2018

Août : Produits Régionaux à l’honneur

Associations et commerçants du village étaient au diapason ce week-end : Expositions pour les unes, promotions des produits régionaux pour les autres. Malgré la chaleur, les producteurs ont trouvé place à l’ombre juste à côté de la supérette Casino pour une matinée riche en rencontres et en visites.

Sédentaires et vacanciers ont honoré ce rendez-vous avec le terroir découvrant ainsi les produits locaux et régionaux, dégustation à l’appui parfois. De la farine de Lavoncourt aux griottines de Fougerolles en passant par le miel de Melin, les légumes bio de Theuley, les biscuits de Montbozon, le vin de Charcenne, le café et le thé de Lagrange à Marnay, la cancoillotte de Bougnon… il y en avait pour tous les goûts. « Le tout est de mettre en relation le producteur, la qualité des produits, et les consommateurs » insiste la députée Barbara Ballot, présente sur le site. Tous ces produits sont à présent bien en vue dans le magasin.

Au magasin « Tour d’horizons », les visiteurs ont eux apprécié la bière artisanale, les bijoux ou autres produits locaux tout en achetant tabac ou journal mais aussi en jouant au loto !

Une initiative des commerçants qui sera reconduite.

 

Août : Entre admiration et respect pour les passionnés

 

Sous chapiteau, l’Amicale de Lavoncourt organisait ce week-end un rassemblement « d’artistes créateurs et passionnés », une vrai complémentarité entre imagination, création, réalisation supposant patience et adresse…

Initiée entre autres par Gérard Benoît, responsable de la section peinture à l’Amicale, et son épouse Annick connue aussi pour ses talents d’artiste peintre, la manifestation devait initialement regrouper des collectionneurs d’objets miniatures : trains, voitures Citroën au 1/43ème, tracteurs, véhicules pompiers… auxquels se sont joints des collectionneurs : plantes, timbres, maillot de différents pays… et des créateurs : maquettes, crayons en bois, mots brodés, bijoux, poterie, peintures… Tout un ensemble qui a fait l’admiration et forcé le respect des visiteurs parmi lesquels la députée Barbara Ballot-Bessot et les Conseillers Départementaux Alain Blinette et Fabienne Richardot présents à l’ouverture. Clin d’œil au terroir cette autre passion avec les gaufres au feu de bois qui ont fait l’unanimité, préparées par Jeannot, vice-Président de l’Amicale, et Cyril.

Dommage, la chaleur forte a perturbé les visites de ce qui reste une première réussie « grâce à Gérard Benoît et des bénévoles de l’association qui l’ont aidé » souligne Jean-Paul Carteret, son président.

 

Août : Des maisons fleuries distinguées

L’inscription de la commune au concours départemental des villages fleuris donne la possibilité pour les particuliers, s’agissant du fleurissement,  d’être cités, encouragés, classés… Ce fut le cas en 2017 pour Bernadette Gazoni ainsi que Thérèse et Claude Mougin cités au palmarès des maisons fleuries.

A l’occasion de l’ouverture de la journée de promotions des produits régionaux initiée par les commerçants du village, les conseillers départementaux, Alain Blinette et Fabienne Richardot, ont remis à chacun fleurs et diplômes « Une distinction méritée » pour le maire Jean-Paul Carteret qui a tenu à les remercier pour « leur contribution au fleurissement et à l’embellissement du village labellisé 2 fleurs, c’est le cadre de vie de tous les habitants ». Des propos repris par la députée Barbara Bessot-Ballot et Alain Blinette qui ont insisté « sur l’embellissement plus global du département et de l’accueil des touristes ».

Juillet : Aux plaisirs du Centre aéré

Organisé par le Syndicat Scolaire, le centre de loisirs accueille en juillet les enfants de 3 ans et plus chaque jour ouvrable. Les parents ont le choix d’un accueil dès le matin à 9 h 30 ou l’après-midi seulement dès 13 h 30.

Avec son équipe d’animation, la directrice, Karine Chatonnet, a concocté un programme d’activités hebdomadaires agrémenté de sorties. Pour cette première semaine, tandis qu’un groupe de 13 enfants étaient en mini-camp au lac de la Liez près de Langres, l’autre groupe s’adonnait au plaisir de vivre ensemble et de partager ces moments tout aussi ludiques qu’éducatifs comme cet après-midi à la piscine de Renaucourt où les plus petits s’approprient le bassin avant d’entrer dans le plus grand.

Les activités se poursuivent cette semaine pour tous les enfants intéressés. Contact : Karine Chatonnet 03 84 92 05 73.

Juillet : Ludothèque : Parents et assistantes maternelles ensemble avec les petits

Coordinateur pour la petite enfance à l’échelle de la Communauté de Communes, Dominique Morel a rassemblé parents et assistantes maternelles pour une sortie à l’extérieur des locaux du pôle éducatif. Après une première sortie sur l’aire de jeux de Lavoncourt fin juin « une bonne découverte pour les petits », tous se sont retrouvés cette fois sur l’espace des structures gonflables de Renaucourt « entrée gratuite s’il vous plait ! Les petits ont tous moins de 3 ans ». Là, ils ont pu s’approprier des espaces nouveaux et vivre ensemble la découverte des structures … où « la socialisation » trouve tout son sens avant l’entrée à l’école pour les plus grands d’entre eux.

C’est le but de la ludothèque portée par le syndicat scolaire avec le soutien de la CC4R et de la CAF depuis plusieurs années. Les petits et leur assistante maternelle se retrouvent ainsi régulièrement dans le local aménagé « petite enfance » au pôle éducatif. Il s’agissait cette fois à l’extérieur « de clôturer » de belle façon la saison avant les vacances.

Juin : Fin de saison pour les gymnastes

C’était la dernière soirée avant les vacances ! Les 4 sections de l’Amicale animée par Françoise Olivier ont décidé de partager cet ultime rencontre avant l’été… Aussi après la séance de gymnastique « douce ou pas », de musculation ou de step, les adhérent(es) de ces sections ont prolongé la soirée autour d’un repas champêtre. « Joli prétexte et belle façon de terminer la saison ensemble en toute convivialité » résume Sandrine Chabod avant de donner rendez-vous à tous à la rentrée…avec Françoise Olivier bien sûr !

Juin : Club photo de l’Amicale : dernière soirée dédiée à Patrick Jacquot

 

C’est sur une note bien triste que la section photo de l’Amicale a clôturé sa saison 2017-2018. Le groupe « pleure un ami, un confident, un photographe de talent, un homme juste qui avait des valeurs et les défendait. Présent encore à la fête de l’Amicale à Lavoncourt le 16 juin, leur ami Patrick Jacquot, membre du groupe est décédé les lendemains. Prévue sous le hangar ULM à Tincey, la dernière soirée de la section a débuté par une minute de silence à sa mémoire.

Le responsable de la section, Bertrand Mougin, ne l’oubliera pas…

Comment Patrick Jacquot est-il arrivé au club photo de l’Amicale ?

Bertrand Mougin : Nous nous sommes rencontrés en 2010 en Afrique du Sud au cours d’un voyage photos. Tous les deux haut-saônois ne nous connaissions pas auparavant. Depuis, on se rencontrait régulièrement : échanges photos et sorties se multipliaient. Patrick a adhéré à l’association en 2016 et participait régulièrement à nos activités malgré la maladie déclarée en novembre 2013 et la distance à parcourir depuis Chaumont où il résidait bien qu’étant originaire de Noroy-les-Jussey. Ses compétences étaient appréciées, il faisait l’unanimité autour de lui au sein de la section.

Quel était son investissement dans la section ?

Bertrand Mougin : Immense ! Tous les ans, le club organise un week-end photo. Patrick se chargeait des réservations hébergement et autres… une occupation qui lui faisait oublier sa maladie. Il était habitué professionnellement aux responsabilités et s’acquittait à merveille de ses missions. Les moments passés avec lui sont inoubliables.

C’est sûr pour les membres de la section, Patrick Jacquot était l’ami de tous. Il laisse un grand vide.

Juin : Les petits de la maternelle découvrent la caserne des pompiers

Accompagnés de maîtresse Damienne, de l’ATSEM Nicole et de quelques parents, les enfants de la classe maternelle se sont rendus à la caserne du centre de secours.
Ils ont ainsi découvert l’espace et les véhicules, été sensibilisé au port du casque, au rôle et à l’activité de sapeur-pompier.
Une mini-manœuvre conduite par Cyrille Bonnaventure et deux sapeurs-pompiers a montré l’usage de la lance à incendie sur un objectif plus ludique : faire tomber un ballon posé sur un cône.

Juin : Histoire de villages : Evelyne Joly jette l’éponge.

Elle en parlait depuis un moment, « mais cette fois, j’abandonne par épuisement » assure Evelyne Joly, fatiguée par autant d’engagements et d’activités. De recherches en conférences dans les villages alentours « non seulement pour la section « histoire des villages » qu’elle a impulsée puis gérée depuis des années à l’Amicale de Lavoncourt mais aussi  pour  « Les amis du vieux Morey » ou encore à la SALSA, Evelyne a donné et « encore donné » de son temps et de son énergie « pour aider les amis aussi ». Au point qu’elle n’a pas pu jusqu’à présent profité d’autres activités de l’association qui lui auraient sans doute plu : la cuisine, le qi gong, le scrabble, le chant « mais je sais pas si je chante juste … il me faudra choisir ! » confie-t-elle.

Et les conférences ? « J’en donnerai peut-être encore quelques-unes si on me demande mais je ne veux plus en organiser ! ». C’est dit, pour Evelyne, la page est tournée !

Le bureau de l’Amicale a tenu à lui rendre hommage et la remercier « pour tout ce qu’elle nous a apporté non seulement à nous mais à tous ceux qui l’ont suivie et écoutée durant tout ce temps. Evelyne a vraiment su faire partager sa passion de l’histoire, son humanisme force le respect» conclut Jean-Paul Carteret, Président de l’Amicale où Evelyne et son époux André seront toujours bienvenus.

A la reprise, Bruno Moulet, adhérent de la section, prendra le relais au niveau de la section « parce qu’il ne veut pas que ce qui a été si bien imaginé et vécu par un groupe s’arrête subitement »… Il sait que c’est un vrai défi et « fera ce qu’il peut, avec tous ceux qui le voudront et partagent sa nostalgie, ne serait-ce que par respect du travail d’Evelyne ».

Juin : Jeux inter-villages à Morey ce week-end : accueil chaleureux, organisation parfaite.

D’abord bravo pour l’organisation et merci … à la mesure de ce que sont ces jeux depuis 4 ans : ludiques, conviviaux et amicaux, leviers du “bien vivre ensemble”. 
L’équipe de Lavoncourt, composée de jeunes et d’anciens, s’est bien amusée. Elle se classe 4ème. Merci à chacun pour son implication, merci à celles et ceux qui ont préparé la barque du jour, merci pour le prêt de la barque, merci à nos sympathiques et souriantes sirènes, merci à toute l’équipe.
Bravo aux trois équipes et communes du podium Vauconcourt-Nervezain, Tincey-Pontrebeau et Villers-Vaudey.
              

Juin : Une belle course du tacot

Pour le vainqueur, en tête d’un bout à l’autre, Valentin Chartier « ce parcours du tacot est un beau parcours, bien balisé, varié… » Un avis partagé par l’ensemble des coureurs qui ont participé à la traditionnelle course du chemin du tacot le troisième week-end de juin. Chez les dames, Patricia Sirveaux s’est imposée.

Parmi les habitants, citons la participation du vétéran Henri Ceyzeriat et d’un groupe de sapeurs-pompiers.

Juin : Histoire du football et fête de l’Amicale

La traditionnelle fête de l’Amicale avec, entre autre animations, la course du tacot le troisième dimanche de juin, se déroule cette année au moment où débute en Russie la Coupe du Monde de football. A deux pas du stade Jules Rimet, le football sera à l’honneur à cette occasion.

Inaugurées mercredi par le Préfet Ziad Khouri, des expositions mettront en exergue culture et sport en milieu rural : des photos et des peintures des sections de l’Amicale mais aussi l’histoire du football en présence de Michel Vautrot, ancien arbitre international, l’un des trois franc-comtois qui ont marqué l’histoire du football avec Jules Rimet et Lucien Laurent, premier buteur en Uruguay. Les expositions seront visibles jeudi et vendredi de 17 h à 20 h et samedi jusqu’à 15 h. Samedi à 12 h, sur grand écran, les amateurs pourront suivre le match France-Australie, premier match de l’équipe de France en Russie tandis que la soirée se poursuivra à 18 h avec le spectacle de danse des enfants de l’Amicale puis le repas animé par « Voice and dance ».

Défilé de mode et spectacle de cirque

Dimanche 17 juin, après la course du tacot le matin, les festivités se poursuivront l’après-midi avec un défilé de mode à 14 h sous le chapiteau aménagé rue des Ecoles puis un spectacle de cirque à 16 h. Les artistes de Cirqu’Evasion seront très présents également sur le site durant toute la semaine. Un trapèze sera installé dès mardi. Il permettra aux enfants, aux jeunes et à toutes les personnes intéressées de découvrir l’activité et même de prendre des baptêmes de l’air chaque soir de 17 h à 20 h, samedi et dimanche.

Un programme des plus prometteurs en espérant que le beau temps soit de la partie.

Juin : Pierre Cussac, un artiste au pôle éducatif

   « L’art partout et pour tous » plaide Louise Durette qui dirige « l’association des rendez-vous », rendez-vous chaque année dans les églises depuis 5 ans, dans les écoles depuis 3 ans, l’objectif et la volonté étant « de démocratiser l’accès à la culture en milieu rural par des concerts accessibles et de qualité ». Des musiciens reconnus se déplacent de village en village pour aller à la rencontre du public et le familiariser à l’univers classique.

Pour la troisième année consécutive, l’Amicale offre cette découverte aux écoliers du pôle éducatif. Cette année, les écoliers des trois classes primaires ont ainsi pu rencontrer dans leur école l’accordéoniste Pierre Cussac. Tour à tour, ils ont découvert l’instrument, le clavier, les sons, les musiques… échanger avec l’artiste.

Après une riche formation au Conservatoire de Paris et à l’université, Pierre Cussac se produit rapidement dans de nombreux concerts, interprétant un répertoire à la fois éclectique et audacieux à l’accordéon comme au bandonéon. Il développe alors un langage aux influences multiples, musique classiques, traditionnelles, jazz.

Après ce rendez-vous à l’école, l’artiste donne rendez-vous cette fois à l’église Saint Valentin de Lavoncourt pour un concert ouvert à tout public mardi 21 août à 20 h 30.

Mai : La fête entre voisins

Arrêtée nationalement au vendredi 21 mai, la traditionnelle fête des voisins s’est étalée au village sur plusieurs week-ends, évènements simultanés obligent telle la fête des Mères… Qu’à cela ne tienne, encouragés par la municipalité qui offre à chacun des groupes constitués une bouteille de vin et une de jus de fruits pour quatre personnes, les habitants trouvent là joli prétexte « Organisez-vous, faites connaissance avec les nouveaux voisins, faites la fête » écrivent le maire et le conseil municipal à leurs administrés.

Levier du lien social, ces moments sont des plus conviviaux dans les lotissements, dans la rue à différents endroits… enfants et adultes font la fête « aux couleurs de la fête des voisins ». Affiches, nappes, tee-shits, ballons, bonbons sont remis par la municipalité, offerts par l’association « La fête des Voisins » à laquelle la commune adhère.

Et déjà, beaucoup sont prêts pour l’année prochaine !

mai : Passage de cigognes

Une douzaine de cigognes ont sans doute trouvé l’espace de la prairie à leur goût et se sont posées non loin de la rivière.

Une pause exceptionnelle appréciée des habitants tout proches, route de la Saône.

Mai : Fleurissement : Plantations faites

C’est reparti pour la campagne de fleurissement 2018. Accompagnés et renforcés par l’entreprise Chevalier de Soing, les employés communaux, des conseillers municipaux disponibles ont procédé aux plantations dans les différents bacs et massifs de la commune. A présent colorés, l’ensemble contribue à améliorer le cadre de vie du village mais aussi l’accueil des passants et des touristes, d’autant plus que bien des particuliers fleurissent eux-mêmes balcons et terrasses, participant ainsi à donner vie et sens au « label deux fleurs » de la commune.

Mai : Le personnel du foyer-logement formé aux premiers secours

« Dans un établissement qui accueille des séniors, le premier maillon de la chaîne des secours, c’est le personnel sur place en attendant l’arrivée des secours, une chute, un accident sont vite arrivés ! »  résume Jean-Paul Carteret, président du CIAS du Val Fleuri, gestionnaire de la résidence autonomie de Lavoncourt.

En plus des formations avec le CNFPT, le personnel a été invité à suivre une formation « Porter secours ». Quatre séances de deux heures animées par Frédéric Ribart, formateur au Syndicat Départemental d’Incendie et de Secours et Cyrille Bonnaventure qui commande le Centre de Secours de Lavoncourt. De quoi rassurer les résidents quant à leur prise en charge éventuelle tout en contribuant à la quiétude qui sied à l’établissement.

Mai :  Tour d’horizonS” …ouvert !

C’est le nom du nouveau magasin qui a ouvert ce week-end à Lavoncourt : tabac-presse, jeux, bière artisanales des régions, carterie, bijoux et objets artisanaux… Un vrai lieu de rencontre conviviale créé et imaginé par Denis Longeron et Nadine Gouin auxquels nous souhaitons pleine réussite. Il complète bien les autres magasins, services publics et de santé pour tout un territoire rural.
La proximité est essentielle pour tous les habitants du secteur.
Partenaire des Maires Ruraux de France, la Française des Jeux était représentée par François Grenier, directeur régional pour le Nord-Est de la France “Une proximité à laquelle tient la FDJ” a-t-il assuré.

Mai :  La « Clé des chants » en concert

Pour clôturer sa saison sous la conduite d’Amandine Bigeard, la « clé des chants », section chant de l’Amicale donnera un concert ce samedi 12 mai à partir de 18 h 30 dans l’église octogonale de Blondefontaine. A cette occasion, les chanteurs rencontreront leurs homologues du groupe allemand de Fribourg « Mze Ghina »… également au programme de la soirée. Tous chanteront ensemble le final.

Une rencontre culturelle internationale pleine de promesses et de cœur.

Mai : Le magasin “Tour d’horizons” ouvre ce samedi

L’ancien bureau de poste de la commune reprendra vie ce samedi avec la réouverture du bureau de tabac, fermé depuis un an.
Vendéenne d’origine, Nadine Gouin et son compagnon franc-comtois Denis Longeron ont acquis une maison à Theuley où ils se sont installés voici trois ans. Depuis “de travaux en travaux”, ils ont aménagé à leur goût leur “chez soi” et s’impliquent dans la vie associative et locale, à Theuley et alentours.
Ensemble, ils ont décidé de reprendre le bureau de tabac à Lavoncourt “pour participer à la vie du territoire sur lequel ils vivent”. Leur souhait, en structurant le projet professionnel “est d’intégrer la dynamique commerciale” du village, “de vivre et travailler au pays”. Dans le magasin, réaménagé et accueillant, la clientèle trouvera tabac-presse , jeux, carterie, bijoux et objets artisanaux mais aussi bières artisanales des régions avec “déjà sept brasseries différentes”.

Soutien de la FDJ

Partenaire de l’Association des Maires Ruraux de France, la Française des Jeux sera représentée à l’ouverture par François Grenier, son directeur régional grand-est “l’occasion pour lui de dire le soutien de la FDJ au commerce de proximité dans les territoires”.
Tour d’horizons, 39 rue de l’Europe, sera ouvert lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi de 7 h à 12 h 30; mercredi de 7 h à 12 h 30; dimanche de 8 h à 12 h 30.

Mai : Réouverture du bureau de tabac le 12 mai

Fermé depuis un an, le bureau de tabac, anciennement bâtiment de La Poste, Rue de l’Europe à Lavoncourt sera de nouveau ouvert à partir du 12 mai.

« C’est toujours une satisfaction de voir un commerce ouvrir dans nos communes rurales» se réjouit le maire de la commune, Jean-Paul Carteret, président des Maires Ruraux de Haute-Saône dont l’association est mobilisée pour défendre les services de proximité, en témoigne l’engagement aux côtés de l’UMIH, s’agissant de la loi sur les pré-enseignes. Comme dans un puzzle, à Lavoncourt cette réouverture confortera et réciproquement la supérette « Petit Casino », la boulangerie pâtisserie, la pharmacie, le bar-restaurant, la pharmacie et l’ensemble des autres services existant et « c’est bien pour les habitants de tout le secteur !».

Au cours d’une réunion et d’une première rencontre à la mairie « pour faire connaissance » avec tous les commerçants disponibles, Denis Longeron et Nadine, les nouveaux buralistes, ont présenté leur projet « qui s’inscrit bien dans la complémentarité  et comble un vide » : tabac, presse-journaux, jeux, bijoux (artisanat), boissons diverses et surtout bière artisanale… Rendez-vous pour l’ouverture le 12 mai !

Mai : Les randonneurs de l’Amicale entre ville et campagne

Une trentaine de marcheurs de l’Amicale étaient à Lyon ce week-end. Au programme, la découverte d’une partie de la ville, la place Bellecour et la statue de Louis XIV, le musée des Confluences, la rue piétonne et shopping, l’hôtel de ville et la fontaine place de la Comédie, la place des Jacobins, l’Opéra et le Musées des Beaux-Arts… puis le soir un bouchon typique Lyonnais.

Randonnée le lendemain avec un parcours pédestre  commenté par un membre du groupe, Bruno Moulet, à travers la vieille ville, découverte de la Cathédrale St Jean-Baptiste, des traboules, montée au-dessus de Fourvière d’où la vue sur Lyon est exceptionnelle et visite de la basilique Notre-Dame puis du camp gallo-romain.

Sur le retour, le groupe s’est arrêté à Perouges, l’un des plus beaux villages de France où se déroulait une foire aux plantes puis a bouclé son périple dans un autre village de l’Ain, connu pour être celui du plus beau marché sous les halles Chatillon-sur-Chalaronnes.

Un week-end amical bien vécu par tous en « attendant déjà la prochaine sortie ».

Avril : Les randonneurs de l’Amicale sur le site des résistants

Près d’une cinquantaine de marcheurs de l’Amicale ont pris part à la randonnée mensuelle, cette fois à Confracourt « un haut lieu de la résistance et du maquis » avec une forêt magnifique qui a inspiré les métiers du bois. Une douzaine de kilomètres à travers champs et forêt riches de découvertes, d’histoire et de patrimoine.

Tout en cheminant, les marcheurs ont rencontré sur leur parcours des stèles de soldats ou de résistants, le monument érigé à la mémoire des FFI « morts pour la France » mais aussi des silhouettes fabriquées par des jeunes de chantiers internationaux : radelier, schlitteur, scieur de long, charbonnier…

S’agissant de la résistance « bien installée dans cette forêt », le responsable, Denis Chevalier, a rappelé l’histoire du bataillon Ukrainien « 820 hommes enrôlés dans l’armée allemande, ayant  combattu en Russie avant d’être envoyés en France. Ils se sont débarrassés des 200 soldats allemands qui les encadraient et se sont rendus aux alliés cachés dans le bois de Confracourt pour échapper aux recherches de la 2ème panzerdivision. En 1944, ceux qui restaient ont participé à la libération de Confracourt puis ont été intégrés à la légion étrangère pour poursuivre le combat ». Un récit qui rappela des souvenirs à une marcheuse (notre encadré) et au maire de Confracourt, Maurice Pioche, lequel a accueilli, voilà une vingtaine d’années quelques survivants et l’ambassadeur d’Ukraine dans sa commune.

Outre la forêt, sur leur parcours, les marcheurs ont apprécié la richesse environnementale de la forêt et de l’étang communal, l’église et la fontaine circulaire tandis que quelques-uns en ont profité pour cueillir du muguet.

Prochaine sortie ce samedi 5 mai à Lyon pour une randonnée à travers la vieille ville. Contact : 03 84 77 04 79 ou 06 08 95 01 48.

Encadré : Dominique Simon de Vy-les-Rupt, randonneuse à l’Amicale

  • On vous a parlé de ces soldats Ukrainiens ?

Oui les habitants de Confracourt et des communes environnantes se mobilisaient pour aider les maquisards et les résistants.

  • Qui vous en a parlé ?

Mon grand-père. Il était agriculteur  et produisait du lait qu’il leur portait sur son chariot à bandage. Il savait qu’il prenait des risques mais il pensait que c’était un devoir.

  • D’autres ?

Oui, une dame du village me racontait que des habitants allaient chercher des chirurgiens, un dentiste à Vesoul. Ils opéraient, amputaient parfois les blessés, dans les maisons locales ou carrément en forêt. A vif bien sûr ! A vélo, elle leur portait elle-même les pansements cachés dans une miche de pain.

Avril : Des conseils près de chez soi pour créer son affaire

A mi-chemin entre Jussey et Gray, le bus de la création d’entreprise « Ensemble pour agir et entreprendre » (BGE), s’est arrêté à Lavoncourt « à la rencontre des créateurs potentiels de leur propre affaire ».

« Créaffaire s’adresse à tous ceux qui veulent créer leur entreprise, peu importe le niveau d’avancement de leur projet » expliquent Lydie Tisserand, responsable de l’antenne BGE en Haute-Saône et son assistante Cecillia Sponem, à bord du bus itinérant. Les conseils sont gratuits dans le bureau aménagé à l’intérieur pour être des plus accueillants. Toutes deux précisent que « l’accompagnement est personnalisé. Il s’agit d’accompagner les créateurs ou repreneurs, de les aider à affiner leurs idées, à structurer leur projet, à le financer et le développer ».

Plusieurs candidats se sont succédés durant l’après-midi dans le bureau à leur disposition « près de chez eux », satisfaits de leur rencontre avec la conseillère.

Avril : Réparations à l’église

La tempête de janvier a généré des dégâts à l’église St Valentin. Durant une cérémonie d’obsèques d’ailleurs, des vents violents ont provoqué l’affaissement d’une partie d’un vitrail et, plus haut, le décrochement de plusieurs tuiles au clocher.

La reprise du vitrail est en cours, attribuée à Amélie Jost, restauratrice à Bonnevent.

La réparation du clocher a été confiée à Franck Carrey, entreprise de couverture zinguerie à Lavoncourt. Elle a nécessité la venue d’une nacelle sur place, impressionnante par son envergure et sa portée « haut et loin » … de quoi travailler en toute sécurité !

Avril : Fiscalité maintenue

Le budget primitif communal 2018 a été voté avec les mêmes taux d’imposition que depuis cinq ans : Taxe d’habitation 4, 85 ; Foncier bâti 9, 54 ; Foncier non bâti 30, 36. Il s’élève à 312 167 € en fonctionnement et 210 911 € en investissement.

Le budget « assainissement » s’équilibre à 108 152 € en fonctionnement et 95 196 en investissement avec un coût de la redevance fixée à 60 € pour le raccordement et 0,50 € par M3 d’eau usée.

Le budget du lotissement de la prairie est reconduit à 94 085 € en fonctionnement et 81 568 € en investissement.

Sont notamment programmés cette année :

  • Des travaux déjà engagés en 2017 finalisés en 2018 : le raccordement du réseau d’assainissement de la gare à celui de la commune, l’implantation d’un panneau à messages variables, la restauration de la grange de l’ancien presbytère (ouverture prévue en juin) ainsi que la place du souvenir tandis qu’à la même date les huit résidences séniors construites par Habitat 70 prendront vie. Pour cela, le chemin Forterre sera aménagé « piétons » et éclairé.
  • Des travaux suite aux dégâts de la tempête : un vitrail à l’église et la toiture du clocher, le chemin de la Creuse et son prolongement en forêt.

Autres décisions :

Urbanisme :

  • La commune n’exerce pas son droit de préemption sur les ventes des maisons appartenant à Philippe Paris et Patrick Jarlaud.
  • Libres à compter du 1er mai, la maison rue du Tire Sachot est attribuée à Luc Van Steven et Isabelle Jacquin ; le logement à l’étage de la Mairie attribué à Mélanie Roussey.

Forêt : Quentin Ferrand est désigné garant des bois en remplacement de Bruno Botuha.

Vie du village :

  • La cérémonie du 8 mai aura lieu à 11 h 30.
  • La municipalité encourage la fête des voisins en offrant la boisson à chacun des groupes de voisinage.
  • Un spectacle sera offert pour la fête nationale, le 13 juillet. En préambule, les artistes rencontreront les enfants auxquels ils proposeront une animation.
  • La commune participera aux jeux inter-villages, cette année le 23 juin à Morey.
  • La commune soutiendra la fête du sport  du 21 au 23 septembre.
  • Pour la coupe du monde des enfants organisée par le syndicat scolaire le 3 juin, la commune offrira un trophée au vainqueur.

Avril : Artistes en herbe exposent

« Le simple fait qu’il y ait une finalité les motivait » commente Edith Mazoyer, propriétaire de l’atelier d’art à Vaite. Artiste « poterie », elle est intervenue auprès des enfants fréquentant le centre de loisirs organisé par le syndicat scolaire et dirigé par Karine Chatonnet. Une semaine intitulée « Graines d’artistes »avec au programme des reliefs, le travail de l’argile, la fabrication d’un bonhomme pot de terre un après-midi « J’art’dinage », la visite de l’atelier d’Edith Mazoyer et « c’est bien naturel » la clôture d’une semaine bien remplie sous la forme d’une exposition des produits finis « faits main » ouverte aux parents. L’occasion d’une rencontre et d’échanges entre eux et avec Karine Chatonnet et Romain Guinet les animateurs.

Intitulée « Multisport » la seconde semaine proposera la découverte et la pratique du hockey, de jeux de boules, du handball, du judo et d’une sortie poney… de quoi bien remplir ses vacances ! Contact : Karine Chatonnet 03 84 92 05 73.

Avril : Foot : Les enfants s’entraînent

Tandis que le rapprochement des Ecoles de foot des clubs de Combeaufontaine-Lavoncourt et Membrey se dessine, les jeunes footballeurs du club de Membrey s’entraînent sur le stade Jules Rimet de Lavoncourt.

Sous la houlette du responsable Thibaut Troncin, deux créneaux horaires sont proposés chaque mercredi aux enfants : de 16 h à 17  pour les U6, u7, u8 avec Yannick Mey,et Marc Billery puis de 17 h à 18 h 30 sous la conduite d’Esteban Rubio, Reynoud Valérian et Thibaut Troncin lui-même.

Il suffit de croiser ces jeunes à l’entraînement pour mesurer leur envie de jouer et de progresser…de quoi faire appel à tous ceux qui ont envie de jouer au football et d’être au diapason de la coupe du monde au mois de juin. A cette occasion, le syndicat scolaire en partenariat avec le club local “l’Entente Combeaufontaine-Lavoncourt” organise une coupe du monde des enfants pour célébrer Jules Rimet, créateur de la compétition internationale et natif de Theuley. Inscriptions des équipes (à 5 avec un remplaçant) U9, u10 et u11 et renseignements auprès d’Yves Delhier (06 70 63 45 25).

Avril :  Les enfants aiment le chocolat

Depuis la rentrée, le syndicat scolaire organise des activités chaque mercredi avec un thème pour chacune des périodes.

En suivant le calendrier, la directrice de l’accueil, Karine Chatonnet et son équipe ont proposé des animations liées à la fête de Pâques : activités manuelles, jeux et sorties. Ils ont ainsi visité la chocolaterie Lejeune de Jussey. Ils ont même confectionné leur propre chocolat qu’ils ont rapporté ensuite à la maison.

Dans le prolongement ce mercredi, en guise de clôture de la période, ils participeront à une chasse à l’œuf… en chocolat bien sûr !

Avril : La qualité de l’air expliquée aux écoliers

Depuis quatre mois, l’association Atmo Bourgogne Franche-Comté a installé une station mobile de mesures de la qualité de l’air à proximité du Pôle Educatif de Lavoncourt. « L’objectif est de mesurer en continu les niveaux en particules (PM 10) » précise Karine Lefèvre, chargée de mission pour l’association. De fait, la station fonctionne 24h/24 et 7J/7. « Une concentration est émise toutes les quinze minutes ».

Cette campagne de mesures permettra de comparer les niveaux observés sur la station urbaine de Vesoul avec une station en zone rurale, en l’occurrence à Lavoncourt, et « juste à côté de l’école ». D’ailleurs, les données en direct sont consultables sur le site internet http://www.atmo-franche-comte.org. Le véhicule restera installé jusqu’à fin mai.

Si près de l’école, l’expérience a été présentée et expliquée aux élèves CM1-CM2 de l’école conduits par la directrice, Corinne Briot. Par petit groupe de 7, chacun a pu observer comment fonctionnaient les appareils de mesures et comprendre comment étaient transporter les polluants… dans l’attente des résultats comparés avec ceux de la ville.

Mars :  Découvertes et rencontres en marchant      

Une cinquantaine de marcheurs étaient au rendez-vous mensuel de la section « rando » de l’Amicale, cette fois dans le secteur de Fouvent… Un peu d’histoire au départ, « c’est la tradition », avec le responsable de la section, Denis Chevalier : « Fouvent-la-Ville était chef-lieu de canton à la fin du 18ème siècle, est devenu ensuite Fouvent-le-Bas. Fouvent-le-Haut a intégré Trécourt, puis a fusionné avec Saint-Andoche et Fouvent-le-Bas… Claude Nicolas Ledoux a inspiré l’église de cette commune  sur laquelle ont régné les seigneuries de Fouvent, Vergy, Choiseul, Fontenay, La Tour du Pin… »

C’est ensuite en pleine nature que les marcheurs ont cheminé d’abord en direction de « La Pierre percée » puis vers le petit hameau des Essarts. Une dizaine de kilomètres à travers champs et forêts par une belle journée ensoleillée, ils ont découvert sources et fontaines, croisé des chevaux en toute tranquillité, débusqué des chevreuils apeurés qui se sont enfuis. La vraie nature en chemin !

Mars : La place du souvenir sera reprise intégralement

-Endommagée par les différents travaux au presbytère et notamment la reprise des réseaux, la place du souvenir sera recouverte intégralement. Les travaux seront inscrits au budget 2018.

Au cours de la réunion du Conseil Municipal, les comptes administratifs ainsi que l’affectation des résultats au prochain vote du budget ont été adoptés :

  • Lotissement de la Prairie : Excédent de fonctionnement de 48 291 €, déficit d’investissement de 40 784 €
  • Assainissement : Excédent de fonctionnement de 84 840 €, excédent d’investissement de 28 928 €
  • Commune : Excédent de fonctionnement de 118 549 €, déficit d’investissement de 32 100 €.

-Logements communaux : Deux départs sont annoncés ce qui libère une maison T5 et un logement T3 pour le mois de mai.

-Chemin Forterre : Le devis de l’entreprise Poissenot est accepté. (2341 €). Le SIED procédera à l’éclairage public du chemin avec l’implantation de 5 luminaires.

-Fête des voisins : Comme les années précédentes, la municipalité offrira la boisson aux groupes qui se constitueront dans les différents lotissements ou espaces du village durant le week-end des 19, 20, 21 mai.

-Syndicat de la Gourgeonne : Avec le transfert de la compétence GEMAPI, il y a lieu de désigner les représentants de la commune au nom de la CC4R. Patrice Deffeuille (Titulaire) et Jeannine Relange (Suppléante) sont désignés.

-Travaux sylvicoles : Le programme proposé par l’agent de l’ONF est accepté pour un montant de 1393 €.

-ACCA : Une nouvelle convention sera établie avec l’association de chasse qui sollicite un espace pour une cabane de chasse. Elle sera montée vers l’ancienne décharge communale, route de Volon.

Mars : Beau temps mais froid glacial pour les randonneurs

Près d’une quarantaine de marcheurs ont bravé le froid pour le rendez-vous mensuel donné par l’Amicale, cette fois dans le secteur de Vellexon. Juste le temps pour le responsable, Denis Chevalier, d’évoquer Etienne Pernet, séminariste fondateur « des petites sœurs des pauvres de l’Asomption, né à Vellexon en 1824 sans oublier, pour l’histoire, la prise par les troupes de Jean de Vergy III du château féodal du village en 1409, place du château actuel.

Passant par Vaudey, le groupe a découvert l’ancienne chapelle tandis qu’il fut rappelé qu’Elisabeth Le Michaud d’Arçon, baronne de Vaudey, était née à Besançon en 1773 et qu’elle fut la maîtresse de Napoléon !

De belles pages d’histoire ainsi contées aux randonneurs qui ont accueilli un nouvel adhérent venant de Semmadon.

Février : Premier maillon de la chaîne des secours

« Pour des personnes de tout âge et de tout le secteur qui sont volontaires»… Le projet de formation initié par le SDIS 70 s’est concrétisé à la caserne des sapeurs-pompiers de Lavoncourt avec deux sessions de formation de deux heures chacune. Plus de 30 personnes en tout ont ainsi appris et pratiqué les premières notions de secourisme. Pompier à la caserne et infirmier, Philippe Viellet a enseigné à chacun les gestes de premiers secours lorsque l’on se trouve en présence d’un accident, « en attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers le plus souvent ».

Dans ce domaine, Cyrille Bonnaventure, Chef de centre,  a présenté  l’application « Staying alive » qui donne la position des défibrillateurs les plus proches « lors d’un arrêt cardiaque dans la rue ou ailleurs ». Le serveur localise alors « les Bons Samaritains » à proximité et leur envoie une alerte leur demandant s’ils peuvent intervenir.   

Un diplôme a été remis à chacun des présents.

Février : Visite de l’Assemblée Nationale

La remise du label « Village Internet » au village fut un prétexte : la municipalité a organisé un transport par bus et invité habitants et associations du village à visiter l’Assemblée Nationale.

Sur place, le groupe a été accueilli par les deux députés Haut-Saônois, Barbara Bessot-Ballot et Christophe Lejeune. Un guide a commenté la visite du Palais Bourbon, haut-lieu de l’Assemblée parlementaire, des différentes salles à l’hémicycle « où sont votées les lois » en passant par la grande bibliothèque.

Une journée très instructive, riche à la fois d’histoire et d’actualités.

Février : On se déguise à tout âge !

Prétexte à une rencontre intergénérationnelle entre les enfants fréquentant le centre de loisirs organisé par le Syndicat scolaire durant ces vacances de février et les résidents du foyer-logement géré par le CIAS, Carnaval a fait l’unanimité. Déguisés à souhait, les enfants conduits par leurs animateurs Karine Chatonnet, Stéphanie Aubert et Romain Guinet se sont rendus à la résidence autonomie où les attendaient les résidents et leur animatrice Elodie De Souza, tout aussi déguisés. De part et d’autre, les déguisements étaient « faits main » durant les activités » d’où l’intérêt de la rencontre « toujours conviviale et récréative même si des dizaines d’années séparent les uns et les autres ».

Ce fut l’occasion aussi, comme chaque mois de fêter les anniversaires du mois « On grandit ensemble, on s’amuse et on se déguise à tout âge ! ».

Février : Village internet @@@@ 

C’est au Palais de la Porte Dorée à Paris qu’avait lieu cette année la remise du label « Villes et villages internet 2018 », une cérémonie à laquelle la commune de Lavoncourt était conviée, labellisée pour la quatrième année consécutive 4@.

Graduée de 1 à 5 @ en fonction des usages du numérique dans la commune, cette distinction récompense les actions conduites par la collectivité qui s’engage  dans la transition numérique « une nécessité » pour le maire, Jean-Paul Carteret « si on ne veut pas être déconnecté ! » dans un pays qui parie sur le numérique et un département bien engagé dans l’installation de la fibre.

Pour le maire, « le label est un marqueur utile de la prise de conscience nécessaire de l’outil numérique dans un maximum de domaines ».

Dimension humaine

« C’est à l’échelon local que la modernisation de l’action publique aura le plus d’impact pour les citoyens. La transformation numérique doit être ancrée et accompagnée dans les territoires » assure à cette occasion Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat en charge du numérique. Ce que fait Lavoncourt dès l’école « Ecole Numérique Rurale » en considérant que « le numérique est un outil qui rapproche les citoyens des services publics » par exemple avec la borne visio-services (connectée à la CAF, la MSA, Pôle Emploi, la CPAM, le CIDFF), le site de la commune, un outil, comme Panneau pocket, proposé par les Maires Ruraux de France mais aussi la numérisation des pièces comptables ou administratives ou encore la gestion du cimetière et des QRcodes sur les tombes de soldats…avec, chaque fois, une personne qui conseille ou accompagne les démarches des citoyens tandis que des formations « informatique » sont proposées aux débutants depuis un quart de siècle !

Janvier :  Feu de cheminée

Mme X vaquait à ses occupations lorsqu’elle a entendu le détecteur de fumée. Se précipitant à la cuisine, elle n’a pu que constater des flammes dans le micro-ondes. Le feu s’est vite propagé dans la cuisine et dans la maison.

Rapidement sur place, les sapeurs-pompiers de Lavoncourt et de Dampierre-sur-Salon ont éteint l’incendie qui laisse cependant une maison inhabitable, noire de fumée et de poussière. Les éléments électriques de la cuisine ont été sortis de la maison en présence des gendarmes de Dampierre/Salon et du maire Jean-Paul Carteret.

Le couple sera relogé chez son fils.

 

Janvier :  Comment mieux dormir ?

Dans le cadre du Programme de Préservation de l’Autonomie des Personnes Âgées (PPAPA), le Pôle de gérontologie et d’innovation Bourgogne-Franche-Comté organise une réunion d’information pour la mise en place d’un atelier de sensibilisation sur le sommeil vendredi 26 janvier à 14hà la Maison de Services Au Public, rue du Tire Sachot, à Lavoncourt (entrée libre et gratuite). Questions à Doriane Candas, chef de projet au Pôle Gérontologique.

A qui s’adresse cet atelier sommeil ?

Les troubles du sommeil étant plus fréquents au fur et à mesure du vieillissement, l’atelier sommeil est destiné aux personnes de plus de 55 ans résidant à Lavoncourt ou aux alentours. Il est financé en partie par les caisses de retraites et l’Agence Régionale de Santé.

Quel est le calendrier prévu ?

L’atelier est composé de 8 séances qui auront lieu les mardis après-midis du 6 février au 3 avril 2018 (à l’exception du 20 février).

Qu’est-ce qui sera proposé lors des séances ?

Nadège Fritsch, de la Mutualité Sociale Agricole, animera les 8 séances qui ont pour objectifs de comprendre les mécanismes du sommeil, d’identifier les perturbations du sommeil et d’apprendre à mieux dormir. En alternant conseils et jeux, les participants repartiront avec des informations complètes sur le sommeil, indispensable à une bonne santé. Un médecin sera également présent lors de la séance 5 afin de présenter plus en détails les troubles du sommeil comme l’apnée du sommeil.

Une participation de l’ordre de 20 euros est demandée aux participants pour l’ensemble des séances.

Janvier : En priorité « le bien-être des résidents »

« Dans le cadre d’une convention avec l’ARS et le Département, des activités sont proposées chaque jour aux résidents (manuelles, musicales, de mémoire, numérique, gymnastique), l’ensemble consigné dans un journal de bord »…Le traditionnel moment des vœux au foyer-logement a permis au Président du CIAS du Val Fleuri, Jean-Paul Carteret, de rappeler les priorités sociales de la collectivité. « Des temps tous les après-midis ouverts aussi aux résidents des maisons HLM voisines ». Il a aussi remercié le personnel « à la mesure pour chacun de son implication dans le bien-vivre ensemble » ici et les partenaires « pour ce qu’ils apportent au pôle gérontologique en matière de services de proximité » : ELIAD, la Mutualité et l’opticienne, Orange, La Poste, Présence Verte, Habitat 70 sans oublier « les professionnels de santé présents sur le site ».

Ce fut l’occasion d’évoquer aussi, en présence des élus et membres du CIAS, la rénovation de l’ancien presbytère par le Syndicat du Val Fleuri et la construction bientôt achevée de 8 résidences séniors « Elles seront disponibles en avril ».

Les échanges se sont poursuivis autour du verre de l’amitié.

Janvier : Des marcheurs courageux bravent la pluie !

Une trentaine de marcheurs de l’Amicale ont pris part à la randonnée de janvier, ignorant la pluie et l’humidité, contournant les inondations…ce qui n’a pas empêché le responsable, Denis Chevalier, de conter au départ l’histoire de la Motte féodale de Lavoncourt « où un château a été construit  vers 1256 par Henry de Vergy, seigneur de Fouvent. D’abord en bois, puis fortifié en pierre le siècle suivant, le château disposait d’un donjon entouré d’une palissade et d’une passerelle d’accès. Au pied du château, il y avait une basse cour (maisons paysannes, échoppes, ferme seigneuriale et terres cultivables).
Les marcheurs ont ensuite découvert à Mont-st-Léger le puits « qui remonte à 1852. Profond de 25 m, il dispose d’un système à manivelle (lorsqu’un seau descend, l’autre remonte).

Sur la voie du tacot qui autrefois rejoignait Gray à Jussey, ils ont enfin rejoint Lavoncourt via Renaucourt. Cette ligne de chemin de fer, construite au début du 20° siècle, a été fermée à la fin des années 1930.

A l’issue, le groupe a partagé la galette offerte par l’Amicale.

Janvier 2018 : Démarrés en 2017, des chantiers importants seront bouclés en 2018

C’est en présence du nouveau Préfet, Ziad Khoury, que le maire, Jean-Paul Carteret et le conseil municipal ont présenté leurs voeux aux habitants du village ainsi qu’aux bénévoles et responsables des associations locales

Après le rappel du rôle de la commune « cellule de base de la démocratie » et, prenant à témoin les présents, « du premier contact avec les citoyens », le maire a retracé la vie de la commune durant l’année 2017. A l’appui d’un diaporama, il a résumé, mois après mois, les dossiers de l’année écoulée et les divers évènements partagés, insistant sur le numérique « indispensable en matière d’équilibre des territoires », rappelant que la commune de Lavoncourt « n’est pas en retard puisque labellisée village internet 4 @ en 2017 »

S’agissant des « gros dossiers à venir durant le premier semestre 2018, les travaux sont déjà bien avancés ». Les huit résidences séniors construites par Habitat 70 conforteront bientôt le pôle gérontologique et seront occupées prochainement. D’autre part, la rénovation de l’ancien presbytère par le SIVOM du Val Fleuri permettra au rez-de-chaussée l’installation de l’ostéopathe, d’une entreprise de taxi et d’une pédicure podologue tandis que deux logements seront proposés à des apprentis à l’étage. La grange du presbytère est transformée en garage par la commune pour l’entreprise de taxi. Autre projet : un panneau à messages variables sera installé en janvier.

Conseiller Départemental, Alain Blinette a salué « ces réalisations importantes » tandis que le Préfet a rappelé que « l’Etat sera toujours présent pour soutenir de tels projets en territoire rural »

Ziad Khoury à l’écoute des territoires ruraux

En se déplaçant à Lavoncourt, Ziad Khoury a prévu de rencontrer Jean-Paul Carteret, Président de l’Association des Maires Ruraux de Haute-Saône et Vice-Président national. Parmi ses priorités en effet « l’aménagement du territoire »
Ensemble, ils ont évoqué le rôle de la commune, celui du maire (Ce sera d’ailleurs le thème de l’AG nationale annuelle à Lyon) mais aussi les attentes des ruraux, notamment « un juste équilibre de l’aménagement du territoire, la reconnaissance et la promotion d’une ruralité moderne, assumée, sources de richesses et moteur d’innovations ».
« Le contexte politique a changé. Est venu le temps de la considération et la prise de conscience incontournables des hommes et des femmes investis pour animer la vie locale » a conclu le Président de l’AMR.