Le parc des roses est devenu un espace convivial et de détente fréquenté chaque jour, les touristes s’y arrêtent, les familles y accompagnent les enfants sur l’aire de jeux récemment aménagée.

Au fil des années, la commune a été citée, encouragée, a reçu une première fleur. Le jury régional suit l’évolution, mesure l’implication des habitants à leurs fenêtres, à leurs balcons, apprécie non seulement les fleurs et les couleurs mais aussi “la diversité, l’entretien, la prise en compte de l’environnement…” Toujours très impliquée Claudine Salomon, responsable du fleurissement dans les précédents mandats, apporte ses conseils et n’hésite pas à aider les employés communaux d’ailleurs très motivés. Cette année, les membres du jury régional, Annie Clochey, Audrey Tartaroli et Boris Susol, conduits à travers le village par le maire Jean-Paul Carteret, ont pris en compte quelques nouveautés : les plants d’osier à quelques endroits, le massif créé au cimetière “engazonné sur une grande partie” et les plus de 80 plants différents. La commune flirte peut-être avec la deuxième fleur… Réponse cet automne à l’hôtel de Région.

Août : La fête patronale retrouve des couleurs

Habitués à ces rendez-vous “de fête”, les forains, nombreux cette année, qualifiaient de “belle fête” l’édition 2015 de la fête patronale au village.

Traditionnellement “fête de famille”, reconduite d’année en année par le conseil municipal, celle-ci a pris bien des couleurs au fil du temps, bien aidée il est vrai cette fois par une météo des plus clémentes. Chacun avait le choix de ses distractions et des ses goûts. La synergie municipalité – association a permis de proposer un “programme pour tous”.

Tout a commencé samedi par une randonnée organisée par l’Amicale. La soirée
s’est poursuivie par un bal populaire animé par l’orchestre Atmosphère (Entrée gratuite). Et dimanche, le vide-grenier a lancé la journée dès le matin tandis qu’un concours de pétanque regroupait les “mordus de la discipline”.

Enfants accompagnés des parents, jeunes et moins jeunes se sont “éclatés” avec les animations foraines diverses et complémentaires : manège enfantin, auto-tamponneuses, tir, pêche, loterie, grand balancier…La fête battait son plein pour le plaisir et le bonheur de tous ! Rendez-vous est déjà pris pour l’édition 2016 : dernier week-end d’août.

http://lavoncourt.fr/photographies-fete-patronale-2015

Août : Sympa le concours de pétanque

Au programme de l’animation du week-end « fête patronale », le concours de pétanque organisé et géré par Marcel Cavatz, membre du club local… Une douzaine de doublettes ont participé à plusieurs rencontres au cours de l’après-midi dans l’ambiance conviviale et festive que l’on imagine… des rencontres même pas perturbées par la chaleur intense qui régnait. « Il en faut davantage pour freiner les passionnés » !

Au final, ce sont Gaétan et Fabien qui ont remporté toutes leurs rencontres et donc le tournoi. Ils devancent Luc et Marcel, Christophe et Maxence, David et Yoyo, Annie et Eric, Jean et Gilbert…

Les licenciés locaux n’ont pas pu participer à ce tournoi amical…Ils participaient à une journée de championnat dont ils sont d’ailleurs rentrés vainqueurs.

Août : Visite surprise au vide-grenier

Par une température des plus estivales, tôt le matin dans le cadre de la fête patronale, les exposants se sont installés chemin de la Creuse et rue des Carrons…En quête de la pièce de collection manquante ou d’une occasion, parfois simplement pour se balader ou rencontrer tel ou tel, allant souvent d’un vide-grenier à l’autre, les visiteurs se sont succédés tout au long de la journée.

Visite surprise en milieu de matinée : des cavaliers conduits pas Denis Riondel ont attiré l’attention de tous sur leur passage d’un bout à l’autre de la manifestation.

Beaucoup ont pu profiter de la fête foraine et des animations toutes proches prolongeant ainsi l’après-midi dans une ambiance festive.

Août : Randonnée : Déjà des rendez-vous !

Le rideau est tombé sur la sa saison 2014-2015 des randonneurs de l’Amicale après l’ultime rendez-vous sur le circuit « gall’eau romain » dans le secteur de Membrey. Marche mais aussi histoire avec le lavoir du 19ème siècle, le pont qui enjambe le Vannon du 18ème ou encore la villa gallo-romaine « découverte par un piqueur de chemins vicinaux en 1838. Datant du 1er sièle avant JC, « cette villa avait trois parties : la maison du maître, le bâtiment agricole, le bâtiment des activités artisanales. Les pièces et rosaces qui formaient l’intérieur des rosaces venaient de Fouvent la Ville, de Fedry et de Morey ».

Histoire mais aussi environnement et nature avec la Saône, le chemin de hallage au port de Savoyeux…

Le beau temps a donné à cette dernière randonnée « toujours conviviale » un air de vacances partagées par un groupe enthousiaste à l’idée de se retrouver pour la saison 2015-2016. Le responsable Denis Chevalier a déjà donné deux rendez-vous :

– Samedi 29 août pour la reprise traditionnellement le jour de la fête patronale

– Samedi 19 et dimanche 20 septembre pour une sortie randonnée « à la découverte de Strasbourg ». Coût pour la sortie 55 à 60 € en fonction du nombre d’inscrits (transport + demi-pension).

Contact : Denis Chevalier : 03 84 77 04 79.

Août : Fête patronale et fête foraine

Traditionnelle s’il en est, la fête patronale, synonyme d’amusements et de gaieté le plus souvent en famille, est associée à la fête foraine. Rendez-vous est donné cette année le dernier week-end d’août : manèges enfantins, auto-tamponneuses, tir mais aussi bal populaire…

Au programme du week-end : Samedi 29 août randonnée pédestre (départ à 14 h devant le pôle éducatif – Contact Denis Chevalier 03 84 77 04 79) puis soirée dansante sous chapiteau animée par l’orchestre Atmosphère (Entrée gratuite).

Restauration possible sur place.

Dimanche 30 animation non stop avec le vide-grenier (Réservation des emplacements auprès de Bernadette Cavatz (03 84 92 60 88) et concours de pétanque (Inscriptions sur place à partir de 13 h).

Juillet : Le 14 juillet dédié aux enfants

La fête nationale 2015, année de l’inauguration de l’aire de jeux, fera date dans la mémoire des enfants du village…

La manifestation a débuté au monument en présence du secrétaire général de la Préfecture, sous-préfet pour la circonscription, Luc Chouchkaieff, de Fabienne Richardot, conseillère départementale, des sapeurs-pompiers et des habitants de la localité. Après le lâcher de ballons offert aux enfants puis le dépôt de gerbe, tous ont chanté en chœur la Marseillaise avant que le maire, Jean-Paul Carteret ne rappelle “les valeurs fondamentales de la République, valeur de liberté, d’égalité, de fraternité qui font la richesse de notre démocratie et sont les conditions du vivre ensemble…”

Des propos repris ensuite par le représentant de l’Etat à l’issue de l’ouverture de l’aire de jeux tant attendue des enfants. Aménagé dans le parc des roses dont il devient un atout supplémentaire, cet espace dédié aux enfants de 2 à 10 ans leur offre aventure, recherche de l’équilibre, de performance…la possilité de grimper, sauter, glisser dans des postures aussi différentes les unes des autres. Les enfants se sont vite approprié le site réalisé avec un don de Thèrèse “très attachée à son village natal” et Herbert Schimetscheck, l’aide de l’Etat (DETR) pour un coût total HT de 20471 €. (Coût pour la commune : 9330 €).

Ce fut l’occasion pour le maire de rappeler l’histoire de ce parc autrefois “dépendance du château, acheté par la commune dans les années 80, baptisé parc des roses parce que trois voisines se prénommaient Rose (clin d’œil à l’histoire). Dans les années 2000, la municipalité a décidé d’en faire un parc d’agrément ouvert au public. Le mur d’enceinte a été démoli puis reconstruit par des jeunes dans le cadre de chantiers internationaux. Un cheminement piétonnier a été réalisé, tables et bancs installés tandis que les espaces ont été fleuris, des arbres éclairés et mis en valeur…inspirant détente, loisir, rencontres.

Juillet : Fans de pétanque

La chaleur n’empêche pas de jouer, foi de « pétanqueur » ! Près d’une cinquantaine de joueurs ont pris part au concours organisé dans le cadre des animations traditionnelles le jour de la fête nationale. Il faisait plus de 35° sur l’aire de jeux !

Pas d’élimination directe, mais un tournoi sous la forme de poule où chaque doublette a participé à quatre rencontres pour un total de points sur l’ensemble de l’après-midi. Une organisation parfaite qui a vu la victoire de la paire François Marceaux (Vereux) – Christophe Plai (Membrey) devant le couple Annie et Eric Chignardet (Vesoul) et les deux jeunes Paul Barbier et Youyou (Lavoncourt).

Entre chaque partie, il faisait bon se rafraîchir et, à la buvette, les bénévoles n’ont pas chômé !

Juillet 2015 : Accueil de loisirs : les enfants s’éclatent…

« Au centre, le temps passe vite !… » Pas le temps de s’ennuyer en effet. Le planning d’activités établi par Frédérique Tournoux et son équipe, varié et complémentaire, culturel, sportif, de découvertes et de pratiques occupe bien le temps des enfants.

Cette semaine, l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire conduit le groupe des grands (le groupe des petits la semaine précédente) à un stage poney qui véritablement passionne les participants. Et pendant ce temps, l’autre groupe vaque sur d’autres sites puisque des sorties sont au programme : piscine, cinéma, évasions diverses…

La dernière semaine sera consacrée aux « jeux de kermesse » pour un final en apothéose avec les parents, les amis. Rendez-vous leur est donné au pôle éducatif vendredi 31 juillet à partir de 18 h pour clôturer « en fête » ce mois de vacances partagées au centre avec les petits copains. Au programme, spectacle, musique, restauration…

Juillet 2015 : Accueil de loisirs : C’est parti !

« Pas le temps de s’ennuyer ! »…A peine le rideau est-il baissé sur l’année scolaire, aussitôt débute l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire au pôle éducatif ; accueil « à la carte » puisque les enfants âgés de 4 à 11 ans ont le choix « à la journée ou à la demi-journée ». Avec le soutien de la CC4R et de la CAF dans le cadre du Contrat Enfance, un ramassage dessert chacune des communes de résidence des inscrits.

Comme les années précédentes, Frédérique Tournoux, la directrice et son équipe ont organisé l’accueil en deux groupes, 4 à 6 ans et 7 à 11 ans avec un thème par semaine. Pour les plus grands d’ailleurs un mini-camp est au programme…

Le groupe des petits découvre actuellement la jungle à travers diverses activités. La seconde semaine, ils effectueront un stage poney. Au programme ensuite : Les schtroumpfs puis les activités classiques d’une kermesse.

La jungle, l’art d’être détective explorateur, un stage poney également et une semaine au bassin de Champagney sont au programme des grands.

Pour les deux groupes, les thèmes sont agrémentés de sorties : piscine ou cinéma, visite de grottes ou d’une miellerie… Des vacances prometteuses en quelque sorte !…

Juillet 2015 : Presque les vacances !…

Et pourtant ! L’école n’était pas finie… Corinne Briot et Sandrine Chabod, « les maîtresses du cycle 3 », ainsi que quelques parents bénévoles, ont permis aux enfants de vivre ensemble une journée à la fois ludique et éducative, de découverte et de pratique aussi, la veille des vacances.

« Pourquoi aller loin alors que l’on dispose d’installations sur place ? ». Même la chaleur ambiante n’a pas freiné l’enthousiasme des écoliers deux classes, au contraire. Sac à dos, ils sont partis sur le chemin balisé du tacot à travers la forêt communale et jusqu’au site de loisirs de Renaucourt. Pique-nique et jeux ont bien occupé le temps méridien dans le cadre verdoyant de l’espace. Puis tout le monde « s’est jeté » à l’eau dans la piscine, espace connu pour la plupart, de découverte pour quelques-uns mais « ô combien rafraîchissante pour tous !». La baignade a duré deux heures avant que le bus ne vienne chercher les petits écoliers pour les ramener au pôle éducatif.

Les 20 et 21 juin2015 :

Diaporama réalisé par Francis Roch, président du Comité des fêtes de Villers-Vaudey :
http://lavoncourt.fr/photo-develyne-joly-au-quizz-histoire

Course du Tacot 2015 :
resultats
par-categorie

Juin 2015 : Education et citoyenneté avec le tour cycliste

Pour la douzième année consécutive, Corinne Briot et ses élèves des classes CM1 et CM2 ont participé au tour cycliste organisé par l’USEP. « Des habitués » en quelque sorte ! En fait la rigueur nécessaire au regard des risques pris en groupe sur la route nécessite chaque fois tout un travail pédagogique en amont de la sortie tels que la participation à un gymkhana pour vérifier la maniabilité et la maîtrise du vélo par chacun des participants, le contrôle technique préalable, la connaissance du code de la route ou encore la lecture de carte et les règles de sécurité. D’ailleurs, avant de se lancer sur les routes principales, une première sortie a eu lieu « pour répéter » sur les bords de Saône.

Pour ces sorties, l’enthousiasme est là, parents et amis de l’école sont nombreux pour les encadrer…

Et lorsque tout est prêt … le groupe s’élance sur la route, respect des consignes et des autres sont de règle au service de l’esprit citoyen. Ce fut le cas pour les jeunes cyclistes qui ont ainsi rejoint Oyrières en passant par Volon, Roche, Delain et Montot.

Là, ils ont retrouvé les écoliers de Rigny et Gray-la-Ville pour le pique-nique, autre temps fort de la journée avant de prendre le chemin du retour par le même itinéraire.

Juin 2015 : L’Amicale fête ses 30 ans ce week-end : 20 et 21 juin 2015

L’association a été créée en 1985 pour être le support juridique d’activités post et périscolaires. Elle s’est depuis développée et fédère aujourd’hui 22 sections culturelles, sportives, technologiques…450 adhérents venant de 88 communes différentes !

Pour son trentième anniversaire, l’Amicale a établi un programme riche et varié avec notamment des jeux inter-villages et un fil conducteur … les années 80 !

Tout commencera samedi à 10 h 30 avec le défilé – et déjà des surprises ! – des 14 équipes (15 communes) allant de la mairie au pôle éducatif : déambulation gaie et musicale avec l’harmonie de Pin et une musique venue d’ailleurs.

Après l’apéritif concert et le repas, les jeux débuteront… A 18 h spectacle donné par la section danse de l’association. Le soir, dîner spectacle assuré par « Les succès fous » : chansons françaises des années 80, 30 chanteurs interprétés, plus de 100 costumes et tableaux.

Dimanche, reprise des jeux à 9 h, course du tacot (12 km) et … Fête de la musique toute la journée avec 4 groupes présents et des musiques différentes : Univers Pop, musique latino américaine, école de cornemuse, Les Chum’s… en présence de Miss Haute-Saône !

Et le soir « Top 50 », grand feu d’artifice « années 80 » bien sûr.

Deux jours de fête pour se rencontrer, se rappeler, s’amuser, se défier… Buffet, buvette durant les 2 jours.

Juin 2015 : fête de la musique

Le trentième anniversaire de l’Amicale les 20 et 21 juin… Ce sont les jeux inter-villages (14 équipes engagées) …

C’est aussi :

– le spectacle de danse avec la section de l’Amicale

– le dîner spectacle sous chapiteau avec « les succès fous » et la nuit dansante

– la course du tacot

– la fête de la musique avec 4 groupes

– le feu d’artifice.

Animation durant deux jours. Venez nombreux.

Pour les personnes inscritent sur facebook :
>https://www.facebook.com/events/785806414801772/permalink/825505887498491/]

Juin 2015 : Des jeux inter-villages pour le trentième anniversaire de l’Amicale

Si depuis une trentaine d’années, le troisième week-end de juin est traditionnellement celui de la fête marquant la fin de saison de l’Amicale ou encore depuis plus de dix ans celui de la course du tacot, les 20 et 21 juin cette année feront figure d’évènement : Il s’agira de fêter les 30 ans de l’association. Entre anniversaire, course, fête de la musique, jeux inter-villages…l’animation sera intense tout le week-end.

L’Amicale ayant été créée à la périphérie de l’école, petit clin d’œil à l’histoire, les responsables de l’association ont convié à participer à ces jeux l’ensemble des communes scolarisant leurs enfants au pôle éducatif. Les communes alentours ainsi que les footballeurs de Combeaufontaine-Lavoncourt et leur président Vianney Allard se sont joints au projet. Une quinzaine d’associations ou communes (14 équipes,
Recologne-les-Ray et Mont-Saint-Léger feront équipe commune) participeront à
la rencontre.

S’agissant des jeux proposés et répartis sur les deux journées, ils ont été empruntés à la palette d’activités de l’Amicale (chant, scrabble, tarot, histoire, gymkhana, course du tacot…), adaptés aux infrastructures (pétanque, fléchettes…) ou sont plus classiques dans ces rencontres (tir à la corde, course de brouettes, de sac ou du garçon de café, skis tandem..).

Des jeux sont réservés aux enfants, d’autres aux adultes.

Une ultime réunion avec les “capitaines ou représentants des équipes” a permis de mettre au point règlements et horaires dans une ambiance déjà prometteuse.

Rendez-vous samedi 20 juin à 1O h 30 et en musique pour le défilé et l’ouverture des journées.

Mai 2015 : Tourisme et découverte

La randonnée mensuelle de l’Amicale a conduit les marcheurs au château Grillot de Chargey-les-Gray où les attendaient “Jeannot”, local de l’Etape.

Une trentaine de marcheurs étaient au départ – “une satisfaction à cette période de la saison” pour Denis Chevalier, responsable de la section à l’association. Le groupe a ensuite découvert des calvaires (6 sont recensés sur la commune), les fontaines “attrium”, la maison familiale… Une randonnée “conviviale comme chaque fois” de 11 km qui a conduit aussi les marcheurs à la découverte de la brasserie de la “Rente Rouge”. Là, le propriétaire a expliqué le fonctionnement de la brasserie (malt…) et montré les matériels (cuves, machine d’embouteillage…)

Tout naturellement, une dégustation de “la bière de Chargey” a été proposé à
tous … une pierre à l’édifice de ceux qui considèrent que “le tourisme, c’est aussi la découverte des produits locaux”.

Mai 2015 : Education et citoyenneté avec le tour cycliste

Pour la douzième année consécutive, Corinne Briot et ses élèves des classes CM1 et CM2 ont participé au tour cycliste organisé par l’USEP. « Des habitués » en quelque sorte ! En fait la rigueur nécessaire au regard des risques pris en groupe sur la route nécessite chaque fois tout un travail pédagogique en amont de la sortie tels que la participation à un gymkhana pour vérifier la maniabilité et la maîtrise du vélo par chacun des participants, le contrôle technique préalable, la connaissance du code de la route ou encore la lecture de carte et les règles de sécurité. D’ailleurs, avant de se lancer sur les routes principales, une première sortie a eu lieu « pour répéter » sur les bords de Saône.

Pour ces sorties, l’enthousiasme est là, parents et amis de l’école sont nombreux pour les encadrer…

Et lorsque tout est prêt … le groupe s’élance sur la route, respect des consignes et des autres sont de règle au service de l’esprit citoyen. Ce fut le cas pour les jeunes cyclistes qui ont ainsi rejoint Oyrières en passant par Volon, Roche, Delain et Montot.

Là, ils ont retrouvé les écoliers de Rigny et Gray-la-Ville pour le pique-nique, autre temps fort de la journée avant de prendre le chemin du retour par le même itinéraire.

Mai 2015 : Des « sages » en visite au pôle de services

La commune de Grand-Charmont (25) projette d’investir dans l’accueil des seniors. Autour de son maire, Denis Sommer, également vice-président en charge de l’Economie au Conseil Régional de Franche-Comté, le conseil des sages de la ville réfléchit à « quelle structuration ? quel accueil pour les aînés ? ».

Dans ce cadre, une délégation, conduite par Denis Sommer lui-même est venue à Lavoncourt visiter les installations portées et gérées par le CIAS du Val Fleuri. Du pôle de services labellisé Relais de Services Publics au foyer-logement en passant par les résidences individuelles d’Habitat 70, l’ensemble, présenté et exposé par Jean-Paul Carteret, a intéressé le groupe. « Une visite très enrichissante… » assure l’un d’eux, Roger Chopard, soulignant au passage « l’intérêt de la proximité et la possibilité, à cette étape de la vie, de choisir côte à côte entre la vie en collectivité dans un établissement et le pavillon individuel… ». L’ensemble du groupe penchant pour cette idée dans la mesure où « tous peuvent se retrouver à certains moments ».

Mai 2015 : Des fleurs pour le cadre de vie

“Au fil des années, les vivaces ont trouvé leur place et ont bien grandi…davantage de massifs ont été créés un peu partout en pleine terre… Petit à petit le fleurissement du village a pris la tournure envisagée” commente Claudine Salomon, conseillère municipale dans le précédent mandat mais toujours très impliquée dans le fleurissement. Pour elle “c’est la satisfaction de voir cette belle évolution pluri-annuelle” avec un bémol cependant “on aimerait l’implication d’un plus grand nombre”.

Avec son aide et ses conseils, avec l’aide aussi de l’entreprise Chevalier, les employés communaux ont procédé aux plantations qui feront cette année encore le cadre quotidien de tous.

Parmi les nouveautés, un espace fleuri a été créé au cimetière, des espaces aménagés encore en pleine terre aux entrées du village. De nouveaux plants colorés et de l’osier apparaissent ici et là tandis que les bacs ont été peints durant l’hiver.

Mai 2015 : Une longue page d’histoire se tourne

Qui n’a pas connu, dégusté, apprécié “les vins Boudot” au siècle précédant et même, bien avant ? L’histoire a débuté au 19ème siècle avec Nicolas Boudot, propriétaire de la maison “habitation et café bistrot” qui a construit la première cave et “lancé l’entreprise” raconte à l’envi Paul, l’arrière petit-fils, retraité dans le Sud de la France et ancien maire de Lavoncourt de 1977 à 1988. Il fut le dernier de la lignée Boudot à la tête “des Vins Boudot”.

Entre temps, son grand-père Paul puis son père Lucien “engagé volontaire durant la guerre 14-18″ a entrepris, à son retour, de construire de nouveaux locaux et d’agrandir les caves…”une nécessité avec le développement de la société à cette époque”. Paul, lui-même, après la seconde guerre a travaillé avec son père puis a repris l’entreprise avec son épouse Michèle. “Il a de nouveau fallu pousser les murs pour mettre en place l’embouteillage à Lavoncourt…Ce sont des milliers de litres qui ont été livrés dans tout le département et bien au-delà…”

Les deux enfants nés du couple, Franck et Jean-Christophe, tout en restant dans le domaine du vin se sont installés ailleurs. L’entreprise a cessé son activité. Ce fut la fin d’une belle histoire…La maison et l’ensemble des bâtiments ont été vendus à la famille Lelieur…

Les anciens bâtiments professionnels sont actuellement en cours de démolition faisant place à un grand espace à urbaniser…

Résidences séniors

Pour conforter le pôle des aînés existant, foyer-logement et logements voisins, ainsi que le pôle de services lui-même, le Syndicat du Val Fleuri fera l’acquisition du terrain sur lequel Habitat 70 envisage de construire des pavillons à l’intention des seniors. Ceux-ci trouveront dans le village l’ensemble des services dont ils ont besoin.

Mai 2015 : La gestion du cimetière numérisée

Au moment où de plus en plus de tombes sont abandonnées, la gestion du cimetière est un véritable questionnement pour les municipalités. « C’est un travail pluriannuel pour l’équipe municipale » confie le maire Jean-Paul Carteret « la transmission aux générations suivantes est importante, c’est l’histoire du village et des familles aussi ». La responsabilité est cette fois confiée à deux conseillères municipales : Valérie Péguesse et Alexandra Moiseaux.

Ce travail a commencé par la reprise des tombes abandonnées et l’application de la loi funéraire supprimant les installations dangereuses : stèles instables, grilles avec pics vers le haut… Ce fut ensuite la réorganisation du cimetière avec la création d’un carré militaire, les plus belles stèles ont été regroupées, création d’un jardin du souvenir pour les cendres. Les allées principales ont ensuite été enduites…

Pour faciliter les recherches par prénom, par nom, par date… être dans l’ère numérique et gagner du temps aussi, la municipalité a décidé de numériser la gestion du cimetière. L’entreprise Néocim a saisi l’ensemble des archives de concessions et celui des inhumés puis réalisé le plan du cimetière et le lever topographique de l’ensemble. Le logiciel gère désormais toutes les procédures de reprise des concessions et notifie systématiquement par alerte la fin d’une concession à renouveler ou non. Et comme les concessions sont de 15, 30 ou 50 ans, ce procédé sera bien utile à la mémoire pour l’avenir !…

Avril 2015 : Sur les traces des vikings

“C’est le thème proposé aux enfants durant cette première semaine des vacances…” prècise Jennifer Michelin, animatrice de l’accueil de loisirs organisé par le syndicat scolaire durant ces vacances de Pâques. Du bouclier au masque en passant par la fabrication de bâteaux et l’art de cette époque, les enfants fréquentant l’accueil ont alterné les activités manuelles, culturelles, sportives, de découverte…

Au programme également de cette semaine, une sortie au cinéma “Les nouveaux héros” et une chasse au trésor à travers le village… Autant d’activités ludiques et éducatives qui motivent les enfants, ravis de se retrouver chaque jour ouvrable au pôle.

L’accueil a lieu “à la carte”, à la demi-journée ou à la journée avec ramassage l’après-midi dans chacune des communes de résidence des enfants accueillis et, durant ces vacances, les bons cAF et MSA sont déductibles du coût demandé aux familles.

Thème de la seconde semaine : Protège ta planète.

Avril 2015 : Les vétérans aiment la pétanque

Forte participation au tournoi vétéran organisé par le club de Lavoncourt : 32 triplettes venant de tout le département ont pris part à ce rendez-vous annuel « chaque fois convivial » sur les aires de jeux…et à la buvette où les bénévoles ont de nouveau donné de leur temps. Même les gaufriers ont chauffé malgré le soleil et le temps très printanier.

Par poules, les triplettes en ont décousu tout l’après-midi. A la table de marque Marcel Cavatz et Denis Fournier ont organisé les différentes rencontres…

S’agissant du classement, les vainqueurs sont Pascal Delplanque, Emile et Marguerite Rietmann de l’US Vesoul devant Patrick Gevrey, Jacques Riondet et Jean-Pierre Suillerot de la Pétanque arcoise.

Avril 2015 : Le théâtre fait recette

« Fidèle, notre public est encore plus nombreux cette année… » savourent Jean Joly, responsable et les acteurs de la section théâtre de l’Amicale « une section qui fête son 20ème anniversaire cette année ! ». Baptisés « les étoiles filantes », ils en riaient d’avance en apprenant puis répétant la pièce d’Yvon Taburet « Grand-mère est amoureuse »…un rire vite communiqué et cette fois partagé par les spectateurs qui ont pris part aux trois premiers rendez-vous de la saison théâtrale à la salle des fêtes de Renaucourt.

Au fil de chacune des représentations, les rires fusaient et les applaudissements nourris et répétés renforçaient les liens entre la scène et la salle générant l’enthousiasme des acteurs, renforçant ainsi les émotions partagées de part et d’autre.

Sur scène, c’est l’histoire d’une grand-mère qui annonce à sa famille et à ses enfants qu’elle est amoureuse. La pilule est dure à avaler. C’est aussi le regard inhabituel sur le troisième âge… »

Dans la salle, vite au diapason, le public est très réactif et apprécie le spectacle « dont la préparation a sans doute pris du temps…mais le résultat est là qui force le respect ». Bravo aux acteurs !…

[

Avril 2015 : La petite enfance à l’honneur

La Caisse d’Allocations Familiales initie cette « semaine de la parentalité … sous le label Parents, enfants, c’est votre semaine » dans tout le département en proposant des ateliers les plus divers dans différents lieux d’accueil des petits : crèches, micro-crèches, ludothèques… Ces animations sont ainsi offertes aux enfants mais aussi aux parents ou assistantes maternelles.

Deux ateliers étaient au programme à la ludothèque de Lavoncourt : « Dis-moi, c’est quoi le bruit ?» mardi matin et « Atelier jeux en bois » vendredi matin.
Petits et grands, une vingtaine, accueillis par la directrice, Frédérique Tournoux, ont appris mardi « les méfaits du bruit » par le biais de l’association « Amapache ». Au moyen d’instruments musicaux notamment, Gilles Garneret et Bernard Rubi, tous les deux musicothérapeutes, créent de façon ludique un moment interactif avec le public tout en le sensibilisant aux sons et au bruit et en prévenant des dangers qui existent.

Présente à l’atelier, Francine Viennot, Conseillère Technique Parentalité à la CAF a précisé « la volonté de la CAF d’un vrai maillage territorial de la petite enfance jusque dans les petites communes pour être plus près des parents et des assistants maternels… il s’agit de renforcer les liens dans l’exercice de la parentalité. Ici, la ludothèque remplit justement ce rôle ».

Avril 2015 : « Grand-mère est amoureuse »

« Ca y est, nous sommes prêts !… » se réjouit Jean Joly, responsable des « étoiles filantes », troupe théâtrale de l’Amicale qui fête cette année son vingtième anniversaire soient autant de rencontres hilarantes « avec notre fidèle public». Les acteurs de l’association en rient d’avance d’ailleurs… Ils donnent rendez-vous aux amateurs de comédie de boulevard les vendredis 17 et 24 avril, samedis 18 et 25 avril à 20 h 30, dimanche 19 avril à 15 h à la salle des fêtes de Renaucourt.

Cette année sur scène : « Grand-mère est amoureuse », comédie en trois actes d’Yvon Taburet …ou l’histoire d’une grand-mère qui annonce à sa famille et à ses enfants qu’elle est amoureuse. La pilule est dure à avaler. C’est aussi le regard inhabituel sur le troisième âge.

Des rendez-vous à ne pas manquer.

Avril 2015 : Foot : Plateau interclubs

Au stade Jules Rimet samedi, il suffisait d’assister aux rencontres pour mesurer l’enthousiasme et l’envie de jouer des 40 joueurs U10 et U11 venus du Football Club des 4 Rivières, de Membrey et de l’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt. Equipes mixtes – les filles rivalisaient d’adresse avec les garçons – ou pas, tous se sont rencontrés avec la même motivation.

L’entente était de règle aussi entre les éducateurs des différents clubs Thibaut Troncin, Arnaud Jardel, Anthony Monnet, Mickaël Champion, Christophe Reverchon et Lucie Pagani.

Et s’il y eut un vainqueur à l’issue de ce plateau, ce fut, grâce au football, l’ambiance et la convivialité entre tous.

Mars 2015 : Jeux inter-villages : Ça se précise…

Pour fêter son trentième anniversaire les 20 et 21 juin prochains, l’Amicale organise des jeux inter-villages. 16 équipes de 15 à 20 participants représenteront les communes engagées… “l’objectif étant de faire participer des enfants, des adolescents, des adultes.

La seconde réunion des représentants des équipes a permis d’affiner les différents règlements validés d’abord par le CA de l’association. Diaporama à l’appui, Francine Riondel, en présence des responsables de chaque jeu, a présenté l’ensemble des jeux, les uns puisés dans le répertoire des activités de l’Amicale : scrabble, tarot, chant, histoire, course du tacot… les autres empruntés à la tradition de telles rencontres : garçon de café, tir à la corde, course de sac, course de brouettes, gymkhana…. 14 jeux au total qui se dérouleront sur l’ensemble des deux jours.

La manifestation dont le but “sera surtout de s’amuser ensemble autant que de concourir” précise Jean-Paul Carteret, président de l’association depuis sa fondation en 1985, sera agrémentée de différents concours (la plus belle brouette) mais aussi de spectacles et que l'”on fêtera l’été et la musique” avec la présence de plusieurs groupes déjà engagés.

Mars 2015 : A la découverte de « Ponts de pierre du Salon »

Au rythme d’un rendez-vous mensuel, les randonneurs de l’Amicale se retrouvent pour marcher, découvrir des sentiers nouveaux, apprécier l’environnement, partager ces moments conviviaux avec d’autres. La dernière sortie a permis au groupe de participer à l’édition 2015 de la Via Francigena cette fois sur le tronçon emprunté autrefois par les pèlerins entre Vaudey et Frasne-le-Château pour se rendre de Canterburry en Angleterre à Rome.

La prochaine randonnée aura lieu samedi 25 avril sur le circuit balisé des ponts de pierre du Salon dans le secteur Achey, Delain, Denèvre, Montot.

Départ en co-voiturage à 13 h 45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou sur place à 14 h 15 devant l’église d’Achey.

Contact : Denis Chevalier, responsable de la section : 03 84 77 04 79 ou 06 52 87 05 11.

Février 2015 : Les écoliers sur scène au théâtre de Gray

« Le cadre est magnifique…un joyau de la culture…belle soirée… » Les qualificatifs allaient bon train à l’issue du spectacle donné par les écoliers de Lavoncourt, Authoison et Vellexon au théâtre de Gray(Deux classes par établissement). Venus nombreux, parents et amis, élus ont apprécié la qualité de la prestation des enfants mais aussi mesuré leur enthousiasme et partagé leur joie.

En fait, ce spectacle s’inscrivait dans le prolongement de l’enseignement musical à l’école depuis le mois d’octobre sous la conduite de Françoise Rebeau-Lyet, professeur à l’école départementale de musique. Elle est intervenue dans les classes une fois par semaine pour l’apprentissage des chants et la mise en scène. Au théâtre, l’opéra pour enfants « Marco Polo et la princesse de Chine », accompagné au piano par Didier Réty fut « un vrai régal » dont l’initiative revient aux enseignantes.

Février 2015 : Du Canada à la banquise…

Thème adapté au temps qui passe : les enfants qui fréquentaient le traditionnel accueil organisé par le Syndicat scolaire ont découvert une partie de la faune et de la flore du Canada et de la banquise. De l’érable à l’aurore boréale, des castors aux pingouins, des indiens à la banquise…le programme concocté par Frédérique Tournoux et l’équipe d’animation a passionné les enfants appliqués dans les activités manuelles, curieux dans les découvertes ou actifs encore dans le volet culinaire ou la poterie. Une sortie à la patinoire et une autre au cinéma ont agrémenté encore cette quinzaine de vacances à la fois ludiques et éducatives.

Février 2015 : Des jeux inter-villages pour les 30 ans de l’Amicale

Créée en milieu scolaire et périscolaire au cours de l’année scolaire 1985-86, simplement pour être le support juridique du premier Aménagement du Temps Scolaire, l’Amicale fêtera ses 30 ans les 20 et 21 juin prochains…D’où l’idée du CA de l’association d’inviter les communes et les associations des villages ou communes fondatrices du Syndicat scolaire qui gère actuellement le pôle éducatif mais aussi les communes membres du Val Fleuri et des alentours à participer à l’évènement sous la forme d’une rencontre inter-villages.

Le week-end retenu coïncide avec la fête de la musique et, déjà plusieurs groupes sont engagés et apporteront rythme et gaieté à la manifestation. S’agissant des jeux proposés et qui s’affineront au fil du temps quant au règlement et à l’organisation, ils ont été présentés et expliqués aux représentants des communes engagées. Des jeux puisés dans la panoplie des sections de l’Amicale (scrabble, tarots, pétanque, chant, histoire…), plus classiques pour ce genre de rencontres (Course de sacs, tir à la corde, garçon de café, course d’échasses…) ou autres tel le gymkhana.

A ce stade de l’organisation, chaque village engagé compose son équipe, un
ou plusieurs représentants par jeux sachant que des jeux sont réservés aux enfants et d’autres à des adultes…A mesurer l’ambiance de la première réunion de préparation, “la convivialité et l’amitié prévaudront durant cette rencontre” que tous espèrent véritablement estivale le jour aussi où débutera l’été !

Janvier : Environnement neigeux pour les randonneurs

La première randonnée de l’année pour les marcheurs de l’Amicale s’est déroulée dans un cadre inhabituel mais « ô » combien apprécié : la neige du matin avait recouvert le sol et incité les uns à rester au chaud, les autres à partager ce moment sur le chemin du tacot. Une bonne trentaine était ainsi au départ …Fidèle à son habitude, le responsable, Denis Chevalier a parlé « histoire des villages » et notamment cette fois le patrimoine de la commune de Lavoncourt : retable, motte féodale, fontaines, mairie…Il a évoqué aussi les empereurs qui sont passés à Lavoncourt et cette lettre retrouvée dans le grenier du château de Ray-sur-Saône signalant « le passage des empereurs de Russie et d’Autriche au village ». Il a bien sûr aussi commenté leur arbre familial proche et dit qu’entre Dijon et Vesoul, l’empereur avait trouvé un arrêt possible au relais poste de Lavoncourt appartenant alors à l’aubergiste Mr Clerc. L’après-midi s’est prolongé autour de la galette des rois comme toutes les autres sections de l’association.

Janvier : Des rêves et des projets au Val Fleuri

Le traditionnel moment des vœux au foyer-logement a rassemblé autour des résidents le personnel de l’établissement, les partenaires du pôle de services, les élus et membres du syndicat intercommunal du Val Fleuri représentant les communes adhérentes…

Au nom du conseil d’administration, Jean-Paul Carteret, président de la collectivité a “rappelé le chemin parcouru depuis quelques années, la rénovation du foyer-logement et la création du pôle de services juste à côté… Ce qui rapproche les services non seulement du foyer et du village mais des populations de tout le secteur”. Il a souhaité aux résidents “une bonne année et de tous les retrouver dans un an pour partager ce même moment rêvant au passage d’une vraie vie de famille dans cette petite unité…une vie de famille partagée avec le personnel dont il mesure l’évolution du travail, la nécessaire adaptation professionnelle auprès des résidents mettant en avant la solidarité et l’entraide qui s’imposent à tous”.

Evoquant l’ensemble des services proposés, il a remercié les partenaires qui oeuvrent régulièrement sur le site et notamment les différents services de santé ou d’action sociale (kinésithérapeutes, opticienne,infirmiers, médecins…) mais aussi la borne visio-services, La Poste…

Janvier : Diplômes et promotions chez les sapeurs-pompiers

La récente cérémonie de vœux à la caserne des pompiers a été l’occasion pour Cyrille Bonnaventure, commandant le Centre de secours, et Fabrice Taihardat, directeur départemental du SDIS.

Des diplômes ont d’abord été remis aux Sapeurs Vincent Grossaule, Simon DAMIDEAUX et Sébastien BILLERY (attestation de réussite pour les Module transverse équipier et Module opérations diverses, diplôme d’équipier SPV en INC et mission de secours, diplôme de secouriste premiers secours en équipe Niveau 1 et 2, diplôme d’équipier de SPV en Secours Routier, diplôme d’équipier de SPV de Secours à personnes en équipe).

L’attestation COD1 -Conducteur d’engin-pompe a été remise au sapeur David Gross et le diplôme de chef d’Agrès pour secours à personne au caporal Pascal Vieillet.

Le sergent Patrice Flament a reçu l’attestation de recyclage FPMA chef d’agrès.

S’agissant des promotions, le Caporal-chef Bernard JEUDY, sapeur-Pompier au
CPI de Fouvent Saint Andoche a fait valoir ses droits à la retraite. Il reçoit les galons de Sergent honoraire tandis que le sapeur Vincent GROSSAULLE reçoit l’appellation de Première Classe. Cyrille Bonnaventure est promu adjudant-chef.

La médaille du mérite, échelon bronze a ensuite été remise au Caporal-chef Yves Courbet et au sergent-chef Patrice Flament par le Commandant Richard Verguet et par le capitaine Frédéric Ribart, respectivement président et trésorier de l’Union Départementale des sapeurs-pompiers tandis que la présidente locale, Mélitine Flament leur a remis un chèque destiné à l’œuvre des pupilles..

Janvier : Les pompiers davantage sollicités en 2014

La traditionnelle cérémonie des vœux des sapeurs-pompiers s’est déroulée à la caserne en présence du Colonel Tailhardat, commandant départemental des sapeurs-pompiers, des représentants des centres alentours, des associations locales, des artisans et commerçants, des élus…

“Cette première rencontre de l’année est chaque fois l’occasion de rendre compte du bilan opérationnel de l’année écoulée…” rappelle Cyrille Bonnaventure, commandant le Centre d’Intervention de Lavoncourt. “En 2014, le Centre a été sollicité à 193 reprises sur le secteur de 1er appel pour 172 en 2013, Soit une augmentation de 12%. Il s’est agi de 135 Secours à Personnes (132 en 2013),16 Incendies (22 en 2013), 42 Opérations diverses (18 en 2013)…Et 12 autres sollicitations sur le secteur de deuxième appel pour épauler les centres voisins…Notre secteur a connu une faible hausse des interventions en secours à personne, mais une augmentation des interventions pour opérations diverses”.

Au registre des satisfactions, Cyrille Bonnaventure annonce “l’intégration prochaine de quatre nouveaux sapeurs-pompiers qui viendront compléter l’effectif…”
Avec l’arrivée de quatre déjà en 2014 (Vincent Grossaule, Cédric Poissenot, Stéphane Guého, Simon Damideaux), le Centre compte actuellement 17 Sapeurs-pompiers dont une infirmière et un infirmier en double engagement, 4 Sous-officiers, 13 Caporaux et Sapeurs.

Si Simon Damideaux est le symbole d’une affectation à la fois du CPI de Vauconcourt et du Centre de Lavoncourt, Stéphane Guého et Sébastien Billery sont eux celui de la mise à disposition par une entreprise (Lora Distri à Renaucourt) ou d’une collectivité (Lavoncourt) pour des interventions durant le temps de travail.

Des propos repris par le Colonel Tailhardat qui a rappelé “les réunions d’informations tenues dans les casernes afin de sensibiliser les élus sur le recrutement de sapeurs-pompiers”

Enfin l’importance de l’Amicale des sapeurs-pompiers que préside Mélitine Flament a été saluée pour “son dynamisme, le lien social qu’elle crée, sa générosité (téléthon et œuvre des pupilles).

25 janvier 2015 : La “clé” des chants

Invitée par le maire Pierre Relange et son conseil municipal, la “Clé” des chants de l’Amicale s’est produite à Le Pont de Planches à l’occasion du repas offert aux aînés du village ce dimanche 25 janvier. Vite au diapason, les convives ont chanté avec le groupe. Joli moment aussi sympathique que convivial.

24 janvier : L’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt a quarante ans !

Issue de la fusion des clubs de football de Combeaufontaine et de Lavoncourt, l’entente a été portée sur les fonds baptismaux en 1975 et fête cette année ses quarante ans… Après plusieurs années en promotion de Ligue pour l’équipe fanion dans les années 80 qui ont permis d’accumuler bien des souvenirs, le club c’est aujourd’hui deux équipes séniors – l’équipe A en première division de district – et des équipes de jeunes dans différentes catégories, une école de football…et de nombreux bénévoles chaque semaine pour encadrer entraînements et rencontres.

A l’occasion de la fête des sapins et du repas annuel des footballeurs, chacun a pu mesurer le chemin parcouru depuis une quarantaine d’années. En accueillant les présents, le président du club Vianney Allard n’a pas manqué justement de remercier les bénévoles qui “souvent depuis longtemps – une pensée pour Michel Larue, Le Mitch, ont permis au club de vivre et d’apporter aux jeunes et aux joueurs l’encadrement nécessaire même si, il faut le reconnaître, ce n’est pas toujours facile”. Mais le club est là et bien là à la satisfaction des cinq présidents – tous présents – qui se sont succédés à la tête du club : Jean-Paul Carteret, Luc Troncin, Yves Delhier, Romain Moliard et Vianney Allard.

Alors si l’embrasement des sapins est un prétexte, nul doute que ces retrouvailles annuelles sont un véritable plaisir pour tous.

Janvier 2015 : Les rois à la cuisine

Jamais à court d’idées, la responsable de la section cuisine de l’Amicale, Sandrine Faivre, a su pallier l’indisponibilité de l’animateur Gilles Saget, blessé à la main. Pour maintenir, coûte que coûte, la première soirée « cuisine » de l’année, elle a mobilisé les « savoir-faire » des adhérents de la section qui ont ainsi fait apprécier leurs talents culinaires : flamenküche, quiche, pizzas…Tous les ingrédients étaient ainsi réunis pour partager ce moment amical, d’autant plus qu’il coïncide avec la galette des rois offerte par l’association, comme à chacune de ses sections…

Janvier 2015 : Histoire des villages : Tout un programme !

Réunion de rentrée pour la section histoire des villages de l’?Amicale de Lavoncourt, animée par Evelyne Joly. Au menu de ce début d’?année pour… le programme des activités 2015.

Les rendez-vous aux archives reprennent avec l?’aide aux recherches du passé des villages et des anecdotes qui animeront les après-midis de conférences dans les villages alentours. La prochaine aura lieu à Beaujeu le 23 janvier prochain, suivront Montot, Fouvent, Ray et Lavoncourt.

L’?équipe a décidé d’?aller lire des anecdotes villageoises une fois par mois au foyer-logement de Lavoncourt afin d’?animer les après-midis des résidents, nombreux sont les bénévoles qui se sont proposés.

Par ailleurs les membres planchent non seulement sur les prochaines conférences mais aussi sur les jeux, sous forme de quizz ou de charades à l?occasion de la fête organisée en juin prochain pour les 30 ans de l’?amicale.

Des retrouvailles conviviales mensuelles à l?’Etape et des sorties découvertes sont également au programme de cette année.

Les adhérents ont clôturé la séance de travail par la traditionnelle galette des rois.

2017

Décembre : Le marché de Noël des parents d’élèves

Pour moins solliciter les familles à l’occasion des sorties, l’association des parents d’élèves du pôle éducatif de Lavoncourt organise plusieurs manifestations durant l’année. Ainsi des parents se mobilisent pour la kermesse de juin, un loto ou, cette fois, le marché de Noël.

Tout le monde s’y met : les enseignantes durant les activités manuelles, l’accueil périscolaire également. L’imagination et la créativité vont grandissantes pour fabriquer divers objets. Souvent « avec presque rien », ce sont de super « olaf » ou décos de Noël qui sont réalisés. Des mamans font des pains d’épices ou autres friandises qui sont proposées à la vente. Même les enfants « à l’atelier cuisine » ont rempli des paquets de gâteaux.

Bien installé samedi matin au milieu des commerces, entre la boulangerie Paroty et les sapins d’Anthony, le marché avait ainsi fière allure avec des bancs bien remplis aux couleurs de Noël. Pour ceux qui avaient froid, les parents d’élèves proposaient gaufres, crêpes et vin chaud. L’espace avait déjà un air de fête. Bravo.

Décembre : Décors de Noël …

Premier samedi du mois, finalisation du travail des employés communaux durant la semaine…distribution de sapins offerts par la commune aux particuliers qui le décorent sur le trottoir… vérification des branchements électriques …

cerise sur le gâteau : le marché de Noël organisé par l’association des parents d’élèves, installé devant la boulangerie du village. Les bénéfices permettront de moins solliciter les familles pour les sorties scolaires.

Décembre : Deux chorales pour le concert de Noël

Bien connue pour son retable entièrement sculpté sur bois mais aussi son architecture et son clocher comtois, l’église Saint Valentin de Lavoncourt vient d’être inscrite au patrimoine des bâtiments historiques.

Durant l’année, la municipalité a fait repeindre tout l’intérieur par l’entreprise Martin de Dampierre-sur-Salon, une partie en partenariat avec l’association diocésaine.

Deux pages importantes qui seront ancrées dans l’histoire de l’édifice avec le concert de Noël offert dans l’église vendredi 15 décembre à partir de 18 h 30 par deux chorales : « La Clé des chants » de l’Amicale de Lavoncourt dirigée par Amandine Bigeard et « Vox Romana » dirigée par André Jacquin.

Novembre : Dans le cadre du téléthon

Dans le cadre du téléthon, hommage des plus émouvants à Alexia hier soir … Avec deux autres chorale, le groupe de l’Amicale de Lavoncourt “la clé des chants”, dirigée par Amandine Bigeard, a chanté pour elle et sa famille.

Novembre : Des anniversaires que des dizaines d’années séparent !

Dans le cadre d’une convention « d’objectifs et de moyens » avec le Département et l’ARS, des animations sont proposées chaque jour aux résidents du foyer-logement de Lavoncourt, « des moments quotidiens » auxquels peuvent se joindre les habitants des résidences seniors voisines.

« A la baguette » Elodie De Souza, dont l’emploi est dédié à ces temps hebdomadaires partagés, alterne entre les activités d’activation induite de la mémoire et des moments plus ludiques rappelant les jeux d’antan. Le jeudi « c’est gymnastique » avec une intervenante diplômée, Patricia Sarron.

« Et puis, il y a ces moments mensuels partagés avec les enfants qui fréquentent l’accueil périscolaire » rappelle Elodie De Souza. Il s’agit cette fois, le dernier mercredi du mois, de fêter les anniversaires des uns et des autres. Ce mois-ci Claude fêtait ses 85 ans et Robert ses 92 ans…Tous ont fait la fête !

Novembre : Fleurs et décors de Noël au cœur des commerces

Horticulteur exploitant des serres de Renaucourt, Anthony Caney a choisi «pignon sur rue » et ouvert un commerce « provisoire pour l’instant » juste à côté de la boulangerie Paroty. Le magasin n’est autre que l’ancien bureau de tabac. Pour lui « Un vrai symbole de proximité » avec la clientèle et « un complément aux commerces existants ».

Les clients trouveront ainsi sur place sapins, compositions, poinsettias de Noël mais aussi des fleurs tels les ibiscus.

Jusqu’au 25 décembre inclus, le magasin est ouvert les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 8 h 30 à 12 h et de 16 h à 18 h 30, dimanches et jour de Noël de 8 h 30 à 12 h 30.

Novembre : Village fleuri :

La commune de Lavoncourt reçoit son prix au département. Patrice Deffeuille, adjoint et Valérie Péguesse, conseillère municipale représentaient la commune à la cérémonie organisée par le Conseil Départemental.

Novembre : Une tonne de pomme de terre pour les restos du cœur

La traditionnelle exposition-vente organisée chaque année par l’association « Partage du savoir » se déroulait dans des conditions inhabituelles : en raison des travaux actuellement en cours au presbytère, l’accueil se faisait à la salle polyvalente de la mairie. Pour Lucienne Oudot, fondatrice et animatrice du groupe « l’endroit convient fort bien avec davantage d’espace et de lumière pour recevoir les visiteurs ».

Chaque semaine, le groupe se retrouve et partage « dans la convivialité » compétences et capacités de chacun des membres. Ainsi des liens se tissent tout en cousant, tricotant, brodant, faisant du crochet… « souvent avec de la récupération ! ». L’exposition, magnifique, force le respect tout comme le choix d’aider et d’être généreux. Le produits des ventes servira « comme en 2016 » à offrir une tonne de pomme de terre au resto du cœur de Gray ainsi qu’à un don aux émigrés du Mali.

Novembre : Fleurey conté aux randonneurs de l’Amicale

Légende photo : Une cinquantaine de marcheurs au départ.

La randonnée mensuelle de l’Amicale avait pour espace la commune de Fleurey-les-Lavoncourt et ses environs, l’occasion pour le responsable, Denis Chevalier, de rappeler que le village de Fleurey s’est d’abord appelé Fleurey-les-Vauconcourt puis Fleurey-les-Morey avant d’être définitivement baptisé Fleurey-les-Lavoncourt en 1837.

« Pour mémoire » poursuit Denis Chevalier « En 1789, Fleurey était un domaine royal. Monsieur le comte de Provence, frère de Louis XVI et Charles X en furent les seigneurs … puis roi sous le nom de Louis XVIII de 1814 à 1815 (11 mois après la défaite de Waterloo) et de 1815 à 1824 après les 100 jours.

Une des 2 cloches de l’église a été inaugurée en 1776 en présence du futur roi Louis XVIII qui en était le parrain. En 1870, on exploitait du minerai à Fleurey

Novembre : L’intérieur de l’église retrouve des couleurs

Bien connue pour son retable en bois entièrement sculpté « ce qui est assez rare » assure Evelyne Joly, passionnée d’histoire, ainsi que « son fabuleux clocher comtois », l’église Saint Valentin de Lavoncourt est désormais classée au patrimoine des bâtiments historiques.

« A la croisée des chemins de l’histoire… » suite à un dégât très localisé des eaux, le conseil municipal a décidé en 2016 de refaire l’intégralité des peintures intérieures, petites chapelles comprises. Le travail a été confié à l’entreprise Martin de Dampierre-sur-Salon. Le coût des travaux a été pris en charge par la commune et, pour une partie de l’église, par l’association paroissiale suite à l’avis favorable de la commission économique. Pour finaliser la rénovation, les bénévoles de l’association ont ciré l’ensemble des boiseries de l’édifice.

L’église arborera donc ses couleurs entièrement rafraîchies pour la messe célébrée ce samedi à 18 h. Elle précédera l’exposition-vente organisée par l’association « Partage du Savoir » samedi et dimanche à la salle polyvalente de la mairie. En outre, un concert de Noël aura lieu à l’église samedi 15 décembre à 18 h 30.

Novembre : Cérémonie commémorative du 11 novembre

Cérémonie commémorative du 11 novembre, place du souvenir, en présence des anciens combattants, des sapeurs-pompiers, des écoliers du pôle éducatif avec la présence, cette fois, de la musicale des 4 rivières… Le public était nombreux malgré la pluie… Merci.

Novembre : AG annuelle de l’Amicale

Salle comble pour l’AG annuelle de l’Amicale, un vrai moment d’échanges et de découvertes, de partage et de convivialité à travers un diaporama “vivant” pour le rapport d’activités. Le mouvement associatif, ici l’Amicale, est vraiment le levier de l’intégration et du lien social, du bien vivre ensemble sur un territoire.

Créée en 1985 à la périphérie de l’école, à l’occasion du premier Aménagement du Temps Scolaire, l’Amicale fédère à ce jour 19 sections culturelles, sportives, technologiques, près de 400 adhérents venant de 80 communes différentes ! Ce sont des milliers d’heures et de temps partagés chaque année à travers la pratique d’activités : Sport scolaire,danse, cours d’anglais, chant, dessin-peinture, histoire des villages, scrabble, tarot et belote, théâtre, dynamic’gym, gym douce, musculation, qi gong, randonnée, step, tennis, zumba, cuisine, oenologie, informatique, photo..

Merci à tous les bénévoles et responsables qui contribuent ainsi à la vie sociale et économique de tout notre secteur rural.

http://lavoncourt.fr/ag-2017-dautres-photos

Novembre : Bourse aux multi-collections dimanche 3 décembre

Dimanche 3 décembre, la Société Timbrophile Grayloise donne rendez-vous à la salle des congrès à Gray pour la vingtième édition de la bourse multi-collections.

Cette rencontre annuelle accueille curieux et passionnés autour d’un vaste panel de cartes postales, véhicules miniatures, capsules de champagne, timbres et monnaies de l’ancien comme du contemporain l’ensemble sera présenté parmi une exposition de peintures.

Tradition oblige, la carte postale de cette édition 2017, offerte à tous les visiteurs a été reproduite à partir d’une peinture représentant une vue de Gray, réalisée à l’huile par Annick Benoît, peintre amateur, élève de l’école de peinture à l’Amicale de Lavoncourt.

Novembre : Stéphanie Miquel, nouvelle opticienne

Suite au départ de Ninon Hamama vers un autre centre, Stéphanie Miquel assure désormais les permanences « Optique » au pôle gérontologique de lavoncourt. Dans le cadre de la convention entre le CIAS du Val Fleuri et les Opticiens Mutualistes, Stéphanie Miquel, opticienne diplômée de Morez (39) sera présente le vendredi des semaines paires de 14 h à 18 h.

Mère de deux enfants, la nouvelle opticienne dispose de vingt années d’expérience dont dix à la Mutualité. Elle proposera à Lavoncourt les mêmes services qu’au centre de Gray où elle est attachée : vente de lunettes, service après vente, réglage et ajustage, examens de vue et peut même intervenir à domicile. Un vrai symbole de service de proximité proposé par les Opticiens mutualistes pour tous et en particulier pour les personnes qui ont du mal à se déplacer !

Novembre : Syndicat scolaire : Dimitri Doussot succède à Jean Humbert.

Suite à la démission de Jean Humbert en poste depuis 2014, c’est Dimitri Doussot, maire de Vauconcourt-Nervezain, seul candidat, qui a été élu président du syndicat scolaire de Lavoncourt. Dans les mêmes conditions, Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt et Sébastien Berlin, délégué de la commune de Theuley ont été reconduits sur les postes de vice-présidents.

Créé en 1975 dans le cadre d’un plan d’aménagement rural (PAR), le regroupement pédagogique concentré accueillait les enfants de six communes. C’était l’époque du remembrement, la collectivité est devenue propriétaire du terrain de football et des annexes tandis qu’elle a acquis l’ancienne gendarmerie pour en faire des logements de fonction, à présent loués à des particuliers.
Au début des années 2000, l’école a été transformée en pôle éducatif avec accueil péri et post scolaire, accueil de loisirs puis accueil pour la petite enfance sous la forme d’une ludothèque intégrée au contrat enfance jeunesse de la Communauté de communes.

Tout un ensemble pour l’enfance et la jeunesse d’un territoire qui scolarise actuellement les enfants de onze communes.

Octobre : Samedi 28 octobre

http://lavoncourt.fr/plus-de-photo-du-28-octobre-2017

Octobre : Elan grandissant de solidarité

« La première fois c’était en 2004 à la mairie à Fleurey pour les habitants de mon village» rappelle Bertrand Mougin, responsable de la section photos de l’Amicale « ce soir, nous sommes près de 200 à l’Egayoir de Francourt, accueillis par Aurélie, maîtresse des lieux qui a préparé le repas ».

Chasseur à l’origine, il a abandonné le fusil pour l’appareil photo et « cultive » depuis son amour simultané pour la nature et la photo d’animaux dans leur milieu, une passion qu’il fait partager, d’ailleurs avec succès, aux adhérents de la section et à bien d’autres. C’est le cas de cette soirée diaporama annuelle sur fond de solidarité et d’émotion : Pour Annabelle et Bertrand Mougin, il s’agit d’accompagner leur fils Martin qui est autiste. Les bénéfices sont intégralement versés à l’IME de Luxeuil-les-Bains où il est scolarisé. Un choix qui force le respect.

La solidarité fait alors son œuvre dès l’organisation : les membres du club photos, les amis « donnent un coup de main », des municipalités et des associations apportent leur soutien, le public répond présent « pour la bonne cause » mais aussi pour visionner ces photos « venues d’ailleurs », présentées par des photographes professionnels animaliers de renom « devenus amis ». Donnant un sens culturel à la soirée, Jacques Tournel, venu spécialement de Suisse mais surtout bénévolement, évoque les animaux du Bostwana, du Spitzberg … ! Laurent Geslin fait admirer ceux d’Angleterre, d’Espagne, de Moldavie et même du Vatican !
Les membres du club photo de l’Amicale ne sont pas en reste, faisant apprécier leurs progrès sous la houlette de leur animatrice Christelle : Ils présentent un diaporama de photos réalisées durant l’année « dans la nature ».

Des applaudissements nourris ont salué l’engagement de tous donnant « du sens au mot solidarité, de nos jours, ce n’est pas si fréquent ! »

Octobre : Les randonneurs sur les bords de Saône

Une quarantaine de marcheurs de l’Amicale ont pris part à la randonnée d’octobre sur les bords de Saône. Départ sur le parking de Ray-sur-Saône où le responsable de la section, Denis Chevalier, a rappelé le naufrage du bac le 14 mars 1853 : Ce jour-là, pour se rendre à la foire de Vellexon, « 300 personnes attendaient le bac pour traverser la Saône avec leurs animaux. Le bac a coulé entraînant la mort de 16 personnes ».

Cheminement jusqu’à Ferrières-les-Ray où, cette fois, il fut question de la bataille de 1637, un épisode de la guerre de 30 ans. Elle opposait les troupes du roi de France Louis XIII, stationnées à Ray, dirigées par le Duc de Weimar aux troupes des alliés de l’Espagne et de Charles X, dirigées par le général François de Mercy avec 6000 hommes stationnés derrière la Saône (coté Vellexon)…. Des combats qui firent de nombreux morts.

C’est ainsi, sur une douzaine de kilomètres et en toute convivialité, que les marcheurs découvrent et apprennent l’histoire de leur territoire.

Octobre : Samedi 28 octobre

Samedi 28 octobre, les commerçants de notre village proposent ensemble la promotion de produits régionaux et locaux : Petit Casino, Restaurant l’Etape, Boulangerie Paroty …. avec le soutien et les encouragements de Jeanne Ballot, Miss Haute-Saône, qui honorera de sa présence l’évènement.

Des commerçants de proximité auxquels nous tenons et qui se battent avec nous, élus, pour le territoire. Bravo et merci.

Octobre : fleurissement du village

Entre couleurs d’automne et couleurs persistantes dans les massifs et dans les bacs, le fleurissement du village offre un cadre de vie et un environnement agréable en ce début d’automne.

La contribution simultanée des employés communaux et des particuliers contribuent à cette qualité de vie pour l’ensemble des village mais aussi des visiteurs. Merci à tous…

Octobre : Semaine du goût : d’un âge à l’autre

Durant cette semaine, la Communauté de communes a relayé la volonté de l’Agence Régionale de Santé sur son territoire, portant notamment sur le volet nutrition santé : A chaque structure d’initier son projet au gré des possibilités locales. C’est ainsi que Karine Chatonnet, directrice de l’accueil périscolaire et Elodie De Sousa, animatrice au foyer-logement ont proposé ensemble une action intergénérationnelle aux enfants et aux résidents.

Durant la matinée, ils ont d’ailleurs mis à contribution Alice Bigand, cuisinière au foyer-logement : reconnaître les légumes et faire de la soupe tout en apprenant à reconnaître le goût de chacun. Ils ont ensuite partagé cette soupe au sein de l’établissement.

L’après-midi, ensemble jeunes et anciens, volontaires, ont découvert la fabrique de fromage et visiter la fromagerie de Lavigney. Une belle journée appréciée de tous.

Octobre : Semaine bleue :

Comme chaque année les aînés des communes du Syndicat du Val Fleuri ont été conviés par le Centre Intercommunal d’Action Sociale. Un grand moment de convivialité, de souvenirs retrouvés entre anciens du bassin de vie. Au programme de cette journée de solidarité avec eux : repas offert et spectacle. Cette fois Virginie et Dominique Zinderstein de la Compagnie “Le vent en poupe”. Auteurs, compositeurs et chanteurs, les deux artistes vivent “leurs mots” sur scène à la satisfaction d’un public au diapason de leur production.

Septembre : Des diplômes pour les apprentis nageurs

Durant l’été, en partenariat avec le Comité Régional de natation, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri proposait à tous les enfants du secteur « d’apprendre à nager », ceci au profit des zones rurales, dans le cadre du dispositif initié par l’état avec le soutien de sa marraine, Malia Metella, ancienne championne olympique.

« L’essentiel est de donner la possibilité aux enfants d’assurer leur sécurité dans l’eau ! » confirment ensemble Jean-Paul Carteret, Président du CIAS, et Daniel Planche, Président du Comité Régional au moment de remettre les diplômes à chacun des enfants ayant participé à l’un ou l’autre des modules d’apprentissage en juillet ou août, en présence de Jérôme Schnoebelen, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports et des parents.

Ces modules de dix séances animées par Cédric, maître-nageur pour le Comité Régional se sont déroulées à la piscine de Renaucourt, mise à disposition gratuitement par la municipalité « dans l’intérêt des enfants » assure le maire Alain Nicot, ce qui a permis de proposer gratuitement les cours ainsi ouverts au plus grand nombre.

Réduire les inégalités

En soutenant cette fois « les zones rurales », le plan vise à réduire le déficit du savoir nager et permettre à tous dès le plus jeune âge de s’approprier le milieu aquatique tout en accédant à une pratique sportive inhabituelle. Il vise aussi à faire découvrir les plaisirs de l’eau et de la natation.

Chaque enfant participant a reçu un diplôme correspondant au niveau de capacité acquis durant le stage, une satisfaction partagée mais aussi un souhait « que les cours puissent reprendre en 2018 pour s’améliorer encore ».

Septembre : Une fillette gravement blessée

Agée de 6 ans, la fillette participait au déménagement de sa famille et s’installait à Lavoncourt ce week-end. Contournant le véhicule de déménagement stationné de l’autre côté de la route par rapport à son nouveau domicile, elle a ensuite commencé de traverser la route …Hélas, peu avant 17 h, l’automobiliste, un homme de de 45 ans, n’a rien pu faire pour l’éviter.

Souffrante, polytraumatisée, la fillette a été transportée à l’hôpital de Besançon par les sapeurs-pompiers de Lavoncourt, rapidement sur place, et le SMUR de Gray puis de Besançon. Les gendarmes de Dampierre-sur-Salon étaient sur place pour le constat et les vérifications d’usage.

Septembre : L’histoire en marchant

La section « rando » de l’Amicale a repris ses sorties mensuelles pour la saison et même si certains marcheurs étaient encore en vacances, une quarantaine a pris part au rendez-vous de septembre donné par le responsable, Denis Chevalier.

L’itinéraire du jour – une dizaine de kilomètres – empruntait d’abord le tunnel couvert de Savoyeux, long de 543 mètres, construit au XIXème siècle… des travaux qui ont duré 54 ans et causé la vie à de nombreux ouvriers. Il conduisait ensuite à Autet avant la traversée de la forêt et de rejoindre la voie romaine qui rallie Langres à Besançon sur 107 km.

Fidèle à ses habitudes, Denis Chevalier raconte « l’histoire locale », en l’occurrence cette fois « la villa gallo-romaine, construite au 1er siècle après Jésus-Christ. Elle a été découverte en 1838 par un Monsieur Thomas, piqueur des chemins vicinaux. Des mosaïques, faites avec des rosaces et losanges existaient, la plus grande avait plus de 10m de long. Les pierres de ces mosaïques venaient de Fouvent la Ville ( pour rouges et oranges), de Fedry (pour les blanches), de Morey (pour les noires). Des pièces de monnaie et des débris de vase auraient été découverts dans cette villa ».

Un moment convivial où effort sportif se conjugue avec histoire et patrimoine locaux.

Septembre : Un chèque de 1000 € remis à la coopérative scolaire

Elles n’ont pas de travail mais ont beaucoup de cœur et de générosité à partager, elles ont même créer une association « Seconde vie entre amis » : Valérie Billotet, présidente, Adeline Baudouin, trésorière et sa maman Valérie, membre.

Avec beaucoup d’émotions, les trois dames qui résident à Dampierre-sur-Salon racontent « On n’a pas de travail, on se demandait ce qu’on pouvait faire pour être utiles. Trop de charges en créant une entreprise alors, nous avons décidé de créer une association ». Voilà pour le support juridique et pour le sens de la démarche qui force le respect « nos petits-enfants sont scolarisés, on ne voulait pas que la vie soit trop difficile pour eux comme elle l’a été pour nous. Et puis, il se perd tellement de choses, il y a beaucoup de gaspillage ».

Alors l’objectif de l’association qui s’est d’ailleurs doté de locaux dans d’anciens bâtiments, rue des Charmottes à Dampierre-sur-Salon, « c’est de récupérer tout ce qui peut faire encore fonctionner une maison (appareils ménagers, ustensiles divers…) que nous revendons à toute personne intéressée ». Le produits des dons est ensuite remis aux enfants des écoles de la CC4R par le biais de leur coopérative scolaire. C’est ainsi qu’un chèque de 1000 € a été remis à Corinne Briot, directrice du pôle éducatif de Lavoncourt.

L’occasion pour la présidente de préciser que les dons sont toujours possibles et que les locaux sont ouverts tous les après-midis de 14 h à 19 h « y compris le dimanche après le 5 novembre et le samedi de 9 h à 12 h. A bon entendeur…

Septembre : Journée du patrimoine

Hier, à l’abbaye de Neuvelle-les-la-Charité, véritable joyau architectural local …A l’étage, sous la superbe charpente du bâtiment – quel joli cadre ! – les expositions simultanées des sections peintures et photos de notre Amicale. Beaucoup de sensibilité, de talents, de beauté… Bravo les artistes. Merci les bénévoles et responsables pour cette belle “vitrine” de l’association.

http://lavoncourt.fr/journee-du-patrimoine-a-labbaye-de-neuvelle-les-la-charite

Septembre : Les arts du cirque à l’accueil du mercredi.

Le pôle éducatif de Lavoncourt est passé en mode « quatre jours » depuis la rentrée suite aux votes majoritaires et simultanés tant au Conseil d’Ecole que du Syndicat Scolaire.

Que faire alors des enfants le mercredi matin ? D’autant plus que la décision a été prise tout au début des vacances d’été. Le Syndicat scolaire a installé un mode de garde à la matinée ou à la journée selon les besoins des familles avec, dans ce cas, repas tiré du sac ou restauration au foyer-logement. Mais « pas seulement mode de garde, des activités éducatives, ludiques et structurées, au cours de la matinée. Elles peuvent intéresser tous les enfants de même que celles partagées avec les résidents du foyer-logement l’après-midi. Nous fêterons les anniversaires, jouerons ensemble. C’est mieux que la télé ou l’oisiveté ! » commente Karine Chatonnet, directrice de l’accueil périscolaire.

Durant cette période, les enfants découvrent les arts du cirque avec les artistes de Cirqu’Evasion de Scey-sur-Saône : jonglage, équilibre, assiettes chinoises… « Les enfants adorent ! ».

Durant la semaine du goût, « les enfants seront cuistots », prépareront des dégustations qu’ils partageront ensuite. Au programme également, la visite de la coopérative laitière de Lavigney.

Pour tout renseignement, contacter la directrice Karine Chatonnet 03 84 92 05 73.

Septembre : Insolite : des marronniers en fleurs

La nature est bien déboussolée ! Sur les marronniers se côtoient les feuilles qui sèchent progressivement depuis le mois de juillet tandis que des bourgeons apparaissent comme au printemps et même des fleurs qui ornent ces arbres dans le parc des roses et d’autres endroits du village.

Septembre : Pétanque de fête

Tradition depuis une quinzaine d’années, un concours de pétanque est organisé à l’occasion de la fête patronale. Une vingtaine de doublettes y ont participé cette année dans une ambiance de fête, tout près de la gaieté partagée autour des autos-tamponneuses et des manèges…. Ce qui n’a pas empêché des rencontres d’un bon niveau, toujours dans une ambiance amicale. Maître du jeu, Marcel Cavatz, a mené de main de maître le déroulement du concours, 4rencontres pour chaque doublettes

Et comme il fallait des gagnants, tous s’appelaient par leur prénom, ce furent Adrien et Virginie devant Romain et Roger. Rendez-vous déjà pris pour l’édition 2018.

Septembre : Sur l’air d’ « un ami »

Selon la volonté du Ministère, les écoliers du pôle éducatif de Lavoncourt ont fait leur rentrée en chantant, une chanson « un ami » puisée dans le répertoire « lesenfantastiques » dont l’objectif est de « retrouver le plaisir de chanter, comme une activité fédératrice qui crée, avec le fil des voix, le lien indispensable pour vivre ensemble en harmonie ».

Un seul changement cette année au pôle éducatif … le retour acté début juillet à la semaine de quatre jours : les horaires classiques sont ainsi de 8 h 30 à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30. Un accueil et des activités extrascolaires seront proposés aux familles le mercredi par le syndicat scolaire. Contact 03 84 92 05 73.

Les effectifs, à peine inférieurs à ceux constatés l’année précédente, permettent une scolatité dans de bonnes conditions : 28 en classe maternelle avec Damienne Staiger, 23 CP et CE1 dans la classe d’Isabelle Baudu, 20 CE2 et CM1 dans celle de Sandrine Chabod, 21 CM1 et CM2 accueillis par la directrice Corinne Briot dont la décharge de direction sera assurée par Adeline Quet.

Août : « L’Etape », un restaurant aux couleurs locales…

…Et historique ! En effet l’établissement autrefois était un relais de diligences puis de poste. Le premier maître de poste, Claude Clerc, a reçu son brevet signé de Louis XVI. Ce fut ensuite tout une suite de la famille Clerc qui lui a succédé à ce poste (Quatre générations). Henri, son fils, y a reçu les empereurs. Napoléon lui-même ayant changé de cheval à cet endroit avant de déjeuner ensuite à Port-sur-Saône.

Le relais poste est ensuite devenu auberge tenu entre autres par des locaux, la famille Franchequin puis François et Andrée Cézard. Actuellement ce bâtiment chargé d’histoire est propriété d’Henri et Bernadette Pillot. Le restaurant « l’Etape » est géré par Yves et Sandrine Courbet. Originaire du Doubs, le couple s’est installé à Lavoncourt en 1994. Depuis, c’est une salle de restauration qui a été construite, une terrasse aménagée et l’ensemble restructuré et accueillant. Une étape symbolique pour les cavaliers du secteur qui y font régulièrement halte et pour de nombreux visiteurs ou passants.

Au passage, le restaurant a le label « produits régionaux » accordé par le comité régional de produits régionaux (CPPR), ce qui signifie que 30% au moins des produits proposés sur la carte sont locaux et régionaux.

Comme cette recette Magret de canard aux griottines de Fougerolles :

Pour 4 personnes

2 magrets de canard
100 grs de griottines de Fougerolles
2 cuil. a soupe de miel
20 grs de fond brun
15 grs de beurre
Sel poivre .
Incisez les magrets en quadrillage coté peau

Dans une poêle bien chaude, posez vos magrets coté peau 4 min

Retournez les, puis 2 min coté chair. Les débarrasser sur plaque puis 6 min au four 150 degré .Les sortir, les emballer dans de l’aluminium et les réserver 5 min.

Dégraisser la poêle ;ajouter le miel et le jus des griottnes ,réduire

Ajouter le fond brun et le beurre bien froid en petits morceaux hors du feu , remuer puis les griottines servir aussitôt .

Août : La fête patronale a pris des couleurs cette année au village.

Avec la présence des forains (auto-tamponneuses et manège enfantin) et un programme “à la carte” : Randonnée, marché artisanal, soirée karaoké le samedi…vide-grenier et concours de pétanque le dimanche.

C’était la fête pour tous. Surtout des bons moments partagés lien social et vivre ensemble … les richesses de nos territoires et de nos communes.

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos

Août : Accueil du mercredi

Karine Chatonnet, la nouvelle directrice de l’accueil périscolaire. Avec le retour décidé de la semaine de quatre jours dès la rentrée au pôle éducatif, la matinée du mercredi se trouve “libérée”.

Le syndicat scolaire organisera cependant un accueil “pour les parents qui ont besoin de cet accueil mais aussi pour ceux qui pourraient être intéressés par les activités mises en place”.

Pour construire avec eux la programmation, les coûts, les horaires… les parents concernés du secteur sont invités à une réunion ce jeudi 31 août à 18h30 à la salle polyvalente du pôle éducatif. L’occasion aussi de faire connaissance avec Karine Chatonnet, la nouvelle directrice de l’accueil périscolaire.

Août : La statue de le vierge a retrouvé sa place

Depuis 1945, la vierge trône à la sortie du village en direction de Gray. Restaurée, la statue a retrouvé sa place.

La statue est le “fait de l’histoire du village” rappelle le maire Jean-Paul Carteret. Offerte par Léopold Estienney, alors patron de la scierie durant la guerre “parce que le village avait été relativement épargné et que lui-même avati échappé à la mort. Prisonnier des allemands, il venait d’être libéré tandis que deux de ses ouvriers, dont on rappelle les noms chaque année au monument,, avaient “été fusillés” : Georges Bozzolo et Gilbert Gullaud.

Clin d’oeil à l’histoire voilà une quinzaine d’années, ce sont des jeunes de chantiers internationaux de “solidarité jeunesse internationale” qui ont remonter le socle, celui d’origine s’affaissant tandis que la statue avait été repeinte une première fois.

Cette année, le conseil municipal a décidé de restaurer ou nettoyer l’ensemble des éléments du patrimoine de la commune dont… la statue de la vierge. L’ouvrage a été confié à la jeune entreprise FC2Métal, installée récemment à Theuley par Damien Furtin et Nicolas Chapaux, présents au moment où l’abbé Jarand et le maire ont dévoilé ensemble la statue en présence des habitants du village.

L’initiative a reçu le soutien d’Herbert et Thérèse Schimetscheck, la fille de Léopold Estienney.

Août : Lavoncourt

Lavoncourt, village fleuri, prêt pour accueillir le public et les visiteurs à l’occasion de la fête patronale et de la fête foraine ce week-end… Merci aux employés communaux et aux particuliers qui contribuent à cette qualité de l’accueil mais aussi du cadre de vie de nos concitoyens.

Samedi à partir de 18 h marché artisanal et soirée karaoké … dimanche vide-grenier (plus de 250 m d’expositions), concours de pétanque en doublettes.

Août : Un nouveau commerce hebdomadaire

En plus des commerces locaux – boulangerie pâtisserie et supérette Casino – chaque vendredi matin, les clients retrouvent leur boucher « Stéphane Robert ». A titre expérimental, à partir de ce vendredi 18 août matin, juste à côté du magasin « Petit Casino », ils découvriront un espace vêtements « chez Christiane » et auront le choix de vêtements enfants et dames.

Un plus pour le commerce de proximité…

Août : Une belle page d’histoire se tourne

Construite par les frères Clerc, négociants en grains et vins, descendants de maitres de postes et aubergistes, dont le premier, Claude Clerc, reçut son brevet signé de la main de Louis XVI, la maison du Docteur Robert, au centre de Lavoncourt, est en vente. Le bâtiment, presque bicentenaire, abritait la même famille depuis six générations, actuellement Philippe Paris, petit-fils de Maurice Robert qui fut médecin jusqu’en 1948.

Les plus anciens du village et du secteur rappellent que « le docteur Robert les a mis au monde dans son cabinet … et même à domicile. C’était ainsi après la guerre ! » Le médecin a soigné bien des habitants « à la ronde ». Dans la famille, ses frères étaient également médecins, le dernier « Jacques Robert a d’ailleurs terminé médecin-colonel des sapeurs-pompiers de Paris ».

Vide-maison ce week-end

Mais voilà, « c’est ainsi, hélas, nous devons parler souvenir » raconte, nostalgique, Philippe Paris qui fête son 75ème anniversaire cette semaine et qui a exercé en Région parisienne où il réside avec sa famille. Pour lui « Lavoncourt « restera l’enfance merveilleuse durant les vacances d’été et depuis quelques week-end. J’y reviens avec plaisir. J’adore la Région. La Franche-Comté a une histoire riche ! ». Historien, l’homme sait de quoi il parle ! Ce week-end, simultanément au vide-grenier qui se déroule à Lavoncourt, il ouvrira sa maison pour vendre ce qu’il y reste avant de se séparer du bien familial. « Ca me fend le cœur » conclut-il sur fond de mélancolie.

Août : Cambriolage du Petit Casino

Les faits se sont passés dans la nuit, à 3 h 30 du matin.

Les voisins ont été alertés par le bruit, et pour cause, les cambrioleurs ont attaché la porte d’entrée métallique et l’ont arrachée de ses gonds.

Avertis aussitôt, désabusés, les gérants, Christine et Vincent Ingelaere, n’ont pu que constater les dégâts et les rayons vidés, essentiellement des alcools et des vins.

La gendarmerie de Dampierre-sur-Salon procède à l’enquête.

Août : Le Football Club Noidanais en stage

Local de l’étape de par ses racines familiales, Jean-Pierre Goussard fait partie des dirigeants du club de Noidans-les-Vesoul. “Facile pour lui” d’organiser le stage de reprise du club “ici, je connais tout le monde !” sourit-il. Pour le camping “c’est à Renaucourt, sur la base de loisirs”, pour la partie plus sportive “c’est sur le terrain de Lavoncourt, mon premier club” rappelle-t-il. Un stade verdoyant au possible mis à la disposition par le club local de l’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt. Luc Troncin lui-même ayant tondu le terrain pour le stage.

33 joueurs et dirigeants, des bénévoles, sont arrivés samedi matin au camping. Installation puis footing sur le chemin du tacot. Détente l’après-midi avant de se rendre au stade Jules Rimet à Lavoncourt pour une séance d’entrainement.

L’occasion pour le président Jean-Yves Falchier et le coach Yoann Banelli, revenu au club après son aventure corse de rappeler le sens de ce stage : vivre ensemble, apprendre à se connaître, faciliter la solidarité entre les joueurs des 3 équipes du club, l”équipe fanion évoluant en LR2…des objectifs auxquels la soirée plutôt festive contribue. Un ancien du club, Marc Lemercier a prêté du matériel pour le campement tandis qu’un autre dirigeant, Romuald Moins, prêtait main forte à la logistique.

“Au programme dimanche matin”, réveil musculaire ! puis nouvelle séance d’entrainement au stade avec matches. L’après-midi sera plutôt “de détente” après le barbecue de clôture.

Nul doute que ces stages, temps fort pour accueillir les nouveaux joueurs, préparent au mieux la saison “en tout cas créent les liens nécessaires et qui donnent du sens à une équipe”. Du bonheur pour les joueurs…

Août : Les footballeurs reprennent à la … pétanque !

Finies les vacances des footballeurs de l’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt ! Comme les années précédentes, c’est à l’étang de Renaucourt qu’ils ont rendez-vous pour un moment convivial et de détente « histoire de passer la journée ensemble et en famille » souhaite Vianney Allard, le président et son comité. Alors, c’est sûr, les dirigeants étaient là « y compris des anciens comme Michel Larue venus partager ce moment »…quant aux joueurs ! « Tous ne comprennent pas que c’est important ! »

Prétexte à cette journée dans un cadre plutôt bucolique : un concours de pétanque qui débute dès le matin, pique-nique et repas prévus à midi. « Pas mal, non ? ».

D’ailleurs, une trentaine de doublettes se sont engagées dans le concours « ce qui a valu des rencontres acharnées toute la journée »

Août : Pour la sécurité des enfants

Les sapeurs-pompiers du centre de secours de Lavoncourt ont consacré une partie de leur manoeuvre mensuelle aux abords de l’aire de jeux implantée dans le parc des roses. Pour eux « Il s’agit de prévoir toute éventualité, le risque existe », l’espace est en effet très fréquenté en période estivale.

L’occasion pour le maire, Jean-Paul Carteret, de rappeler que l’aire de jeux est réservée aux enfants de moins de 10 ans qui, de plus « doivent être accompagnés ».

Août : Test de natation réussi

Dans le cadre de l’action sociale qu’il mène, en partenariat avec le Comité Régional de Natation, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri organise cet été des séances d’apprentissage de la natation dans le cadre du dispositif « J’apprends à nager » parrainé par la nageuse Malia Metella, médaillée olympique (ER du 18 juillet). La municipalité de Renaucourt mettant à disposition sa piscine, les séances encadrées par Cédric, maître-nageur, sont gratuites : des modules de 10 séances auxquels participent une soixantaine d’enfants du pôle éducatif.

A l’issue de chacun des modules, articulés en fonction des vacances de chacun, des tests sont réalisés en présence des parents, ravis de l’initiative et surtout de voir « les progrès réalisés par leurs enfants » : aisance aquatique, propulsion, maîtrise de l’eau…

Juillet : Des vacances bien occupées

Il y a ceux qui ont la chance de partir en vacances et ceux qui ne peuvent pas mais trouvent, dans ce cas, loisirs à rompre l’oisiveté et profiter de vacances autrement avec des temps ludiques organisés « près de chez eux ». La rétrospective photos proposée à l’occasion du moment de clôture des quatre semaines était le reflet des ces activités multiples et variées vécues depuis quatre semaines.

“A la carte”, matinée et/ou après-midi, le centre offre à tous les enfants intéressés du secteur une palette d’activités sur des thèmes différents comme le far West, les parcours d’aventure, les jeux télévisés, Koh Lanta… Il a permis des découvertes de sites aménagés pour la pratique d’activités comme le stage poney, la piscine et la natation ou un mini-camp au lac de la Liez… ce qui inclut aussi l’apprentissage du “vivre ensemble” rappelle la directrice Karine Chatonnet.

Un mini-camp prisé qui afficha complet dès la première semaine tout comme le stage poney. En tout, une trentaine d’enfants ont ainsi fréquenté le centre une ou plusieurs semaines encadrés par Karine Chatonnet, Jennifer Michelin, Romain Guinet, Adrien Gony, Elodie De Sousa, Murielle Scherrer. Pour faciliter l’accès, le syndicat scolaire a organisé un ramassage avec l’aide et le soutien de la CC4R et de la CAF. Il dessert chacune des communes de résidence des enfants.

Juillet : Fête nationale ce jeudi 13 juillet à Lavoncourt :

apéritif concert avec “La Musicale des 4 Rivières”. Apéritif préparé par les conseillers municipaux et leurs conjoints. Puis repas pizzas … Belle soirée conviviale dans le parc des Roses.

http://lavoncourt.fr/13-juillet-2017-photos

Juillet : Accueil périscolaire : Karine Chatonnet, nouvelle directrice

Suite au départ de Frédérique Tournoux à la Communauté e Communes, le Syndicat scolaire a recruté Karine Chatonnet. Le nouvelle directrice de l’accueil périscolaire qui termine son BAFD a pris ses fonctions en juin et assure sa nouvelle fonction en responsabilité durant ce mois de juillet à l’accueil de loisirs.

« Après l’animation dans l’équipe péri-éducative de la FOL 70 à Navenne, j’ai eu envie de diriger une équipe et surtout de monter des projets » assure Karine Chatonnet, qui prendra également en charge la petite enfance et la ludothèque. Une reconversion en fait puisque la nouvelle directrice était secrétaire comptable dans une entreprise. A la recherche de travail, elle s’est lancée dans l’encadrement des enfants et l’animation…

Nous lui souhaitons pleine réussite.

Juillet : Action sociale : Les enfants apprennent à nager.

« Chaque enfant qui entre en 6ème doit savoir lire, écrire, compter … et nager ! », c’est l’objectif du plan ministériel « Citoyens du Sport » et du dispositif « j’apprends à nager, en priorité dans les quartiers prioritaires et les zones rurales », un dispositif dont Malia Metella, médaillée olympique, ancienne d’Europe, est la marraine.

Dans ce cadre, le Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) du Val Fleuri a passé convention avec le Comité Régional de Natation pour permettre aux enfants résidant sur son territoire et qui ne savent pas nager d’évoluer dans l’eau en toute sécurité, de s’approprier le milieu aquatique, de le maîtriser. Pour ce projet, subventionné par l’état, la municipalité de Renaucourt a mis à disposition sa piscine « ce qui nous a permis d’offrir gratuitement les cours aux enfants intéressés », apprécient ensemble Jean-Paul Carteret, président du CIAS et l’ensemble des familles concernées.

Concrètement, près d’une soixantaine d’enfants sont inscrits à l’un des modules mis en place avec le Comité Régional : 10 séances d’une heure sur deux semaines consécutives durant l’été. Elles sont animées par Cédric, maître-nageur et cadre du comité. Dès les premières séances, les enfants ont montré leur satisfaction et leur enthousiasme à apprendre « la culture de l’eau ». Une démarche qui peut aussi prévenir les noyades !

Juillet : « Peines de mort et exécutions en Haute-Saône »

Responsable de la section « Histoire des villages » à l’Amicale, Evelyne Joly n’en finit pas de faire des recherches, de découvrir « des mystères ». De quoi écrire un livre qui vient de sortir « Peines de mort et exécutions en Haute-Saône 1629-1969 ». Le livre est en vente dans les librairies et grandes surfaces.

Rencontre avec l’auteur :

Comment vous est venue cette idée ?

Lors de mes recherches pour « crimes et délits en Haute-Saône » j’ai découvert que certaines exécutions de Haut-Saônois avaient eu lieu non pas à Vesoul mais à Gray, à Lure, à Paris et même dans d’autres départements. Aucun recensement n’avait été fait, j’ai même retrouvé des guillotinés à Paris durant la Révolution.

Pourquoi un tel sujet, les crimes, les exécutions ?

La vie au XIXe siècle me passionne et si j’ai beaucoup travaillé sur l’histoire des villages, j’y ai rencontré des querelles, des méfaits, des crimes et tout naturellement j’ai consulté les procès-verbaux de gendarmerie et les comptes rendus des procès en correctionnel et aux assises.

J’ai découvert des affaires passionnantes, certaines terrifiantes, d’autres amusantes mais également l’injustice de la justice. Et puis 150 ou 200 ans après j’ai voulu enquêter sur ce qu’étaient devenus les protagonistes de ces affaires. Emprisonné ? Innocenté ? Envoyé au bagne ? Exécuté ? Gracié ? …

Certains ont-ils été graciés à la dernière minute ?

Oui la grâce présidentielle était systématique avec certains Présidents, 28 haut-saônois en ont bénéficié.

Des condamnés se sont suicidés dans leur cellule, d’autres ont été graciés et envoyés au bagne, quelques-uns ont quand même été guillotinés au bagne plus tard. Une douzaine et toutes n’étaient pas coupables. Une cinquantaine de Haut-Saônois ont été guillotinés durant la Révolution.

Juillet : Rideau sur la saison de la danse

C’est par un spectacle donné à la salle des fêtes de Renaucourt que les petites danseuses de la section « danse » de l’Amicale que s’est achevée la saison. Résultat du travail réalisé avec leur professeur, Caroline Thevenet, leur prestation a procuré un réel plaisir aux parents, papys et mamies, venus les encourager. Leur enthousiasme et leur envie de bien faire était réel, soulevant des applaudissements nourris à chacune des chorégraphies.

Costumées à souhait, les petites danseuses affichaient une légitime fierté partagée avec le public qui a poursuivi le moment festif autour du verre de l’amitié organisé par la responsable de la section Stéphanie Aubert, avec l’aide des parents.
Pause pour Caroline Thevenet à la rentrée, les séances hebdomadaires reprendront dès septembre, animée par Patricia Sarron.

Contact : Stéphanie Aubert 06 78 04 64 63.

Juillet : Un dépôt gaz à la supérette Casino

Les plus anciens se rappellent qu’ils allaient chercher leur bouteille de gaz « chez Caulard », puis d’autres ensuite au garage Bouveret « qui a pris la suite du dépôt gaz » voilà une quarantaine d’années.

A présent, c’est à la supérette Casino que les clients peuvent se ravitailler en gaz – toutes marques : Primagaz, antargaz, butagaz… Les gérants, Christine et Vincent Ingelaere, développent ainsi l’offre de services de proximité et de commerces dans leur magasin. Rappelons que la supérette est ouverte chaque jour du mardi au samedi de 7 h 30 à 19 h, dimanche et jours fériés de 8 h 30 à 12 h 30.

Juillet : Une marche gourmande pour terminer la saison

La section randonnée de l’Amicale a bouclé sa saison en participant à la marche gourmande organisée à Dampierre-sur-Salon. « Accueil très sympathique et agréable marche » commente Denis Chevalier le responsable du groupe. En tout cas, les marcheurs sont rentrés satisfaits !

A raison d’une randonnée par mois, le groupe se retrouve ainsi le plus souvent le samedi après-midi … rendez-vous est déjà pris pour la première sortie de la saison 2017-2018, samedi 27 août, jour de la fête patronale au village.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79 ou 06 52 87 05 11.

Juillet : Les écoliers aiment le vélo

Au programme cette année des CM1 et CM2, classe de la directrice Corinne Briot : le cyclotourisme alliant connaissance de la bicyclette, maniabilité et sécurité routière mais aussi connaissance de l’environnement et vie de groupe.

Après le tour cycliste avec l’USEP, les écoliers ont bravé la chaleur, encadrés aussi par de nombreux parents ou papys et pris la direction de Champlitte via Renaucourt, Francourt, Fouvent, Larret et un premier goûter à l’étang des Marnières, Pierrecourt.

Un jeu de piste l’après-midi a permis de découvrir l’histoire et le patrimoine chanitois puis le groupe s’est installé au centre tandis que des jeux de société ont occupé le temps en attendant la soirée crêpes réalisées sur place par les parents accompagnateurs.

Le lendemain, ce fut la découverte du Musée des Arts et techniques : du grain au pain, la fabrication de la farine et du pain, d’autrefois à aujourd’hui, une visite qui s’est terminée par la dégustation de différents pains.

Après le repas pris à la cantine du collège, les cyclistes ont pris le chemin du retour par Pierrecourt, Larret, Roche et Volon.

Deux journées riches d’enseignements en attendant les vacances … L’expérience rappelle la vie quotidienne avec notamment le respect des règles et des autres.

Juin : Les écoliers sont allés à Paris

Belle aventure ce voyage scolaire, fatigant certes, mais « très enrichissant »…
Respectant les consignes « à la lettre », encadrés par les enseignantes et des parents, les écoliers du cycle 3 – CE2 et CM – ont découvert la capitale. Déplacement en bus et départ dès 6 h du matin.

Juste pour le pique-nique, déjà de quoi « en prendre plein les yeux » : c’était au champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel… puis croisière sur la Seine ! cette fois la possibilité offerte de découvrir « et d’admirer » le musée d’Orsay, Notre-Dame de Paris, les différents ponts, l’Assemblée Nationale, la Mairie de Paris … Enfin un passage par le Muséum d’histoire naturelle et la grande galerie de l’évolution…

Comment peut-on rêver mieux ? Les frais ont été pris en charge par la Coopérative scolaire et l’association des parents d’élèves, le reste à charge des familles. Une belle clôture pour l’année scolaire.

Juin : Repas à domicile : Liaison chaude 7 jours sur 7

Gestionnaire du Foyer-Logement, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri a fait aussi le choix, voilà une vingtaine d’années, de contribuer au maintien à domicile des personnes âgées notamment avec le portage de repas chauds en partenariat avec la FASSAD devenue ELIAD. Force est de constater en effet que la dénutrition ou le manque d’envie de « se faire à manger » est récurrent pour cette strate d’âge.

« Chacun son métier » assure Jean-Paul Carteret, président du CIAS. C’est ainsi que les cuisinières de l’établissement préparent les repas portés dans des cantines isothermes et que, dans le cadre d’une convention, les livreuses d’ELIAD mènent les repas au domicile des personnes demandeuses. « Du lien social aussi car les dames sont à leur écoute à chacune des livraisons » précise Blandine Cartier, chef des services d’intervention centralisés à ELIAD. Un service possible 7 jours sur 7.

Déduction fiscale

Une réunion a permis de mesurer le rôle essentiel des livreuses qui sont aussi des aides à domicile, « interface » entre les personnes qui reçoivent les plateaux et les cuisinières Marie-Thérèse Flament et Alice Bigand. Les remarques, les attentes quant aux contenus, aux menus, à la cuisson … sont ainsi expliquées, ce qui doit permettre d’améliorer régulièrement le service attendu « tout en satisfaisant les clients ». Ce fut l’occasion pour Blandine Cartier de rappeler que les usagers de ce service peuvent bénéficier d’une prise en charge de leur caisse de retraite et/ou de l’aide du Conseil Départemental via l’APA mais aussi que le service fait partie de ceux qui sont déductibles fiscalement.

Contact : Blandine Cartier 03 84 75 14 39.

Juin : Belle aventure ce voyage scolaire, fatigant certes, mais « très enrichissant »…

Respectant les consignes « à la lettre », encadrés par les enseignantes et des parents, les écoliers du cycle 3 – CE2 et CM – ont découvert la capitale. Déplacement en bus et départ dès 6 h du matin.

Juste pour le pique-nique, déjà de quoi « en prendre plein les yeux » : c’était au champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel… puis croisière sur la Seine ! cette fois la possibilité offerte de découvrir « et d’admirer » le musée d’Orsay, Notre-Dame de Paris, les différents ponts, l’Assemblée Nationale, la Mairie de Paris … Enfin un passage par le Muséum d’histoire naturelle et la grande galerie de l’évolution…

Comment peut-on rêver mieux ? Les frais ont été pris en charge par la Coopérative scolaire et l’association des parents d’élèves, le reste à charge des familles. Une belle clôture pour l’année scolaire.

Juin : Belle édition de la fête de l’Amicale

Fidèle à sa tradition, la fête de l’Amicale clôturait partiellement la saison avec notamment l’exposition des photos et des peintures réalisées par les adhérents des deux sections. Imagination et création ont forcé admiration et respect des visiteurs et comme l’ont souligné tour à tour, Jean-Paul Carteret, président de l’association, Bertrand Mougin et Gérard Benoît, les deux responsables « nous progressons en quantité mais aussi en qualité »…Nous le devons à nos animateurs, Christelle Tribillon et Frédéric Fouilloux mais aussi aux élèves » !

Pas un hasard les applaudissements nourris ensuite, à l’issue du concert donné par le groupe « La clé des chants » animé par la talentueuse Amandine Bigard qui apporte « rigueur et expérience » tout en faisant profiter le groupe de sa belle voix. La démonstration de la section danse a également impressionné en attendant le spectacle qu’elle donnera ce jeudi à 18 h 30 à la salle des fêtes de Renaucourt.

Conclusion de cette belle journée, le spectacle de cirque donné par Cirqu’évasion en nocturne et en plein air a régalé le public venu nombreux encourager et applaudir les artistes. Des numéros pour tous les gôuts, pour les petits et pour les grands, mais tous ont fait l’unanimité : clown, jongleur, équilibriste, trapéziste. « On en a pris plein la vue ! ».

Juin : Louis Charles vainqueur de la course du tacot

Plus d’une centaine de coureurs étaient au départ, cette année, de la traditionnelle course du tacot : 12, 4 km sur un nouveau parcours empruntant davantage de chemins surtout forestiers… et apprécié des coureurs. Une trentaine sur les courses jeunes…

On attendait les favoris Guillaume Maldonado (AS Poissy) ou Benoît Mal (Groupe Athlétique Haut-Saônois), c’est finalement le « presque » local Louis Charles qui s’est imposé en 44 mn et 15 s. Petit clin d’œil à ses grands-parents Lavoncourtois, Miquette et Vincent Baraghini. Second Guillaume Maldonado et troisième Benoît Mal… La première dame est Patricia Servaux en 54 mn et 44 s.

Plusieurs pompiers du Centre de secours de Lavoncourt ont participé, la palme revenant à Bryan Depoulain en 53 mn 9 s.

Le doyen de la course est également Lavoncourtois : Henri Ceyzeriat, Vétéran 4, 73ème en 1 h 9 mn 57 s. Toutes nos félicitations.

http://lavoncourt.fr/course-du-tacot

Juin : Résultats course du tacot

tacot-2017-par-cat

Juin : Un spectacle de cirque en nocturne

La traditionnelle fête de fin de saison de l’amicale, chaque fois le troisième week-end de juin en raison de la course du tacot inscrite au calendrier départemental, aura donc lieu les 17 et 18 juin. Elections législatives obligent, la partie la plus festive se déroulera le samedi, avec en ouverture, le vernissage des expositions « peinture et photo » à 11 h sous le chapiteau installé pour l’occasion à proximité du stade, exposition visible ensuite toute la journée.

La section danse fera une démonstration à 18 h 30 tandis que le groupe « La clé des chants » de l’association, conduit par Amandine, chantera à l’heure de l’apéritif et qu’Amandine elle-même interprètera des chants de son répertoire durant le repas qui suivra. (Réservation au 06 08 95 01 48).

Le clou de la soirée sera le spectacle de cirque donné en nocturne par «cirqu’Evasion » de Scey-sur-Saône qui associera d’ailleurs son école de cirque tout en faisant le pari du beau temps. Après la table…les arts du cirque : jonglerie, équilibre, clown…

Dimanche 18 rendez-vous au coureurs pour la course du tacot. Départ à 10 h sur une nouveau parcours qui empruntera davantage les chemins forestiers…. A découvrir et apprécier !

Contact : Jean Joly 06 76 44 05 34).

Juin : Entre émotion et espoir …

La section « Histoire des villages » de l’Amicale faisait étape à l’église de Lavoncourt pour sa conférence mensuelle. Pas d’anecdotes cette fois comme à l’accoutumée mais des sujets très complémentaires de l’histoire tout aussi porteurs d’émotion et d’espoir. En témoigne, la sensibilité avec laquelle la responsable Evelyne Joly, visiblement très touchée, a parlé « des enfants face à la justice ». Avec son mari, elle a évoqué, exemples à l’appui, les punitions en fonction de la strate sociale, les tribunaux pour enfants, les cours d’assises, les maisons de correction, les colonies pénitentiaires… terminant, au bord des larmes, en citant cet enfant «George », exécuté « sans avoir revu ses parents » à l’âge de 14 ans et innocenté 70 ans plus tard !

En racontant ensuite la vie de l’abbé Pierre et la fondation Emmaüs – Qui sommes-nous ? que faisons-nous ? – Frédérique Maigret, directrice de la fondation à Vesoul, a placé son intervention sous le sceau de l’espoir qu’elle veut porter avec « les compagnons qui l’entourent » ; une volonté affichée autour de 4 piliers : La solidarité, l’accueil inconditionnel, l’autonomie par l’activité, le développement durable ». Message lancé dès 1949 par l’abbé Pierre en créant la première communauté puis en 1954 avec « l’insurrection de la bonté », le mouvement n’ayant cessé de croître depuis : « Emmaüs, c’est à présent 284 groupes en France, 350 dans le monde, 4890 salariés, 4312 compagnons… ». Tous oeuvrent dans le même sens de la lutte contre l’injustice.

http://lavoncourt.fr/conference-du-2-juin-plus-de-photos

Juin : La pétanque est repartie…

Premier tournoi officiel de la saison organisée par la nouvelle équipe responsable du club de “La Pétanque” de Lavoncourt désormais présidé par Antony Monnet “satisfait du déroulement tout en regrettant une faible participation”. Il est vrai que le jour de Pentecôte ajouté à d’autres tournois à la ronde n’ont pas facilité les choses. Il n’empêche que les équipes présentes ont apprécié l’organisation en poules et ont pu “en découdre” tout l’après-midi. La première place est revenue à une équipe d’Arc-les-Gray (Lucette Galmiche, Bruno Juncker, Sylvain Esnault) devant une équipe de Gy (Stéphanie Hacquard, Cyril Belorgey, Roger Mercet) et une équipe non homogène (Nathalie Bedin, Marguerite Reichmann, Thierry Bedin).

L’arbitrage était assuré par Philippe Corbon.

mai : Le choix de fanny Calley : un parrainage républicain

Institué en 1794, le parrainage civil n’est certes pas un acte officiel et n’a pas de portée juridique. Au-delà du fait que marraine et parrain s’engagent à «suppléer les parents en cas de difficultés morales ou matérielles et à contribuer à son éducation dans le respect de l’honneur, de la raison et de la solidarité», il est le symbole pour certains de l’adhésion aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité.

Baptisée religieusement, Fanny Calley, âgée de 30 ans, a cependant choisi une marraine Laurence Méline et un parrain Daniel Goyat. Le Maire, Jean-Paul Carteret a officialisé le parrainage dans la commune de naissance de la grand-mère de Fanny, Lucette Goyat épouse Galdin ;

mai : Une délégation de la commune de La Rivière de Corps

Une délégation de la commune de La Rivière de Corps, le maire Véronique Saublet-Saint Mars, également vice-présidente de la communauté d’agglo de Troyes, des adjoints et des chefs de services sont venus visiter Lavoncourt.

Leur projet, dans une commune de 3500 habitants est de requalifier le centre-bourg tout en intégrant un projet d’accueil “personnes vieillissantes” et une maison de services au public.

Ils étaient accompagnés de Christelle Stupka, sociologue, qui participe activement à l’étude et au projet. Elle était déjà venue à Lavoncourt dans le cadre d’une étude initiée par la fondation de France.

mai : Belle fête des voisins ce week-end au village

A l’invitation de la municipalité, belle fête des voisins ce week-end au village. De la solidarité, de la générosité, du partage, de la chaleur à différents endroits, sur différents sites, à l’extérieur ou dans les maisons en fonction du temps et du moment. L’occasion de se connaître et de partager… Clin d’oeil à Pierre Bonte ” La ruralité, c’est l’art de vivre”

mai : C’est parti pour le fleurissement 2017

C’est parti pour le fleurissement 2017 de la commune, labellisée 2 fleurs. L’entreprise Chevalier, les employés communaux, des bénévoles sont à l’oeuvre pour l’embellissement et le cadre de vie de chacun. Merci.

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos-du-fleurissement

mai : Dans le cadre de la semaine des familles

Dans le cadre de la semaine des familles encouragées par la CAF, en partenariat avec les différentes structures d’accueil du territoire, la communauté de communes des 4 Rivières a planifié des interventions ponctuelles sur chacun des sites. La coordinatrice, Frédérique Tournoux a ainsi mobilisé des prestations différentes et variées en direction des petits bien sûr mais aussi des assistantes maternelles et des parents. A la ludothèque de Lavoncourt, tous ont découvert « le langage des signes » présenté par Marie de la compagnie Perlinpinpin.

mai : Les délégués et référents locaux des anciens sapeurs-pompiers

Les délégués et référents locaux des anciens sapeurs-pompiers tenaient hier leur réunion annuelle à la mairie de Lavoncourt, accueillis par le local de l’Etape, Christian Crucet, en présence de Nicolas Chapaux et Lucie Pagani du Centre de secours délégués et du maire de la commune, Jean-Paul Carteret.

En présence du colonel Fabrice Tailhardat, commandant le SDIS 70, la vie de l’association et de l’Union Départementale chère au président Verguet, les questions administratives, la retraite…

Mais surtout ce sentiment, même retraité, de pouvoir poursuivre leur engagement au service des populations, de contribuer au maillage des secours au plus près des victimes, de pouvoir être utile pour leur sécurité.

Chapeau et respect.

mai : « Ces 3 mots qui donnent du bon sens à la France »

Au cours de la cérémonie commémorative du 8 mai, les enfants de l’école ont interprété le chant de Jean Nô « Liberté, Egalité, Fraternité » enchaînant « en guise de devise pour que rien ne nous divise ». Un message apprécié des présents qui ont ensuite répondu à l’appel du maire, Jean-Paul Carteret pour reprendre « ensemble », le poème de Paul Eluard « Liberté, j’écris ton nom ». Des propos de circonstance après le recueillement à la mémoire des morts « pour que nous soyons libres ».

avril : LA SECTION « HISTOIRE DES VILLAGES » A LANCE SA SAISON 2017

Deux présentations ( conférences ou causeries ) ont déjà été faites en ce début de l’année 2017 :

-La première, à Ray, concernait «  Les héritiers d’Othon de La Roche », «  Un mariage annulé chez les De Marmier » , «  L’Ecole et la Mairie de Ray autrefois »

– La seconde, à Vanne, présentait «  Anecdotes à Vanne », « La mise à sac de Rupt sur Saône » «  Vanne à travers les âges ».

D’autres sont à venir :…..

Un autre moyen d’informer et de communiquer c’est le BLOG : « CHRONIQUES DE NOS VILLAGES SAONOIS »

http://chroniquesdenosvillagessaonois.over-blog.com/

De nombreux articles y ont déjà été publiés. Parmi ceux-ci :

«  En tramway, de Lavoncourt à Morey » : C’est un  « feuilleton » dont l’action se déroule en 1910 : Madeleine Marquet, jeune lavoncourtoise de 16 ans, est engagée comme domestique au pensionnat de Morey tenu par des sœurs. Elle s’y rendra en tramway à partir de Lavoncourt avec un changement à Combeaufontaine. On la suivra au cours de ses premiers jours de travail dans ce monde qu’elle ne connaissait pas jusqu‘alors.

Pour le lecteur, c’est -et ce sera- l’occasion de découvrir l’histoire de Lavoncourt, de Morey, des petits villages du canton traversés par la voie ferrée, de suivre le développement du transport ferroviaire vicinal au début du XX ème siècle, de découvrir un pensionnat. Les personnages du récit ont tous existé, mais bien sûr , leur vie a été imaginée par l’auteur pour les besoins du récit.

avril : Premier tour de l’élection présidentielle : Les résultats à Lavoncourt :

Inscrits 233

Votants 196 (84,12%)

Exprimés 183

Emmanuel Macron 60 (32,7%)

François Fillon 44 (24%)

Marine Le Pen 29 (15,8%)

Jean-Luc Mélenchon 20 (10,9%)

Benoit Hamon 8

Nicolas Dupont-Aignan 8

Philippe Poutou 5

Nathalie Arthaud 4

Jean Lassalle 3

François Asselineau 2

Jacques Cheminade 0

avril : Des journées foot pour les jeunes

Durant ces vacances de Pâques, l’Entente Combeaufontaie-Lavoncourt et le club de Membrey ont proposé aux jeunes un stage foot ouvert aux jeunes U8 à U12 (8 à 12 ans). Une journée « « conviviale et sportive » pour chacun, animée par Thibaut Troncin, Estéban Rubio, Valérien Reynoud, Charly Saunois.

Au programme de ces journées éducatives et formatrices : dribble, jonglages, conduite de balle, tirs…et matches. Pour le côté « vivre ensemble … pique-nique ». De bons moments partagés.

avril : Découverte de l’artisanat

Activités diverses et variées ont été proposées aux enfants fréquentant l’accueil de loisirs organisé par le Syndicat scolaire et au pôle éducatif. Encadrés par Jennifer Michelin, Stéphanie Aubert et Romain Guinet, ils ont partagé les idées de Pâques la première semaine entre activités manuelles ou culinaires, chasse à l’œuf avec en prime un après-midi « poney ».

Ils ont « appris » l’artisanat la seconde avec des temps répartis entre pratique et visite d’artisans.

C’est ainsi qu’ils ont vu le boulanger fabriquer pains et gâteaux, l’horticulteur dans ses serres ou visiter l’huilerie de Fondremand. Sur place, l’atelier vitrail les a passionné tandis qu’avec les conseils de Coralie Mirousset, employée communale, ils ont aménagé un massif avec de l’osier à même l’entrée au pôle éducatif « une façon de contribuer au cadre de vie des écoliers ».

Des vacances bien remplies, éducatives et passionnantes…

avril : Parrainage républicain pour Ilan et Lina

Même s’il n’a pas de portée juridique, le parrainage civil fait son chemin dans l’histoire depuis 1794 et la convention : Le choix des parents pour leurs enfants et l’engagement des parrains et marraines à « suppléer les parents en cas de difficultés morales ou matérielles et à contribuer à son éducation dans le respect de l’honneur, de la raison et de la solidarité». Il s’agit aussi de « faire entrer les enfants dans la communauté républicaine et adhérer aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité ». Hasard du calendrier, en tout cas « un sacré symbole » pour le maire, Jean-Paul Carteret, qui a officialisé les parrainages des enfants de Marie Wadoux et Fabien Cramponne, entourés de leur famille : Karen Cramponne et Laurent Wadoux marraine et parrain d’Ilan, né le 5 décembre 2014 ; Alexia Grenouillet et Jérémy Cramponne, marraine et parrain de Lina, née le 9 mai 2016.

avril : La troupe de théâtre de l’Amicale régale

Dès le baisser de rideau sur la première des six séances de la saison théâtrale, les commentaires, tous enthousiastes, étaient unanimes « On a bien ri…ils sont au top… belle soirée…de mieux en mieux !».

Au programme des « Etoiles filantes » de l’Amicale, cette année, « bon anniversaire quand même », une comédie en trois actes de Michel Le Dall. C’est l’histoire d’un couple qui se prépare à fêter son quinzaine anniversaire de mariage. Des nouvelles contrariantes risquent de gâcher la fête et voilà que la belle-mère crée la surprise : Elle revient de la maison de retraite d’où elle s’est échappée avec son amant ! Jeux et quiproquos sur scène…éclats de rire fréquents dans la salle. Le public « aux anges » fusionne véritablement avec les acteurs, les portent tout au long de la pièce. Les spectateurs ne ménagent pas leurs encouragements, les gratifiant d’applaudissements nourris, à la mesure de leur hilarante prestation.

avril : Arts et géométrie

« Les formes géométriques »… le sujet « transversal » choisi par les enseignantes du pôle éducatif, de la maternelle au CM2. Et quel que soit leur niveau, les enfants n’ont pas manqué d’imagination tout en apprenant les différentes formes. Au crayon, à la peinture, à la craie sur tout support, papier au sol dans la cour de récréation, les reproductions traduisent bien la motivation et l’envie « artistique ».

D’ailleurs, l’ensemble a été exposé le jour des vacances scolaires, « comme un bouquet final » ponctuant un module d’apprentissage ou l’expression avait toute sa place. Les parents, venus nombreux, ont admiré et félicité les petits artistes.

avril : La retraite pour Bernard Fagand

« On a passé un bon moment » résume Bernard Fagand, cuisinier au foyer-logement depuis 2012, à l’issue « de son pot de départ » organisé par le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri, gestionnaire de l’établissement.

Pour lui, auvergnat d’origine, c’est une carrière passée « aux fourneaux ». D’abord au restaurant « l’Auvergnat » à Gray durant une trentaine d’années où la clientèle appréciait ses spécialités et ses goûts. Une expérience solide dont il a fait profiter non seulement les résidents mais aussi les enfants fréquentant la cantine scolaire et les personnes à domicile auxquelles ELIAD portent les plateaux chaque jour. Au-delà, résidents, personnels, élus ont mesuré sa bonne humeur permanente, sa disponibilité et son sens des autres, en témoignent l’élan d’amitié manifesté pour saluer son départ à la retraite. Jean-Paul Carteret, président du CIAS, conclut « Bernard, s’il est une chose dont je suis sûr, ce que tu as fait ici, tu ne l’as pas fait par intérêt, tu l’as fait avec ton cœur ».

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos-la-retraite-pour-bernard-fagand

avril : « Bon anniversaire, quand même » !

« Nous serons prêts le jour J … » assure Jean Joly, responsable de la section théâtre de l’Amicale. Il suffit de rencontrer les acteurs durant les dernières répétitions pour s’en convaincre « ils en rient déjà » ! Cette année, ils interprèteront la pièce en trois actes « Bon anniversaire, quand même » de Michel Le Dall, lequel manquera les représentations au seul motif « de la distance à parcourir ».

Sur scène, un couple doit fêter ses 15 ans de mariage mais chacun apprend une nouvelle un peu contrariante qu’il faut cacher à l’autre pour ne pas gâcher la fête. Puis arrive la belle-mère en fugue de sa maison de retraite avec son amant. La directrice de celle-ci vient alors récupérer sa pensionnaire… La suite est à partager avec les acteurs à la salle des fêtes de Renaucourt à l’occasion des représentations vendredis 21 ou 28 avril, samedis 22 ou 29 avril à 20 h 30 ; dimanches 23 ou 30 avril à 15 h.

avril : Des résidents connectés !

Signature d’une convention de partenariat avec La Poste et Orange pour équiper de tablettes Ardoiz le foyer-logement de notre commune.

Les résidents seront accompagnés pour s’approprier l’outil et son fonctionnement : actualités, jeux divers mais aussi photos et messages qu’ils pourront échanger avec leurs enfants, petits-enfants… où l’art de vivre avec son temps !!

avril : La fête au village pour l’arrivée de la première étape de la Ronde cycliste de Haute-Saône

A cette occasion, belle synergie entre la municipalité, les associations, les commerçants, les partenaires, le comité départemental de cyclotourisme, l’office de tourisme communautaire.

Merci aux comité départemental de cyclisme de nous avoir permis de partager ce moment festif et très convivial. Merci aux bénévoles locaux qui ont œuvré pour la réussite de cet évènement. Et bravo au vainqueur de la première étape, Florian Brender. L’alsacien a remporté tous les titres !

avril : Moment festif avec la ronde cycliste

L’animation battait son plein au village pour l’arrivée de la première étape de la ronde cycliste de Haute-Saône « portée » par le Comité Départemental de cyclisme cher à Roland Jeudy, son président et à tous les bénévoles qui l’entourent, conduits par Franck Jacquot. Où la confirmation que ce sport est un vrai levier pour l’évènement local, le lien social et la convivialité.

Dans l’attente de l’arrivée des coureurs, passés une première fois devant le stade Jules Rimet, un village partenaires attendaient les visiteurs ; un programme établi par la municipalité en partenariat avec les associations (randonnée avec la section de l’Amicale), les commerçants du village (animations pour les enfants à la boulangerie Paroty), le comité départemental de cyclotourisme (sortie avec les enfants de l’école et (USEP)…. Tandis que la société Primagaz a remis un jeu de maillots à une équipe du club de football local. Des moments interrompus seulement par les cyclistes et les félicitations au coureur « roi » du jour qui a remporté tous les trophées, l’alsacien Florian Brender.

avril : Dépôt possible des déchets verts

Avec la mise en place d’une benne « déchets verts » décidée par le SYEVOM, la plate-forme déchets de Lavoncourt offre cette fois un service de proximité supplémentaire pour l’ensemble des habitants des villages alentours. Roland Fassenet, vice-président de la Communauté de Communes des 4 Rivières, en charge des Ordures Ménagères, rappelle que la plate-forme est ouverte chaque samedi de 9 h à 12 h « à charge pour le gardien Johan Bourel de répartir à présent les déchets : tout venant, ferraille, meubles, déchets verts ».

mars : Le club photo de l’Amicale grandit encore

La saison 2016-2017 considérée comme une année de transition, la section photo de l’Amicale prend cependant son essor, en tout cas sort de ses murs ! « Coachés » par leur responsable, Bertrand Mougin, les adhérents ont vu leur nombre multiplié par deux, une quinzaine à présent, avec une nouvelle animatrice Christelle Tribillon.
Des séances hebdomadaires à la salle polyvalente de la mairie, une soirée diaporama, des sorties sur le terrain pour les photos « nature », une ambiance sereine… comment vivre mieux une passion, « la photo » ?

Une rencontre avec le club correspondant de Fresne-st-Mamès a permis d’échanger sur « les pratiques, les techniques » des deux associations. Une trentaine de personnes en tout pour préparer ensemble des expositions communes programmées le 20 août à la foire de l’ouillote à Amance puis le 17 septembre à l’abbaye de Neuvelle-les-la-Charité dans le cadre des journées du patrimoine, une exposition à laquelle participera aussi la section dessin-peinture de l’association. Au menu cette fois, des images témoins « afin de rendre cohérente la présentation des images ».

mars : Les marcheurs de l’Amicale sur la Via Francigéna

C’était le rendez-vous de l’année donné par l’association internationale sur l’itinéraire culturel européen : la randonnée allant de Bucey-les-Gy à Etuz à laquelle ont participé plus de 300 marcheurs venus de France mais aussi de Suisse et d’Italie…. Parmi eux, une trentaine de l’Amicale conduits par leur responsable Denis Chevalier et qui participent régulièrement à l’évènement, la Via Fraancigéna allant de Canterbury en Angleterre à Rome en Italie. Une rencontre vraiment amicale tout au long du chemin long de 14 kilomètres.

Prochaine randonnée samedi 8 avril sur le nouvel itinéraire du chemin du tacot dans le cadre de l’évènement lié cette fois à la ronde cycliste de Haute-Saône. Départ à 13 h 30 devant le pôle éducatif. Contact : Jean Joly 06 76 44 05 34.

mars : Commerce de proximité

Avec le départ à la retraite des gérants, Denise et Luc Troncin, une page se tourne à la supérette Casino du village, commerce de proximité parmi d’autres services implantés au village. Une complémentarité appréciée non seulement des habitants de Lavoncourt mais également de ceux du secteur et du bassin de vie, en particulier pour les villageois qui attendaient chez eux la tournée régulière de l’épicier.

Un nouveau couple de gérants prendra ses fonctions au magasin le mardi 11 avril mais le changement, c’est aussi la fin de ces tournées, hélas… Pour répondre à l’attente et au souhait de proximité jusque dans les villages alentours , Steven Turner directeur commercial et Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt ont convié les maires (ou un représentant) des communes anciennement desservies. Une rencontre utile en présence des nouveaux gérants qui s’engagent à faire des livraisons régulières selon un calendrier établi… « On n’oublie pas les communes ! », assurent-ils. Il suffira pour cela de passer commande la veille du passage.

mars : La gymnastique pour prévenir le vieillissement

Gestionnaire du foyer-logement qui accueille une vingtaine de résidents, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri s’est engagé dans un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) visant à prévenir leur vieillissement et les accompagner dans leur vie quotidienne. Aux activités déjà programmées, intergénérationnelles avec l’école ou le périscolaire, ou autres telles les lectures, les contes, les prestations musicales conduites par des bénévoles, s’ajoutent à présent la gymnastique hebdomadaire.

Diplômée des métiers de la forme, Patricia Sarron s’applique « à favoriser la mobilité articulaire, redonner vie aux muscles et au corps, faire en sorte que l’autonomie soit prolongée le plus longtemps possible ». Au fil du temps, les muscles ne sont plus sollicités, ces exercices « les aideront dans leur quotidien pour s’habiller, se déshabiller, se mouvoir, appliquer les gestes simples de la vie »…mais pas que ! Le travail de coordination « active aussi les neurones, l’écoute, la mémoire… »

Hésitants la première semaine, les résidents ont fait connaissance avec « la prof », pris confiance en elle et en eux puis constater eux-mêmes leur progrès à l’image de la doyenne, Lucie Pageler, qui fêtera son centenaire en mai prochain !

Symbole de l’ouverture de l’établissement, les locataires des « résidence séniors » voisines sont invités, s’ils le veulent, à participer à ces séances, ce qui sera aussi le cas, en accord avec Habitat 70, des futurs résidents des maisons actuellement en construction.

Mars : Formés aux gestes de premiers secours

« Je connaissais déjà, mais c’est drôlement bien de réviser et surtout de pratiquer » assure Virginie à l’issue de la formation qu’elle a suivie ce samedi à la mairie de Lavoncourt. Une volonté de la Communauté de Communes des 4 Rivières de proposer sur 5 sites différents des formations « ou révisions » liées notamment à l’usage du défibrillateur automatique dont se sont dotées la plupart des communes.
Ouverte à toutes les personnes intéressées, ces formations étaient assurées par Didier Bournot et Jean-Marie Sarrazin de la Croix Rouge. « D’emblée, nous aborderons l’urgence cardiaque » précise Didier Bournot « selon que la personne est consciente ou non, qu’elle respire ou pas ».

De la position de sécurité en attendant les secours à la compression thoracique, le massage cardiaque ou encore l’usage du défibrillateur, les stagiaires ont apprécié l’apprentissage « conscients qu’ils sont bien le premier maillon de la chaîne des secours en cas d’accident ». Tout un symbole de leur engagement et de leur solidarité. Et de conclure « L’accident peut arriver aussi chez nous ! »

Mars : Visite de Jean-Michel Thornary

Dans le Cantal, il s’y était engagé en remettant à notre commune, le label “Smart-village 2016” à l’occasion des rencontres “Ruralitic” présidées par Sébastien Côte ….

Promesse tenue : Le Commissaire Général à l’Egalité des Territoires, Jean-Michel Thornary est venu visiter Lavoncourt, en particulier la Maison de services au public, un pôle apprécié des habitants du village et du secteur.

Elle abrite des services publics et au public ainsi que des services de santé : borne visio-services (connectée à Pôle Emploi, la CAF, la MSA, la CPAM, le Droit des Femmes et des Familles), des permanences hebdomadaires de la Mission Locale, de l’assistante sociale, d’ELIAD (Association d’aide à domicile), un cabinet de kinésithérapie, un cabinet d’opticien (ouvert le vendredi), le bureau de Poste (ouvert tous les jours), un dépôt pressing, une salle polyvalente où est implantée la bibliothèque, lieu de rencontres et d’animation culturelle…. juste à côté du foyer-logement pour personnes âgées non dépendantes et d’un terrain sur lequel Habitat construit actuellement 8 maisons à destination seniors et intergénérationnelle.

Avec nous, en présence de Claudy Chauvelot-Duban (Présidente de Soliha 70), Mme la Préfète, des élus départementaux et locaux, Sébastien Côte (qui prépare Ruralitic 2017)…Jean-Michel Thornary a posé la première pierre de la restructuration juste en face d’un ilot dégradé, l’ancien presbytère, pour y installer ostéopathe, taxi et podologue au rez-de-chaussée. 2 logements pour des apprentis seront aménagés à l’étage. Une extension de la palette de services qui se concrétisera début 2018.

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos-pose-1ere-pierre

Mars : En attendant les ralentisseurs

Le lotissement de la Prairie était le seul à ne pas disposer d’un cheminement piétonnier jusqu’au pôle éducatif et vers les commerces ou services au centre du village. Pour le maire, Jean-Paul Carteret « Des travaux s’imposaient d’autant plus qu’à cet endroit, route de la Saône, suite aux différentes constructions, la voirie s’est particulièrement dégradée… ».

En 2016, le conseil municipal a décidé la réalisation d’un trottoir allant du lotissement au carrefour avec la RD 70 ainsi que la reprise totale de la voirie de cet endroit à la sortie du bourg en direction de Tincey. Les travaux sont actuellement en cours et pour sécuriser davantage le tronçon notamment aux abords de la caserne des pompiers, des ralentisseurs seront prochainement implantés.

Mars : Construction de 8 résidences séniors … C’est parti !

Sur un terrain mis à disposition par le Syndicat du Val Fleuri et qui jouxte la Maison des Services et le foyer-logement, Habitat 70 construit actuellement 8 résidences sur la commune, ce qui confortera la Maison des services, les commerces, les professionnels du bâtiment, les professionnels de santé…

Merci pour ce partenariat.

Logements disponibles à compter du premier trimestre 2018.

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos-construction-de-8-residences-seniors

Mars : La pluie n’arrête pas le marcheur

Si la moitié des marcheurs de l’Amicale ont renoncé, l’autre moitié – près d’une quarantaine – ont bravé les intempéries et participé à la randonnée mensuelle, cette fois dans le secteur de Fresne-st-Mamès.

Départ près de la gare du village en direction de Soing puis de Charentenay. «Des endroits sympas où La Saône est un véritable atout » confie le responsable Denis Chevalier qui organisait la sortie. Comme chaque fois, des pauses touristiques ou conviviales : Marthe et Alain Butat, régionaux de l’étape, ont proposé une collation en passant à leur domicile de Charentenay tandis qu’une autre marcheuse, Anne Marchizet, a offert les beignets à l’arrivée.

Prochaines sorties le 1er avril sur la Via Francigéna entre Bucey-les-Gy et Etuz puis le 8 avril sur le secteur de Lavoncourt à l’occasion de l’arrivée de la première étape de la ronde cycliste de Haute-Saône.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Février : Ils ont vu le cirque

Ensemble, les enfants accueillis aux centres de loisirs de Champlitte et Lavoncourt se sont rendus à Vesoul pour le dernier jour des vacances. Ils ont ainsi découvert et apprécié le « grand cirque de St Petersbourg, la grand cirque des Tzars » : une pléiade d’artistes les ont emportés au pays des steppes et des toundras. « Des moments magiques pour les enfants qui ont ainsi vécu et applaudi le spectacle » selon Frédérique Tournoux, la directrice.

Février : Les résidents accueillent les enfants

Vacances actives pour les enfants qui fréquentent le centre de loisirs organisé par le syndicat scolaire : une première semaine sur le thème de la neige et de l’hiver, la seconde ayant pour prétexte Carnaval.

Autour de ce thème, des activités manuelles et la fabrication de masques, d’autres culinaires mais aussi des jeux, des balades et des rencontres comme celles partagées avec les résidents du foyer-logement., partage “pas seulement des beignets” préparés la cuisinière mais également de ce moment intergénérationnel, d’échanges et de lien social. Des souvenirs pour les anciens aux découvertes de ces jeunes que près d’un siècle sépare…

C’est au cirque Médrano à Vesoul que tous ces jeunes clôtureront le centre. Des vacances bien remplies !

Février : les enfants de la maternelle

Sympas les enfants de la maternelle du pôle éducatif : Le jour des vacances, déguisés à souhait, ils ont déambulé dans le village et sont allés à la rencontre des résidents du foyer-logement, ravis de les accueillir…Joli moment intergénérationnel rempli d’émotion. Bravo.

Février : Centre de loisirs

Comme à chaque période de vacances, le syndicat scolaire organise un accueil de loisirs durant celles de février, ouvert aux enfants âgés de plus de 3 ans. Accueil possible chaque jour ouvrable du lundi 20 février au vendredi 3 mars à la journée ou l’après-midi seulement.

Deux thèmes : La reine, la neige et carnaval du monde.

Ramassage possible dans chacune de communes de résidence des enfants.

Contact : 03 84 92 95 73.

Février : Nouveaux horaires à l’agence postale

Depuis novembre, Dominique Chevalier est factrice-guichetière au bureau de poste intégré à la Maison de Services Au Public de Lavoncourt. Expérience réussie tant au niveau professionnel qu’au niveau de la clientèle : chacun apprécie de retrouver l’autre que ce soit sur la tournée de facteur ou à l’agence postale. Si la distribution du courrier se faisait jusqu’alors en fin de matinée, elle est désormais assurée l’après-midi. A l’inverse, le bureau de poste est à présent ouvert le matin, chaque jour, du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 15, le samedi de 9 h 30 à 10 h 30.

Février : Adopter des comportements qui sauvent

A la suite des attentats, état et sapeurs-pompiers ont ensemble initié des actions de sensibilisation de la population “aux gestes et comportements qui sauvent”. Opération reconduite cette année avec un succès certain tant “le premier maillon de la chaîne des secours sont les gens eux-mêmes avant l’arrivée des pompiers”. La prise de conscience est là…

Les sapeurs-pompiers de Lavoncourt ont ainsi ouvert leur caserne pour ces modules de formation auxquels déjà une trentaine de personnes sont inscrites. Venant des villages alentours, une quinzaine ont participé au premier module animé par Arroyo Pablo, moniteur secouriste au centre de Frétigney. Au programme notamment l’alerte des secours, le massage cardiaque, l’usage du défibrillateur, l’arrêt d’une hémorragie, mais aussi comment dégager une victime ou la mettre en position d’attente…

Cyrille Bonnaventure, commandant le centre de secours et les sapeurs-pompiers sont à la disposition des personnes intéressées par les deux prochains modules de formation à la caserne (durée 2 heures) samedi 11 à 15 h ou dimanche 12 février à 10 h.

Contact : 03 84 96 76 00.

Janvier : « Label Village internet @@@@ »

La journée nationale des Territoires, Villes et Villages Internet avait lieu cette année dans la Métropole Européenne de Lille,dans le bâtiment “Plaine Images” à Tourcoing.

A cette occasion, en présence du Secrétaire d’Etat Jean-Vincent Placé, Lavoncourt a reçu le label 2017 “Village Internet @@@@”. Bravo à l’association dirigée par Florence Durand Tornare

Merci d’encourager les communes rurales à témoigner que le numérique est aussi dans les campagnes et que l’égalité des territoires est à ce prix.

Janvier : Le lundi c’est scrabble…

Longtemps club phare du département avec notamment les titres de champions du monde obtenus par les frères Dubreuil, la section scrabble de l’Amicale a tourné la page des compétitions officielles et poursuit « son » chemin avec des passionnés qui se retrouvent chaque semaine pour une partie. « Une des sections culturelles de l’Amicale ouverte à tous ceux qui sont intéressés, tous âges confondus… » témoigne Jean-Paul Carteret, Président de l’association.

« Un moment sérieux mais très sympa où se côtoient les plus mordus et appliqués avec d’autres un peu plus dissipés » s’amuse Françoise Riondel, responsable de la section, forte à ce jour d’une vingtaine d’adhérent(es). Et de témoigner du volet intergénérationnel de sa section « l’une des doyennes de l’association, Monique Jeannot, est très assidue aux côtés des autres joueurs… Nous faisons travailler nos méninges, revisitons notre grammaire, découvrons un vocabulaire adapté au jeu, bref, passons de bons moments ensemble ! ». Tout cela sous l’œil avisé des arbitres Nicole François et André Nurdin, salués au passage.

Janvier : Traditionnel moment des voeux des sapeurs-pompiers ce week-end à la caserne de notre village…

Moment convivial et chaleureux partagé avec les élus locaux, représentants du SDIS 70 et des CPI qui maillent le territoire au plus près des populations.

Bravo à ces jeunes et moins jeunes, premier maillon de la chaîne des secours. Leur engagement force notre respect.

Janvier : Sapeurs-pompiers : Davantage de sorties en 2016

La traditionnelle cérémonie des vœux à la caserne est chaque fois l’occasion pour Cyrille Bonnaventure, commandant le centre de secours, de présenter le bilan de l’année écoulée. En présence du colonel Fabrice Tailhardat, des élus du périmètre d’intervention, des représentants des centres de secours et CPI voisins, il a dressé un bilan 2016 en hausse de 23% quant au nombre de demandes de secours. 225 en 2016 contre 182 en 2015 : 156 secours à personnes, 22 incendies, 47 opérations diverses… avec un effectif de 17 sapeurs-pompiers dont un infirmier, 6 sous-officiers, 11 caporaux et sapeurs. Au-delà des manœuvres, il a rappelé aussi les différentes actions initiées durant l’année en direction des populations : formation aux premiers, accueil et sensibilisation des enfants du pôle éducatif, travail en coopération avec les CPI proches…

En écho, le colonel Tailhardat a redit le dispositif de formation porté par le SDIS et l’Etat après les attentats, le rôle des sapeurs-pompiers « au plus près des habitants » tandis que Jean-Paul Carteret, maire de la commune, membre du CA, a salué la bonne gestion du SDIS : « le coût par habitant était le moins cher de France an 2016 : 15, 04 € (32, 41 en France). La contribution des communes et EPCI était de 3 725 658 €, celle du Département de 7 700 00 € ». Avec eux, Fabienne Richardot, Conseillère Départementale, a salué l’engagement des sapeurs-pompiers, premier maillon de la chaîne des secours.

Des diplômes ont été remis aux sapeurs Lucie Pagani (module transverse équipier), Auranne Bobillier (Secours en équipe niveau 1), David Pacou (Equipier et première classe). Patrice Flament a reçu la médaille d’honneur échelon argent et l’adjudent Cyrille Bonnaventure l’insigne de chef de centre d’incendie et de secours échelon argent.

Janvier : Les randonneurs de l’Amicale débutent fort l’année

Première à reprendre « le chemin » de ses activités cette année, la section randonnée compte actuellement plus de 70 adhérents ! « Ils étaient plus de 50 pour la reprise après les fêtes ; le plaisir de se retrouver pour marcher ensemble !» Une belle satisfaction pour le responsable, Denis Chevalier au moment du départ devant le pôle éducatif. La file de marcheurs s’est ensuite étirée en direction de Volon. « Au cimetière de ce village, un cénotaphe porte le nom de René Perrenot, disparu sur le Titanic en 1912. Ses parents résidaient à Brotte-les-Ray » rapporte Denis Chevalier, toujours prêt à commenter l’histoire et le patrimoine local.

Pause ensuite au bord de l’étang de Renaucourt et nouvelles explications autour « du patouillé où le fil d’eau était utilisé pour laver les minerais extraits autrefois sur le territoire de la commune ». Retour sur Lavoncourt en passant devant l’église St Valentin désormais classée au patrimoine.

En tout une dizaine de kilomètres « et même pas mal aux jambes pour la reprise ! ». A l’issue, traditionnel moment convivial et partage de la galette offerte par l’Amicale à chacun de ses adhérents.

Janvier : Cérémonie de voeux ce week-end à la mairie

Cérémonie de voeux ce week-end à la mairie en présence de Marie-Françoise Lecaillon, Préfète de la Haute-Saône, Fabienne Richardot, Conseillère Départementale, des élus locaux, adjoints, conseillers municipaux, des sapeurs-pompiers, des responsables d’associations, de bénévoles – Merci à tous pour votre engagement au service des habitants du village et du secteur.

Moment convivial avec rétrospective de l’année 2016 à l’aide d’un diaporama et photos pour présenter les projets de travaux et d’investissements prévus en 2017.

Bonne année à tous…

Janvier : 2017 : année de travaux !

Les travaux de rénovation et de restructuration du bâtiment communal ont permis, en 2014, de créer une salle polyvalente attenante à la salle de réunion du Conseil Municipal. Elle dispose à présent d’un écran fixe qui permet des réunions, des conférences ou expositions dans un espace plutôt familial. Un environnement idéal pour la cérémonie des vœux du maire en présence de Marie-Françoise Lecaillon, Préfète de la Haute-Saône : Plutôt qu’un discours, c’est sous la forme d’un diaporama que Jean-Paul Carteret a présenté les actions et projets réalisés au cours de l’année écoulée mettant l’accent sur la proximité des services en milieu rural saluant au passage la reprise en janvier du salon de coiffure par Audrey Lopez et l’installation d’une factrice-guichetière, Dominique Chevalier, applaudie « non pas seulement pour ses compétences et son professionnalisme mais pour son courage à distribuer le courrier à vélo, certes à moteur, par tous les temps, le froid et la neige actuellement ».

Après 2015, 2016 restera une année de préparation des différents dossiers relatifs aux travaux envisagés et dont la réalisation simultanée se fera enfin en 2017 « sans oublier ce qui est fonctionnement et cadre de vie du village » :

  • Des travaux de voirie entamés rue de la Saône avec la création d’un trottoir pour sécuriser le cheminement allant du lotissement de la prairie au centre du village. Reste à réaliser la chaussée sur la partie urbanisée en direction de Tincey.
  • Assainissement : Le hameau de la Gare sera raccordé au réseau collectif du village allant à la station de lagunage.
  • Projet porté par le SIVOM du Val Fleuri : l’ancien presbytère sera rénové et restructuré pour devenir une extension de la Maison de Services Au Public avec l’installation de l’ostéopathe, d’une entreprise de taxi et d’une podologue. L’étage sera réservé à 2 logements destiné à des apprentis. La commune rénovera la grange attenante qui deviendra le garage des taxis.
  • Les travaux de construction de 8 résidences séniors par Soliha débuteront dès ce mois de janvier.

Janvier : section randonnée

Avec la section randonnée de l’Amicale ce week-end une dizaine de kilomètres parcourus à travers la nature environnante, enneigée ici et là. Nature mais aussi patrimoine des villages traversés.

La vie associative, c’est aussi le lien social, la vie des communes et des territoires “Prendre le temps de vivre ensemble”.

2016

Décembre : Des bénévoles distingués

Cérémonie annuelle de remises des médailles de la vie associative, de la Jeunesse et des Sports à la Préfecture de Vesoul : l’Amicale de Lavoncourt à l’honneur avec quatre récipiendaires « signe d’un engagement long et de la complémentarité durable de ses bénévoles ».

Après Evelyne Joly, responsable de la section « histoire des villages » en 2015, quatre autres responsables ont été distingués :

  • Le bronze à Marie-José Carteret, à l’origine de la section théâtre en 1995, responsable de la section chant depuis le début en 2004, trésorière de l’association depuis une douzaine ans.
  • L’argent à Françoise Riondel, membre du bureau et secrétaire depuis la création de l’association en 1985, actuelle responsable de la section scrabble.
  • L’argent à Denise Colas, responsable de la section cuisine durant une quinzaine d’années, vice-présidente depuis vingt ans.
  • L’or à Jean-Paul Carteret, président du club de football, l’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt, de 1969 à 1989. Président fondateur de l’Amicale, association sportive et culturelle, depuis sa création en 1985.

Toutes nos félicitations aux récipiendaires.

Décembre : Noël à l’école

Dans la perspective de Noël, la classe maternelle a traduit le conte en spectacle que les enfants, conduits par leur maîtresse Damienne Staiger, ont donné à la salle des fêtes de Renaucourt. Expression corporelle, chants, danses…costumés à souhait, tous étaient légitimement fiers d’offrir et de partager ce moment avec leurs parents ou amis venus nombreux les encourager.

Décembre : Musique et chansons pour les résidents du foyer-logement

Comme chaque année, les veilles des fêtes, de Noël en particulier, le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri organise ce moment de convivialité pour les résidents de l’établissement : des chants et la visite très symbolique du Père Noël.

Le groupe chant de l’Amicale « La clé des chants » animé cette année par Amandine Bigeard a fait partager son enthousiasme, sa gaieté aussi à l’ensemble des présents, les élus et membres du CIAS, le personnel et quelques enfants ravis et émus lorsque le Père Noël est arrivé. C’est aussi un moment de chaleur pour les résidents.

Décembre : Noël en famille au foyer-logement

C’est la tradition : chaque année le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri convie les enfants des résidents « au repas de Noël de l’établissement ».

Nombre d’entre eux n’ont plus de famille ou peu de visites. Pour Jean-Paul Carteret, président de la collectivité gestionnaire, dans son message d’accueil aux familles « ce moment c’est d’abord pour eux, pour partager tous ensemble cet instant de chaleur, de générosité et d’affection qui rappellent tant ceux d’autrefois à la maison ».

Alors, pour fêter ensemble Noël, c’est comme s’il s’agissait d’une grande famille rassemblée. Une cinquantaine de personnes ont pris place dans la salle collective décorée à souhait par le personnel avec, au mur aussi, les photos des résidents réalisées par le club photo de l’Amicale. A la cuisine, le personnel « met les petits plats dans les grands » tandis qu’en salle tout est fait pour satisfaire et être à l’écoute de chacun des convives.

Pour les résidents de cette unité familiale, c’est un moment de fête et de bonheur partagés qui contribuent au bien vivre ensemble au sein de la Résidence Autonomie devenue leur domicile.

http://lavoncourt.fr/plus-de-photo-du-repas-noel-famille-2016

Décembre : Des activités périscolaires …au marché de Noël !

En faisant leurs courses à la boulangerie de Damien Paroty ce samedi, et avec son autorisation, les clients ont découvert sur le parking « le marché de Noël » organisé par l’association des parents d’élèves du pôle éducatif… Bonne idée, généreuse en tout cas, puisque le produit des ventes sera utilisé pour les sorties scolaires et viendra en diminution de la part des familles.

Dommage il faisait très froid !… Ce qui ne fait qu’ajouter au mérite des parents d’élèves, solidaires, dont ce marché de Noël a été le prétexte d’activités manuelles proposées aux enfants durant les temps périscolaires libérés. Aussi, certains n’ont pas hésité, donnant de leur temps, pour encadrer les enfants durant la période scolaire, une motivation supplémentaires pour eux pour imaginer, créer, faire, construire… Il a fallu du temps en effet pour récupérer, assembler, coller, colorer ces bibelots ou autres décors de Noël à poser, à suspendre ou encore confectionner ces chocolats et les mettre en papillote.

Faites par les enfants eux-mêmes, ces réalisations faisaient l’admiration de tous. Sur le sapin ou à la maison, elles n’en auront que plus de valeur, celle du cœur !

Décembre : Des femmes plus autonomes grâce au numérique

_ Lauréats de l’appel à projets 2015 de la Fondation Orange « Des femmes plus autonomes AU numérique et PAR le numérique », le Centre d’Information des Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) en partenariat avec les Maires Ruraux de Haute-Saône sur le site des Maisons de Services Au Public conduisent leurs actions au plus près des lieux de résidence des femmes.

Des sessions de formation

« L’objectif est de former des femmes éloignées de l’emploi à l’usage de l’informatique. Nous voulons les aider dans le cadre de leurs démarches d’insertion professionnelle. Au-delà, les bénéfices secondaires de l’initiative porteront sur leur vie personnelle, sociale et familiale… » explique Isabelle Berger, directrice du CIDFF.

Le partenariat avec les élus permet le maillage du territoire « au plus près des femmes concernées qui, souvent, dans les territoires rencontrent aussi des problèmes de mobilité » précise Jean-Paul Carteret, Président de l’association des Maires ruraux et maire de Lavoncourt. D’où cette idée de partenariat avec le CIDFF : les permanents des Maisons de Services sont un relais évident de proximité. Dans un premier temps, ces agents sont formés par un transfert d’outils et de méthodologie par le CIDFF tandis que la Fondation Orange a doté l’association d’un certain nombre d’ordinateurs destinés à ces formations.

Répondant à l’appel de Pôle Emploi, cinq femmes ont participé à une première session de formation assurée par Aurélie Crevoisier, permanente à la Maison de Services Au Public de Lavoncourt. D’autres sessions auront lieu à Jussey, Rioz et Corbenay.

Point relais pour les droits

Formateurs, les agents des Maisons de Services sont aussi un relais de proximité pour le CIDFF dont la mission est de favoriser « l’accès au droit » des femmes et des familles mais aussi de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour cela, l’association assure des permanences dans tout le département mais ne peut pas répondre à toutes les demandes en raison des « zones blanches » subsistantes, des problèmes de mobilité ou encore des frais de déplacements. Pour Isabelle Berger « Ce sont des raisons suffisantes, au regard de l’égalité, pour rejoindre le réseau des Maisons de Services Au Public via les bornes visio ».

Ainsi, sur rendez-vous, une juriste est à la disposition des personnes désirant connaître leur droit deux demi-journées par semaine (mardi matin et jeudi après-midi) sur les quatre sites de formation informatique auxquels s’ajoutent désormais Bouhans-et-Feurg, Champagney, Frétigney et Quers qui disposent d’une borne.

Après une première année d’expérience (Une centaine d’entretiens) Isabelle Berger constate que « ces conseils juridiques à distance satisfont un public peu mobile, isolé et/ou éloigné d’où l’intérêt du dispositif adopté ».

Décembre : “Villages Fleuris”

Cérémonie de remises des prix du label Régional “Villages Fleuris” au Conseil Régional : label « 2 fleurs » confirmé à la commune de Lavoncourt, par le jury régional.

Une nouvelle fois, merci aux employés communaux, aux bénévoles et à tous les particuliers qui s’impliquent dans le fleurissement et l’embellissement du village, cadre de vie quotidien des habitants. « Les fleurs sont les couleurs de la vie » concluait Marie-Guite Dufay, présidente de Région.

Décembre : Assemblée Générale annuelle de l’Amicale

Belle Assemblée Générale annuelle de l’Amicale. Merci Patrick Mathie pour les photos.
Créée à la périphérie de l’école au cours de l’année scolaire 1985-1986, simplement pour être le support juridique d’activités post-et-périscolaire, l’association tisse sa toile sur tout le territoire à présent en proposant des activités sportives, culturelles, technologiques. Un véritable levier pour l’animation locale et le lien social entre les “gens” et les villages.

Elle fédère à ce jour 20 sections et 381 adhérents (289 adultes et 92 jeunes de moins de 16 ans) résidant dans plus de 80 communes alentours. A raison d’une heure hebdomadaire d’activités, cela représente près de 16 500 heures d’activités !

L’AG a été l’occasion devant plus d’une centaine d’entre eux, diaporama préparé par Evelyne Joly à l’appui, de revivre ces moments intenses “du bien vivre ensemble” et d’amitié. “L’Art de vivre à la campagne” dirait Pierre Bonte.

Pour plus de photos :

http://lavoncourt.fr/plus-de-photographies

Novembre : Le qi gong fait des adeptes

« Si vous venez nous voir, ne venez pas pendant la séance, venez avant ou après… » lance Lili, une adhérente de la section Qi Gong de l’Amicale de Lavoncourt, laquelle fédère une vingtaine de sections sportives, culturelles ou encore technologiques. Pour eux, il s’agit surtout de ne pas être dérangés dans leur concentration. Il suffit d’entrer une fois « par hasard » durant le cours donné magistralement par Alain Moritz, fan de la discipline, pour mesurer ce degré d’application des pratiquants.
Plus d’une vingtaine cette saison fréquentent chaque jeudi à 18 h 30 les séances hebdomadaires à la salle polyvalente du pôle éducatif « de forme ronde appropriée justement à un cours donné en cercle ».

Gymnastique chinoise traditionnelle et science de la respiration, le qi gong allie à la foisla connaissance et la maîtrise de l’énergie vitale tout en associant mouvements lents, exercices respiratoires, méditation, visualisation… d’où l’intérêt d’une concentration maximale !

Les personnes intéressées peuvent se renseigner auprès de la nouvelle responsable cette année, Josiane Chevalier (03 84 77 04 79). L’adhésion à l’association est de 20 € + Prix des séances 60 € pour la saison (20 € par trimestre).

Novembre : Trois groupes pour les cours de danse à l’Amicale

La section danse de l’Amicale a repris ses activités simultanément à la rentrée scolaire, une section qui accueillent davantage d’enfants et de jeunes cette saison – une trentaine d’enfants – au point qu’un troisième groupe a dû être créé. « Cela permettra de faire des groupes plus homogènes et de proposer des danses davantage adaptées à l’âge des enfants » se réjouit l’animatrice, Caroline Thevenet, titulaire du diplôme correspondant à l’enseignement de la danse. Activité sportive s’il en est, la danse développe aussi de nombreuses qualités tant physiques que psychologiques. Les enfants apprennent à vivre et danser ensemble, à respecter les autres, deviennent créatifs, autonomes autant de paramètre inscrits tout simplement dans l’apprentissage de la vie.

Au programme des séances qui ont lieu chaque jeudi à la salle des fêtes de Renaucourt : danse moderne et zumba kid’s principalement… De 17 h 30 à 18 h 15 pour les plus petits (âge maternelle et CP), de 18 h 15 à 19 h pour les « moyens » et à partir de 19 h pour les plus grands du CM2 et au-delà.

Pour tout renseignement et inscription éventuelle, s’adresser à la responsable, Stéphanie Aubert 06 78 04 64 63

Novembre : Une activité dynamique : le step

C’est bien connu : « Pour le maintien de la forme, l’entretien du corps, quoi de mieux que l’activité sportive ? » … Dans la palette des sections fédérée par l’Amicale, la plus dynamique est sans doute « le step ».

Créé aux Etats-Unis en 1986, le step est aujourd’hui très populaire. Il se pratique le plus souvent en salle et doit son nom au matériel qui l’accompagne, une sorte de marche amovible – step en anglais. Anti-dérapante, modulable en hauteur « cette marche permet de varier les exercices » faisant du step une activité physique complète « sur une musique rythmée, enchaînant pas de marche sur le plateau et autour de lui ».

« Dépense énergétique assurée, renforcement musculaire… une activité pratiquée dans la bonne humeur » commente Françoise Olivier, éducatrice sportive qui dirige les séances le mardi à partir de 18 h 30 à la salle des fêtes de Renaucourt.

Une approche partagée par la responsable de la section, Sandrine Chabod, qui apprécie « cette façon plutôt ludique de pratiquer l’activité chaque semaine ».

Novembre : Photos et vues … plein la vue !

Il était chasseur … il est devenu « chasseur d’images ». Bertrand Mougin aime à présent faire partager une double passion : la photo et la nature. Un tournant qui lui a fait rencontrer des « grands de la photo … surtout animalière » : Fabrice Cahez, Jacques Tournel, Laurent Geslin… Alors, avec l’objectif d’aider l’IME de Luxeuil, école qui accueille son fils Gabin, (bénéfices intégralement reversés à l’IME) lui et la section photo de l’Amicale dont il est responsable, cette fois pour partager sa passion avec des débutants ou amateurs locaux de la photo, organisent régulièrement une soirée diaporamas en faisant appel à ces professionnels.

Fidèle à ce rendez-vous annuel, le public s’est régalé cette année à l’Egayoir de Francourt, non pas seulement avec le repas préparé par Aurélie mais aussi avec ces reportages et photos qui ont défilé à l’envi.

Etonnant et passionnant dans son commentaire, les vues défilant à l’écran, Laurent Geslin a d’abord raconté les centaines d’heures, voire de jours, à l’affût « des photos prises aussi grâce à des pièges sophistiqués ». Et quel résultat ! Fruit de plusieurs années de travail, souvent avec des acteurs de terrain, garde-chasse, forestiers, chasseurs, « Lynx, regards croisés » offre des photos magnifiques du plus grand félin d’Europe dans son milieu naturel. Il rapporte sa chance d’en avoir été témoin.

Le Safari urbain, qu’il propose ensuite a fait découvrir le monde inconnu et mystérieux de notre jungle urbaine. Un monde où les animaux se sont adaptés à la proximité de l’homme sans que celui-ci ne s’en aperçoive vraiment.

Le public a ensuite retrouvé Jacques Tournel « toujours heureux de pouvoir partager ce qui est sa passion » avec de magnifiques photos rapportées de Terre Neuve et des îles proches de Quebec et, bien sûr, les éléphants du Bostwana.

Les amateurs de l’Amicale, conseillés et encouragés cette saison par Christelle Tribillon ont aussi présenté leurs photos, toutes déjà prometteuses…

Une belle soirée culturelle, conviviale et généreuse. Bravo Bertrand.

Octobre : Marche pluvieuse

Pour les marcheurs de l’Amicale, la sortie d’octobre, arrosée de bout en bout, restera dans les mémoires tant pour ce côté météo que pour le volet culturel proposé…

Le responsable, Denis Chevalier, secondé par Jean Joly « le local de l’Etape » avaient en effet donné rendez-vous à La Roche Morey. L’occasion au départ d’évoquer le dernier monastère de l’ordre des bénédictins de la région avant la révolution. Racheté par les soeurs, il est devenu pensionnat ” de l’immaculée conception” jusqu’à sa fermeture en 1979.

Puis des hauteurs de La Roche, depuis le « pain de beure » de l’autre côté, vue sur Molay. Le moment cette fois de rappeler Jacques de Molay (1244- 1314) le dernier maître de l’ordre des templiers qui a combattu en terre sainte. Arrêté sur ordre du roi Philippe le Bel, il a été exécuté sur le bûcher.

Retour sur la Roche jusqu’à la vierge édifiée en l’honneur des 58 soldats partis à la guerre de 1870. Tous sont rentrés sans blessure. Autre point dominant appelé « point de vue », site le plus élevé de l’ouest du département (448 m), appelé ainsi parce qu’il permet par beau temps d’apercevoir depuis là Langres, les Vosges, le Jura…une douzaine de département à la ronde.

Bel itinéraire en effet parcouru par une vingtaine de marcheurs qui ont apprécié malgré les intempéries.

Octobre : Une nouvelle animatrice et des projets à la section photos de l’Amicale

Au fil des saisons, sous la houlette de son responsable, Bertrand Mougin, le club photo de l’Amicale, animé jusqu’alors par Annette Van Casteren, a trouvé son rythme, mesuré ses progrès et finalisé de nouveaux objectifs tout en accueillant cette année de nouveaux adhérents dont le nombre a doublé passant de 8 à 16 ! Tous se retrouvent chaque mercredi soir, à la salle polyvalente de la mairie « pour apprendre et progresser » et surtout partager une passion !

« La photo » une passion récente de la nouvelle animatrice cette saison, Christelle Tribillon. « Pas satisfaite de ses photos de vacances » elle a appris seule depuis 4 ans « pour m’améliorer avec le net, sur des magazines…je me suis prise au jeu » raconte-t-elle. Le résultat est là… « Bien accueillie au club, j’apprécie à présent le partage entre les différents niveaux. Nous progressons tous ensemble, même ceux qui ont déjà l’expérience vont encore plus loin. Ils apprennent la spontanéité, l’approche, les idées nouvelles ».

De la prise en main de l’appareil à la prise de vue, au portrait, à la préparation d’images, au réglage, au travail sur thème…la palette est large « mais lorsqu’on est motivé et dans cette ambiance, on progresse aisément » assure encore Christelle Tribillon. En projets aussi, la préparation de la soirée diaparomas avec des invités photographes professionnels, Jacques Tournel et Laurent Geslin, prévue le samedi 22 octobre à l’égayoir de Francourt (Inscriptions au 06 81 15 03 35) et la sortie à l’extérieur les 29 et 30 octobre au Honeck pour prise de vue des chamois… « Joli programme d’une saison qui ne fait que débuter ! »

Octobre : Conseil d’école :

Deux listes étaient en présence pour l’élection des représentants de parents d’élèves au Conseil d’Ecole au titre de l’année 2016 – 2017. A l’issue du vote, les résultats sont les suivants : Inscrits 130. Votants 90. Blancs ou nuls 11. Exprimés 79. Ont obtenu Liste A (Bénédicte Welker) 46. Liste B (Jennifer Michelin) 33.

Sont élus titulaires : Bénédicte Welker, Kévin Soitoux, Jennifer Michelin, Caroline Lamboley. Suppléants : Claire Benard, Emmanuel Brussey, Leslie Andrey, Stéphanie Aubert.

Octobre : La nature contée en photos

Organisé par Bertrand Mougin, responsable et les adhérents de la section photos de l’Amicale, le rendez-vous annuel avec des photographes professionnels et la projection diaporamas a lieu cette année ce samedi 22 octobre à l’Egayoir à Francourt. Rencontre avec les amateurs locaux du club photo de l’association, conseillés cette saison par Christelle Tribillon et soirée réservée surtout à la projection commentée de photos et de vues par les « pros » Jacques Tournel et Laurent Geslin.

L’an passé, le premier a déjà marqué les esprits avec les éléphants du Bostwana. Il évoquera cette fois les îles de l’Est du Canada et reparlera des nouvelles lumières du Bostwana.

Le public découvrira Laurent Geslin, un autre « grand » de la photo. Il racontera « le lynx », grand prédateur européen, pris dans son milieu naturel, un reportage fruit d’un travail collaboratif avec des gardes forestiers… Il rapportera ensuite des images étonnantes « d’animaux en ville, discrets mais bien présents », reportage inédit tiré de l’ouvrage « Safari urbain ».

Octobre : Semaine bleue : les aînés s’éclatent ensemble

A l’échelle des communes du Val Fleuri, la semaine bleue – semaine nationale des retraités et personnes âgées – est celle retenue pour l’organisation d’un repas avec spectacle offert à tous les aînés du territoire.

Ce week-end, le traditionnel rendez-vous donné par le Centre Intercommunal d’Action Sociale à la salle des fêtes, mise à disposition par la commune de Renaucourt, a rassemblé plus de 130 convives venus de Fleurey-les-Lavoncourt, Lavoncourt, Ray-sur-Saône, Recologne-les-Ray, Renaucourt, Theuley, Tincey-et-Pontrebeau, Villers-Vaudey et Volon. « Joli moment de convivialité et de souvenirs attisés où, parfois, les uns et les autres se rappellent leur jeunesse d’un village à l’autre ». Mais pas seulement, le présent est dans les conversations de voisinage et d’actualité au gré du repas servi par le restaurant l’Etape de Lavoncourt.

Tous étaient à l’unisson, enthousiastes, reprenant les refrains ou éclatant de rire au fil du spectacle donné cette année par Joël Jacquelin et son compère « ou plutôt complice » Teuf. Au violon, à la guitare, à l’accordéon pour Joël, musiciens et artistes de talent, tous les deux ont magnifiquement entraîné la salle dans leurs chansons, leur humour aussi et fait l’unanimité des convives qui « en redemandaient ». Une belle journée, remplie d’amitié partagée et d’émotions pour tous.

http://lavoncourt.fr/photos-de-la-semaine-bleue-2016

Octobre : La fête du timbre a fait des heureux

Le rideau est tombé sur la Fête Nationale du timbre, édition 2016. « Une belle page de l’histoire de notre club, nous avons vu du monde, les collectionneurs sont satisfaits » assure le Président du club de philatélie de Gray, Jacques Gerbaulet, en charge cette année, avec son association, d’organiser la 77ème édition en Haute-Saône. Un évènement que son club voulait décentraliser se rapprochant ainsi de l’Amicale de Lavoncourt.

A l’heure du bilan, les satisfactions bien légitimes sont exprimées : la vente de « timbres premier jour » a bien marché, celle de cartes postales au départ de Lavoncourt également, les pièces anciennes proposées par les numismates et les cartes postales anciennes des villages tout autant. Au diapason, les livres « chargés d’anecdotes et d’histoire locale » écrits et dédicacés par Evelyne Joly, responsable de la section histoire des villages.

Les férus de philatélie ont eu la satisfaction de voir le courrier levé par une montgolfière tandis des baptêmes de l’air ont fait le bonheur de quelques-uns. Durant la soirée, les démonstrations de danse et les chants ont ravi les convives. Que du bonheur !

Enfin les différents tirages au sort ont fait des heureux … Offerts par la Fédération Française des Philatélistes, 6 bons d’achat d’une valeur de 30 € ont été remis à Marie Breton (Gray), David Voilard (Aubigney), Juliette Raoul (Rioz), Brigitte Vassenet (Dampierre-sur-Salon), Bernard Jeudy (Héricourt), Geneviève Aubert (Lavoncourt). Quant au tableau représentant un couple de danseurs, offert par Annick benoît de la section peinture, il est revenu à Gilles Lambert (Pesmes). Heureuse coïncidence … Il fêtait ce week-end son anniversaire ! Que des heureux !

http://lavoncourt.fr/photo-fete-du-timbre-8-et-9-octobre-2016

Octobre : Une montgolfière pour lever le courrier

Samedi 8 et dimanche 9 octobre, Fête Nationale du timbre. Un centre d’exposition par département. Pour le Haute-Saône, la manifestation organisée en partenariat entre le club de philatélie de Gray et l’Amicale de Lavoncourt aura lieu à la Maison de Services Au Public à Lavoncourt chaque jour de 9 h à 19 h. …

Si le temps le permet, la levée exceptionnelle du courrier se fera par montgolfière… et baptêmes de l’air d’une heure à une heure et demie sont possibles (180 € par personne).

Octobre : Ouverture de la semaine bleue “la semaine des aînés”.

A l’échelle de notre Centre Intercommunal d’Action Sociale –CIAS du Val Fleuri – traditionnel rendez-vous à la salle des fêtes de Renaucourt avec les seniors des 9 communes adhérentes (Fleurey-les-Lavoncourt, Lavoncourt, Ray-sur-Saône, Recologne-les-Ray, Renaucourt, Theuley, Tincey-et-Pontrebeau, Villers-Vaudey, Volon) : Repas et spectacle.

Cette année Joël Jacquelin et Teuf ont régalé les convives : chansons, musique, humour…émotions partagées : Quel talent ! Chapeau les artistes.

http://lavoncourt.fr/photos-de-la-semaine-bleue-2016

Octobre : Marche locale pour les Usépiens

Après la semaine européenne du sport à l’école durant laquelle ils ont découvert et pratiqué le football avec les éducateurs du club local, les écoliers du pôle éducatif ont participé cette fois à la semaine de la randonnée organisée par l’USEP.

Et plutôt que d’aller loin, les enseignants ont fait le choix d’emprunter avec leurs élèves le chemin balisé du tacot via les communes de Mont-Saint-Léger et Renaucourt. « C’est l’occasion de découvrir la nature environnante, d’évoquer l’histoire : le tacot, le lavage du minerais, la forêt… ». Le moment aussi de profiter des sites et installations locaux. Après la randonnée du matin, les écoliers ont pique-niqué au camping, dans le cadre verdoyant qui jouxte l’étang communal de Renaucourt. Ils ont ensuite profité des structures gonflables aimablement mises à disposition par la gérante avant de retourner à l’école par la forêt de Lavoncourt.

Encadrés par les « maîtresses » et quelques parents, les écoliers ont vécu une belle journée, ensoleillée à souhait, sportive et pleine d’enseignements « locaux ».

Septembre : Les peintres reprennent le chemin de l’école

Un rendez-vous hebdomadaire qu’ils ne voudraient pas manquer : les adhérent(es) de la section peinture de l’Amicale ont repris le chemin des cours …au pôle éducatif le jeudi matin de 9 h 15 à 11 h 15. « Un vrai plaisir, on oublie tout pour vivre notre passion… » témoignent ensemble les amateurs de dessin et peinture qui se retrouvent ainsi chaque semaine autour de leur professeur, Frédéric Fouilloux.

« C’est incroyable les progrès que l’on peut faire avec ses conseils » raconte Joëlle et d’enchaîner « Pas besoin d’être doué, l’ambiance est conviviale, détendue, le dessin et la peinture deviennent vite une passion ». A les entendre tous, le plaisir, d’imaginer, de créer, de réaliser quelque chose sur le papier, sur une toile devient vite enthousiasmant.

Des propos qui vont droit au cœur du professeur, bien sûr, mais aussi du responsable de la section à l’association, Gérard Benoît, lequel prépare activement la prochaine fête nationale du timbre qui se déroulera à Lavoncourt les 8 et 9 octobre. D’ailleurs, la section sera bien présente et étoffera l’évènement culturel avec l’exposition qu’elle proposera sous chapiteau durant tout le week-end…. Exposition qui complètera celle de cartes postales anciennes de Lavoncourt et des villages alentours.

Septembre : Pour la promotion du sport scolaire

Dans le cadre de la semaine européenne du sport scolaire, les écoles « étaient invitées à banaliser un temps réservé à la découverte et la pratique d’un ou plusieurs sports… ». En cette période de rentrée, ces journées sont aussi un moyen pour apprendre à mieux se connaître et partager des valeurs citoyennes.

Durant cette semaine « promotion du sport scolaire », les trois classes primaires du pôle éducatif ont participé ont participé à un après-midi football en partenariat avec le club de football local l’Etoile Sportive Combeaufontaine-Lavoncourt. Au programme, des ateliers encadrés par les éducateurs du club, les enseignants et quelques parents venus apporter leur concours : jonglage, dribble, conduite de balles, tir au but et bien sûr matches. « C’est aussi sous cette forme ludique que les enfants apprennent le respect des règles, du partenaire, de l’adversaire… » témoigne la directrice Corinne Briot.

A sa façon, le pôle éducatif a ainsi participé à l’une des manifestations en faveur de la candidature parisienne pour l’organisation des Jeux Olympiques sur le thème “l’École s’engage pour Paris 2024”.

Septembre : Randonnée : A la découverte de la Roche

C’est reparti pour une saison à l’Amicale : Après un premier rendez-vous fin août auquel ont pris part plus de trente randonneurs malgré la période estivale, le responsable de la section, Denis Chevalier organise la seconde randonnée samedi 1er octobre.

Pour la reprise, les randonneurs ont parcouru une dizaine de kilomètres notamment sur les communes de Ray-sur-Saône et Vanne et en particulier à travers le parc du château dont la propreté et l’entretien forcent le respect. L’aspect verdoyant mais surtout les différentes essences d’arbres, parfois séculaires, font l’admiration des nombreux visiteurs… Pour le groupe, Denis Chevalier, a cette fois évoqué Ettore Bellini, mort en 1943 à Ray-sur-Saône. Il a inventé le radiogoniomètre : invention essentielle pour la navigation maritime et aérienne et pour les sauvetages en mer. Il s’agit d’un appareil récepteur qui permet d’identifier la direction d’un signal radioélectrique et de son émetteur.

Samedi 1er octobre, les marcheurs iront « à l’assaut » de la Roche de Morey « un autre secteur magnifique qui mérite d’être connu ! ».

Départ à 13 h 45 devant le pôle éducatif de Lavoncourt ou rendez-vous à 14 h 15 sur le parking à droite avant l’église de Morey (vers l’abribus en bois).

Septembre : Smart village 2016

A l’occasion de la 11ème édition de Ruralitic dans le Cantal, La commune de Lavoncourt a été distinguée, recevant le prix « Smart village 2016 » remis par Sébastien Cote, Président de Ruralitic et Jean-Michel Thornary, Commissaire Général à l’Egalité des Territoires. (CGET).

Une distinction saluée par le Ministre Jean-Michel Baylet en charge notamment de l’Aménagement du Territoire et de la Ruralité.

Septembre : L’écrivain Alexandre Jardin

Il était l’invité des Maires Ruraux de Haute-Saône : L’écrivain Alexandre Jardin, à la tête des zèbres et ardent défenseur des “faiseux” dans toute la France, est venu à la rencontre de quelques-uns dans le département…

Il s’est arrêté à Lavoncourt où il a d’abord visité la Maison de Services Au Public puis la Mairie. Parrain des cabanes à livres, il a salué ensuite l’initiative de la commune qui a installé une cabane dans le parc des roses où il avait donné rendez-vous aux lecteurs, aux fans, à « ceux qui ont bien raison d’être fous … « Un tel outil facilite et encourage la lecture » assure-t-il « c’est le don de la lecture en partage ».
Sa visite à Lavoncourt s’est achevée à la rencontre des écoliers du pôle éducatif. S’adressant à eux avec l’humour qui est bien le sien, il les a encouragés à lire, à écrire, à aimer.

Un honneur pour notre commune.

L’après-midi, à Quincey, il a rencontré les bénévoles du département qui animent le réseau « Lire et Faire lire » dont il est le fondateur.

Septembre : Une classe de moins mais autant d’enseignant au pôle éducatif

« Moins de 106 élèves attendus à la rentrée, c’est la règle ! » La directrice d’Académie a décidé de fermer une classe du pôle éducatif pour cette rentrée. Ce qui n’aurait sans doute pas été le cas si les enfants de 2 ans avaient été pris en compte … d’où le regret de certains parents et des élus « la scolarisation des enfants de moins de 3 ans était cependant un engagement de l’état en particulier dans les territoires ruraux ».

La configuration à 4 classes accueillant près d’une centaine d’enfants ne permet plus l’accueil de ces jeunes enfants comme c’était le cas auparavant.

Les écoliers ont donc retrouvé quatre des cinq « maîtresses » de l’année scolaire précédente : Damienne Staiger à la maternelle, Isabelle Baudu (GS, CP,CE1), Sandrine Chabod (CE1,CE2) et Corinne Briot, la directrice (CM1, CM2). Ils ont fait la connaissance d’Emilienne Gamet, professeur des Ecoles nommée « en surnuméraire » dans le dispositif « plus de maîtres que de classes ».

Rattachée au pôle éducatif sur ce poste « à profil », Emilienne Gamet effectuera 50% de son temps à Lavoncourt, le reste à Fresne-S-Mamès. Ses missions : « d’une part, prendre en charge les élèves ou groupe d’élèves de grande section, CP et CE1 en difficulté moyenne principalement en français et mathématiques. Les enfants en grande difficulté sont toujours suivis par le RASED ; d’autre part, en fonction des besoins identifiés au sein du groupe classe, elle enseignera avec la maîtresse de la classe ».

Originaire de Montbozon, la nouvelle maîtresse enseignait l’année passée à Héricourt. Elle se réjouit de travailler en équipe et salue cette « bonne mesure mettant des moyens humains pour répondre aux difficultés des élèves ».

Août : Belle édition de la fête patronale

Que serait la traditionnelle fête patronale sans l’animation foraine ? Le rendez-vous annuel est ainsi attendu de tous, petits et grands. Aussi, pour permettre la présence des auto-tamponneuses, du manège… la fête a-t-elle changé de date depuis deux ans. Et pour permettre la participation du plus grand nombre, en partenariat avec les associations, la municipalité organise randonnée, vide-grenier, concours de pétanque… Un programme étalé sur deux jours !

Bien aidée par la météo, clémente cette année, la fête patronale a trouvé sa dimension humaine : en famille ou entre amis, « détendus, les gens se sont amusés, ont ri, ont chanté ; enfants et jeunes se sont éclatés ». Après la randonnée, place au marché artisanal où passants et visiteurs ont trouvé de quoi se restaurer sur place et partager la soirée en chantant au rythme du karaoké animé par Christophe tandis qu’à côté, la musique foraine battait son plein.

Le lendemain, dès le matin, les visiteurs arpentaient le vide-grenier « regroupé à l’ombre des arbres tant il faisait chaud ». Un peu moins d’exposants qu’à l’accoutumée mais la satisfaction exprimée de chacun « Il n’est pas nécessaire d’être très nombreux pour vendre ! » assurait l’un d’eux…L’après-midi, le concours de pétanque a rassemblé une soixantaine de joueurs… C’était la fête pour tous, à l’espace restauration buvette, les bénévoles s’activaient.

Près d’une soixantaine de joueurs, 28 doublettes, ont participé au concours organisé dans le cadre de la fête patronale.

D’un niveau relevé, les doublettes se sont rencontrées tout l’après-midi à raison de quatre parties “tirées au sort”. A la table de marque, un habitué du club, Marcel Cavatz. Quand à l’ambiance, elle fut à l’image de celle de la fête, conviviale et sympathique, tous les joueurs s’appelant par leur prénom. Au final, Hervé et Sébastien ont remporté le tournoi devant une doublette féminine “Bravo les dames”, Michèle et Annie. Suivent Laurent et Eric, Jean-Pierre et Gérard, Gaétan et Fabien…

Août : La vie de famille au foyer-logement

D’une capacité de 23 lits d’accueil, le foyer-logement de Lavoncourt offre aux résidents la possibilité de vivre à l’échelle d’une petite unité familiale. Tout est fait pour cela.

L’établissement a été agrandi pour permettre l’accueil de la restauration scolaire et ainsi favoriser l’intergénérationnel. Le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Val Fleuri a procédé à sa rénovation et sa restructuration en 2012-2013 au moment de la construction, juste à côté, de la Maison de Services Au Public, ce qui permet à chacun des résidents de se rendre « à pied » à la Poste, chez le kiné, l’opticienne ou l’infirmier(e) mais aussi à la borne visio-services pour les renseignements relatifs à leur retraite, remboursements sécurité sociale, mutuelle….L’ensemble constitue pour eux un confort apprécié.

Symbole de « la vie de famille », ce repas plutôt champêtre, partagé à l’extérieur. Au menu servi par Bernard, le cuisinier du jour, et Bernadette : salades, saucisses, merguez… « Un parfum estival et une odeur de barbecue qui rappelaient de bons souvenirs à quelques-uns tout en partageant ensemble ce moment convivial ».

Août : Fleurissement : Visite du jury régional

Juste un an après l’attribution du label 2 fleurs à la commune, le jury régional effectuait sa première visite postérieure à la promotion reçue en 2015. Conduit à travers le village par le maire, Jean-Paul Carteret, et les employés communaux, Laure Monnot des services espaces verts de la ville de Senoncourt, Boris Susol du service espaces verts à Noidans-les-Vesoul et Emeline Carmien de la Maison du Tourisme de Belfort ont pu apprécié l’organisation d’ensemble de l’environnement, les espaces verts et les couleurs, les massifs et les bacs répartis sur l’ensemble du village mais aussi mesuré l’implication de habitants dans le fleurissement : façades, balcons, terrasses, jardins…

Ils ont rappelé qu’un village fleuri « ce ne sont pas que les fleurs, c’est aussi la qualité de vie, l’image et l’accueil, l’économie locale, le lien social, l’environnement et, ainsi, la cadre de vie, partagé par tous, les habitants, les visiteurs, les touristes…». Les couleurs sont celles de la vie.

Comme chaque fois, les membres du jury, des professionnels, n’ont pas manqué de distiller quelques conseils : par exemple le remplacement des lavandes qui sont « fatiguées », la récupération de graine de vervaine « ça ne coûte rien !», la taille des arbustes d’ornement, la taille des plants dans les bacs…

Août : Un hôtel à insectes au cœur du fleurissement

« La qualité de l’environnement et de l’accueil mais aussi le cadre de vie quotidien de tous » écrit le maire, Jean-Paul Carteret, aux habitants du village en remerciant tous ceux qui s’impliquent dans l’embellissement du village, labellisé 2 fleurs en 2015 : fleurissement, aménagement, rénovation, entretien…Effectivement, nombreux sont fleuris à présent les façades, balcons, terrasses, jardins…

De son côté, au fil des années, la commune a rénové dans ce sens bien des espaces du village tout en le restructurant et le sécurisant : création d’un rond point, déplacement du monument et création de la place du souvenir, aménagement du parc aujourd’hui espace de détente et de loisirs. Tout en rénovant aussi le patrimoine, de nombreux massifs, remplis de plantes vivaces pour la plupart, ont été créés en pleine terre tandis que des bacs sont placés à différents endroits, entretenus principalement par les employés communaux et quelques riverains. Cette année, après la roseraie en 2015, un nouveau massif a été créé au cimetière tandis que le nombre de variétés a encore augmenté dans le village : plus de 30 actuellement avec des nouveautés comme les coléus, purpuréas, thumbergias, canne à sucre…ce qui donne à l’ensemble aussi de nouvelles variétés de couleurs.

Enfin un hôtel à insectes construit par les employés communaux – « j’ai vu cela ailleurs, nous avons voulu essayer » rapporte Coralie Mirousset – a été installé rue de l’Europe, au centre du massif qui remplace l’ancien abri-bus, autre endroit plus coloré qu’auparavant. Composé d’un rayonnage rempli d’écorces, pommes de pin, foin… l’espace offre un abri aux insectes, hôtes naturels de notre environnement.

Août : Les footballeurs aiment la pétanque

Un cadre verdoyant extraordinaire à la base de loisirs, le grand beau temps, près de quarante doublettes engagées… tous les ingrédients étaient réunis pour faire de la traditionnelle journée pétanque organisée par les footballeurs de l’Etoile Sportive Combeaufontaine Lavoncourt une belle journée et elle le fut ! Avec l’aide de membres du club de pétanque de Lavoncourt, Marcel Cavatz à la table de marque et Denise Troncin, l’expérience de l’organisation de Patrice Deffeuille et Luc Troncin, le club à offert aux boulistes un joli moment estival à la fois sportif et convivial, les participants s’appelant par leur prénom…

Les rencontres ont débuté dès le matin avec deux parties suivies de quatre l’après-midi ! En tout six parties pour chaque participant qui en ont ainsi décousu sur les aires de jeux mais aussi sur les chemins du camping voisin tout en profitant, entre temps, parfois en famille, de l’environnement et du cadre champêtre pour se détendre ou se restaurer à la buvette où les bénévoles n’ont pas chômé ! A noter, parmi les participants, de nombreux joueurs venus du secteur bien sûr mais aussi de la région bisontine, la palme de la participation revenant au jeune Rayhan Graff d’Arc-les-Gray, tout juste âgé de 5 ans venus défier les plus grands.

La doublette victorieuse fut Abderaïm de Besançon associé à Loïc de Lavigney. Suivent Benoît et Paul de Marchaux, Fred et Dylan d’Arc-les-Gray, Alain et Daniel de Francourt, Anthony et Gilles de Besançon….

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos

Juillet : Multiples activités au centre de loisirs

Mois de juillet bien rempli, partagé entre découvertes et pratiques d’activités pour les enfants du secteur : une cinquantaine ont fréquenté, totalement ou partiellement, le centre de loisirs organisé par le Syndicat scolaire avec le soutien de la CAF et de la CC4R, ce qui permet notamment le ramassage des enfants quelque soit leur domicile.

Les enfants étant répartis dans des groupes d’âge homogène, l’inscription se faisait à la semaine sur des thèmes précis « ce qui permet de privilégier à la fois le volet ludique et le volet éducatif tout en favorisant la convivialité et le vivre ensemble, autre objectif de l’accueil… » précise Frédérique Tournoux, la directrice. D’ailleurs, les animateurs ont été invités à suivre des formations pour cela (cirque et céramique par exemple…).

Alors entre activités cirque, céramique, mini-camp prévoyant diverses activités, sorties diverses…les enfants avaient le choix de programme incluant activités manuelles et créatives, sportives et culturelles, de détente aussi avec la découverte de milieu spécifique (piscine avec ou sans toboggan, lac, accro-branche, tir à l’arc, poney…) ou culturel (musée de la mine) encadrées par des animateurs tous titulaires du BAFA ou d’un diplôme spécifique : Jennifer Michelin, Claire Cécile, Romain Guinet, Juliana Leigo.

Pour les enfants, des vacances bien remplies « tout en restant chez soi ».

http://lavoncourt.fr/photo-centre-2016

Juillet : Le rendez-vous des joueurs de pétanque

Le traditionnel concours « du 14 juillet » a connu cette année une bonne participation : Une cinquantaine de joueurs se sont engagés dans la formule proposée… des groupes et quatre rencontres par équipes. En chef d’orchestre, Marcel Cavatz, habitué à ce genre de concours…

Epargnée par les averses, les rencontres se sont déroulées dans le meilleur esprit, la convivialité qui sied sur les différentes aires de jeux et à l’espace restauration buvette était également au rendez-vous à la satisfaction des bénévoles …

Au fil des rencontres, les joueurs se connaissent presque tous et s’appellent par leur prénom A ce petit jeu, la doublette Nelly – Jean-Luc a remporté le concours devant Isabelle et Damien, Aurélien et Christophe, Emilie et Fred, Anthony et Florent…

A l’espace buvette, Fabienne et Alain n’ont pas chômé !…

Juillet : Randonnée : La « der » de la saison

C’est dans le secteur de Beaujeu que les randonneurs de l’Amicale avaient rendez-vous pour leur dernière sortie avant les vacances. « Super temps pour marcher, pas trop chaud, dans un endroit bien agréable sur les bords de Saône et au-delà… » résume Denis Chevalier, responsable de la section, 70 marcheurs inscrits, 35 à 40 présents en moyenne chaque fois. « Un peu moins cette fois, c’est les vacances ! »

Partis justement du bord de Saône, le groupe est passé par les forges avant de rejoindre Le centre de Beaujeu en passant par Quitteur. Dans le village, fidèle à son habitude, Denis Chevalier a présenté l’église et ses vitraux, la tour, la mairie-lavoir….

Retour ensuite par Saint Vallier, Pierrejux et de nouveau le hallage….11 km environ parcourus !

Et en guise de clôture de la saison, les marcheurs ont partagé la soirée chez l’un d’eux, Pierre Georgy, au bord de la Saône. La rando…c’est aussi la convivialité !

Et tous se retrouveront pour ouvrir la saison 2016-2017 de l’Amicale samedi 27 août.

Contact : Denis Chevalier 03 84 77 04 79.

Juillet : Le monde insoupçonné de Blanche-Neige

La section Histoire des villages de l’Amicale de Lavoncourt boucle sa saison de conférences ce vendredi 1er juillet à 14 h 30 en l’église Saint Valentin de Lavoncourt. La séance, bien particulière, sera présentée par Evelyne Joly, responsable de la section.

En première partie Jacques Attalin dévoilera l’origine de la dalle funéraire de Jehan du Chastelat qui se trouve dans l’église de Vauconcourt, il retracera ensuite la vie de ce seigneur et ses croisades.

La seconde partie sera consacrée à une histoire pas du tout comme les autres. Depuis toujours, les contes s’invitent aux veillées. Tous les enfants connaissent Blanche Neige. Mais finalement, quel est le sens caché de ces histoires qu’ils affectionnent ? Ne peut-on pas interpréter ces contes de façon symbolique ?
Existe-t-il un lien entre ces aventures qui ravissent ou épouvantent les plus petits et l’Alchimie du « faiseur d’or » ? Le langage des oiseaux peut-il être dévoilé ? Les couleurs choisies pour en vêtir les personnages ont-elles un sens ?
Blanche Neige et les 7 nains ne sera plus le conte de notre enfance mais nous entraînera dans un monde insoupçonné.

Lever le voile sur les secrets qui sommeillent dans ces légendes sera la mission de Patrick Mongin, passionné, de contes fantastiques.

Le conférencier intervient régulièrement lors de ces conférences et passionne son auditoire grâce à ses interventions sortant de l’ordinaire.

A l’issue de l’après-midi, une vente de livres sur l’histoire locale sera organisée.

Juin : La magie pour clôturer la saison de l’Amicale

Le beau temps tant attendu était enfin au rendez-vous de la traditionnelle fête de clôture des activités de l’Amicale. Une journée bien remplie qui a débuté le matin par la course du tacot à laquelle ont pris part une centaine de coureurs, jeunes compris.

Outre l’exposition de la section peinture, démonstrations et spectacles se sont succédés tout l’après-midi en débutant par un concours de fléchettes ouvert à tous et des activités « cirque » offertes aux enfants par cirque Evasion. Les enfants de la section « danse » de l’association ont ensuite donné « leur » spectacle faisant partager avec le public, parents et amis, leur enthousiasme.

Le magicien Roland Barthélemy est ensuite monté sur scène, impressionnant tour après tour, étonnant le public, par exemple, lorsqu’il a fait entrer une noix dans un œuf puis l’œuf dans un citron. Décortiquant l’ensemble, il a ressorti de la noix l’alliance qu’il venait d’emprunter à un spectateur. Magique !

« Coachée » par Virginie Nowak, la démonstration de la section zumba a fait l’étalage de sa dynamique tandis que « la clé des chants », section chant de l’association, animée à la guitare par Daniel Desbenoît, a entraîné le public dans ses airs, ses refrains et sa convivialité.

Le temps d’un repas amical au rythme de la musique et du concert donné par le groupe « So Pop » cher à Damien Milleret a permis à tous de se retrouver pour un final en apothéose avec le feu d’artifice, magnifique, sur le thème du cirque. C’était magique !

http://lavoncourt.fr/plus-de-photos-du-19-juin-2016

Juin : Des artistes qui s’ignorent

Il suffisait d’assister à l’ouverture de leur exposition « dessins et peinture » pour mesurer la satisfaction, la fierté aussi, bien légitime, des adhérents de la section peinture de l’Amicale. Le responsable Gérard Benoît en jubilait lui-même, lui qui six mois plutôt relevait le défi en prenant le relais de Marcel Cavatz aux commandes du groupe : trouver un animateur qui réponde à l’attente d’élèves amateurs de peinture. Pour lui et Jean-Paul Carteret, président de l’association, c’est aussi le souci « de proposer et de maintenir des activités culturelles en milieu rural ».

A l’occasion du vernissage en présence de Fabienne Richardot, conseillère départementale, des élus locaux et des responsables de l’Amicale … puis de l’exposition qui a suivi durant le week-end, les visiteurs ont pu admirer l’ensemble en entrant dans la salle puis mesurer les progrès accomplis « en suivant les conseils du professeur Frédéric Fouilloux » à raison d’une séance hebdomadaire (le jeudi matin). « On est monté doucement, c’est ça qui est incroyable. Chaque semaine, on voyait nos progrès… » commente Joëlle, membre du groupe « que ce soit les ombres, les tracés. Toutes les explications nous permettent d’avancer ».

Et en plus tous confirment l’excellente ambiance qui règne chaque fois. « On se retrouve tous à la reprise en septembre…. » Un signe qui ne trompe pas.

Pour ceux qui souhaitent voir ou revoir l’exposition, rendez-vous pour le week-end national consacré à la philatélie les 8 et 9 octobre à Lavoncourt. A cette occasion, l’Amicale sera partenaire de l’organisation qui aura lieu à la Maison de Services au Public et qui rassemblera notamment tous les clubs de philatélie du département…

Juin : Les marches en bord de Saône prisées

Pour la dernière randonnée de la saison, le responsable de la section à l’Amicale donne rendez-vous à Beaujeu et dans le secteur surtout du bord de Saône. L’espace naturel offre à la fois un environnement attractif alliant le cours d’eau, la faune et la flore, propice à la marche mais aussi source de détente.

Dans l’année, les marcheurs de l’Amicale empruntent souvent le hallage et découvrent ces richesses du patrimoine à différents endroits et sites au bord du cours d’eau. « La précédente sortie, nous étions à Arc-les-Gray et Gray à l’occasion de la marche en faveur du don du sang et des organes…. C’était déjà et en partie au bord de la Saône. Nous avons marché aussi sur le hallage à Recologne-les-Ray, Seveux, Savoyeux, Soing…» commente Denis Chevalier qui donne rendez-vous « en guise de clôture 2015-2016 » samedi 2 juillet à Beaujeu. Rendez-vous à 13 h 45 devant le pôle éducatif ou directement sur place à 14 h 15. Comme à l’accoutumée, la convivialité se prolongera cette fois au bord de la Saône avec un repas tiré du sac « une façon de terminer en beauté avant la période estivale ».

Juin : Les enfants découvrent les arts du cirque

« L’activité est un véritable levier éducatif : équilibre, jonglage, adresse, confiance en soi…autant de capacités développées sous forme ludique mais ô combien enrichissante» assure Claire Alvarès de « Cirque Evasion » qui, avec son collègue Sébastien, est intervenue auprès des écoliers du pôle éducatif. Il suffisait d’assister à ce moment pour mesurer l’enthousiasme des enfants qui, finalement, apprenaient vite. Une découverte offerte par l’Amicale par le biais de sa section USEP à l’ensemble des enfants du pôle éducatif…

Simultanément, les animatrices de l’accueil périscolaire, Jennifer et Claire, viennent de suivre une formation et encadreront ces activités durant le centre de loisirs de juillet, une semaine sera en effet consacrée aux arts du cirque.

Et pour compléter cette initiative, l’Amicale fêtera le cirque à l’occasion de sa fête de fin d’année, dimanche 19 juin. La journée débutera par la traditionnelle course du tacot tandis que l’après-midi des ateliers « cirque » seront proposés aux enfants dès 14 h tandis qu’une structure gonflable trônera sur la place à côté de l’école, installée à leur intention. Sous le chapiteau, un spectacle de magie sera ensuite ouvert à tous, petits et grands, à 17